C'est le moment de semer les fèves

Publié le par Annick Boidron

J'ai commencé à semer mes fèves : c'est le moment. En vérité, je m'y suis mise le week-end dernier. C'est aussi à ce moment-là que j'ai entamé la rédaction de cet article... il y a une semaine. C'est que la fève n'est pas un légume banal : il y en a des choses à dire sur elle ! A force de tourner en rond, de supprimer des passages puis d'en ajouter d'autres, j'ai décidé de faire deux articles : Aujourd'hui, je vais plutôt parler de leur culture et demain je vous propose toute une série d'histoires, de croyances et de superstitions... autour de la fève. Certaines pourront vous être très utiles...
Il existe de fèves de toutes les couleurs... ça donne envie de les avoir toutes !

Il existe de fèves de toutes les couleurs... ça donne envie de les avoir toutes !

La culture de la fève est facile et gratifiante, jugez-en plutôt :

On peut en mettre (presque) partout

Heureusement, les fèves occupent peu de surface, on peut les mélanger avec d'autre légumes plus "couvre-sol" comme les salades. Précoces, elles laissent la place pour d'autres cultures assez tôt en saison.

Fèves mélangées à d'autres légumes en début d'été

Fèves mélangées à d'autres légumes en début d'été

Les fèves sont de bonnes compagnes

Comme les pois et les haricots, les fèves ne poussent pas bien à côté de l'ail et des oignons, je l'ai vérifié. Sinon, aucune autre association ne semble leur déplaire. Comme les autres légumineuses, elles ont la capacité de fixer l'azote de l'air qui profite ensuite à ses voisins.

L'année passée, j'ai planté des fèves autour d'un framboisier qui venait tout juste d'être planté dans le potager. Celui-ci s'est vigoureusement développé et a donné beaucoup de fruits malgré son jeune âge. C'était peut-être un hasard mais je vais tester cette association plus systématiquement cette année-ci.

Le framboisier disparait au milieu des fèves, mais je vous assure qu'il est là, et bien vigoureux !

Le framboisier disparait au milieu des fèves, mais je vous assure qu'il est là, et bien vigoureux !

Puisqu'il est temps de semer les fèves, comment fait-on ?

On conseille de les laisser tremper une nuit dans l'eau, ce qui initie la germination. C'est ce que j'ai fait dimanche passé. Oui, mais vous avez vu le temps de la semaine dernière ? A ne pas mettre un chat dehors... et moi encore moins ! Après deux jours de trempage, je me suis dit que ça suffisait comme ça et qu'elles allaient pourrir. Alors je les ai égouttées et placées entre deux couches de papier absorbant. Après avoir passé trois jours dans cet environnement particulier, elles avaient commencé à germer.

Les fèves commencent à germer

Les fèves commencent à germer

Le semis

Enfin, vendredi, une éclaircie m'a permis d'avancer un peu.

Théoriquement, on pourrait semer en pleine terre : elles supportent de faibles gelées. Mais ça,  c'est pour les gens qui ne nourrissent pas les mulots. Chez moi, les mulots vont se servir dans la mangeoire des oiseaux et ce n'est pas notre vieux chat (pardon Parfum) qui va limiter leur population. Or il se trouve que, comme nous, à la sortie de l'hiver, ces petites bêtes ont envie de verdure fraîche et se précipitent sur les premières feuilles sorties de terre. Quand elles ne vont pas, tout simplement, déterrer les graines pour s'en nourrir ... en laissant juste les peaux !

La solution : je démarre la culture dans des plateaux alvéolés dûment protégés par un grillage, puis je les repique quand elles mesurent quelques centimètres. A ce moment, les mulots ont autre chose à se mettre sous la dent et les laissent tranquilles.

Un semis bien protégé contre les rongeurs.

Un semis bien protégé contre les rongeurs.

Dans quel sens ?

En général, on conseille de semer les grosses graines verticalement, ce qui empêche l'eau de stagner dessus et limite les risques de pourrissement. Oui mais, verticalement, ça veut dire quoi ? Comme j'ai fait tremper beaucoup de graines de fèves "crimson flowered", j'ai pu réaliser des essais dans tous les sens. Je ne sais pas si cela aura un effet, mais on verra bien.

 

Germe vers le haut ou vers le bas ?Germe vers le haut ou vers le bas ?

Germe vers le haut ou vers le bas ?

En ligne, en poquets, en groupe ?

Dans les plateaux alvéolés, je n'ai mis qu'une fève par alvéole, faute de place. Mais dans le jardin, je les planterai par groupes de 5 à 7 pieds. J'ai remarqué qu'elles avaient moins tendance à s'affaler que si elles sont plantées en ligne.

Petite avance sur l'article suivant : en Angleterre, une comptine nous indique qu'il faut en semer quatre à la fois (il n'y a que les anglais pour faire des comptines sur les fèves !) :

Une pour les pigeons, une pour les corbeaux
Une qui pourrira et une qui grandira

D.C. Watts, Dictionary of Plant Lore, Academic Press, 2007

Dans les plateaux : une seule graine par alvéole... dans tous les sens, avec un petit dessin pour ne pas oublier.

Dans les plateaux : une seule graine par alvéole... dans tous les sens, avec un petit dessin pour ne pas oublier.

Les fèves et les pucerons

Les fèves ont la réputation d'attirer les pucerons noirs. Jusqu'à présent, ils ne m'ont pas dérangée. Parfois, une petite colonie s'installe au sommet d'un plant ou, comme ici, sur une gousse. Mais ça n'a pas d'effet sur la récolte. J'imagine que les petites mésanges, les coccinelles et les syrphes limitent naturellement leur population car ils ne sont jamais assez nombreux pour être gênants.

Pucerons noirs sur une cosse de fève

Pucerons noirs sur une cosse de fève

Je vous présente ma "collection" de fèves

A côté de la fameuse fève d'Aguadulce que tout le monde cultive (sauf moi !), il en existe toutes sortes de variétés, plus intéressantes les unes que les autres. Enfin selon mes critères : j'aime les légumes qui ont une histoire ou qui sortent de l'ordinaire. Je vous les présente, en commençant par les nouvelles.

Les Sud-Américaines

Les fèves, originaires de l'ancien continent ont traversé l'atlantique, sans doute avec les colon Espagnols et Portugais, pour être adoptées en Amérique du Sud où sont nées des variétés inconnues chez nous. Un peu comme le haricot, mais dans l'autre sens.

Señorita : la belle

Fève SiñoritaC'est Patrick Simcox , un dingue de plantes qui parcourt le monde à la recherche de nouvelles variétés qui l'a découverte : on la cultive et on l'apprécie beaucoup dans la "vallée sacrée" au Pérou. (et sans doute aussi aux alentours mais ça fait mieux de dire "dans la vallée sacrée" ! )

Selon le site rareseeds.com qui en vend, ces fèves ont "un goût délicieux et crémeux, de châtaigne et de beurre"... on verra.

Fingerprint : comme son nom l'indique

Fève FingerprintIl ne faut pas faire trop d'efforts d'imagination pour voir, dans les lignes qui décorent cette fève originale, des empreintes digitales. Elle provient de la même région que la fève Señorita.

 

Cuscan super yellow

Fève Super Cuscan yellowUne belle grosse fève jaune, elle aussi découverte par les frères Simcox au Pérou où elle est, paraît-il, très appréciée.

De Ianto : attention à l'orthographe !

Fève jaune de iantoIl m'a fallu du temps pour comprendre que ce "Lanto" était en fait ianto. Un i majuscule ça s'écrit I, d'où la confusion (il y en a qui vont quitter la page ici...)

 

Soit ! Qu'est-ce qu'elle a de particulier cette fève, à part sa jolie couleur jaune ? Ce qui m'a poussée à la demander sur "graines de trocs", c'est l'information suivante :

" Fève de Lanto : grains jaunes réputés contenir un taux élevé de dopamine et pouvant avoir des effets bénéfiques sur ceux ayant des risques d'Alzheimer ".

Je ne suis pas particulièrement menacée par Alzheimer mais cette phrase a éveillé ma curiosité. Et puis, je n'y ai plus pensé... jusqu'à ce que je commence cet article.

Renseignements pris, plusieurs études montrent que la consommation de fèves peut avoir un effet positif sur la maladie de .... Parkinson ! Celles-ci ne contiennent pas vraiment de la dopamine (vous savez la fameuse hormone dite "du plaisir", "de la récompense"...) mais bien de la L-dopa qui est un précurseur de la dopamine. On s'en sert dans le traitement de la maladie de Parkinson.1

On en apprend tous les jours, n'est-ce pas ?

Mais pourquoi "de ianto" me direz-vous ? Eh bien, c'est le prénom de ianto Evans... un personnage qui vaut le détour. Il a travaillé à l'acclimatation des fèves aux USA mais il a fait bien d'autres choses encore (lien ci-dessous. Allez voir, ça vaut le coup...).

Les vieilles anglaises

Comme on l'imagine facilement, les Anglais, grands fans de jardinage et de "kitchen garden", ont aussi créé leurs propres variétés il y a belle lurette.

Red Epicure : des fèves rouges

Fève Red EpicureSont de très belles fèves de couleur brun-rouge. On comprend facilement le "Red", mais pourquoi Epicure. Comme il s'agit d'une ancienne variété anglaise, je suppose que ce n'est pas le philosophe grec qui leur a donné son nom. La seule anecdote reliant Epicure et les fèves est la suivante :

 

Il se trouvait à Athènes lorsque cette ville fut assiégée. La famine régnait. Epicure aurait pu sortir de la ville mais il préféra rester avec ses disciples et les nourrir avec les fèves de son jardin. Il aurait même passé son temps à les compter pour les faire durer et partager équitablement.2

Crimson flowered : des fleurs violettes, rouges ou cramoisies ?

Fève Crimson floweredSelon moi, elles seraient plutôt violet foncé. C'est du moins le souvenir que j'en ai car je n'en ai pas semé l'année dernière. Je rattraperai cet oubli en 2017 : elles sont si décoratives !

En attendant de pouvoir vous la montrer en fleurs, je vous raconte une petite anecdote la concernant :

Les premières traces de cette ancienne variété anglaise datent de 1778. Il semble qu'elle ait été assez commune dans les jardins pendant les deux siècles qui ont suivi. Et puis, bizarrement, dans les années septante, plus rien ! Disparue ! Plus personne ne la cultive. Plus personne, sauf une vieille dame dans le Kent qui continue à en ressemer chaque année. Mais voilà qu'en 1978, aucune graine n'a germé ! Catastrophe ! Sans se démonter, la vieille dame a fait des fouilles dans son abri de jardin ou elle a retrouvé... 3 graines des fameuses fèves! Qu'elle a immédiatement confiées à Lawrence Hills, fondateur de  "Heritage Seed Library"3

Les méditerranéennes

Retour aux sources, les fèves sont consommées dans le bassin méditerranéen depuis des millénaires. C'est un de nos plus anciens légumes cultivés.

Luz de Otono : une fève pour l'automne

Fève Luz de otonoSi, dans nos pays à hivers froids, on conseille de semer les fèves à la fin du mois de février ou en mars, luz de otono  peut se semer en juillet pour donner une récolte à l'automne. Je les ai bêtement semées en février l'année dernière. La récolte a été faible, mais assez pour que je puisse récolter des graines ... que je sèmerai en juillet !

 

 

Reina mora : la belle mauresque

Fève reina moraC'est une très belle fève, violet foncé, brillante et productive.

En espagnol,  "Reina mora" signifie "reine maure". Mais pourquoi ? Peut-être à cause de ses somptueux habits brillants ? Ce n'est qu'une hypothèse, je chercherai.

D'après ce que j'ai pu deviner, mes connaissances en Espagnol se limitant à presque zéro, il s'agirait d'une variété ancienne cultivée surtout en Espagne. Mais aussi au Maroc, puisque mes première graines venaient de là.

Allez j'arrête. Je crois qu'on pourrait écrire un (gros) livre sur les fèves. Je vous donne rendez-vous pour la suite qui ne saurait tarder.

La fève : quelle histoire !

 

Publié dans Légumes, Potager

Commenter cet article

Nikki 27/02/2017 12:26

Tu me donnes envie de me lancer !... Tu mets ton plateau de semis où ?... en serre, au chaud ?... Il me semble voir des branches pour les soutenir ?... Ca monte à quelle hauteur ?... Bon, tu l'auras compris, ce sera une première pour moi ;) !

Annick Boidron 28/02/2017 13:34

Mon plateau est dans la serre... où il ne fait vraiment pas chaud vu le temps que nus avons pour le moment. Je me demande si je ne vais pas le rentrer quelques temps pour éviter que les graines déjà germées ne pourrissent. POur la hauteur, ça dépend des variétés : je dirais entre 80cm et...2m

nonette 27/02/2017 12:25

un article qui tombe a pic ! je viens d'en semer un bon nombre, (sans les avoir fait tremper..je suis novice) j'en ai semé dans mon jardin, au pied des budleyas pour qu'ils "verdissent les troncs) et puis a mon travail dans un petit carré de terre de "remblais", j'espère qu'ils vont avoir le courage de pousser.a la maison tout le monde les adorent, c'est parfait. Merci et bonne semaine

Annick Boidron 28/02/2017 13:36

Bonjour Nonette. Je ne crois ps que c'est indispensable de les faire tremper. C'est même un peu embêtant quand, comme ça m'est arrivé, il est impossible de les semer après une nuit de trempage. ça accélère la germination mais, après tout, dans la nature, on ne fait pas tremper les graines. Je te souhaite une bonne récolte.

Ivette 27/02/2017 11:37

Voilà,j'ai lu trop vite.Je vais relire! Déjà qqc ?:tes grillages,tu les trouve où?Et les fèves tu les commandes où?Et une fois plantés,tu les gardes dans un endroit chauffé ou pas? MERCI!

Annick Boidron 28/02/2017 13:53

Bonjour Ivette. Je trouve mes grillages chez Hubo mais il y a ça partout. ce sont des rouleaux que je découpe. J'ai déterré une fève semée en plateau alvéolé dans la serre (et donc au froid mais à l'abri de l'humidité) : elle ne pourrit pas mais elle n'a pas beaucoup évolué depuis le semis. je me demande si je ne vais pas les rentrer un peu dans l'entrée où il fait assez frais mais quand même plus chaud que dans la serre. Je ne me tracasse pas trop car il me reste des graines et on a encore tout le mois de mars pour semer. POur les graines, je les achète un peu partout. IL y en a chez semailles . J'ai acheté les fèves"crimson flowered" à ce vendeur (www.justseed.com) très sérieux (attention, bien regarder car il vend des graines de différentes origines avec de grosses différences de prix. SInon, j'en ai eu pas mal via "graine de trocs" et les plus "bizarres" viennent des USA (https://www.therarevegetableseedconsortium.com/). Ce sont des sites de confiance. SI il ne t'en faut pas beaucoup, évidemment, je peux t'en passer. Bisous et à bientôt

catherine 27/02/2017 09:15

encore un article intéressant! oui parce que chez moi aussi le paquet de fèves "aquadulce" (dommage je ne savais pas qu'il y en avait des variétés aussi intéressantes) attend dans ma boite à graines..
je vais les planter cette semaine, j'ai du retard..
Mon potier (anglais) les a planté en novembre, c'est une institution chez lui et les pieds sont déjà beaux!
une suite aujourd'hui?
bonne journée Annick!

Annick Boidron 28/02/2017 13:58

(re) Bonjour Catherine. Chez nous, planter en novembre, ça ne va pas pour cause de gel, de pluie et de... rongeurs. Mais j'ai quand même bien envie de tenter un semis automnal (sous grillage !) dans la serre en novembre prochain. Je ne dis pas de mal d'aquadulce hein. J'imagine que si elle est aussi cultivée, c'est parce qu'elle est bien productive. Maintenant que j'ai lu des recettes, j'ai envie d'avoir une récolte abondante alors je vais peut-être en essayer aussi ....

isa64 26/02/2017 20:54

Ton article tombe à point nommé, je n'ai pas de potager mais après avoir lu un article sur les fèves et les petits pois, j'ai décidé cette année d'en planter pour leurs bienfaits autour de certains arbustes, autant joindre l'utile à l'agréable, je n'y connais rien mais j'ai déjà acheté les pois (Merveille de Kelvedon) c'est une bonne variété? maintenant il faut que je trouve des fèves, affaire à suivre. Bonne soirée.

Annick Boidron 27/02/2017 08:23

Bonjour Isa : quelle bonne idée ! Le pois "golden sweet" (grimpant) est très décoratif avec ses fleurs mauves et ses gousses jaunes. "merveile de kelvedon" n'a pas bien donné chez moi l'année passée, peut-être à cause du temps froid/humide. Les fèves ont un port un peu rigide dans les massifs mais elles ont de belles feuilles bleutées et de belles fleurs le plus souvent blanches sauf pour la variété "crimson flowered". Il ne faut pas oublier que les pois et les fèves terminent leur saison assez tôt et que ça peut laisser des trous. Bon amusement