Géranium nodosum : parfait à l'ombre et trop souvent oublié

Publié le par Annick Boidron

Je l'aime beaucoup, ce petit géranium. Et pourtant, je ne l'utilise pas autant qu'il le mérite. Ses belles feuilles lustrées et ses jolies fleurs mauves sont précieuses dans les zones que le soleil n'atteint jamais. Comme ici derrière la maison.

Cette zone, derrière la maison, est toujours à l'ombre. Les géraniums noueux s'y plaisent et forment de beaux tapis toujours bien verts.

Cette zone, derrière la maison, est toujours à l'ombre. Les géraniums noueux s'y plaisent et forment de beaux tapis toujours bien verts.

Les fleurs sont jolies et lumineuses.

Les fleurs sont jolies et lumineuses.

Le feuillage est toujours bien vert et brillant. Surtout à l'ombre.

Le feuillage est toujours bien vert et brillant. Surtout à l'ombre.

A ma connaissance, il en existe trois variétés : celle que vous voyez ci-dessus pousse spontanément dans le bassin méditerranéen. Il existe aussi un variété blanche appelée "Silver wood" et une troisième : "Clos du Coudray", aux pétales violets marginés de blanc, dont un exemplaire pousse dans mon jardin. Comme je n'ai pas eu la présence d'esprit de le prendre en photo quand il était en fleur, je vous mets le lien vers la page de "promesses de fleurs" qui propose ces trois variétés à la vente.

Dans cette zone derrière la maison dont je vous parle plus haut, des fougères, des géranium macrorrhizum, des heuchères et des saxifrages couvrent le sol sous les piéris et les rhododendrons nains. Mais il reste encore beaucoup d'espace où la terre est à nu. Il faut dire que la vie ici n'est pas facile : la roche affleure et, dans le meilleur des cas, la couche de terre atteint 4 centimètres !

Géranium nodosum : parfait à l'ombre et trop souvent oublié

Mais ça ne dérange pas le géranium nodosum et j'ai eu envie en ajouter quelques-uns. J'ai donc prélevé quelques rejets de mon "Clos de Coudray" : celui-ci a le bon goût de s'étende gentiment par ses stolons, sans jamais se montrer envahissant.

Un rejet : il suffit de le prélever pour constituer une nouvelle plante.

Un rejet : il suffit de le prélever pour constituer une nouvelle plante.

Et voilà !

Et voilà !

La préparation des boutures est toute simple : enlever les feuilles fanées et éviter le dessèchement.

La préparation des boutures est toute simple : enlever les feuilles fanées et éviter le dessèchement.

Ils iront ici : au pied des piéris qui viennent d'être taillés drastiquement, ce qui libère de l'espace

Ils iront ici : au pied des piéris qui viennent d'être taillés drastiquement, ce qui libère de l'espace

Je suis certaine qu'au printemps prochain cette bouture formera déjà une belle touffe.

Je suis certaine qu'au printemps prochain cette bouture formera déjà une belle touffe.

Pourquoi "nodosum" ?

Eh bien, parait-il, parce qu'il forme des "nœuds" très renflés. Je vous laisse en juger :

Bon, je n'ai rien trouvé de plus renflé comme noeud.

Bon, je n'ai rien trouvé de plus renflé comme noeud.

Il se ressème vaillamment partout

Quand il s'agit de multiplier une variété qu'on aime, il vaut mieux faire des boutures comme je l'ai fait avec mon "Clos de Coudray". Mais le géranium nodosum se ressème un peu partout, même dans les conditions les plus difficiles : j'en retrouve de nombreux semis dans la pelouse.

Géranium nodosum : parfait à l'ombre et trop souvent oublié

Ce n'est vraiment pas un problème : d'une part parce qu'on peut les récupérer et les replanter ailleurs et d'autre part, pour les plus laxistes dont je suis, parce qu'ils supportent bien la tonte...Ils peuvent donc rester là où ils ont germé. Évidemment, s'ils sont tondus, ils ne fleurissent pas !

Discrets, et alors ?

Même en pleine floraison, ces géraniums restent discrets : ce n'est pas eux qui vont former des tapis de fleurs. Mais les petites touches de couleurs qu'ils offrent ici et là ajoutent un belle note de gaité dans les zones les plus sombres du jardin.

Et vous, quel usage en faites-vous ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Babeth 16/10/2017 22:31

J' en ai planté au nord de la haie de thuyas, ils s' y plaisent bien et se ressèment aux alentours même aux endroits avec un peu de soleil !!

Annick Boidron 17/10/2017 09:54

Oui, c'est pour ça qu'ils sont précieux, je trouve : à la base d'une haie de thuyas pas grand-chose ne pousse. Et puis, dans l'ombre leur feuillage reste bien vert toute l'année même si, c'est vrai, ils aiment aussi un peu de soleil.

Michel 16/10/2017 09:42

Pour ma part, au départ, j'avais des geraniums nodosum svelte lilac mais ils se sont hybridés avec d'autres geraniums et donc je ne m'y retrouve guère, le nodosum darkleaf a l'air très joli aussi sur photo, mais j'ai déjà tellement de géraniums, comme les limaces les ignorent ...

Annick Boidron 17/10/2017 09:47

Bonjour Michel. J'en apprend des choses : d'abord je ne savais pas que les nodosum pouvaient s'hybrider avec les autres géraniums. Ensuite, j'ai découvert grâce à ton message de nouvelles variétés de nodosum que je ne connaissais pas. J'avais déjà envie d'essayer le blanc parce que j'ai un coin à 'l'ombre où je ne plante que du blanc ... mais les autres me font bien envie aussi. Merci pour toutes ces informations.

catherine 16/10/2017 01:14

Les miens se ressèment partout! Je les laisse pousser lorsqu'ils ne gênent pas, en particulier sous les grands rosiers Sinon je les arrache sans scrupule!
Les miens ne sont pas vraiment a l'ombre totale donc ils apprécient aussi la mi-soleil

Annick Boidron 17/10/2017 09:45

C'est vrai que si on les laissait faire il y en aurait partout. Mais je trouve qu'ils sont rarement gênants en général, ils occupent les endroits vides et je les enlève quand je veux y planter autre chose. Chez moi aussi il y en a à la mi-ombre (sous les arbres).