Le muscari à toupet : une plante comestible peu connue

Publié le par Annick Boidron

Enfin, peu connue chez nous car, dans le Sud de l'Europe, on consomme son bulbe confit dans l'huile d'olive, un peu comme des olives.

Chez moi, il a plutôt une valeur anecdotique car l'unique bulbe planté il y a cinq ans a tout juste réussi à tripler sa population ! Ce n'est pas avec ça que je pourrai tester la valeur gustative des lampascioni (le nom italien des bulbes marinés) qui, parait-il, est légèrement amer mais s'accomode très bien avec la viande ou les charcuteries.

Il revient fidèlement tous les ans et est assez décoratif avec sa forme originale. Mais il est vrai qu'une fois sa floraison terminée, j'ai un peu tendance à l'oublier.

Est-ce que je devrais le déterrer après sa floraisons, diviser la touffe et le replanter afin de multiplier le nombre de bulbes? J'ai bien envie d'essayer car les recettes trouvées sur internet sont plutôt séduisantes :

Epluchez les lampascioni. Faites une entaille en croix à la base. Mettez les dans un plat à four, salez, poivrez et versez dessus un peu d’huile d’olive. Enfournez à 180 degrés durant une petite heure en mélangeant de temps en temps.

En attendant, je profite de leur beauté

 

 

Publié dans Légumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article