Mes projets pour le "potager du moindre effort"

Publié le par Annick Boidron

Hiver 2016 : Des cartons pour préparer un nouvelle zone culture

Le principe de ce "potager" qui, comme son nom l'indique, demande très peu de travail, est expliqué dans un autre article (voir le lien ci-dessous). J'aime sa simplicité absolue... et le moindre effort !

La récolte a été excellente, quoiqu'un peu ralentie en fin de saison pour cause de sécheresse. Nous avons eu tellement de courgettes que les chèvres et l'âne nous ont aidés à les consommer, après la distribution aux amis...

Même si je n'abandonne pas la culture de légumes à cet endroit très ensoleillé et protégé, j'ai décidé d'y installer plus de fruitiers. En particulier, je compte y planter des arbustes à petits fruits. Mais avant tout, le carton s'étant décomposé pendant l'hiver, je l'ai renouvelé en février.

Ce qu'il reste de paillis est presque complètement décomposé, il est temps de renouveler le carton. Les branches sont là pour le maintenir en place : il y a du vent de ces temps-ci !Ce qu'il reste de paillis est presque complètement décomposé, il est temps de renouveler le carton. Les branches sont là pour le maintenir en place : il y a du vent de ces temps-ci !

Ce qu'il reste de paillis est presque complètement décomposé, il est temps de renouveler le carton. Les branches sont là pour le maintenir en place : il y a du vent de ces temps-ci !

Repiquage des fraisiers

Une vingtaine de fraisiers à fruits blancs ("Mara des bois blancs" et "Ananas"), récupérés de stolons et stockés tout l'hiver dans la serre montrent justement des signes de reprise : c'est le bon moment pour les mettre en place. Et hop ! En brouette !

"Mara des bois banches" et "Ananas" en route pour leur emplacement définitif."Mara des bois banches" et "Ananas" en route pour leur emplacement définitif.
"Mara des bois banches" et "Ananas" en route pour leur emplacement définitif.

"Mara des bois banches" et "Ananas" en route pour leur emplacement définitif.

La préparation du terrain

Pas de grelinette ni de bêche et encore moins de motoculteur. La terre, couverte en permanence est souple et fine.

Les vers de terre, qui adorent le carton, préparent le terrain à ma place.

Les vers de terre, qui adorent le carton, préparent le terrain à ma place.

Par contre, là où j'ai installé les fraisiers, j'ai recouvert le carton avec du fumier bien décomposé. Etait-ce indispensable ? Je n'en sais rien mais j'imagine que ça ne leur fera pas de mal. J'ai de la chance, les producteurs de fumier ne sont pas loin !

Notre âne et nos chèvres produisent un très bon fumier qui a bien le temps de mûrir avant son utilisation.

Notre âne et nos chèvres produisent un très bon fumier qui a bien le temps de mûrir avant son utilisation.

Dans une terre aussi souple, creuser les trous de plantation ne demande aucun effort. En quelques minutes, c'était fait.

Plantés en deux temps trois mouvementsPlantés en deux temps trois mouvements
Plantés en deux temps trois mouvementsPlantés en deux temps trois mouvements

Plantés en deux temps trois mouvements

Il n'y a pas que les fraisiers

Deux cerisiers de variété inconnue plantés par Alain et deux petits pommiers "reinette grise du canada", dont l'un a eu à souffrir des attaques d'un campagnol occupent déjà le terrain. Il y a aussi trois myrtilliers "Blue crop" et un framboisier noir "Black Jewel" acheté chez Promesses de Fleurs cet automne.

Le pied de rhubarbe planté l'année dernière a bien failli disparaitre sous le carton. Heureusement, je l'ai repéré à temps. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour mon (pauvre) chou vivace de Daubenton retrouvé aujourd'hui en piètre état. S'il tient le coup, c'est qu'il est rudement costaud !

J'ai bien failli recouvrir le pied de rhubarbe. Quant au chou de Daubenton, il n'en reste pas grand-chose. J'ai bien failli recouvrir le pied de rhubarbe. Quant au chou de Daubenton, il n'en reste pas grand-chose.

J'ai bien failli recouvrir le pied de rhubarbe. Quant au chou de Daubenton, il n'en reste pas grand-chose.

En parlant de rhubarbe, j'en ai planté quelques-unes, issues de semis de la variété "Victoria". Elles commençaient déjà à bien se développer dans leur petit pot. Il paraît que c'est une rhubarbe géante, je me réjouis de voir ça. Oui, j'adore la rhubarbe.

Déjà bien vigoureuses, les petites Victorias !Déjà bien vigoureuses, les petites Victorias !

Déjà bien vigoureuses, les petites Victorias !

Et les projets

Aujourd'hui, j'ai fait une commande : deux mûriers sans épines, des framboisiers et des groseilliers que je vous montrerai quand je les aurai reçus.

J'ai commandé chez Daniel Duret, spécialiste des petits fruits. C'est une première mais le vaste choix et le ton général du site m'ont séduite. Les prix sont tout à fait corrects, comparables à ceux d'une "grosse machine" comme Promesses de fleurs.

J'ai passé une super-bonne journée au jardin aujourd'hui. Plus de pluie et même, de temps en temps, un rayon de soleil. Et puis parfois, pour bien souligner le retour du printemps, un groupe de grues annoncées par leurs cris caractéristiques, traversait le ciel juste au-dessus de moi.

Quel bonheur !

J'aime le passage des grues, surtout au printemps.

J'aime le passage des grues, surtout au printemps.

Publié dans Fruits, Potager

Commenter cet article

Catherine 04/03/2017 21:02

J'ai déjà utilisé ce système pour mon petit potager il y a 3ans et ça donne d'excellents résultats !
Je suis contente de voir que chez toi la terre est si belle et riche !
Bonne soirée

isa64 04/03/2017 15:36

Voilà comment je conçois le jardinage pas trop d'effort et de bons résultats;-))!!!!. Avant avec mon boulot je ne manquais pas de cartons, avant j'allais dans une ferme chercher du fumier de cheval mais ça c'était avant, j'ai plus le niaque et surtout, pour être honnête, je n'ai plus de place pour de nouveaux massifs à part rogner les bordures en gardant à l'esprit qu'il me faut laisser le passage pour la tondeuse, ah ça aussi la tondeuse! elle va bientôt reprendre du service...Bon we déjà bien entamé.

mariejoclaude 04/03/2017 09:58

Moi pour la propreté des fraise je paille avec du boyat de bois ou mieux avec des aiguillètes de pins qui apportent un peu d'acidité !! les petits fruits c'est un vrai bonheur , sauf pour la mure sans épine qui est fade par rapport à la mure sauvage,,,, bonne journée

Annick Boidron 04/03/2017 12:13

Merci pour la suggestion. j'ai justement un sac de copeaux de bois, je vais les utiliser quand les fraisiers auront un peu grandit. J'ai déjà un mûrier sans épines et effectivement, les fruits sont décevants : soit ils ne sont pas assez mûrs, soit ils sont...trop mûrs et pas beaucoup de goût. J'espérais que d'autres variétés auraient plus de goût. Ce qui m'a donné envie d'en planter, c'est un reportage sur le jardin des fraternités ouvrières à Mouscron dans lequel on voit Gilbert Cardon manger les mûres directement sur la liane qui pousse dans un arbre. Il a vraiment l'air de les trouver délicieuses ! Par contre, c'est vrai que rien ne vaut les mûres sauvages.Bon week-end