Bilan 2016 : le maïs noir du Pérou (morada) est bien noir...

Publié le par Annick Boidron

Qui pourrait penser que cet unique épi de maïs, tordu, aux grains mal formés et peu nombreux me remplirait de joie et de fierté ? Il faut dire que ce n'est pas n'importe quel maïs, mais du maïs noir du Pérou, celui qui sert à fabriquer la chicha morada (Voir toutes les explications par ici).

Maïs Morada du Pérou poussé en belgique !
Maïs Morada du Pérou poussé en belgique !
Maïs Morada du Pérou poussé en belgique !

Maïs Morada du Pérou poussé en belgique !

Il est noir !

J'avoue qu'il n'a pas beaucoup d'allure, comparé à l'épi dont il est issu. Mais il est noir ! Noir de noir, très noir ! En tout cas, pas jaune du tout !

Comparaison entre un épi de maïs morada "normal" et le mien...

Comparaison entre un épi de maïs morada "normal" et le mien...

Et alors ? me direz-vous. Eh bien, selon "Courrier International", ce maïs, lorsqu'il est cultivé hors des Andes perdrait sa couleur et deviendrait même... jaune. Ci-dessous, voici un extrait de l'article en question. On peut accéder à la version complète en cliquant sur le lien. Il y a très peu d'articles consacrés à cette variété de maïs sur Internet, si bien que, lorsqu'on fait une recherche, on tombe invariablement sur celui-là !

Le maíz morado [maïs violet] ne pousse que dans la cordillère des Andes, au Pérou et en Bolivie. Si on le sème à un autre endroit, ses grains d’un violet très foncé, presque noir, perdent leur couleur, devenant parfois jaunes.
Il est cultivé dans d’autres pays du continent américain, mais je peux vous assurer que ce maïs-là n’a rien à voir avec l’original. Et personne ne sait pourquoi. Le phénomène est peut-être dû aux particularités du climat, de la terre ou de l’eau… Un grand mystère.

Courrier International "Les mystères du maïs violet " 07/01/2004

Un seul épi !

Hé oui, je n'ai obtenu qu'un seul épi mûr. Le début de l'histoire est ici. Voici la suite sous forme d'un petit diaporama :

L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)
L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)

L'histoire du maïs noir du Pérou (morada)

C'est seulement hier, soit presque neuf mois (!) après le semis, que j'ai osé récolter mon unique épi arrivé à maturité. 

Pourquoi seulement un ?

Je n'en sais trop rien. Il est à noter qu'il est apparu sur le plus petit plant. Il y a peut-être un rapport ?

Pourquoi aussi peu de grains ?

La réponse me semble assez facile à imaginer : chaque grain de maïs est formé à partir d'une "fleur" femelle (elle a un très grand style, qui pend en dehors du cône : ce sont les "filaments"). Chacune de ces fleurs doit être fécondée par un grain de pollen. Et c'est le vent qui se charge de la pollinisation. Oui, mais dans la serre, il n'y a pas de vent... Pas de vent, pas de maïs !

Enfin un peu quand même, manifestement...

Pourquoi des grains aussi gros et difformes ?

C'est une hypothèse, mais je pense que c'est tout simplement parce qu'ils disposaient d'assez de place pour se développer et qu'ils en ont profité.

C'est quoi, alors, cette histoire de maïs qui devient jaune ?

Là aussi, j'ai peut-être une explication :

Sur un autre plant, il y avait un épi immature...

Epi immature de maïs morada. Jolie couleur, non ?

Epi immature de maïs morada. Jolie couleur, non ?

Et quand je l'ai ouvert, surprise ! Le maïs était jaune ! Peut-être que c'est cela qui a induit le journaliste de "Courrier international" en erreur.

J'imagine que le maïs change de couleur en mûrissant...J'imagine que le maïs change de couleur en mûrissant...

J'imagine que le maïs change de couleur en mûrissant...

Les anthocyanes

Ce sont des pigments que l'on retrouve dans de nombreux végétaux ( j'en parle dans les articles consacrés à la couleur de l'hortensia, à la bourrache et à la tomate "dancing with the smurfs". Tous possèdent, naturellement ou suite à des croisements savants, ce pigment auquel on accorde des vertus anti-oxydantes et anti-âge (voir cet article de "terre vivante" qui me paraît bien).

Ce maïs a l'air d'en être plein ! Même la moelle des tiges est d'un beau mauve foncé.

L'intérieur de la tige : bourré d'anthocyanes !

L'intérieur de la tige : bourré d'anthocyanes !

Et les projets ?

EN 2017, je sèmerai les maïs Morada aussi tôt que cette année : ils poussent en hauteur et ne prennent pas trop de place. J'en sèmerai une vingtaine de pieds, peut-être plus.

J'utiliserai les graines de l'épi récolté cette année : en effet, le pied était plus petit et plus précoce. Qui sait, peut-être ces caractères sont-ils génétiques ? Si c'est le cas, j'ai des chances de les retrouver au moins sur certains pieds.

Après les gelées, je les repiquerai à l'extérieur, dans une planche ensoleillée du potager. Je pense que je devrai les tuteurer au début : ils le valent bien ! Je m'en servirai comme base de l'association "les trois sœurs ", essayée cette année avec succès. Ce sera la seule variété de maïs cultivée à cet endroit, pour éviter une hybridation !

Alors, comme toujours au jardin... A suivre !

Commenter cet article

Annick Boidron 15/11/2016 21:36

Ah oui, peut-être que le climat breton lui conviendrait. J'ajoute quelques graines ?

catherine 12/11/2016 17:31

je découvre encore une fois une variété que je ne connaissais pas (pas le maïs, j'en ai déjà fait pousser) mais du noir du Pérou (où je suis déjà allée, alors tu penses que ce maïs m'intéresse!)
je vais aller regarder tous tes liens, et pourquoi pas du maïs du Pérou en Bretagne l'an prochain?
bonne soirée et merci de la découverte