Maïs noir (morado) du Pérou saison 2 : "Les trois sœurs"

Publié le par Annick Boidron

L'année passée, j'ai tenté la culture du maïs noir du Pérou (ou Morado) dans la serre. C'est un maïs qui contient des anthocyanes (antioxydants). Il sert à réaliser une excellente boisson : la chicha morada.

Mais voilà, ce maïs aime la chaleur. L'année passée, je les ai démarrés très tôt à l'intérieur puis je les ai  cultivés dans la serre. Résultat : des pieds de maïs gigantesques et un seul épi arrivé à maturité !

Comme je suis du genre obstiné quand il s'agit de jardinage, j'ai décidé de recommencer cette année... moyennant quelques adaptations.

Je les ai démarrés plus tard

Fin mars, au lieu du 15 février. L'année passée, les plants mesuraient plus d'un mètre lorsque j'ai enfin pu les installer dans la serre. Ça m'a posé pas mal de problèmes : ils étaient très fragiles et cassants. J'en ai perdu plusieurs en les déplaçant.

Maïs morado prêts à être repiqués le 15 mai 2017 : leur taille permet de la manipuler sans les abimer.

Maïs morado prêts à être repiqués le 15 mai 2017 : leur taille permet de la manipuler sans les abimer.

A l'extérieur

Dans la serre, mes maïs noirs bénéficiaient de beaucoup de chaleur. Mais ils occupaient énormément de place et il fallait les arroser sans cesse. Je pense également que la pollinisation qui, chez le maïs, est assurée par le vent, n'a pas pu se faire correctement. C'est probablement ce qui explique ma maigre récolte.

Voici l'endroit choisi : un carré au centre du potager où ils recevront beaucoup de soleil et où ils seront maintenus par le support métallique. Ils sont espacés d'environ 20 cmVoici l'endroit choisi : un carré au centre du potager où ils recevront beaucoup de soleil et où ils seront maintenus par le support métallique. Ils sont espacés d'environ 20 cm

Voici l'endroit choisi : un carré au centre du potager où ils recevront beaucoup de soleil et où ils seront maintenus par le support métallique. Ils sont espacés d'environ 20 cm

Des graines "sélectionnées"

Pour mon semis à l'intérieur de la maison, j'ai utilisé les graines de l'unique épi récolté l'année passée. Puisqu'il a été le seul à mûrir, j'ai fait l'hypothèse que, peut-être, ce plant était un peu plus précoce que les autres. Il était aussi un peu plus petit.

Comme il me restait de la place, j'ai aussi semé directement en l'extérieur quelques graines de l'épi de départ. Pour compléter et pour comparer les résultats.

A gauche, le seul (moche) épi obtenu dans la serre. A droite, l'épi de départA gauche, le seul (moche) épi obtenu dans la serre. A droite, l'épi de départ

A gauche, le seul (moche) épi obtenu dans la serre. A droite, l'épi de départ

Les trois sœurs

Comme la technique de culture dite "des trois sœurs" a donné de bons résultats l'année dernière avec d'autres variétés, j'ai semé entre les pieds de maïs noirs des haricots coco rose de la Meuse dont je pense le plus grand bien.

15 jours plus tard, les maïs ont bien grandi et les haricots "coco rose de la Meuse" aussi.

15 jours plus tard, les maïs ont bien grandi et les haricots "coco rose de la Meuse" aussi.

Pas la peine de me répéter : voici les liens vers deux articles écrits l'année passée sur la technique des trois sœurs et les haricots coco rose de la Meuse (on est paresseuse ou on ne l'est pas).

Et des courges

Les deux pieds de courges qui accompagnent les maïs et les haricots sont des patidoux. Enfin, ce qui devraient être des patidoux. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre car ce sont les graines d'un de mes patidoux récoltés l'année passée. On verra bien, j'aime les expériences !

Sur cette image, on peut distinguer les plants de pâtidoux sur les côtés gauches. Les plants de maïs à droite sont ceux qui ont poussé à l'intérieur et que j'ai repiqués le 15 mai. A gauche, les maïs semés en même temps commencent seulement à pousser. Je viens seulement de semer les haricots entre-eux.

Sur cette image, on peut distinguer les plants de pâtidoux sur les côtés gauches. Les plants de maïs à droite sont ceux qui ont poussé à l'intérieur et que j'ai repiqués le 15 mai. A gauche, les maïs semés en même temps commencent seulement à pousser. Je viens seulement de semer les haricots entre-eux.

Quelques infos techniques

A l'intérieur, j'ai semé une graine par godet, ils ont poussé à une température d'environ 15° derrière une fenêtre. Sur les 12 graines, 11 ont germé mais certains plants étaient bien plus vigoureux que d'autres, j'aurais dû en semer plus.

Le sol dans lequel je les ai repiqués à l'extérieur a reçu une culture de pommes de terre l'année passée. Cet hiver, je l'ai enrichi avec du fumier de notre âne très décomposé (le fumier).

Je ne cultiverai que cette seule variété de maïs pour éviter les hybridations.

Après la plantation du maïs et le semis de haricots, j'ai arrosé presque tous les jours car il faisait très chaud et sec ces derniers temps. Cette humidité a manifestement séduit les limaces et j'ai dû réfréner leur avidité à coups de granulés de ferramol !

Je pratique une version simplifiée de la technique des trois sœurs qui consiste, dans sa version traditionnelle, à faire des buttes sur lesquelles on sème des maïs, puis un peu plus tard des haricots, etc... Je me suis contentée de créer un quadrillage avec les plants de maïs et j'ai semé un poquet de haricots au centre de chaque carré ainsi formé. Les deux courges sont sur le côté mais je les dirigerai pour qu'elles se faufilent entre les maïs et les haricots. J'ai eu de bons résultats en pratiquant de cette manière l'année passée alors, pourquoi se compliquer la vie ?

Jardinez bien et à la prochaine...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article