Vacances : le blues du retour et son traitement

Publié le par Annick Boidron

Le jardin doit rester un plaisir, je (me) le répète assez souvent ! Mais il faut avouer que parfois, quand les tâches s'accumulent, j'aurais bien tendance à paniquer un peu. Par quoi commencer ? Il y a tant de choses à faire !

La meilleure méthode dans ces cas-là, consiste à avancer pas-à-pas : une tâche à la fois... en commençant par les plus agréables (si, si !). Et tant pis si je n'arrive pas à tout faire !

C'est que je reviens de voyage...

Je suis allée là,

Je suis allée là,

puis là. Oui, c'est une devinette, mais c'est assez facile !

puis là. Oui, c'est une devinette, mais c'est assez facile !

Je ne sais pas vous, mais moi, après un voyage, je reste toujours "un peu dedans" : trier les photos, ranger les valises, raconter ses souvenirs... et puis faire tout ce qui été remis à "quand je serai rentrée"... Mais la première chose que je fais en arrivant à la maison, c'est le tour du jardin, même s'il fait noir. Bon, il a déjà été plus beau, il faut bien l'avouer.

Heureusement que les graminées prennent de belles couleurs... mais ça manque de fleurs !

Heureusement que les graminées prennent de belles couleurs... mais ça manque de fleurs !

Bien-sûr, je ne l'avais pas abandonné complètement, mon pauvre jardin. Alain avait reçu des instructions précises afin de sauver le plus important : mes semis et mes boutures. Mission accomplie brillamment, merci Alain !

Grâce à Alain, mes précieux semis et boutures se portent bien. Mais je ne pouvais quand même pas lui demander de faire TOUT !

Grâce à Alain, mes précieux semis et boutures se portent bien. Mais je ne pouvais quand même pas lui demander de faire TOUT !

Et puis voilà que cette nuit, il a gelé. Oh ! une toute petite gelée au sol de rien du tout. Mais elle aura été suffisante pour griller quelques feuilles des plantes les plus délicates. C'est bien tôt en saison.

Poire de terre, oca et schizo pourpre n'apprécient pas vraiment le gel. J'espère toutefois qu'ils survivront encore un peu car les tubercules des deux premiers se forment assez tard et je comptais bien récolter des graines de schizo pour le SOL 2019.Poire de terre, oca et schizo pourpre n'apprécient pas vraiment le gel. J'espère toutefois qu'ils survivront encore un peu car les tubercules des deux premiers se forment assez tard et je comptais bien récolter des graines de schizo pour le SOL 2019.Poire de terre, oca et schizo pourpre n'apprécient pas vraiment le gel. J'espère toutefois qu'ils survivront encore un peu car les tubercules des deux premiers se forment assez tard et je comptais bien récolter des graines de schizo pour le SOL 2019.

Poire de terre, oca et schizo pourpre n'apprécient pas vraiment le gel. J'espère toutefois qu'ils survivront encore un peu car les tubercules des deux premiers se forment assez tard et je comptais bien récolter des graines de schizo pour le SOL 2019.

Heureusement, dans la serre, pas de dégâts : les tomates, les poivrons et même le basilic, pourtant frileux, ont survécu. Cette nuit, la température est descendue jusqu'à un tout petit degré... il faut dire que j'avais négligé de fermer la porte.

tomates dans la serre fin septembre
basilic dans la serre en septembre

Pendant mon absence, Alain a récolté les tomates au fur-et-à-mesure...et il en reste ! Les basilics sont quasi-arborescents : nous ne manquerons pas de pesto cette année. Reste plus qu'à le préparer.

Et figurez-vous qu'il n'a presque pas plu ! De grandes zones, surtout celles qui sont exposées au Sud, sont complètement nues : tout a disparu ! Il va falloir remanier tout ça !

Je vous présente le coin le plus moche du jardin : tout a grillé, séché, disparu...

Je vous présente le coin le plus moche du jardin : tout a grillé, séché, disparu...

Par bonheur, j'ai de la réserve : les graines de vivaces semées cet hiver, en particulier celles du SOL, sont devenues de belles petites plantes prêtes à être repiquées... heu oui, encore faut-il les repiquer !

Une partie de ma réserve de vivaces.

Une partie de ma réserve de vivaces.

Ce n'est pas tout : 2018 a été une année à fruits ! Chouette, me direz-vous ! Oui, mais quand vous découvrez une mer de pommes tombées qui commencent à pourrir, ça fait mal... Je ne suis pas trop "conserves" mais j'ai aussi horreur de voir des fruits se perdre. Alors je m'y suis mise : j'ai sauvé une partie des pommes tombées en faisant de la compote. De son côté, Alain a mis les fruits dans des sacs. Il ira les transformer en bon jus de pomme au pressoir.

Nous aurons beaucoup de pommes à presser cet automne mais malgré tout, il en restera encore assez au sol pour faire plaisir aux merles cet hiver.Nous aurons beaucoup de pommes à presser cet automne mais malgré tout, il en restera encore assez au sol pour faire plaisir aux merles cet hiver.

Nous aurons beaucoup de pommes à presser cet automne mais malgré tout, il en restera encore assez au sol pour faire plaisir aux merles cet hiver.

Quant aux fruits qui restent sur les arbres, il est urgent de les cueillir et de les mettre dans des cageots pour les conserver une partie de l'hiver ! C'est le travail le plus agréable : je m'y suis employée cet après-midi, au soleil, dans les bonnes odeurs de pommes mûres, de paille et d'automne.

Il y a beaucoup de pommes cette année, mais de petite taille. Je conserve les plus belles dans des cageots remplis de paille, en veillant à ce qu'elles ne se touchent pas.Il y a beaucoup de pommes cette année, mais de petite taille. Je conserve les plus belles dans des cageots remplis de paille, en veillant à ce qu'elles ne se touchent pas.

Il y a beaucoup de pommes cette année, mais de petite taille. Je conserve les plus belles dans des cageots remplis de paille, en veillant à ce qu'elles ne se touchent pas.

Mais il y a aussi les vignes ! Elles sont couvertes d'une multitude de grosses grappes ! Nous n'arriverons jamais à les manger toutes ! Avant de partir j'ai acheté des bouteilles "le parfait" pour stériliser le jus de raisin. Va falloir s'y mettre. J'aurais bien voulu aussi faire des raisins-secs "maison". On verra si j'ai le temps.

Vacances : le blues du retour et son traitement

Tant qu'on est devant la maison, il serait peut-être temps aussi de tuteurer les grands asters avant que le passage ne soit complètement impraticable !

Vacances : le blues du retour et son traitement

Finalement, toutes ces tâches devraient être plutôt agréables (méthode Coué). Pour m'encourager, mon jardin, qui sait comment me prendre, m'avait réservé deux jolies surprises : une graine a enfin germé dans un semis de bulbeuses oublié depuis des mois (je dis "de bulbeuse car je ne sais plus de quoi il s'agit exactement) et mon cyclamen, issu de semis, a fleuri !

 

Vacances : le blues du retour et son traitementVacances : le blues du retour et son traitement

Allez, je survivrai au blues du retour, finalement !

Cela dit, je n'oublie pas le top 5 de mes tomates préférées, je m'y remets bientôt avec la très belge tomate Charnue de Huy.

A bientôt et bisous : vous aussi, je suis contente de vous retrouver.

Publié dans Saisons

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent Renaudin 04/11/2018 10:26

Quant il y a trop de boulot il y a risque de butter Out :)

mariejoclaude 06/10/2018 14:26

une bonne année à pommes ! chouette vous avez de quoi faire du bon jus ! déjà la 1ére gelée , ça me surprends toujours , chez nous des fois c'est guère avant janvier , au niveau sécheresse nous sommes à la même enseigne !!! bon courage pour la remise en état du jardin , ,, moi , je vais attendre qu'il pleut et ça commence aujourd'hui mais timidement !!!!
amitiés

Cindy43 03/10/2018 11:38

Sacrée récolte de pommes! j'aime bien les chips de pommes, j'en fait avec mon déshydrateur.
Ici aussi été bien sec, automne aussi d'ailleurs, il faut la pioche pour faire un trou!
Bonne journée

Ivette 01/10/2018 14:53

..... Et tu es partie sans moi!??? :-(

Annick Boidron 02/10/2018 20:52

Allez, j'avoue Ivette, je pars souvent sans toi ! Carrément. Cela dit, si ça te tente un jour un petit voyage en ma charmante compagnie, se sera avec plaisir.

Véro 01/10/2018 07:53

Le jardin grillé, je crois que nous avons tous eu le même (à quelques exceptions près) heureusement tu as tes boutures pour combler les trous! Et quel bonheur avec toutes ces récoltes! C'est du boulot c'est sûr, mais avec de chouettes récompenses à la clé.
Bonne journée, Véro.

Annick Boidron 01/10/2018 09:51

Bonjour Vero,
Effectivement, vivent les boutures et les semis, ils viennent bien à point et c'est vrai qu'on est content de trouver les conserves en hiver. Bonne journée à toi aussi.

nanie 01/10/2018 07:47

contente de te lire !! et de voir de belles photos de ton jardin
je vois que tu as fait un beau voyage
mais j'aime voyager à travers ton blog
et tout doucement le jardin prend de nouvelles teintes
et c'est ainsi que je te souhaite un agréable mois d'octobre

Annick Boidron 01/10/2018 09:53

Bonjour Nanie,
J'aime beaucoup le mois d'octobre avec sa lumière douce e ses jolies couleurs. Il devrait donc être agréable comme tu me le souhaites. Bien sûr, je te souhaite la même chose. Profitons !

Babou 30/09/2018 19:28

Contente de vous retrouver et de vous lire. Heureusement, vous avez été prévoyante avec vos semis de vivaces. Belle récolte de pommes !! les miennes étaient peu nombreuses et riquiqui par contre je croulais sous les mirabelles et les prunes mais quel bonheur de manger des fruits "sains", de boire son propre jus de raisin et de pouvoir en faire profiter sa famille?

Annick Boidron 01/10/2018 09:57

Bonjour Babou, je trouve qu'on ne sème jamais assez de vivaces. Chez nous aussi les pommes sont riquiqui mais il y en a beaucoup. L'année passée, il n'y en avait presque pas, c'est pourquoi je tiens tant à ne pas les gaspiller... on ne sait jamais. De toutes façons, je n'achète jamais de fruits, sauf ceux qui viennent d'un maraicher bio que je connais et en qui j'ai confiance, mais les fruits de son propre jardin paraissent toujours meilleurs. Bonne journée

catherine 30/09/2018 18:53

moi aussi, je suis contente de retrouver des billets sur ton blog!
non pas que je sois contente que tu sois rentrée, car je suppose que tu serais bien restée encore quelque temps dans ces merveilleux parcs américains! tu nous montreras quelques photos?
ton jardin semble t'avoir attendu, ainsi que le temps..geler déjà maintenant, ouille, c'est tôt..
la serre est encore très fournie, quelle chance!
profite bien encore de tes souvenirs, dommage, parfois, ils s'estompent vite..
bises de retour!

Annick Boidron 01/10/2018 10:00

Coucou Catherine, je serais bien restée encore un peu effectivement. C'est assez frustrant de passer à côté de parcs renommés sans avoir le temps de s'y arrêter. Mais je ne me plains pas, c'était génial ! En général, le premier gel apparait vers la mi-octobre, c'est donc un peu tôt cette année. Ta fille a-t-elle apprécié le Pérou ? Merci pour les bises de retour, je t'envoie les miennes aussi.