Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix

Publié le par Annick Boidron

Quand je suis arrivée chez Claudine, sa petite-fille m'a ouvert la porte : "Elle est derrière, au jardin". Ben oui, naturellement !

L'entrée de la maison : resplendissante et soignée, comme tout le jardin.

L'entrée de la maison : resplendissante et soignée, comme tout le jardin.

Il parait que j'aurais dû venir plus tôt. Que maintenant, les floraisons sont passées. "Si tu avais vu le jardin début juin ! " Heu oui, je veux bien le croire. Mais moi, il me paraît encore pas mal fleuri ce jardin. Vous en pensez quoi, vous ?

La partie la plus récente est tout en courbes élégantes. C'est Claudine qui l'a aménagée toute seule. Tout est soigneusement pensé : des hydrangeas disposés judicieusement ponctuent la promenade de taches claires. Les feuillages bleutés et pourpres, employés à petites doses, donnent du relief à l'ensemble. Et quelques petites touches de jaune par-ci-par-là apportent leur gaieté.

Impressionnant, non ? Claudine, perfectionniste et l'œil perçant, arrive à trouver une mauvaise herbe ici et là mais en fait, ce jadrin est nikel : la pelouse parfaitement tondue et les bordures d'une netteté à faire pâlir d'envie tout jardinier anglais. Pourtant, l'ensemble reste naturel avec un petit zeste de spontanéité.
Impressionnant, non ? Claudine, perfectionniste et l'œil perçant, arrive à trouver une mauvaise herbe ici et là mais en fait, ce jadrin est nikel : la pelouse parfaitement tondue et les bordures d'une netteté à faire pâlir d'envie tout jardinier anglais. Pourtant, l'ensemble reste naturel avec un petit zeste de spontanéité.
Impressionnant, non ? Claudine, perfectionniste et l'œil perçant, arrive à trouver une mauvaise herbe ici et là mais en fait, ce jadrin est nikel : la pelouse parfaitement tondue et les bordures d'une netteté à faire pâlir d'envie tout jardinier anglais. Pourtant, l'ensemble reste naturel avec un petit zeste de spontanéité.
Impressionnant, non ? Claudine, perfectionniste et l'œil perçant, arrive à trouver une mauvaise herbe ici et là mais en fait, ce jadrin est nikel : la pelouse parfaitement tondue et les bordures d'une netteté à faire pâlir d'envie tout jardinier anglais. Pourtant, l'ensemble reste naturel avec un petit zeste de spontanéité.

Impressionnant, non ? Claudine, perfectionniste et l'œil perçant, arrive à trouver une mauvaise herbe ici et là mais en fait, ce jadrin est nikel : la pelouse parfaitement tondue et les bordures d'une netteté à faire pâlir d'envie tout jardinier anglais. Pourtant, l'ensemble reste naturel avec un petit zeste de spontanéité.

Ici et là, des aménagements rendent la visite encore plus intéressante. Le choix des matériaux me plaît énormément. De la pierre, du métal et du bois. Il s'agit souvent d'objets trouvés dans des brocantes. Ils sont à leur juste place : pas de tape à l'œil, pas de "musée en plein air", ici !

Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix
Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix
Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix
Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix

Mais ce n'est qu'un début ! Il y a encore bien d'autres choses à voir dans ce jardin. Le potager, par exemple.

Dans les planches surélevées, bien pratiques, les haricots dont Claudine récolte et sème les graines chaque année, n'ont jamais été aussi beaux

Dans les planches surélevées, bien pratiques, les haricots dont Claudine récolte et sème les graines chaque année, n'ont jamais été aussi beaux

Les potirons, les courgettes produisent déjà en quantité alors que chez moi on a droit à une ou deux courgettes maximum par jour

Les potirons, les courgettes produisent déjà en quantité alors que chez moi on a droit à une ou deux courgettes maximum par jour

La haie fruitière regorge de framboises. Elles sont délicieuses ! Je le sais : Claudine me les a fait goûter. Et elle m'a expliqué que dans ce jardin entouré de forêts, le sol leur convenait tout particulièrement. Un paillage de branches de résineux broyées contribue certainement aussi à entretenir un sol qui leur convient.

La haie fruitière regorge de framboises. Elles sont délicieuses ! Je le sais : Claudine me les a fait goûter. Et elle m'a expliqué que dans ce jardin entouré de forêts, le sol leur convenait tout particulièrement. Un paillage de branches de résineux broyées contribue certainement aussi à entretenir un sol qui leur convient.

Mais le top-du-top, le nec-plus-ultra, le summum du confort jardinier, c'est la serre QUI COMMUNIQUE AVEC LA MAISON ! Ça, c'est le truc qui me fait rêver. Je m'imagine en hiver, la pluie tombe à tout casser, comme elle sait le faire par ici. Et moi, bien peinarde, les pieds au sec, peut-être même en pantoufles, je vais un peu jardiner dans la serre, faire quelques semis, gratouiller dans la terre. Pour Claudine, c'est une réalité.

 

La serre communique avec la maison !

La serre communique avec la maison !

Cette serre est rudement bien pensée. A l'intérieur une réserve d'eau est alimentée par la gouttière qui descend du toit. On a toujours de l'eau à température ambiante pour arroser les plantes sans choc thermique.

Une réserve d'eau à température ambiante DANS la serre.

Une réserve d'eau à température ambiante DANS la serre.

Et regardez-moi la taille de ces raisins ! J'ai oublié de demander à Claudine si elle allait faire du vin.

Chez Claudine, le jardin du Saupont à Bertrix

Et la mare... ou plutôt les mares ! Je revois encore Paul, le mari de Claudine, aujourd'hui malheureusement décédé, m'expliquer ses projets à coups de grands gestes. A l'époque, ça me paraissait pharaonique. Mais qu'à cela ne tienne. Aujourd'hui, deux mares, dont l'une atteint deux mètres de profondeur, communiquent par une petite chute d'eau.

La mare du bas : très pittoresque avec son mur en pierres de schistes et sa "plage" favorisant la vie aquatique.

La mare du bas : très pittoresque avec son mur en pierres de schistes et sa "plage" favorisant la vie aquatique.

De nombreux poissons rouges de belle taille vivaient ici. Mais chaque matin, un héron vient prélever sa part... et provoque la colère de Claudine. Je la comprends !

De nombreux poissons rouges de belle taille vivaient ici. Mais chaque matin, un héron vient prélever sa part... et provoque la colère de Claudine. Je la comprends !

Une petite chute d'eau, d'aspect très naturel relie les deux mares. L'eau est pompée de la mare du bas vers celle du haut qui assure l'épuration par lagunage.

Une petite chute d'eau, d'aspect très naturel relie les deux mares. L'eau est pompée de la mare du bas vers celle du haut qui assure l'épuration par lagunage.

Les mares sont entourées de végétation qui donnent l'impression qu'elles ont toujours été là. J'aime particulièrement cette association d'astilbes et de fleurs d'hostas.

La végétation autour de mare : une allure spontanée savamment pensée.

La végétation autour de mare : une allure spontanée savamment pensée.

Mais je m'en voudrais de terminer ce petit tour, forcément incomplet du jardin de Claudine sans vous montrer ses merveilleux phlox. En ce moment, ils sont en pleine floraison et égaient plusieurs endroits du jardin. Ceux-ci sont près du potager.

Des phlox parfaits !

Des phlox parfaits !

J'ai passé un super bon moment avec Claudine dans son jardin. Je n'en reviens pas qu'elle arrive toute seule à entretenir aussi parfaitement une si grande surface. En écrivant cela, je l'entends s'exclamer "oh ! pas si parfaitement que ça ! ".

Et il ne faudrait pas croire que le jardin du Saupont soit figé. Comme une sorte de galerie délicate et fragile où il ne faut toucher à rien. Quand je suis partie, après être restée bien plus longtemps que prévu, ses trois petits enfants commençaient tout juste une partie de badminton dans la grande pelouse. Et j'ai bien compris que Claudine se préparait à rejoindre la partie. Peut-être qu'ensuite, ils ont grappillé quelques framboises avant de jouer avec le chien.

Merci Claudine, pour cette belle visite dans ton beau jardin.

Publié dans Visites de jardins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roselyne 17/08/2017 20:22

ça laisse rêveuse...

chantal Rase 18/07/2017 11:39

Merci à vous deux du beau paysage et des belles photos . Je ne pensais pas que ton jardin avait tellement et de beaux trésors
Un grand merci

Nat 17/07/2017 17:07

Coucou Annick, Je ne sais pas si tu connais ce site ! Je te met le lien de son dernier article qui m'a bien fait rire :
https://jardinierparesseux.com/2017/07/17/vous-savez-que-vous-etes-accro-du-jardinage-quand/
Belle semaine à toi.

Annick Boidron 17/07/2017 17:40

Merci, c'est bien marrant, il a tapé dans le mille. je connais le blog, j'y suis abonnée mais je n'avais pas encore lu l'article. IL y en a des féroces comme "Au deuxième anniversaire de votre enfant, vous prévoyez déjà quoi planter à la place de son carré de sable." je crois que je n'ai même pas attendu le deuxième anniversaire. ça fait du bien de rire comme ça ! Bonne semaine à toi aussi

CUGNON Jaja 17/07/2017 15:38

Magnifique reportage sur le non moins magnifique jardin du Saupont ! Une vraie merveille surtout quand on sait quelle quantité de travail cela représente . Bravo à vous deux et gros bisous.

Annick Boidron 17/07/2017 17:40

Merci et gros bisous à toi aussi et à Gégé

Nonette 16/07/2017 19:14

Quelle merveille ce jardin !! Les courgettes et les haricots me font rêver...ici tout est cramé.33 degrés cette après midi, ce ne sera pas une bonne Année. Bravo a Claudie ,elle peut être fière d'avoir crée et de vivre dans un tel paradis.merci pour ces belles images, c'est rafraîchissant.