Plantation des oignons, de l'ail et des échalotes démarrés sous serre.

Publié le par Annick Boidron

Ne nous voilons pas la face: c'est la cata dans les plateaux alvéolés. A part les oignons, l'ail et les échalotes, les rongeurs ont eu raison de tous mes autres semis. Ils ont dévoré une partie des graines avant même qu'elles aient germé. C'est le cas des fèves et des pois. Pour les autres, ils ont attendu l'apparition des première petites feuilles vertes avant de s'en délecter. Les épinards et les betteraves sont subit ce sort funeste.OIgnons démarrés dans les plateaux alvéoles

J'avais pourtant construit des fortifications pour les empêcher d'accéder à ces semis précoces mais les mulots sont des malins et après quelques jours de recherche, ils ont trouvé un moyen pour accéder à mes précieuses plantules.

Se résigner, se taire ? Jamais !

Accaparée par ma profession et de nombreuses occupations, j'ai laissé les choses en l'état, faisant preuve d'un laxisme coupable. Hé bien, il ne reste plus qu'à constater les dégâts et à recommencer, sans reproduire les mêmes erreurs.

Avant tout, je plante l'oignon, l'ail et les échalotes à l'extérieur

Manifestement, les rongeurs qui habitent dans la serre n'apprécient pas le goût des alliacées. Ils les ont goûtées: certaines ont été carrément extraites de leurs alvéoles. Mais la plupart ont développé de belles racines. La terre du jardin étant un peu plus sèche, je pense que je peux raisonnablement les replanter dans le potager.

A première vue, les oignons ne se sont pas vraiment développés. Mais, sous terre, c'est une autre histoire.

De belles petites mottes et des racines bien vigoureuses. Les petites mottes se démoulent facilement et le repiquage se fait en un tour de main.

Je les ai disséminés un peu partout dans le potager en pensant déjà à de futures associations bénéfiques. Ici, en voici un à côté d'un fraisier "mara des bois" envoyé par Sandrine.

Les échalottes aussi

J'en ai repiqué dans le potager.

Je les plante par groupes de trois, comme les oignons. ça me permet de les retrouver plus facilement que si elles étaient seules et je peux me servir de ces "ilôts" pour les entourer de carottes et de laitues : des légumes qu'elles aiment particulièrement

Les derniers bulbes ont trouvé une place au pied d'un figuier en pot

Quant aux quelques caïeux d'ail qui se sont développés, je les ai plantés près des rosiers qu'ils sont sensés protéger de la maladie des "taches noires". A voir.

Demain, j'expliquerai ce que j'ai planté dans les plateaux ainsi libérés et le moyen que j'ai imaginé pour tenir les rongeurs à l'écart.

 

 

 

Publié dans Semis, Serre, Légumes

Commenter cet article