L'épazote ou thé du Mexique : une herbe qui aide à digérer

Publié le par Annick Boidron

L'épazote n'est pas vraiment décorative. On l'arracherait instinctivement tant elle fait penser au chénopode blanc, spontané et parfois envahissant. C'est pourtant une herbe très intéressante à bien des égards.

L'épazote, alias thé du Mexique, alias Dysphania ambrosioides ou Chenopodium ambrosioides ou fausse ambroisie ou...

L'épazote, alias thé du Mexique, alias Dysphania ambrosioides ou Chenopodium ambrosioides ou fausse ambroisie ou...

En fouillant dans mes "archives" je me suis rendu compte que j'avais acheté des graines d'épazote chez "Solana seeds" en 2015. Pourtant, c'est la première année que j'arrive à en faire pousser.

De très très fines graines qui donnent de très très fines plantules.

De très très fines graines qui donnent de très très fines plantules.

Ce n'est pourtant pas une plante difficile mais je crois que j'ai tout bonnement jeté les premiers semis, croyant qu'il s'agissait d'une levée de "mauvaise herbes".

Cette année, j'ai retrouvé le sachet et j'ai refait un essai. J'ai obtenu des plantes à l'allure pas du tout exotique (l'épazote est pourtant une plante mexicaine) que je n'ai même pas pris la peine de repiquer dans des pots individuels.

Heureusement qu'il restait une petite place entre les pots de mélisse de Moldavie et de Shizo sinon, je crois bien que j'aurais jeté le godet d'épazote.

Heureusement qu'il restait une petite place entre les pots de mélisse de Moldavie et de Shizo sinon, je crois bien que j'aurais jeté le godet d'épazote.

Ces trois petits plants malmenés, repiqués au potager sans trop y croire ont bien poussé. Je suis certaine qu'il s'agit bien d'épazote et non d'un quelconque chénopode : cette plante pue ! Un mélange d'essence et de goudron.

Vous ne sentez pas l'odeur ? Pensez au goudron épandu sur les routes en été, mélangez avec un peu d'essence et une touche de citron : c'est ça !

Vous ne sentez pas l'odeur ? Pensez au goudron épandu sur les routes en été, mélangez avec un peu d'essence et une touche de citron : c'est ça !

Bon, c'est bien beau, mais pourquoi s'amuser à cultiver une plante qui pue et qui n'est même pas décorative ? Eh bien, c'est pour ses vertus carminatives. Cette plante a la faculté d'empêcher les flatulences et leur conséquence directe : les pets ! (C'est ce que veut dire "carminative"). Et c'est très précieux car la perspective de nuits malodorantes ou de bruits embarrassants empêche souvent beaucoup d'entre nous de manger des féculents et même, en ce qui me concerne, des petits pois !

Ben quoi ? Je ne pouvais quand même pas vous mettre une photo de ventre ballonné, ou pire !

Ben quoi ? Je ne pouvais quand même pas vous mettre une photo de ventre ballonné, ou pire !

Mais avec l'épazote, fini tout ça ! Il y a peut-être une part d'effet "psychologique" mais la digestion est nettement améliorée. Vous ne vous sentez pas tentés parun plat de haricots qui puent le goudron et l'essence ? Eh bien, heureusement ! quand il est cuit, l'épazote perd ce goût très fort et il reste juste une très légère amertume, plutôt agréable. Cet "arôme" s'atténue également au séchage paraît-il.

Ce plat de haricots coco rose de la Meuse sera bien plus digeste cet hiver, additionné d'un peu d'épazote séchée.

Ce plat de haricots coco rose de la Meuse sera bien plus digeste cet hiver, additionné d'un peu d'épazote séchée.

Mais il y a encore bien d'autres choses à dire sur l'épazote

Discuter des vertus carminatives de l'épazote lorsque vous servez un plat de haricots à vos invités n'est peut-être pas du meilleur goût. Ça ne fait rien : il y a tant d'autres choses à dire à son sujet que cela suffirait pour alimenter la conversation toute la soirée.

Si vous allez faire un tour sur le site de la NCBI (The National Center for Biotechnology Information) qui donne accès à des articles scientifiques relatifs à la santé et aux biotechnologies, vous allez découvrir que de nombreuses recherches sont en cours sur les différentes propriétés que l'on prête à l'épazote. Mais il fait bien trop beau pour passer son temps à lire tout ça maintenant.

Contre les vers parasites

C'est une de ses utilisations les plus connues : l'épazote éliminerait la plupart des vers parasites du système digestif. Je pense qu'il vaut mieux ne pas jouer avec ça sans demander conseil à un spécialiste car le thé du Mexique, ingéré en grande quantité ou utilisé sous forme d'huile essentielle, peut être très toxique. Il vaudrait mieux, d'ailleurs, éviter de manger ses graines et, par mesure de précaution, ne pas en consommer du tout si on est enceinte.

Mais il y a un usage traditionnel en Colombie Britannique (Canada) qui, me semble-t-il, pourrait être intéressant : il s'agit d'en laisser pousser quelques plants dans l'enclos des poules qui peuvent alors le picorer librement. Elles seraient ainsi protégées contre certains parasites du tube digestif. A noter que le chénopode blanc, qui pousse spontanément dans nos pâturages pourrait avoir un effet similaire. C'est peut-être une piste à creuser.

Et en cuisine

Après tout ça, vous n'avez peut-être plus faim ! Ce serait dommage car cette herbe est très utilisée dans la cuisine mexicaine et entre dans la composition de plats bien appétissants (et digestes !)

Voici quelques recettes sur le site de Radio Canada pour vous donner envie d'essayer. C'est en tout cas ce que je vais faire, pour ma part !

Et sa culture, alors ?

Elle est facile, si on en juge par la bonne volonté de mes trois plants. Il suffit de semer les graines un peu avant les dernières gelées, d'éclaircir puis de planter fin mai quand il ne gèle plus. Dans mon potager, l'épazote pousse à mi-ombre dans une terre de bonne qualité, toujours paillée donc relativement humide en permanence.

Il paraît qu'elle se ressème très facilement. Une fois en graine, il n'y a plus de feuilles à récolter mais on peut retarder la montée à graines en coupant simplement le haut des tiges lors de la récolte.

Encore deux ou trois petites choses avant de se quitter

  • L'épazote est originaire du Mexique mais est cultivé chez nous depuis le 17 e siècle
  • Il en existe une variété rouge en vente chez Kokopelli, qui me fait bien envie
  • On l'appelle aussi, thé du Mexique car il peut servir à faire...du thé
  • En anglais son petit nom est wormseed, ce qui ne demande aucune explication

Hé bien ma pause est finie, je retourne un peu au jardin où il fait très chaud aujourd'hui : on va la faire calme ! Bonne journée à tous.

 

 

Publié dans Potager, Plantes originales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

catherine 18/07/2017 16:03

encore une bonne "herbe" que je ne connaissais pas, tu es une sacrée découvreuse de légumes et herbes exotiques ou anciens! et tu partages, je trouve ça extra!! bon après midi Annick, bises de l'ouest