J'ai enfin terminé de repiquer mes tomates

Publié le par Annick Boidron

Ce qui explique l'absence d'articles sur ce blog depuis quelques jours : planter ou écrire, il faut choisir !

Mais j'ai fini ! A part quelques plants qui cherchent encore une affectation, la plupart sont installés à leur place définitive où ils commencent déjà à se développer et même à fleurir pour certains.

Nous en étions restés à la plantation de quatre ditmarsher en pots le 15 mai.

Voici à quoi ressemble la serre ce matin :

On ne se rend pas bien compte sur la photo, mais cette serre mesure environ six mètres de long. Avec plus ou moins huit tomates de chaque côté, cela permet un espacement raisonnable d'une soixantaine de centimètres entre les pieds.

Je ne vais pas tout énumérer tomate par tomate : ce serait fastidieux. Et de toute façon, c'est ici (J'essaye de compléter au fur-et-à-mesure).

Alors, je les plante comment mes tomates ?

Toute à ma tâche, j'ai bien pensé à prendre des photos des plants une fois en terre mais pas de la plantation en elle-même. Alors, pour pouvoir écrire un article un peu utile, j'ai pris ma pelle et, dès l'aube, je suis allée planter une tomate de "démonstration". Il me restait un plant de tomate sanka, toute avachie : c'était son jour de chance !

Est-il besoin de préciser que j'ai commencé par creuser un trou : 20 cm de large, 20 cm de profondeur et ... 50 cm de long !

Ensuite, j'ai mis une couche de matière sèche (feuilles, brindilles, petits morceaux de bois en début de décomposition...)

Puis de la matière fraiche (herbe, consoude, ...)

Enfin une petite couche de terre. Puis le pied de tomate. A l'horizontale :

Pour terminer, j'ai rebouché le trou en ne laissant dépasser que le sommet de la plante (10 cm).

Remarque : d'habitude, je ne mets que des feuilles de consoude au fond du trou mais cette année, comme j'ai découvert la méthode de Damien Dekarz (pour la culture en pots), j'ai décidé d'ajouter aussi une couche de matière sèche.

Coucher les plans à l'horizontale peut paraître étrange mais je fais toujours comme ça. Comme mes plants sont toujours un peu "filés" j'obtiens des pieds de tomates plus denses, qui repartent du bon pied. Et puis, c'est connu, les tiges enterrées vont former de nouvelles racines qui renforceront ma plante.

Les pieds se redressent très vite et se développent rapidement

A gauche : deux pieds de tomate aunt ruby le 18 mai. Au centre : l'une d'entre-elles venant d'être repiquée à l'horizontale. Elle est soutenue par un godet pour qu'elle ne traine pas par terre. A droite, ce même plant le 26 mai c'est à dire une semaine plus tard.

Ce qui reste à faire :

  • Recouvrir le sol de végétaux pour le protéger et le nourrir
  • Installer des ficelles pour attacher les plants au fur-et-à-mesure de leur croissance.

Je n'ai pas planté que des tomates dans la serre : il y a aussi des aubergines, des poivrons, des maïs, des basilics... Mais cet article est déjà bien assez long, je vais m'arrêter ici...

A suivre

Publié dans Serre, Légumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylviane 04/06/2016 12:10

Suite à la lecture de votre article, j'ai planté quelques plans un peu filés selon votre méthode...à suivre!

Annick Boidron 04/06/2016 13:13

J'espère pour vous (et vos tomates) que ça va marcher. En général, les tomates sont plutôt de bonne composition, je trouve. Bonne journée à vous