Comment savoir si mes semis à l'intérieur sont assez éclairés ?

Publié le par Annick Boidron

Récemment, j'ai reçu un message d'un ami qui me conseillait de rapprocher ma lampe des poivrons : ceux-ci ne recevraient pas assez de lumière ! S'en est suivi un échange technique sur base de lumens et de superficie.

Alors, vous savez comme je suis, j'ai voulu connaître le fin mot de l'histoire : mes poivrons sont-ils assez éclairés, oui ou non ?

Mes plants de poivrons et d'aubergine sont-ils assez éclairés ?
Mon installation : la lampe est à 40 cm des petits plants.

Surtout ne filez pas !

Quand les plantules manquent de lumière et se mettent à "filer" : elles sont toutes pâlottes et s'allongent désespérément vers la fenêtre la plus proche.

tomates 2016 qui filent

Avant d'en arriver là, on aimerait bien savoir si nos jeunes semis, derrière la fenêtre ou sous une lampe, recevront assez de lumière. Mais comment faire ?

En observant les plants

C'est sans doute la façon la plus simple de s'assurer qu'ils reçoivent assez de lumière :

Eclairage des poivrons et des aubergines

La tige entre les cotylédons et la première paire de feuilles est assez courte, les petits plants sont bien verts, la croissance est régulière : mes poivrons et piments sous éclairage artificiel ne semblent pas filer. Pour moi, emballé, vendu : c'est tout ce qui compte. Mais j'ai quand même voulu aller plus loin.

En mesurant directement l'éclairement

Vive la technologie moderne : on peut installer sur son smartphone une petite application qui mesure l'éclairement (en lux). Pour une culture de poivrons il faut que ceux-ci reçoivent environ 7000 lux pendant 16 heures par jour au minimum (1).

Il existe une multitude d'applications permettant de mesurer l'éclairement. Le résultat n'est sans doute pas d'une précision scientique mais donne une bonne indication.

Il existe une multitude d'applications permettant de mesurer l'éclairement. Le résultat n'est sans doute pas d'une précision scientique mais donne une bonne indication.

Bon, vous avez vu, à 40 cm, l'éclairement est de presque 7000 lux. C'est, théoriquement,  une miette trop peu.

Ici, vous pouvez découvrir mes semis de tomates 2018. Leur éclairement est limite quand il n'y a pas de soleil.

Ici, vous pouvez découvrir mes semis de tomates 2018. Leur éclairement est limite quand il n'y a pas de soleil.

Plus de lumière = plus de croissance ?

En théorie, oui. Plus la plante reçoit de lumière, plus elle produit de matières organiques grâce à la photosynthèse. On aurait donc tendance à approcher la lampe des plantes et à la laisser allumée tout le temps. Et pourtant :

  • Au-delà d'un certain seuil d'éclairement, la photosynthèse cesse d'augmenter... parfois même, sous une lumière trop intense, elle est carrément inhibée. Ce seuil varie en fonction des espèces, de la température et de la concentration en CO2 de l'air ambiant. J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé sa valeur pour les poivrons, aubergines et tomates que nous cultivons traditionnellement à l'intérieur ... et c'est bien dommage ! (4)
  • Quand il fait clair, la photosynthèse produit de matières organiques... que la plante utilise directement ou met en réserve. Dans l'obscurité, elle continue à utiliser ces matières organiques mais n'en produit plus. On pourrait logiquement en conclure qu'elle poussera plus vite si on laisse la lumière allumée 24 h sur 24.

Mais ça ne va pas comme ça : il se trouve que nos plantes s'habituent à une luminosité et à un rythme jour/nuit donnés.  Quand elles se retrouvent dehors, nos grandes nunuches habituées à une lumière intense diffusée non-stop doivent soudain s'adapter à des jours plus courts (16h en mai) et à un ciel souvent voilé...sans parler des variations de température ! Cela implique souvent de remplacer ses vieilles feuilles mal adaptées par d'autres... et nos beaux grands poivrons gâtés perdent alors toute l'avance qu'ils avaient prise auparavant ! (4)

Les poivrons s'adaptent à la luminosité : ce mini-poivron, à gauche de la photo du haut,  a passé l'hiver derrière la fenêtre du salon : il a d'abord perdu toutes ses feuilles à l'automne. Puis d'autres sont apparues et aujourd'hui, il fleurit et forme de nouveaux fruits. Le tout sans éclairage d'appoint.
Les poivrons s'adaptent à la luminosité : ce mini-poivron, à gauche de la photo du haut,  a passé l'hiver derrière la fenêtre du salon : il a d'abord perdu toutes ses feuilles à l'automne. Puis d'autres sont apparues et aujourd'hui, il fleurit et forme de nouveaux fruits. Le tout sans éclairage d'appoint.Les poivrons s'adaptent à la luminosité : ce mini-poivron, à gauche de la photo du haut,  a passé l'hiver derrière la fenêtre du salon : il a d'abord perdu toutes ses feuilles à l'automne. Puis d'autres sont apparues et aujourd'hui, il fleurit et forme de nouveaux fruits. Le tout sans éclairage d'appoint.

Les poivrons s'adaptent à la luminosité : ce mini-poivron, à gauche de la photo du haut, a passé l'hiver derrière la fenêtre du salon : il a d'abord perdu toutes ses feuilles à l'automne. Puis d'autres sont apparues et aujourd'hui, il fleurit et forme de nouveaux fruits. Le tout sans éclairage d'appoint.

Les plantes n'utilisent pas toute la lumière qu'elles reçoivent !

Image d'un poivron 2017

J'en ai vu qui se trémoussaient derrière leur écran. Peut-être, m'ont-ils déjà envoyé un message avant d'avoir tout lu.

Pour faire simple, les plantes n'utilisent pas la lumière verte (c'est pourquoi elles sont vertes !). C'est pour ça qu'on fait des lampes spéciales horticoles : inutile de produire de la lumière qui ne sert à rien.

Vous le savez, je me suis trompée en commandant ma lampe : j'ai pris une ampoule "floraison" au lieu de "croissance". Concrètement, cela signifie que la lumière qu'elle produit est globalement plus "rouge" que celle d'une lampe "croissance". Et pourtant, regardez comme ils étaient beaux mes poivrons l'année passée : ils ont grandi sous une lampe "floraison", cependant !  Alors pourquoi ??? Ce sera pour le prochain article.

Un petit poivron bien costaud élevé à la dure : 16 h de lumière par jour, 20° le jour, 16° la nuit (mai 2017)... sous une ampoule "floraison".

Conclusion provisoire

C'est bien compliqué de trouver des informations fiables sur la culture à l'intérieur de poivrons ou d'aubergines, destinés à être replantés dehors (ou en serre froide). Sur les sites qui vendent du matériel destiné aux amateurs, la plupart des conseils concernent la culture du cannabis et non des poivrons ! Quant aux sites techniques, plus précis et scientifiques, ils sont surtout destinés à la culture industrielle de plants qui resteront toute leur vie sous éclairage artificiel (ça se développe beaucoup au Québec).

Pour ma part, comme je suis satisfaite des résultats obtenus, je ne vois pas pourquoi je changerais et je privilégie donc :

  • Un éclairage suffisant mais pas trop intense, car inutile sur le long terme,
  • Un rythme jour-nuit correspondant à ce que mes plants vont trouver lors de leur transplantation : 16 h de lumière par jour (3).

Je pense que donner trop de lumière, trop longtemps, produit des plantes plus fragiles et mal adaptées. Comme ces gros pépères qu'on trouve en jardineries, boostés aux engrais et à la chaleur !

Remarque : cet article a été mis à jour en octobre 2018, suite à un commentaire anonyme mais exact, me faisant remarquer une erreur de formule. Quand je l'ai écrit, je me suis embarquée dans de grands calculs compliqués alors qu'il est bien plus simple d'installer une petite application sur son smartphone pour mesurer la luminosité. Je pense que ça sera plus clair (!) pour tout le monde.

Au fait, mes poivrons se sont super-bien développés et j'en récolte encore en cette fin octobre !

Sources

J'ai consulté bien plus de sites et de livres que ceux indiqués ci-dessous afin de recouper les informations mais voici quatre documents pas mal faits qui permettent d'aller plus loin et surtout de comprendre la base théorique de ce que je raconte plus haut.

(1)  Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Quebec, "lumière" sur les semis et les transplants de légumes de serre,  CULTURES EN SERRES, No 06 – 5 février 2004. Consulté le 14 mars 2017. URL : https://www.agrireseau.net/Rap/documents/b06cs04.pdf

(2) Energie-Environnement.ch, Lux et Lumen, URL: https://www.energie-environnement.ch/maison/eclairage-et-piles/ampoules-et-lampes/1367

(3) Pour connaître la durée du jour dans un lieu et à une date donnée : http://dateandtime.info/fr/index.php

Publié dans Semis, Serre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thomas 23/05/2020 14:17

Bonjour,

Votre post est super intéressant et instructif merci pour le partage.

Une remarque sur les luxmètres sur les smartphones. Les résultats sont souvent trompeurs, en tout cas sur iphone. J'en avais essayé plusieurs.

Pour une mesure juste, un petit montage électronique sans soudure avec une carte du type arduino est préférable. J'ai vu une différence spectaculaire avec des mesures juste sur la culture de spiruline (pour les tomates je suis toujours aussi nul...)

Topart 11/04/2019 09:06

Merci beaucoup. J'ai installé des ruban Led pour aquarium mais je viens de constater que je n'ai que 2000 lumen. Vai trouver autre solution.

Tristan 05/03/2019 09:08

Bonjour, je voulais savoir si les 7000 Lux par jour sont la somme des lux que le semi doit recevoir pendant 16 h ou bien se sont 7000 Lux à tout moment durant c'est 16h.
Merci.
Cordialement Tristan.

Annick Boidron 05/03/2019 09:18

Bonjour, c'est un chiffre qui vient du Ministère de l'agriculture, des pêcheries et de l'alimentation du Quebec (source 1 ci-dessus). Il s'agit bien de 7000 lux "à tout moment" pendant la durée de l'éclairement. En fonction de "qualité" de la lumière, bien-sûr. Il faut une lumière proche de la lumière du jour. C'est pourquoi n'importe quelle lampe ne peut pas convenir. Cela dit, les poivrons s'adaptent dans une certaine mesure.
Bonne journée Tristan

josée 07/02/2019 07:54

J'aime votre chronique sur les semis.

dites-moi,Quoi planté a chaque mois?

xx 20/10/2018 02:55

Le calcul de l'eclairement en lux et faux.

Pour une lampe qui emet la meme intensite lumineuse dans toutes les directions (isotrope), l'eclairement en lux a une distance d est phi/(4*pi*d^2) et non phi/d^2. (4*pi*d^2) est la surface de la sphere. Avec une lampe de 8400 lumen, l'eclairement a 40 cm est de 8400/(4*pi*0.4^2)=4187 lux.

Comme ta lampe a un reflecteur, l'intensite lumineuse n'est pas identique dans toutes les directions mais est concentree vers le bas. Dans le meilleur des cas admettons que ton bac recoit toute la lumiere de la lampe (ce qui est faux car la lampe eclaire egalement sur le cote) alors l'eclairement vaut phi divise par la surface du bac. Si ton bac mesure 50cm sur 50cm ca fait 8400/(0.5*0.5)=33600 lux.

Annick Boidron 14/11/2018 14:42

Pff ! ça ira comme ça quand même. Puisque j'ai de beaux poivrons biens verts et qui produisent bien, c'est tout ce qui compte. Cela dit, je suppose que les applis en question utilisent la cellule du téléphone qui mesure la lumière pour régler l'exposition, j'imagine que c'est assez précis sinon les photos seraient toutes sous/sur exposées. L'erreur provient-elle alors de l'appli ? (si, si, j'ai lu l'article). Au fait, bel(le) XX pourquoi cet anonymat ? Après tout, ce que vous dites est intéressant et démontre votre connaissance de la physique et des maths (!), alors, pourquoi ce mystère ? Quoi qu'il en soit, merci de passer votre temps à m'éclairer de vos lumières.

xx 14/11/2018 13:02

Helas l’utilisation d'un smartphone pour la mesure n'est pas une bonne solution non plus. Voir Dial qui a fait un test en 2016 ( https://www.dial.de/en/blog/article/luxmeter-app-versus-measuring-deviceare-smartphones-suitable-for-measuring-illuminance/ ). La conclusion est "Therefore apps are unfortunately not really of any great assistance for measuring illuminance and not even any use to obtain a general idea of the illuminance value. On the contrary: They lead the user in the completely wrong direction.".

Les graphiques parlent d'eux-meme. Par example avec un appareil de mesure professionel qui mesure 2000 lux, les divers smartphones avec diverses applications mesurent entre 200 et 3250 lux ! Meme avec la meme application installee sur plusieurs smartphnes identiques donnent des resultats tres differents...

A mon avis rien ne vaut un appareil de mesure dedie.

Annick Boidron 23/10/2018 10:12

Oui, vous avez raison, j'en rougis de honte ! Merci de m'avoir éclairée aussi gentiment. Dommage votre commentaire soit anonyme et que je ne puisse vous remercier directement

naniland89 20/03/2018 06:48

merci pour tes précieux conseils

Florence de Jardinsmerveilleux 15/03/2018 22:37

Après une journée de travail suivie d'une conférence scientifique en soirée, mes neurones ont eu beaucoup de mal à se concentrer, mais je retiens qu'il faut vraiment surveiller ses semis et agir avant que les plantules ne filent ! Merci tout de même pour ce travail !!! Bises

Annick Boidron 16/03/2018 09:45

Je pense que tu as retenu l'essentiel, alors. J'avoue que j'ai surtout fait ce "travail" pour m'informer moi-même. Mais si ça peut être utile à d'autres... Bisous

Capucyne 15/03/2018 14:29

Aïe !Chez moi, les semis c'est le fiasco ! Je crois qu'il n'y a pas assez de chaleur surtout !

Annick Boidron 16/03/2018 10:18

Capucyne, si tu parles de semis de poivrons et que tu n'as pas tout jeté, essaye de bien les arroser, recouvrir d'un film plastique et déposer le tout sur un radiateur. Tout n'est peut-être pas perdu. Cela dit, on ne peut pas réussir à tous les coups !

catherine 14/03/2018 16:35

euh, je suis un peu perdue, j'ai compris ton principe de calcul (et j'apprécie ton travail de recherche) mais jamais je ne me serais cassé la tête pour savoir si mes plantules (pois de senteur et tomates actuellement) sont assez éclairées! en fait dès que les 2 premières vraies feuilles apparaissent, hop, dans la serre (du moins pour les tomates) , protégées la nuit s'il le faut...
A mon avis, ta méthode est la bonne, alors...:-)
Il va faire froid ce WE (gel??) et je vais bien protéger mes petits pots et mes dahlias mis dans les grands pots en attente..

bonne fin de journée à bientôt Annick

Annick Boidron 14/03/2018 17:39

Hello Catherine,

J'avoue que jusqu'à présent, je n'avais pas ressenti le besoin de me casser la tête non plus. Mais j'avoue que j'aime encore bien tout ça : les calculs, les petites expériences. Il a déjà gelé cette nuit ici, et ça va continuer quelque temps. Mais ce n'est pas plus mal car ça empêche les plantes de se développer trop vite... puis de geler un peu plus tard, comme l'année passée. En plus, il fait beau la journée ! Tu me fais penser que je dois m'occuper de mes quelques dahlias. Bisous et bonne soirée