La margose de la graine à la graine

Publié le par Annick Boidron

Vous vous souvenez de la naissance de la petite margose ? Si non, c'est par ici...

Depuis ce semis, en cinq mois, les choses ont évolué vite et bien : la semaine dernière, j'ai récolté mes premières graines de margose.

De mars à juillet, la margose a accompli son cycle.De mars à juillet, la margose a accompli son cycle.

De mars à juillet, la margose a accompli son cycle.

Des graines c'est bien joli, mais vous aimeriez savoir à quoi ressemble la plante, sans doute ? Et les fruits ? Je vous montre :

La margose de la graine à la graine

C'est une liane qui pousse très vite. (Elle est à droite du tournesol). Mais elle a un gros avantage : elle est fine et ses feuilles sont profondément découpées. Ce qui fait qu'elle n'est pas encombrante (enfin, pas encore, on verra par la suite !).

Afin de mettre toutes les chances de mon côté, je l'ai plantée dans la serre où les conditions sont relativement proches des régions tropicales d'où elle vient.

Plant de margose début mai

Plant de margose début mai

Par chance, j'ai bien choisi sa place : dans le coin Sud-Est de la serre. A cet endroit, à l'ombre du muret, la terre reste toujours légèrement humide. Mais c'est aussi l'emplacement le plus ensoleillé : elle semble apprécier.

Deux mois après la plantation, on pouvait déjà récolter un premier fruit.

La margose de la graine à la graine

Et il est bon ce légume ? Je n'en sais rien (désolée). J'ai joué la sécurité : je l'ai laissé mûrir afin de récolter des graines. Hé oui, c'est comme ça avec la margose : quand le fruit est mûr, il n'est plus bon à manger ! Pourtant, avouez qu'il est plutôt appétissant.

Bien qu'il soit très appétissant quand il est mûr, le fruit de la margose se mange vert.

Bien qu'il soit très appétissant quand il est mûr, le fruit de la margose se mange vert.

Je laisse maintenant la parole à Epimédium (alias Michel), qui cultive des margoses depuis longtemps. Soit dit en passant, c'est lui qui m'a envoyé les graines (Merci Epimedium).

Hier, alors que j'étais occupé dans le jardin, j'ai entendu un bruit sec dans la serre, j'ai d'abord cru que c'était un oiseau qui s'était fracassé sur la serre, puis plus tard, j'ai trouvé une margose qui avait littéralement explosé, une partie de ses graines étant éparpillées dans la serre

potager epimedium (Forum Jardins du Nord)

Vous comprenez bien que j'ai guetté ce moment ! D'abord, un tout petit chapeau s'est soulevé à l'extrémité.

La margose de la graine à la graine

Puis le fruit est devenu tout mou et des crevasses sont apparues.

La margose de la graine à la graine

Bon... allait-elle enfin se décider à exploser ?

Elle a fait ça pendant la nuit, la garce ! Voilà ce que j'ai retrouvé un matin...

La margose de la graine à la graine

Les graines et le reste du fruit, étaient par terre. Je n'avais plus qu'à ramasser tout ça à la petite cuillère !

La margose de la graine à la graine
La margose de la graine à la graine

Je les ai fait sécher sur une assiette et voilà le résultat : une bonne dizaine de graines bien dures que je vais conserver au frais et à l'obscurité jusqu'à l'année prochaine !

La margose de la graine à la graine

Ah oui ? Et si ce n'est pas bon, alors ? J'aurais fait tout ça pour rien !

Pas de soucis : je sais, pour l'avoir expérimenté, qu'une seule dégustation n'est pas suffisante pour apprécier un légume inconnu : les capucines tubéreuses, les topinambours et les tomatillos, pour ne citer qu'eux, ne m'ont pas enchantée dès la première bouchée ! Il a fallu que j'en goûte plusieurs fois pour les apprécier et apprendre à les cuisiner. Alors, si je n'aime pas la margose... j'en remangerai !

Je pense que j'en aurai bientôt l'occasion car les fruits commencent à apparaitre en grand nombre et à grandir à toute vitesse.

La margose de la graine à la graine

La margose est une cucurbitacée. Son nom latin est Momordica charantia. Comme chez les courgettes, une même plante porte des fleurs mâles et des fleurs femelles. On les  distingue sans difficulté.

Fleur mâle à gauche et femelle à droite : on reconnaît déjà les petits fruits.Fleur mâle à gauche et femelle à droite : on reconnaît déjà les petits fruits.

Fleur mâle à gauche et femelle à droite : on reconnaît déjà les petits fruits.

C'est aussi une plante pleine de ressources : des milliers d'articles scientifiques lui consacrés (je n'exagère pas !). Elle pourrait, entre autres, aider à lutter contre l'obésité, le diabète, les ulcères, etc... Voilà de la lecture en perspective : je ferai une petite synthèse, mais ce sera pour cet hiver.

Par contre, j'espère pouvoir rapidement partager mes impressions avec vous après un premier repas de "concombre amer". Alors...à bientôt.

Pour en savoir savoir plus

Un sujet est consacré à la margose sur le forum "Jardins-du-Nord". Vous pourrez d'ailleurs y découvrir mes questions de novice. Mais en faisant une recherche sur ce mot, vous pourrez y trouver beaucoup d'informations et de conseils sur la façon de cultiver ce légumes plutôt inhabituel. Je sais que je vous ai déjà recommandé ce forum mais je le fais une fois encore : il y règne un bon esprit et les jardiniers expérimentés qui le fréquentent ne sont pas avares de judicieux conseils...même si on n'est pas "du Nord".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean 27/04/2020 18:30

BONJOUR MONSIEUR ; EST CE QUE VOUS POUVEZ ECHANGER OU VENDRE DES GRAINE DE MARGOSE MERCI DE VOTRE REPONSE

mariejoclaude 02/08/2018 09:57

Tu n'as pas tout perdu , tu as les graines pour les cultures a venir , curieuse cette margose !!!!

Michel 30/07/2018 08:41

Tes margoses sont plus avancés que les miens ! Si tu as réussi à dompter l'amertume du margose que j'associe toujours au piment, je peux ajouter une barre supplémentaire, si tu veux !?

Annick Boidron 01/08/2018 10:29

Je vais déjà goûter celle-ci... mais qui sait ? Je suis curieuse aussi d'avoir tes impressions sur la margose hyper-amère !

Michel 01/08/2018 09:59

Je te taquinais, simplement parce que j'ai plusieurs variétés de margoses, dont une "plus sauvage" est encore plus amère que celle que tu cultives et soit-disant encore meilleure pour la santé. Je suis curieux de tester car c'est une première !

Annick Boidron 30/07/2018 19:44

Je n'ai pas encore goûté ! Celle-là était très en avance par rapport aux autres; Mais d'ici quelques jours, ce sera OK ! Qu'entends-tu par "ajouter une barre supplémentaire ?"

Rahir Pascale 29/07/2018 13:18

Très jolie réussite. Mais le terme concombre amer me laisse dubitative. Je n'aime pas du tout l'amertume donc même si elle est très rigolote quand elle explose je ne la tenterai pas. Mais je me réjouis de lire tes impressions culinaires à ce propos. BISES

Annick Boidron 30/07/2018 19:45

D'après ce que j'ai compris, oui, c'est très amer ! On va voir... Bisous pascale

Elise 29/07/2018 09:13

Excellent ! (enfin, à voir... En tout cas fort joli et amusant par sa façon d'expulser les graines)
Je connaissais l'huile essentielle de margosa (je suppose que c'est bien la même plante), mais pas la liane, voilà qui est arrangé. :-)
Bon dimanche !
Elise

vero 02/02/2019 18:39

Bonsoir,
Je me permets de vous répondre, car j'adore le gout des margoses, pour leur enlever une partie de leur amertume, il suffit de les couper finement et les faire dégorger dans de l'eau salée !!! avec de la morue et du riz c'est du délire !!!!

Annick Boidron 30/07/2018 19:46

Bonjour Elise. Oui, je pense aussi qu'il s'agit de la même plante. J'ai hâte d'en découvrir le goût. Bon, heu... lundi soir

Pascale 29/07/2018 07:06

Quelle plante surprenante, et très jolie. Ici , sud Bretagne, je tente la jicama, ou poire de terre et les chayottes. Je suis déçue car elles ne se développent pas autant que prévu,pourtant nous avons eu de grandes chaleurs, je les ai bien arroser, peut être ma terre est elle trop argileuse. Je les regarde grandir la saison n.est pas terminée heureusement. Bon dimanche et à bientôt. Vive la nature.

Annick Boidron 30/07/2018 19:48

Je connais la poire de terre mais pas la chayotte (enfin, je n'en ai jamais fait pousser). MAis je sais que certains en cultivent en Belgique... alors, pourquoi ne pas essayer un jour ou l'autre ? Et, comme tu dis, vive la nature !

nanie 29/07/2018 06:26

quelle croissance rapide !!! une belle découverte pour moi
bon dimanche au jardin

Annick Boidron 30/07/2018 19:51

Merci Nanie, bonne journée à toi

Catherine 28/07/2018 22:10

Très intéressant comme d habitude et j'ai hâte de connaître tes impressions de degustatrice
A bientôt et bon dimanche Annick bises d' Edimbourg

Annick Boidron 30/07/2018 19:53

Ha Ha ! N'est-ce pas le moment de la Royal Tatoo ? J'y ai assisté il y a ... euh... plus de 30 ans ! C'était magique (et pourtant je ne suis pas portée sur tout ce qui est militaire). Profite bien.