Les yacons et moi : ma (petite) expérience avec les poires de terre

Publié le par Annick Boidron

Le yacon ou "poire de terre" est un tubercule andin. C'est la deuxième fois que j'en cultive. Enfin, que j'essaye : les campagnols aiment les poires de terre ! Mais cette année, j'ai eu plus de chance. Je vous raconte ça après deux-trois mots d'introduction.

yacon ou poire de terreDans les Andes, le yacon est cultivé avec les pommes de terre, les ocas et les capucines tubéreuses. Ce tubercule est de plus en plus populaire chez nous où il est célèbre sous la forme de "sirop de yacon" aux vertus édulcorantes convenant aux diabétiques. Mais c'est aussi un excellent légume, rafraîchissant quand il est cru et toujours un peu croquant quand il est cuit.

Voilà, ça suffit pour les présentations. Il y a une liste de liens vers des articles traitant (très bien) du sujet en bas de la page.

La présentation de mes yacons

Il y a d'abord les "normaux", à la peau brun clair

Ce sont les plus courants. Je les ai commandés sur "The real Seed Catalogue" où l'on peut aussi acheter toutes sortes de tubercules andins. Je n'ai pas fait de photos, mais ils ressemblaient à peu près à ça :

J'ai reçu trois tubercules et je les ai mis en végétation à l'intérieur au mois de mars, seules deux ont poussé. J'ai repiqué une plante une dans le potager et l'autre tout en haut de ma mare dans ce que j'ai appelé mon "potager du moindre effort". Celui-ci a végété et n'a donné aucun tubercule : je n'en parlerai plus.

En été, le plante de poire de terre (à droite) est très décoratif dans le potager

En été, le plante de poire de terre (à droite) est très décoratif dans le potager

Dans le "potager du moindre effort", il et resté plutôt chétif.

Dans le "potager du moindre effort", il et resté plutôt chétif.

Et mon yacon morado (adoré)

yacon ou poire de terre moradoOn le rencontre bien plus rarement : celui-ci vient de chez Ortie-culture où les poires de terres sont vendues bien enracinées en pots. "Morado" signifie violet en espagnol. C'est la peau de ses tubercules qui est violette, et un peu la tige.

Un beau choix de poires de terre chez Ortie-culture à Stave (Près de Mettet, en Belgique)

Un beau choix de poires de terre chez Ortie-culture à Stave (Près de Mettet, en Belgique)

Le plus grand, le plus beau : le plant de yacon morado de chez Ortie-culture, mêlé à des fleurs de carottes : je le trouve très beau

Le plus grand, le plus beau : le plant de yacon morado de chez Ortie-culture, mêlé à des fleurs de carottes : je le trouve très beau

La récolte de mes yacons

Il suffit d'une toute petite gelée au sol pour que les feuilles soient atteintes. Sur la photo ci-dessous, nous sommes le 9 octobre. Comme la plante reste majoritairement verte, j'ai décidé d'attendre encore avant la récolte pour que les tubercules grossissent encore un peu.

Premiers dégâts du gel sur les feuilles de poire de terre

Premiers dégâts du gel sur les feuilles de poire de terre

15 octobre : j'aurais sans doute mieux fait de récolter à ce stade

15 octobre : j'aurais sans doute mieux fait de récolter à ce stade

Une semaine plus tard, le 15 octobre, seules quelques feuilles vertes subsistaient. Fallait-il récolter à ce moment ? Sans doute car ensuite il a fait très mauvais et ce n'est que le 30 novembre que j'ai enfin arraché mes poires de terre, le 30 novembre. La terre était déjà gelée en surface. Cela n'a pas affecté la récolte. Par contre, les tiges étaient très abimées.

Une belle récolte de yacon morado : malgré le sol gelé, les tubercules n'ont pas été affectés.

Une belle récolte de yacon morado : malgré le sol gelé, les tubercules n'ont pas été affectés.

Le yacon "normal" du potager a produit quelques gros tubercules mais en bien moindre quantité que le "morado".

Le yacon "normal" du potager a produit quelques gros tubercules mais en bien moindre quantité que le "morado".

La conservation de mes yacons

Il y a deux choses à conserver chez le yacon : la racine qui, espérons-le, donnera de nouvelles plantes et les tubercules.

Les tubercules se conservent facilement dans un local frais mais hors gel, à l'obscurité, recouvertes de tourbe très légèrement humide.

Une fois les tubercules enlevés, il reste un chignon de racines. Celles-ci se conservent comme des dahlias et peuvent se diviser. Mais le gel a fait du dégât et j'ai été obligée d'enlever certaines parties qui commençaient à pourrir. Malgré tout, on ne sait jamais et j'ai décidé de les conserver. On verra bien !

Après avoir enlevé les tubercules, on aperçoit les racines. J'espère qu'elles reprendront au printemps mais rien n'est moins sûr !Après avoir enlevé les tubercules, on aperçoit les racines. J'espère qu'elles reprendront au printemps mais rien n'est moins sûr !

Après avoir enlevé les tubercules, on aperçoit les racines. J'espère qu'elles reprendront au printemps mais rien n'est moins sûr !

Et la dégustation de mes yacons

Hé oui, c'est quand même pour ça qu'on les cultive. Qu'il soit "brunâtre" ou "morado", je ne distingue aucune différence de goût et, chez les deux variétés, la chair est plus ou moins blanche

La forme ou la couleur de la peau est différente, mais je ne perçois aucune différence de goût.La forme ou la couleur de la peau est différente, mais je ne perçois aucune différence de goût.

La forme ou la couleur de la peau est différente, mais je ne perçois aucune différence de goût.

Le goût n'est pas renversant. On pourrait même parler d'une absence de goût, si ce n'est une légère saveur sucrée. MAIS, ce que j'apprécie tout particulièrement chez la poire de terre, c'est sa texture.

Cru, il est croquant, riche en eau, rafraîchissant. Vraiment très agréable en petits cubes dans une salade.

On peut trouver une multitude de recettes sur le web mais c'est décidément "glacés" comme les carottés et les navets que je les préfère car ils restent croquants et on peut les assaisonner à son gré.

J'ai pris quelques photos de ma dernière préparation. Je précise que j'avais mis trop de beurre et, quelle bêtise : je n'aurais pas dû utiliser de poivre noir sur un légume blanc ! A part ça, c'était bien bon.

Yacons glacés
Yacons glacés

Yacons glacés

Les yacons, coupés en frites et accompagné d'un morceau de beurre bio sont couverts d'eau froide et cuisent à feu doux. Quand l'eau est évaporée, c'est prêt ! Quoi de plus simple ? Mais c'est bien bon.

Quelques liens sur la poire de terre

Et la jaune ?

Il paraît qu'il existe une variété de poire de terre à chair jaune "beaucoup plus savoureuse" que celle à chair blanche ? Quelqu'un connaît ? De mon côté, je me mets en chasse...

Commenter cet article

Marithé 29/01/2017 09:39

Je vais essayer d'en planter cette année , le feuillage est très beau et je peux en planter dans un massif .
Un article très intéressant .
Bon dimanche

Annick Boidron 24/01/2017 20:51

Merci à toutes pour ces commentaires. J'essayerai de planter dans une terre un peu plus riche l'année prochaine. Si je trouve des jaunes, je partage l'info.

nonette 24/01/2017 13:37

passionnant; merci pour toutes informations si bien documentées.

Nat 23/01/2017 23:59

Très intéressant ton article comme toujours :o) Merci pour cette belle découverte et l'historique toujours très utile ! Bonne semaine. Bisous

mariejoclaude 23/01/2017 22:35

Bel article sur le yacon avec beaucoup de photos , merci Annick pour le lien de notre blog , nous aussi avons démarré cette culture il y a deux ans , un seul pied , mais l'année prochaine j'en mettrais 2 , il faut bien préparer le sol profondément et y apporter du compost , un seul pied peut donner + de 10 kl , j'ai qu'une variété , blanche je pense , ,,, bonne soirée