Combien êtes-vous prêts à payer pour un perce-neige ?

Publié le par Annick Boidron

On peut acheter des perce-neiges à deux moments de l'année : en automne, sous forme de bulbes (ce n'est pas l'idéal), et maintenant, sous forme de bulbes... avec quelques feuilles. C'est aussi en ce moment qu'on peut trouver les perce-neiges les plus rares... et les plus chers

Iriez-vous jusqu'à 60€ le bulbe ?

Sur le site de Coolplant, on peut acheter (uniquement en mars), environ 90 variétés de perce-neiges. Les plus chers coûtent 60€ et sont déjà sold-out.

D'autres sont tellement peu courants, qu'on ne peut en obtenir qu'un seul bulbe !

60 €, vous trouvez ça cher ?

Vous rigolez, je suppose ? Il y a beaucoup plus cher... en se promenant sur ebay. C'est là, semble-t-il, que se tient le marché du perce-neige. On s'y arrache aux enchères les variétés les plus rares. Regardez ces deux copies d'écran, elles ont été prises à 20 minutes d'intervalle :

Galanthus-Treasure-Island
Enchères sur galanthus treasure island

Ce perce-neige a été mis aux enchères hier soir au prix de 0.99 £ et il reste 6 jours pour enchérir... Je me demande bien jusqu'où ça va grimper !

Il faut dire que ce sont des bulbes de qualité, produits par Joe Sharman. En 2015, celui-ci a réussi à vendre sur ebay un bulbe de Galanthus Golden Fleece, le bien-nommé,  pour la modique somme de 1390 £ (soit 1 558 €).

Mais qui achète ça ?

A des prix pareils, ce sont des producteurs de plantes, comme Thompson et Morgan ou des pépinières hollandaises qui achètent les bulbes les plus rares, afin de les multiplier. Mais les bulbes à 100 ou 200 euros sont achetés par des amateurs... les galanthomanes (ou galanthophiles).

Les galanthomanes vivent surtout en Angleterre et en Écosse, mais pas uniquement. On les reconnait, parait-il, à leurs genoux terreux. Certains considèrent que c'est une pathologie :  le Dirty Knees Syndrome. En présence d'une population de perce-neiges, ceux qui en sont atteints mettent un (ou deux) genoux en terre pour les examiner de plus près : un tépale un peu plus long que la moyenne, une tache verte de forme inhabituelle, un ovaire jaune, voilà une nouvelle variété !

Intéressant reportage sur cette étrange manie. En Anglais, mais sous-titré (en anglais aussi, mais ça aide !).

De l'or sous les pieds

Consultez le catalogue de Coolplant, et vous vous rendrez compte que beaucoup de variétés de galanthus ont été trouvées dans l'un ou l'autre jardin. Il parait que ça arrive régulièrement ! En lisant cela, je me suis immédiatement précipitée dans le mien ou poussent de nombreux perce-neiges...on ne peut plus banals.

J'ai découvert un perce-neige étrange dans mon jardin... Je suis riiiiiiiiiiiiiiiche ! Héla non, c'est le gel qui a déformé les tépales.

J'ai découvert un perce-neige étrange dans mon jardin... Je suis riiiiiiiiiiiiiiiche ! Héla non, c'est le gel qui a déformé les tépales.

Déplacez-les maintenant

C'est maintenant, juste après la floraison, la meilleure période pour déplacer les petits bulbes (crocus et perce-neiges). Il suffit de sortir la touffe et de la diviser... puis de repiquer les portions de touffes. Enfin ça, c'est quand la terre n'est pas gelée.

Les perce-neiges fanent : c'est le moment de les déplacer et/ou de les diviser.

Les perce-neiges fanent : c'est le moment de les déplacer et/ou de les diviser.

De nombreuses espèces

L'espèce la plus courante, celle qui pousse dans nos jardins et s'est naturalisée dans nos forêts à tel point qu'on la croirait indigène, est Galanthus nivalis. Elle est naturalisée chez nous depuis des lustres et, lorsqu'elle se plaît, s'étend par ses bulbes et, surtout, par ses graines. Mais il existe de nombreuses autres espèces, aux différences subtiles, avec lesquelles des hybridations sont possibles... ce qui augmente le champ des possibilités et ... des formes nouvelles.

Surtout en Écosse

Les régiments écossais, je viens de lire ça, ont participé en nombre à la guerre de Crimée, dont ils ont ramené des perce-neiges de l'espèce Galanthus plicatus. On peut être soldat et s'intéresser aux perce-neiges, semble-t-il. Les Galanthus plicatus introduites s'étant allègrement hybridées avec les nivalis installées dans la région de longue date, cela a donné naissance à toutes sortes de "variétés" dont l'arbre généalogique est perdu depuis longtemps... mais que les galanthomanes recherchent passionnément... et trouvent parfois.

Bon alors, vous mettriez combien, vous, pour un perce-neige ? Moi je veux bien aller jusqu'à 10-15 Euros... si je suis vraiment séduite !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Capucyne 04/03/2018 13:00

Les miens sont bêbêtes, mais j'aime leur authenticité (et ils refleurissent d'une année sur l'autre)...

mariejoclaude 04/03/2018 09:58

je ne savais pas que ces minuscules perce-neige pouvaient monter à de tel prix ! la reproduction semble facile , c'est plus cher que des bulbes de safran !! ça y est , nous sommes passés en 24 h de l'hiver au printemps !! et pour combien de temps ???
bon dimanche !

Annick Boidron 04/03/2018 10:22

Chez nous aussi c'est la fonte des glaces ! UN petit air de printemps, les oiseaux chantent, les grenouilles s'accouplent... Youpie ! MAintenant, c'est vrai qu'il gèlera sûrement encore mais profitons de l'instant présent !

Angelique 04/03/2018 08:22

Je ne suis pas assez connaisseuse pour mettre de telles sommes! Après quand on ne sait pas quoi faire de ses sous pourquoi pas. Bon de toute façon je ne suis pas tres fan des;perce neige même si chez moi ils pousse,t comme du chiendent

Annick Boidron 04/03/2018 10:25

C'est une passion ! MAis comme dit Catherine dans un autre commentaire, c'est un peu de la folie de payer aussi cher pour des bulbes qui risquent de se faire dévorer. Bon, j'imagine qu'ils les cultivent à l'abri de rongeurs, à des prix pareils !

Nonette 04/03/2018 08:09

La rolls des fleurs. Merci Annick pour cet article passionnant.je n.ai pas de perce neige...peut être parce qu .il ne neige pas dans ma région (Bretagne) cela me rappelle avoir entendu Alain Barraton , le jardinier en chef au château de Versailles nous parler des bulbes de tulipes aux siècles passés ou leur valeur d.echange atteignait aussi des sommets .bon dimanche. À bientôt

Annick Boidron 04/03/2018 10:27

Oui, on dirait que c'est un peu le même phénomène ! MAis une tulipe, c'est quand même plus spectaculaire qu'un perce-neige d'autant plus que différences entre les variétés/espèces sont loin d'être flagrantes. Cela dit, ce genre de folie m'est sympathique...tant que je ne suis pas atteinte

naniland89 04/03/2018 07:02

c'est trop cher pour moi en tout cas
mais j'aime voir de belles fleurs

Annick Boidron 04/03/2018 10:28

Je te rassure, c'est trop cher pour moi aussi... peut-être juste une petite (mais quand même pas à 60€ le bulbe !)

Isabelle 04/03/2018 06:40

Super article une fois de plus.
Et qui répond à bon nombre de mes questions concernant ce monde de foldingues.
Vu les prix pratiqués (je n'en avais aucune idée), je comprends un peu mieux pourquoi ça attire des jardiniers assez "selects". Tiens ça me donne une idée pour un prochain "Dites-moi...".
Bon dimanche, Annick !

Annick Boidron 04/03/2018 10:30

Bon dimanche à toi aussi, Isabelle. Oui, il faut être assez fortuné pour se faire une petite collection... Enfin, tout dépend du choix car on peut acheter des variétés un peu particulières à moins d'1euro le bulbe. Evidemment, si on est atteint de galanthomanie, c'est une tout autre histoire... Bon dimanche (ensoleillé, dirait-on)

catherine 03/03/2018 23:11

je ne suis pas galanthomane, même si j'avoue que ces fleurettes sont très mignonnes, je dois avoir quelques bulbes au jardin, les plus courants, il me semble, mais plus rien ne m'étonne des Anglais ou des Ecossais (que j'aime beaucoup par ailleurs...:-)(mon anglaise y compris)
Je pense que c'est un peu perdre la raison que de payer si cher un petit bulbe qui sera mangé par un rongeur ou détruit par le gel..mais cela n'engage que moi..
aller se mettre à 4 pattes pour admirer une jupette d'elfe..cela me laisse songeuse!
mais merci de m'avoir ouvert les yeux sur ce commerce juteux!
bonne fin de soirée à bientôt

Annick Boidron 04/03/2018 10:33

Moi, cette folie douce me rend les anglais et les écossais encore plus sympathiques. IL faut voir les vidéos sur les journées "spéciles galanthophile" on se croirait dans un épisode de Barnaby, j'adore... mais j'avoue que ça peut vite être ruineux ! Bon dimanche Catherine

delphine 03/03/2018 22:43

Je mettrai plus de 10 € dans un bulbe de perce-neige le jour où j'arrêterais de creuser juste là où j'ai planté des bulbes (parce que j'ai oublié où je les avais mis) !!!!!

Annick Boidron 04/03/2018 10:35

Ah, ça me fait bien rire ! ça m'arrive aussi de jurer un bon coup quand je coupe un bulbe de narcisse en deux d'un coup de beche. Puis je me dis qu'au printemps je mettrai des étiquettes... et puis j'oublie !

Elise 03/03/2018 22:01

Ahlala ! Un seul bulbe à ce prix ? Il ne faut pas avoir peur de le rater ! :-o
J'en ai 3 ou 4 variétés je pense. Mais les plus accessibles ! ;-)
(et quelques oiseaux en volière depuis hier, mais ça n'a absolument rien à voir)

Elise 04/03/2018 12:26

Non, pas encore (mais ça ne saurait tarder). Des mandarins, perruches ondulées et inséparables personata. ;-)
Bon dimanche.
ELise

Annick Boidron 04/03/2018 10:36

Coucou Elise... et bonjour à tes oiseaux, même si je n'ai pas tout compris (des poules ?)