J'arrose ou j'arrose pas ?

Publié le par Annick Boidron

On a bien raison de dire qu'une année n'est pas l'autre : alors que j'ai passé l'été 2017 à pester contre la pluie et son cortège de calamités ; en 2018, j'ai un peu de mal à apprécier la chaleur et la sécheresse qui durent depuis des semaines. C'est complètement inédit et inattendu. Enfin, dans notre coin de Belgique.

 

C'est sec !

C'est sec !

Résultat, du moins en ce qui me concerne : je n'ai pas trop anticipé la sécheresse ! Un bon paillage et, au besoin, quelques arrosages à l'eau de pluie récoltée dans mes grandes bassines en zinc, ont toujours été suffisants jusqu'à présent. Toute l'astuce consiste à présent à limiter les dégâts jusqu'à la prochaine pluie un peu conséquente... mais ça commence à être urgent !

Le 05 juillet : tout est encore bien vert

Le 05 juillet : tout est encore bien vert

Un mois sans pluie plus tard : ça commence à sécher !

Un mois sans pluie plus tard : ça commence à sécher !

Résultat de mon imprévoyance : me voilà contrainte à faire de choix difficiles et à économiser l'eau de façon drastique...

Plus d'eau dans la bassine... Heureusement, il y en a d'autres.

Plus d'eau dans la bassine... Heureusement, il y en a d'autres.

Cela dit, ce temps n'a pas que des inconvénients. Voici comment je me débrouille :

Dans la serre : j'arrose avec modération

C'est encore elle qui s'en sort le mieux : les murets conservent l'humidité. Grâce à la plantation serrée, le soleil  n'atteint quasiment jamais le sol, paillé, bien-sûr. Le feuillage abondant rafraichit l'atmosphère (voir : faut-il enlever les feuilles des tomates ?). Mais j'arrose tous les jours les plantes en pots et environ une fois par semaine au pied des tomates (un arrosoir par pied pour ceux qui aiment la précision). La production est fabuleuse ! Les tomates, abondantes, sont particulièrement goûteuses et je n'ai jamais eu autant de poivrons.

J'arrose ou j'arrose pas ?

Au potager : les légumes installés se débrouillent pas mal

Comme dans la serre, le fait de planter très densément et de garder toujours une couche de matière organique sur le sol empêche une trop forte évaporation. Cela dit, en surface, la terre est complètement sèche. Mais, puisque les légumes continuent de pousser, j'imagine qu'ils arrivent à puiser l'eau en profondeur. Certains ont l'air à leur aise, comme les cyclanthères. D'autres sont bien moins productifs que les autres années. Les haricots, par exemple. On mangera plus de cyclanthères et moins de haricots, cette année !

Dans le potager, nous aurons plus de cyclanthères mais un peu moins de haricots.
Dans le potager, nous aurons plus de cyclanthères mais un peu moins de haricots.Dans le potager, nous aurons plus de cyclanthères mais un peu moins de haricots.

Dans le potager, nous aurons plus de cyclanthères mais un peu moins de haricots.

J'arrose les petits nouveaux

En ce mois d'août, j'ai pu retirer les légumes qui avaient terminé leur production, comme les petits pois et les pommes-de-terre. Ce serait tout de même bête de laisser ces espaces vides. D'autant plus que j'ai des plants à repiquer (en particulier des spilanthes). Mais ceux-là, il faut absolument les arroser : d'abord à la plantation, puis un bon arrosage pour qu'ils produisent tout de suite des racines profondes. Heureusement, mon potager tout en hauteur, fourni pas mal d'ombre.

Quelques spilanthes pour occuper l'espace libéré par les petits-pois

Quelques spilanthes pour occuper l'espace libéré par les petits-pois

Je n'arrose presque pas les massifs de fleurs

En fait, je me contente de "sauver" les plantes précieuses. C'est vrai que ce massif de lysimaques, d'habitude éclatant, est d'une laideur affligeante. Mais tant pis ! Si elles meurent, je planterai une espèce mieux adaptée à leur place.

Les lysimaques ont soif... et ça ne leur va pas bien. Heureusement, dans d'autres endroits du jardin, plus humides, elles gardent bonne mine (photo de droite).Les lysimaques ont soif... et ça ne leur va pas bien. Heureusement, dans d'autres endroits du jardin, plus humides, elles gardent bonne mine (photo de droite).

Les lysimaques ont soif... et ça ne leur va pas bien. Heureusement, dans d'autres endroits du jardin, plus humides, elles gardent bonne mine (photo de droite).

En revanche, voyez ces phlox reçus de Hann. Leur état à mon retour de vacances est assez éloquent : ils ne sont pas à leur place ! Mais ce sont des fleurs superbes auxquelles je tiens beaucoup. En attendant le moment propice, je les arrose régulièrement dans l'espoir de les sauver. Dans le jardin, plusieurs plantes sont ainsi maintenues sous perfusion en attendant la pluie !

J'arrose ou j'arrose pas ?

Mais ce temps hors du commun est aussi l'occasion d'observer et de noter quelles sont les plantes qui s'en sortent mieux que les autres en situation ensoleillée et sèche. Il y en a pas mal, finalement : graminées, chardons, oeillets et sédums sont à la fête.

J'arrose ou j'arrose pas ?

Pas d'économies dans ma "mini-pépinière"

C'est ici que je garde mes semis et mes boutures... Certaines plantes devraient déjà être mises en place mais pour le moment, elles ne résisteraient pas ! Alors en attendant, je dois bien arroser. Parfois même deux fois par jour. Mais ça en vaut la peine : il y a ici des plantes issues de graines "du SOL", des boutures reçues d'amis : je ne veux absolument pas les perdre.

Bien qu'ils soient à l'ombre pendant une bonne partie de la journée, les petits pots de ma "mini-pépinière" ont besoin d'être arrosés fréquemment.

Bien qu'ils soient à l'ombre pendant une bonne partie de la journée, les petits pots de ma "mini-pépinière" ont besoin d'être arrosés fréquemment.

Plantes en pots : les "Dekarz" résistent bien mieux.

Vous savez, c'est cette méthode qui consiste à superposer une couche de matière sèche, une couche de feuillages frais puis une couche de terre (voir la vidéo explicative par ici). Clairement, les plantations en pots réalisées de cette manière demandent bien moins d'arrosages. Malgré tout, il en faut un minimum : un pot, ce n'est pas bien grand et ça sèche vite.

Des choux vivaces dans un pot "à la Dekarz". Un arrosage de temps à autre leur suffit.

Des choux vivaces dans un pot "à la Dekarz". Un arrosage de temps à autre leur suffit.

Et pour les autres : rien du tout !

Les autres ? La partie du jardin consacrée aux fleurs et aux légumes est finalement assez réduite. La plus grande surface est réservée à l'herbe, aux arbres fruitiers, aux haies. Pour le moment, toutes ces plantes arrivent à se débrouiller, même si elles ont parfois l'air un peu mollasson. J'avoue que l'herbe, elle, a plutôt l'air paillasson. Mais je sais qu'elle reverdira à l'automne.

J'arrose ou j'arrose pas ?

Quant à moi... je profite !

Avez-vous remarqué combien il est difficile de ne pas se plaindre du temps ! En ce qui me concerne, cela demande une discipline intellectuelle sévère et je dois régulièrement activer une petite voix intérieure pour y parvenir. Cette voix, parfois un peu ironique, me rappelle qu'un de ces quatre, le temps va changer, que la pluie va revenir... qu'il faudra renoncer aux soirées tièdes sur la terrasse ou aux heures de glandouille à l'ombre du pommier... et que ce serait bien plus malin de profiter que de se plaindre.

Alors je profite... et je fais confiance à mes plantes pour la suite !

Mon endroit préféré : sous le pommier. Pourquoi je ne suis pas sur la photo ? Parce que je PRENDS la photo...

Mon endroit préféré : sous le pommier. Pourquoi je ne suis pas sur la photo ? Parce que je PRENDS la photo...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geneviève 28/08/2018 13:19

J'adore : Les "Dekarz" résistent bien mieux ! :)
Normal, Damien Dekarz est lui même résistant (et pacifique)

Annick Boidron 29/08/2018 18:50

J'ai appris beaucoup dans les vidéos de Damien Dekarz dont j'apprécie beaucoup la personnalité et surtout l'absence de dogmatisme jardinier (si j'ose ainsi m'exprimer)

pascale 08/08/2018 10:05

pareil ici en loire atlantique, ça sèche, ça grille, ça fait peine a voir, alors j'abreuve celles que je ne veut pas perdre, ou qui me donneront a manger. par contre j'ai une amarante qui est juste superbe, plus il fait chaud et sec plus elle est belle, de même pour les belles de nuits qui s'en sortent tres bien. Ton abri sous le pommier est superbe. bonnes vacances

nanie 08/08/2018 07:02

pas facile en effet de ne pas parler de ce temps !! mais j'essaie .. et puis plus de réserve d'eau !! alors je compte sur mes petites plantes pour qu'elles puissent se débrouiller mais j'aide dès que je sens une grosse faiblesse !!

Elo 05/08/2018 23:55

Cette canicule epuise nos jardins...ici dans le sud ouest de la france où le thermomètre dépasse les 35 degres cest intenable,tout grille.jespere que la pluie va arriver mercredi car je narrose rien,a part le potager et les plantes en pots et jai bien peur de perdre quelques plantes sinon. Mon jardin a beau être planté de plantes résistantes a la secheresse,il nen reste pas moins tres vulnerable sous ces températures extrêmes. Allea il ne reste plus qu' à faire la danse de la pluie...

Agnès - Esprit Laïta 05/08/2018 18:20

Ici, comme le jardin est encore en construction , je fais bien attention à arroser toutes les nouvelles plantes. Et puis les légumes aussi: j'arrose les tomates une fois par semaine mais beaucoup moins que toi en quantité d'eau. J'arrose les melons tous les jours sinon ils fânent. Nous avons goûté notre premier melon breton : je n'imaginais pas qu'on puisse avoir un si bon melon par ici! Bisous sous le soleil et à bientôt.

Ivette 05/08/2018 17:55

Plus possible de partager????

Annick Boidron 05/08/2018 18:01

Coucou Ivette​ Pas trop chand ?Pour partager, il suffit de cliquer sur "partager" tout en bas de l'article (au-dessus de s'"inscrire à la newsletter et "vous aimerez aussi". Je sais, ça change tout le temps mais c'est pas ma faute ! Quoi qu'il en soit, merci de partager et bisous !

Des Pensées au Jardin 05/08/2018 17:38

Meme endroit préféré que toi. ..sous le pommier qui perd déjà quelques feuilles !!!
La pelouse est toute grillée mais les fleurs survivent bien ...elles savent puiser ce dont elles ont besoin !! Bel été brûlant Monique. D

Annick Boidron 05/08/2018 18:02

Héhé ! Le mien perd déjà quelques pommes... et c'est parfois saisissant quand elle vous tombe dessus en pleine sieste !

Florence 05/08/2018 12:15

Un programme mûrement réfléchi et qui me parait bien approprié. Jardin jeune et plantes petites, mon jardin manque d'ombre, alors cela fait plusieurs années que je travaille à chercher ce qui s'en sort avec le moins d'eau possible, et tient la route de 30° à -10°, en gros. J'ai toujours à l'esprit que cette ressource peut-m'être ôtée, n'ayant pas de puits ou source fiable. Des réserves seront installées l'an prochain en plus des bassines et arrosoirs qui font le tour des massifs. Ces jours-ci j'arrose puisque beaucoup de plantes n'ont pas deux ans de présence au jardin et même moins d'un. Mais à partir de mercredi, on va réduire jusqu'à retrouver le rythme habituel. De l'eau seulement aux semis, boutures et aux plantes en détresse. Et j'attends que mes petits arbres poussent ! Belle journée. Pas de chaise longue possible l'après-midi ici, seulement soir et matin mais c'est déjà bien.

Annick Boidron 05/08/2018 18:03

Eh oui ! Je vais aussi devoir repenser les réserves. ça fait mal quand il faut utiliser l'eau de ville ! LA chaise longue en pleine journée, j'évite aussi, pour le moment !

Caroline JardindesPixies 04/08/2018 21:00

Je suis comme toi, je n'arrosez que ce qui doit être sauvé. Les tomates sont savoureuses, et une grande première c'est que les deux plants en plein air, se portent mieux que mes deux plants sous abri. Je pense aussi les avoir mal taillé. Oups... par contré je souffre par cette chaleur, je ne supporte pas. Du coup je reste enfermée au moins, nous avons une maison climatisée ce qui est très agréable et je ne sors pas, j'ai même peur de voir les dégâts au jardin. J'ai de jeunes arbres, plantés il y a moins de deux ans qui sèchent... aie aie. J'espère une baisse des températures et de la pluie !

Annick Boidron 05/08/2018 18:05

Je compte aussi (avec peut-être un peu trop d'optimisme) sur la capacités de plantes à survivre ! Notre maison n'est pas climatisée mais, comme c'est une vieille maison ardennaise en pierres, elle reste bien fraîche. Et heureusement !

mariejoclaude 04/08/2018 20:45

Nous sommes tous à la même enseigne , cette canicule nous a tous surpris , heureusement nous avons bénéficié des orages de juin , bien qu'ils ont fait des dégats et j'ai toujours le puits avec un minimum de 1000l par jour , réservé pour le potager , la pelouse est grillée , elle repoussera à l'automne !

Annick Boidron 05/08/2018 18:06

1000 l par jour ! Si seulement j'avais ça ! Il parait qu'il y avait un puis autrefois près de la maison. J'aimerais bien le retrouver un jour... mais quand ?