Campagnols, fouines, rapaces... Pas toujours facile, la vie commune !

Publié le par Annick Boidron

La semaine dernière, j'ai quitté mon Ardenne profonde pour aller "faire les soldes" à Namur. Enfin, ça, c'était l'idée. En réalité, mes plans ont été contrecarrés en cours de route : plus d'essence ! Que s'était-il passé ? La nuit précédente, une fouine avait eu l'idée de se faufiler sous le capot de la voiture et de s'acharner sur une durite! .

Remorquage, voiture de remplacement et réparation : on en sortira. N'empêche, les fouines se rendent très souvent coupables de ce genre de bêtises et c'est bien embêtant.

Un de mes amis les piège et les tue. Faut-il en arriver là ? Et d'ailleurs, est-ce efficace ? En attendant de trouver LA réponse, je vais vous expliquer comment, chez moi, on se débrouille pour trouver un équilibre avec ceux que l'on appelle parfois les "nuisibles".

Un article intéressant sur le sujet (lien ci-dessous)

Un article intéressant sur le sujet (lien ci-dessous)

Les rapaces

Nous adorons les oiseaux et nous faisons tout pour les attirer dans notre jardin. Nous nous sommes réjouis quand un couple d'éperviers a installé son nid tout près de chez nous. En saison, un milan survole quotidiennement notre terrain. On y voit aussi des buses, des faucons... Et nous en sommes bien heureux.

Mais les rapaces (enfin, certains), ça mange aussi les passereaux, les écureuils... et les poules.

Pour les écureuils, je n'ai pas de preuves. Mais cet automne, j'ai surpris une buse en train de se régaler de ma poule rousse.

Un milan survole l'enclos des poules. Il ne représente pas un danger pour elles, contrairement aux buses.

Un milan survole l'enclos des poules. Il ne représente pas un danger pour elles, contrairement aux buses.

La réaction : des fils tendus au-dessus de l'enclos. Comme je n'ai pas envie que la buse ou un autre rapace se blesse, j'ai mis des petits morceaux de papiers d'aluminium pour que les fils soient visibles et qu'ils ne s'emmêlent pas dedans.

Jusqu'à présent, ça marche...

Des fils tendus au-dessus de l'enclos : peu esthétiques mais, semble-t-il, efficaces.

Des fils tendus au-dessus de l'enclos : peu esthétiques mais, semble-t-il, efficaces.

Les fouines (et le renard)

Les fouines vivent dans notre grenier, où nous les tolérons. Elles aussi nous ont déjà mangé quelques poules. Mais c'était il y a plus de dix ans ! Depuis, nous fermons soigneusement le poulailler le soir. C'est une routine. Pour les jours où nous nous absentons, il y a une partie "volière" grillagée du sol au plafond où elles sont en sécurité.

Une porte guillotine et une partie entièrement grillagée pour les jours où nous sortons le soir : les poules sont en sécurité la nuit.

Une porte guillotine et une partie entièrement grillagée pour les jours où nous sortons le soir : les poules sont en sécurité la nuit.

Mais le coup de la durite (blindée !) perforée, c'est nouveau ! Dans un coin de notre inconscient, nous pensions sans doute qu'elles nous étaient reconnaissantes de leur offrir le gîte, si pas le couvert ! Quelles ingrates !

Que faire ? C'est vraiment un gros problème. Nous avons pulvérisé sous le capot de la voiture le contenu d'un bombe sensée les dégoûter. J'espère que ça va marcher !

Les campagnols

Encore des bestioles bien énervantes. Ils creusent leurs galeries dans la pelouse et nous l'acceptons (en râlant), même si on s'y enfonce comme dans des marécages. Ils transforment le pré des chèvres en champ de mines... c'est moche mais pas dramatique !

La prairie des chèvres ressemble à un champ de mines. Nous avons des campagnols en pleine forme, par ici !

La prairie des chèvres ressemble à un champ de mines. Nous avons des campagnols en pleine forme, par ici !

Mais quand ils anéantissent mes arbres fruitiers, comme ce joli petit "reinette grise" chargé de pommes... ça devient plus difficile à supporter.

Là j'avoue, j'ai vu rouge : j'ai commandé un piège. Oui, pour les tuer ! Et j'en ai attrapé deux ou trois... jusqu'au jour où, dans cette guillotine, j'ai trouvé une taupe. Or, j'aime bien les taupes : c'est beau et c'est doux. Elles font des tas de terre mais ce n'est pas bien grave car elles ne mangent pas les plantes.

La solution (qui n'en est pas vraiment une) : le stoïcisme. Si je ne veux pas tuer les campagnols, je n'ai plus qu'à accepter leurs dégâts... avec philosophie. Et j'avoue que, malgré tous les arguments rationnels (?) que j'avais trouvés pour me résoudre à tuer des animaux, je suis bien contente d'avoir une bonne raison de ne plus le faire.

Les dégâts aux arbres fruitiers : ça énerve !

Les dégâts aux arbres fruitiers : ça énerve !

Une autre solution (mais inapplicable à grande échelle), consiste à planter dans des petits cubes en grillage.

Plantées dans du grillage, les racines des courgettes sont protégées des campagnols.

Plantées dans du grillage, les racines des courgettes sont protégées des campagnols.

Quelle place pour la vie sauvage au jardin ?

Pendant des siècles, la réponse à cette question était simple : tuons-les tous, ils ne viendront plus nous embêter !

Mais ça ne marche pas : la fouine piégée est rapidement remplacée par une autre.

D'autre part, nous avons compris aujourd'hui qu'en supprimant une espèce, nous provoquions un déséquilibre aux conséquences souvent bien plus néfastes que le soi-disant "nuisible".

A cela s'ajoutent bien sûr des arguments éthiques qu'il serait un peu long de développer ici.

N'empêche que la vie commune est parfois difficile et que parfois il y a des "crises" accompagnées d'envies de meurtre. Mais c'est comme dans une famille : il faut bien faire des compromis pour que la vie ne devienne pas un enfer. Et finalement, on arrive à vivre heureux tous ensemble.

Publié dans Animaux du jardin, Poules

Commenter cet article

Laurence 20/02/2017 20:21

Hello Annick,
Pour les fouines, notre garagiste qui en est envahi soulève les capots de ses voitures avec des blocs de bois. Il paraît qu'elles n'aiment pas les courants d'air. Peut être une piste...

Annick Boidron 20/02/2017 20:48

Si ça vient d'un garagiste, qui en plus est envahi de fouines, on peut espérer raisonnablement que ça marche ! Merci pour cette piste dont je n'avais jamais entendu parler (et pourtant les fouines sont souvent un sujet de conversation lors des repas entre amis ! ). Nous allons essayer cette idée au plus vite. Bonne soirée

roselyne 15/01/2017 11:57

Les fouines dans la voiture c'est pas cool du tout, moi c'est les souris qui y habitent pour l'instant elles n'ont pas rousillé de câbles électriques mais en revanche elles ont pris toute l'isolation de la batterie pour se faire un nid au milieu de la voiture sous les sièges arrières, c'est le garagiste qui l'a trouvé lors d'une réparation!
pour ce qui est des arbres fruitiers mangés par les campagnols c'est fréquent. la raison invoquée par une personne qui faisait des recherches sur la question est que les arbres du commerce font des pivots qui s'enracinent comme des carottes et une fois la carotte mangée eh bien l'arbre tombe. Sa solution? Utiliser des pommiers sauvages comme porte greffe en général ils sont adaptés à résister aux campagnols et font un bouquet de racines au lieu d'une seule et quand une racine est mangée eh bien il reste les autres.

Annick Boidron 15/01/2017 13:13

Voilà une idée intéressante, merci Roselyne ! Reste plus qu'à apprendre à greffer.
Je ne savais pas que les souris pouvaient habiter dans une voiture, j'ai encore appris quelque chose. On pourrait demander aux constructeurs de les grillager. Est-ce que ce serait si compliqué ? Merci pour toutes ces infos et bon dimanche

Anonyme 14/01/2017 15:10

Si encore des nicheurs zoizos.....prévenir qui de droit,( devine qui... ;-) qui organisera des baguages!

Annick Boidron 14/01/2017 15:15

Voilà notre Ivette anonyme, maintenant. Mais tu as été identifiée, ma chère ! OK, je préviendrai qui de droit. Bisous

Capucyne 14/01/2017 12:08

Très bel article et belle philosophie ! J'espère que ta solution pour la voiture va marcher !

Annick Boidron 14/01/2017 15:16

Merci Capucyne. je l'espère aussi mais au garage qui a fait la réparation on m'a dit : "une fois qu'elles sont venues, elles reviennent !" . Reste plus que l'espoir

Nonette 14/01/2017 09:07

Merci Annick pour cet article passionnant.la joie de vivre à la campagne.j espère que les fouines vont laisser ta voiture tranquille désormais. Ici nous avions des taupes mais les chats ont veillé au grain et les ont occi. J'aurai préféré les chasser chez les voisins, mais c'est la nature.j ai vu un jour une belette qui mangeait les graines des oiseaux qui étaient placées en hauteur et chose surprenante,mon chat était à côté et n'avait pas l'air de vouloir l'attraper...merci encore et bon week-end

Annick Boidron 14/01/2017 15:19

Bonjour Nonette et merci pour ton commentaire. je n'aurais jamais cru que les belettes mangeaient des graines pour oiseaux ! J'imagine qu'elles y trouvent des graines. Toute cette faune "sauvage" s'adapte finalement pas mal à la cohabitation avec les humains. Les chats sont souvent plus couillons qu'on ne pense : le mien a peur du rat (apprivoisé) de ma fille !