La magie des ancolies

Publié le par Annick Boidron

Voilà ! Les ancolies, c'est terminé pour cette année. Les fruits et les graines se forment, le feuillage devient moche... Il est temps de faire un peu de ménage ! Mais au jardin, faire le ménage est un plaisir et c'est aussi l'occasion de réfléchir à la prochaine saison (oui, déjà !).

La magie des ancolies

Trop de bleu

Premier constat : les bleues sont partout ! C'est joli, ça produit un effet de masse mais ça uniformise trop le jardin et j'aime bien "créer des ambiances différentes" comme on dit dans les revues de jardinage !

Photos prises en mai autour de la fontaine aux grenouilles
Photos prises en mai autour de la fontaine aux grenouilles
Photos prises en mai autour de la fontaine aux grenouilles

Photos prises en mai autour de la fontaine aux grenouilles

Il y a pourtant, disséminées ici et là, quelques aquilegia (c'est son nom latin)  différentes, que ce soit par la couleur ou par la forme.

La magie des ancolies
La magie des ancolies
La magie des ancolies

Ces fleurs sont les descendantes de variétés achetées autrefois et qui se sont hybridées. Comme le bleu est dominant (chez les ancolies !), les fleurs de cette couleur sont de plus en plus nombreuses et les autres couleurs disparaissent petit à petit.

Réaction !

Cette année, j'ai coupé les tiges des bleues avant qu'elles ne forment leurs graines. Les autres ont le droit de faire des graines.  Bien sûr, ce n'est pas ça qui fera disparaitre les fleurs bleues car toutes mes petites ancolies blanches, roses ou rouges ont sans doute été fécondées par du pollen de fleurs bleues. Mais j'espère, en procédant ainsi chaque année, augmenter la proportion de fleurs "différentes".

Pfff ! Voilà que je me suis encore embarquée dans une histoire de rose et de bleu ! J'arrête.

Couper tout !

Le feuillage des ancolies est moche, il va sécher et être ... encore plus moche ! Heureusement, si on coupe la touffe à ras, de nouvelles feuilles toutes fraîches apparaîtront.

Feuillage abîmé de l'ancolie et réaction de la jardinièreFeuillage abîmé de l'ancolie et réaction de la jardinière

Feuillage abîmé de l'ancolie et réaction de la jardinière

L'ancolie, une plante magique

Les plantes ne sont pas seulement des taches de couleurs que l'on assemble pour faire joli comme dans un tableau... elles sont bien plus que ça. Au cours de leur histoire, les hommes ont attribué aux plantes qui partageaient leur existence un sens et des pouvoirs... magiques !

Voilà donc quelques tuyaux qui, quoique déconseillés car la plante est toxique, pourraient être d'une certaine utilité :

Pour les courtisanes (à ne pas faire !)

Si quelques courtisanes lisent ce blog, elles apprendront que le simple fait de mâcher quelques graines d'angélique avant le travail les "rendront particulièrement aptes à exercer leur profession". *

On raconte encore beaucoup de trucs sur les pouvoirs magiques de l'ancolie sur internet, mais comme il s'agit du même texte copié et collé à maintes reprises, je préfère m'abstenir plutôt que de raconter des bêtises.

La magie des ancolies
En parlant de bêtises

Dans "Le livre des subtilités des créatures divines", Sainte Hildegarde qui vécut au 11e siècle conseille, si on commence à ressentir une ébullition dans les membres, de manger de la plante crue. Idem en cas de scrofule. Contre la fièvre, on peut boire "souvent" du vin additionné de jus d'ancolie.**

Conseil peu judicieux quand on sait que, selon le centre antipoison, la plante est toxique (surtout les graines, cependant).

Une dernière anecdote amusante et pas magique

En observant de près la plupart des fleurs d'ancolies, on remarque, au bout du "cornet", un tout petit trou. Ce sont les bourdons, dont la langue est trop courte pour atteindre le fond des pétales où se trouve le nectar, qui les font !

En haut des "cornets" des petits trous percés par les bourdons

En haut des "cornets" des petits trous percés par les bourdons

ça vient d'où tout ça ?

Même dans un blog récréatif, je trouve important de citer ses sources. Je suis impressionnée par le nombre d'infos reproduites à la virgule près, sans sources et sans aucune référence, y compris dans des sites "sérieux" !

* Michèlle Bilimoff, Enquête sur les plantes magiques, Editions Ouest-France, collection Mémoires.2003

** Hildegarde de Bingen, Le livre des subtilités des créatures divines, précédé par "au jardin d'Hildegarde" par Claude Mettra. Editions Jérôme Millon, Grenoble, 1988. (sur google books)

Publié dans Fleurs, jardin d'agrément

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kristelle 26/07/2016 18:52

J'aime beaucoup cette plante, les miennes, à chaque fois que la floraison est terminée, les feuilles toutes neuves, sont dévorées par des petits vers vert.

Annick Boidron 28/07/2016 09:55

Bonjour Kristelle. Dommage, ça doit faire des trous dans les parterres. Ce ne seraient pas des chenilles ?