Ah, comme elle est belle, Madame Lemonnier

Publié le par Annick Boidron

Elle s'est épanouie ce soir dans la serre et je suis sous le charme. Je vous présente Madame Lemonnier :

La première fleur de Madame Lemonnier

La première fleur de Madame Lemonnier

Mais peut-être la connaissez-vous déjà ? C'est qu'elle a sa petite notoriété. Madame Lemonnier est l'enfant d'un Helleborus niger (la simple hellébore blanche) et d'un Helleborus orientalis. Une telle union était tout à fait inespérée puisqu'il s'agit de deux espèces différentes ! Je vous présente la famille :

 Ce qu'il reste d'une helleborus niger dans le jardin. Je n'ai jamais réussi à en avoir de belles. La fleur est tout de suite abîmée par la moindre pluie ou gelée. Mais elle est précoce, se tient bien droite et la fleur est bien visible.

Ce qu'il reste d'une helleborus niger dans le jardin. Je n'ai jamais réussi à en avoir de belles. La fleur est tout de suite abîmée par la moindre pluie ou gelée. Mais elle est précoce, se tient bien droite et la fleur est bien visible.

L'helleborus orientalis, quant à elle, a de jolies couleurs. Elle est solide mais ses fleurs ont tendance à "regarder" vers le bas.

L'helleborus orientalis, quant à elle, a de jolies couleurs. Elle est solide mais ses fleurs ont tendance à "regarder" vers le bas.

Madame Lemonnier combine les qualités de ses parents et pas leurs défauts !

Madame Lemonnier combine les qualités de ses parents et pas leurs défauts !

Je ne la connaissais pas avant de visiter les Jardins de Bellevue, en Normandie, cet été. C'est là que nous l'avons achetée... mais ce n'est pas là qu'elle est née. L'hellébore Madame Lemonnier est stérile. Alors, comment la reproduire ? Pour les autres hybrides, les croisements sont réalisés chaque année. Mais Madame Lemonnier est le fruit d'un miracle et un miracle ne se produit pas sur commande. Alors, pour sauver l'hellébore qui porte son nom et pouvoir la commercialiser, son obtentrice la fait reproduire in-vitro.

La visite du jardin de Bellevue

C'est un jardin assez déconcertant. L'entrée en découragerait plus d'un : une série d'ombrières endommagées qui semblent envahies par la végétation. Nous avons appris par la suite qu'elles avaient été abîmées par les importantes chutes de neige de l'hiver dernier. Mais bon, ce n'est pas très engageant.

Ah, comme elle est belle, Madame Lemonnier

Cela dit, la visite valait le coup. Le parc en lui-même nous a un peu déçu mais il faut dire que nous y sommes allés juste après le Vasterival. Ici, on a un peu l'impression que les propriétaires sont débordés et n'arrivent pas à assumer tout l'entretien de ce très grand domaine. Mais c'est justement la rencontre avec les propriétaires-jardiniers-obtenteurs qui vaut le détour. Toute la famille s'occupe du jardin : du plus vieux à la plus jeune, ils sont intarissables !

C'est une petite fille de Madame Lemonnier qui nous a guidés avant de nous confier aux bons soins de son "Papy".

C'est une petite fille de Madame Lemonnier qui nous a guidés avant de nous confier aux bons soins de son "Papy".

La visite accompagnée du "papy" était passionnante. Il nous a fait découvrir de nombreux cultivars d'hydrangeas, souvent obtenus aux Jardins de Bellevue.

Ah, comme elle est belle, Madame LemonnierAh, comme elle est belle, Madame LemonnierAh, comme elle est belle, Madame Lemonnier

Même si ce n'est pas le Vasterival, ce parc mérite une visite. Ne serait-ce que pour les belles perspectives et l'abondance des espèces rares.

On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.
On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.
On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.

On peut cliquer sur la première image pour mettre en route un diaporama.

Et puis, il y a la pépinière. Elle recèle de véritables trésors, tous produits sur place. On y profite d'une multitude de conseils et d'anecdotes sur les plantes en vente... dont une belle collection d'hellébore, des hydrangéas et un magnifique Mahonia grailipes. Celui-ci nous a séduits... avant de découvrir qu'il n'était probablement pas assez rustique pour nos hivers rigoureux.

Une jolie plante au revers des feuilles blanc. Il a passé l'hiver dans la serre et sera planté dehors d'ici peu... en espérant qu'il tienne le coup !Une jolie plante au revers des feuilles blanc. Il a passé l'hiver dans la serre et sera planté dehors d'ici peu... en espérant qu'il tienne le coup !

Une jolie plante au revers des feuilles blanc. Il a passé l'hiver dans la serre et sera planté dehors d'ici peu... en espérant qu'il tienne le coup !

Ça se rempote quand, les hellébores ?

J'ai bien envie de laisser la mienne en pot : je peux ainsi la déplacer et l'admirer à mon aise. Dans la serre en hiver, elle est à l'abri de l’excès d'humidité. Est-ce que ce mode de culture lui convient ? Je n'en sais strictement rien. Je ne sais pas non plus quelle est l'époque la plus favorable pour la transférer dans un pot un peu plus grand. Je vais chercher, mais si vous savez ... laissez-moi un petit mot.

Bientôt une deuxième fleur

Bientôt une deuxième fleur

Publié dans Fleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacqueline 06/04/2018 18:31

je ne sais pas si elles sont steriles mais avec "3 pieds rose verte et noire j en ai plein de bordeaux je suis envahie pour mon plus grand bonheur elles sont en pleine terre et elles vive leur vie

Elise 28/03/2018 20:43

AH moi aussi j'ai craqué sur Madame Lemonnier. Elle a bien fleuri cette année un peu abritée de la vilaine météo par un thuya. Et contrairement à beaucoup d'autres qui sont complétement couchées par la neige et les trombes d'eau successives, elle est encore jolie, tenant fièrement ses fleurs fânées mais encore colorées sur des tiges restées bien droites. :-)

Michel 26/03/2018 08:42

Très beau cultivar, j'ai 2 hybrides un peu similaires : marshmalow, croisement entre Niger et Orientalis, obtenu par Thierry Delabroye qui chez moi est un peu décevant (les fleurs sont trop vite abîmées, peut-être est-elle plantée à un mauvais endroit , pas assez lumineux, trop humide ??) et Anna's red, de très loin la plus belle Hellébore de mon jardin pour le moment, d'autant plus que le feuillage marbré et les tiges de couleur bordeaux renforcent la beauté des fleurs ! Attention, il ne faut pas les déplacer maintenant, déjà qu'elles n'aiment pas trop ça, mais il faut attendre l'été ou l'automne pour le faire, en effet, en été, elles entrent en dormance (comme les epimediums) raison pour laquelle, elles sont si tolérantes à la sècheresse estivale !

Annick Boidron 26/03/2018 09:38

Hé bien voilà, maintenant je sais : je vais attendre l'automne. Si j'ai bien compris, chez delaboye, on a aussi réussi le croisement niger X orientalis. Pourtant quand nous avons visité Bellevue, on nous a présenté Madame Lemonnier comme le seu hybride de ces deux espèces jamais obtenu...Je note Anna's red. Bien que je ne sois pas trop "collectionneuse" pour les plantes à fleurs, c'est toujours intéressant de profiter de l'expérience des autres pour ne pas se planter en plantant (oui, elle n'est pas nouvelle !) Bonne journée Michel

naniland89 24/03/2018 06:59

voilà encore un beau jardin que je découvre grâce à toi je t'en remercie beaucoup

catherine 23/03/2018 23:01

mes hellébores niger ne tiennent pas au jardin, par contre les orientalis sont superbes..je en savais pas que les hybrides étaient stériles, un peu comme les F1?
j'imagine que le moment est venu de les transplanter, avant qu'ils ne recommence à produire des racines? mais je ne suis absolument pas une spécialiste, il vaut mieux attendre les commentaires d'autres jardinières..(un commentaire absolument inutile ma foi..)
Camille m'a envoyé de très nombreuses plantes, dont des hellébores en automne, ils ont tous bien repris, alors qu'ils étaient en racines presque nues, dans une enveloppe, pas de soucis..
bonne soirée Annick