La division des agapanthes : une histoire simple

Publié le par Annick Boidron

Après un hiver passé dans l'entrée, ma pauvre agapanthe Queen's Mum a mauvaise mine. Elle est pâlichonne, dégingandée et TRES à l'étroit dans le pot qu'elle occupe depuis seulement trois ans.

Agapanthe Quenn's Mum au sortir de l'hiver

Nous l'avons achetée en septembre 2013 au jardin "Agapanthes" à Grigneuseville, en Normandie et depuis, elle décore joliment l'entrée de la serre.

Agapanthe queen's mum en septembre 2014

ça ne se voit pas sur la photo mais ses fleurs sont bleues et blanches. La photo ci-dessus a été prise en septembre 2014. En 2015, Quenn's Mum a encore mieux fleuri mais je n'ai pas pris de photo.

C'est une plante frileuse, qu'il faut renter en hiver. Elle n'aime pas trop ça mais reprend vite du poil de la bête un fois sortie au printemps. A part ça, elle n'est pas exigeante du tout. Mais cette année, rien à faire, son pot était trop petit: il fallait absolument la diviser.

Premier problème : impossible de la sortir de son pot... Adieu le pot ! On peut constater qu'il ne restait plus beaucoup de place.

acines enchevêtrés de l'agapanthe Queen's Mum avant division

J'avais en réserve un très beau pot, solide et aux formes simples qui me plaissent beaucoup.

POt en terracotta

Mon intention était d'y replanter une partie de la touffe d'agapanthe après l'avoir divisée. Mais la perspective de lui faire subir le même sort que le pot précédent dans quelques années ne me réjouissait guère.

Heureusement, j'ai eu une inspiration...

Je vous explique :

J'ai pris un sac réutilisable de grande surface.

Dont j'ai coupé les côtés gauche et droit

J'obtiens une bande de plastique solide avec des poignées aux extrémités

Un trou pour le drainage :

et je la dispose ainsi dans pot :

Truc pour un dépotage facile

Je ne savais pas trop comme m'y prendre pour couper la motte de racines en deux. Après une recherche sur internet, j'ai opté pour la scie.

et voilà le résultat: ça n'a pas demandé trop d'efforts.

J'ai mis la moitié la plus fournie dans mon beau pot. L'autre ira dans un plus petit contenant.

Evidemment, on ne va pas laisser apparaître les poignées. Elles sont cachées dans le substrat:

et avec une petite couche de gravier en surface, on n'y voit plus rien.

Me voilà tranquille jusqu'en 2020.. Il suffira alors de tirer sur les poignées pour dépoter facilement la motte et recommencer l'exercice. Enfin.. si tout va bien !

Il faudra encore quelques temps pour que ma pauvre Queen's Mum retrouve toute sa splendeur mais elle a déjà meilleur mine, je trouve. Ici, bien au chaud devant la maison, elle devrait se plaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article