Ce qui pousse au potager en janvier : les légumes vivaces

Publié le par Annick Boidron

Ce n'est pas parce qu'on est en hiver que le potager est vide. De nombreux légumes l'occupent encore. Il est vrai que la plupart attendent le printemps pour se (re)mettre vraiment à pousser mais des récoltes sont encore possibles. Parmi ces légumes, il y a les classiques : carottes, cerfeuil, quelques poireaux. Mais mes préférés sont les légumes vivaces. Parlons-en donc un petit peu :

Ça ne se voit pas vraiment, pourtant ce potager est encore plein de plantes... bien cachées pour la plupart

Ça ne se voit pas vraiment, pourtant ce potager est encore plein de plantes... bien cachées pour la plupart

Pourquoi autant de légumes vivaces ?

Hé bien... parce qu'ils sont vivaces, ce qui est bien pratique. Il y en a un peu partout dans le jardin mais depuis quelques années, ils occupent de plus en plus de place au potager. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les légumes vivaces sont souvent très productifs, autant que les légumes annuels. Comme ils sont rustiques, ils sont prêts à reprendre leur végétation dès les premiers jours du printemps et nous fournissent très tôt quelques bonnes petites salades et autres plats savoureux.

La valériane phu aussi appelée "mâche vivace"

Ce qui pousse au potager en janvier : les légumes vivaces

Comme la mâche annuelle, elle appartient au genre Valeriana. D'ailleurs, ses jeunes feuilles lui ressemblent furieusement... mais elle est vivace ! Elle pousse moins vite que la mâche classique. Je la multiplie facilement en repiquant ses rosettes de feuilles ici-et-là.  On peut en récolter toute l'année, mais en hiver il faut rester raisonnable, histoire de ne pas l'épuiser. Elle pousse bien dans les coins un peu humides et ombragés du potager. Ses feuilles sont croquantes et ont un goût très agréable, différent de celui de la mâche classique.

Le mitsuba ou persil japonais

En hiver, le mitsuba n'a pas fière allure mais au printemps, il se développe rapidement pour former une touffe dense.

En hiver, le mitsuba n'a pas fière allure mais au printemps, il se développe rapidement pour former une touffe dense.

C'est une plante aromatique encore assez peu connue. Ici, vous le voyez dans sa forme verte mais il existe une version "pourpre" également présente au jardin. Cela dit, les feuilles de celle-ci ont disparu, j'espère que mes plants reprendront au printemps. Le mitsuba se multiplie très facilement par semis. On peut l'utiliser comme le persil "Belge" mais il a un goût différent !

Le raifort

La racine du raifort se récolte maintenant.

La racine du raifort se récolte maintenant.

Je vous en ai déjà parlé en long et en large (ici). Je ne comprends pas pourquoi il n'est pas plus cultivé ! Certains le trouvent envahissant. Je tiens à lui rendre justice car il se maîtrise facilement surtout si, comme moi, on récolte une partie de ses racines en hiver. Au printemps, ses jeunes feuilles hachées s'ajoutent aux salades auxquelles elles apportent un peu de piquant. Quant à ses racines, une fois râpées, elles jouent le même rôle que la moutarde (ça pique !) ou que le wasabi. A ce propos, savez-vous que la sauce "wasabi" servie avec les sushis est le plus souvent composée de raifort et de colorant vert ? Ce n'est pas mauvais... mais ce n'est pas du wasabi.

En été,  le raifort forme une grande et belle plante qui fleurit en mai.

En été, le raifort forme une grande et belle plante qui fleurit en mai.

La mauve

Ce qui pousse au potager en janvier : les légumes vivaces

Voilà une plante qui pousse spontanément à la fois dans mes massifs fleuris et dans le potager. Elle est très belle mais aussi très bonne. Assez tôt au printemps, elle commence à donner des pousses qui constituent un excellent légume qui "fond" très peu à la cuisson, contrairement à la plupart des légumes-feuilles. Elle est très précieuse en début de saison aussi j'en garde toujours quelques pieds dans le potager. (je vous montre cette plante en fleur ici).

L'Hablitzia tamnoides ou épinard du Caucase

L'épinard du Caucase est très rustique.

L'épinard du Caucase est très rustique.

Son nom d'épinard du Caucase n'est pas usurpé puisqu'il appartient, comme l'épinard, à la grande famille des chénopodiacées (betteraves, bettes... épinards). Mais celui-ci est une vivace grimpante. Je l'ai obtenu à partir d'un semis grâce aux bons conseils de Louisette, des Jardins de Ly, que je remercie encore au passage. J'attends qu'il soit un peu plus vigoureux avant de récolter ses feuilles.

Le chou-fleur vivace

Choux-fleurs vivaces "nine stars perennials"

Choux-fleurs vivaces "nine stars perennials"

J'avoue : j'attends toujours les fleurs ! Entre les rongeurs qui les attaquent par le bas et les piérides qui les attaquent par le haut, j'ai bien du mal avec les choux (j'espère cependant avoir trouvé une solution concernant les piérides). Enfin, ceux-ci ont l'air bien vigoureux. Peut-être même un peu trop ! S'ils passent l'hiver (ce qui n'est pas gagné) ils devraient me donner, au printemps, des petits "choux fleurs" blancs à récolter au-fur-et-à-mesure.

Les (peut-être) poireaux vivaces

C'est quoi exactement ? je ne sais pas. Mais c'est vivace et ça ressemble à des poireaux. Peut-être des poireaux vivaces, qui sait ?

C'est quoi exactement ? je ne sais pas. Mais c'est vivace et ça ressemble à des poireaux. Peut-être des poireaux vivaces, qui sait ?

La plupart des alliums vivaces (ciboulette, ciboule de chine, ail de vignes, etc...) poussent ailleurs dans le jardin. Ceux que vous voyez ci-dessus proviennent de toutes petites bulbilles, ou plus vraisemblablement de graines germées, apparues sur l'inflorescence fanée.  Ils ont l'air de bien tenir le coup mais il faut dire que, jusqu'à présent, le thermomètre n'est jamais descendu en dessous de -6°C. Je "sais" qu'ils sont vivaces car je les ai récoltés dans un coin réservé aux vivaces. Alors, me direz-vous, tu sais ce que c'est ! Ben non...

L'ail éléphant

L'ail éléphant commence à se développer très tôt, il mesure déjà une dizaine de centimètres.

L'ail éléphant commence à se développer très tôt, il mesure déjà une dizaine de centimètres.

C'est un coriace qui peut rester en place plusieurs années : ses feuilles peuvent se récolter en petite quantité. Si on n'exagère pas, son bulbe continue à grossir. Il produit aussi des "cormes" qui permettent de le multiplier... moyennant un peu de patience.

Les hélianthis

Les hélianthis sont proches des topinambours mais bien plus faciles à peler grâce à leur forme en fuseau. Je les trouve aussi plus digestes.

Les hélianthis sont proches des topinambours mais bien plus faciles à peler grâce à leur forme en fuseau. Je les trouve aussi plus digestes.

Dans le potager poussent aussi des légumes-racines que l'on peut considérer comme vivaces, car ils reviennent tous les ans.... même si je les arrache ! Les hélianthis sont de ceux-là : le moindre petit bout de racine oublié donne naissance à un nouveau plant. En quand on sait que ces plants dépassent largement les deux mètres de haut... ils ne sont pas toujours les bienvenus dans un petit potager. Je recoupe leur tige à 20 cm du sol pendant tout l'été mais ils repoussent de plus belle. Malgré ce traitement, ils me fournissent en tubercules des tubercules, plutôt bienvenus en hiver.

Les crosnes

Les crosnes, c'est très moche mais c'est très fin... un peu comme les doubitchous.

Les crosnes, c'est très moche mais c'est très fin... un peu comme les doubitchous.

Contrairement à ce qu'on lit parfois, les crosnes peuvent rester dans le potager durant tout l'hiver. Ils sont moins encombrants que les hélianthis, mais ils ont le même caractère : les essayer, c'est les adopter... ils ne nous laissent pas le choix ! C'est une plante de paresseux qui ne demande strictement aucun soin, sinon les récolter et les nettoyer avant de les manger, mais il ne faut même pas les peler !

Le chervis

En ce moment, le chervis, c'est trois brindilles qui sortent de terre. Mais cet été, il formait une touffe imposante portant de jolies ombelles blanches. Impossible de trouver une meilleure photo. J'espère que vous arrivez quand-même à le distinguer. Il est possible d'agrandir les photos en cliquant dessus.En ce moment, le chervis, c'est trois brindilles qui sortent de terre. Mais cet été, il formait une touffe imposante portant de jolies ombelles blanches. Impossible de trouver une meilleure photo. J'espère que vous arrivez quand-même à le distinguer. Il est possible d'agrandir les photos en cliquant dessus.

En ce moment, le chervis, c'est trois brindilles qui sortent de terre. Mais cet été, il formait une touffe imposante portant de jolies ombelles blanches. Impossible de trouver une meilleure photo. J'espère que vous arrivez quand-même à le distinguer. Il est possible d'agrandir les photos en cliquant dessus.

Si je devais écrire mon "bêtisier 2018", le chervis figurerait en bonne place. Il entame son troisième hiver au potager et... je ne l'ai toujours pas goûté. J'ai récolté et semé ses graines, j'ai eu des tas de petits... que j'ai perdus faute de place pour les repiquer. C'est qu'un plant de chervis, c'est gros ! Mais c'est décidé : cette année, je le mange ! Enfin, s'il est mangeable. Je l'arracherai ce week-end. Si, si ! Je vous ferai part de mes impressions, c'est promis ! Même si les racines sont devenues toutes filandreuses : le chervis a besoin d'eau pour faire de belles racines et de l'eau, cet été, il n'en a pas reçu beaucoup. (pour en savoir plus sur le chervis, c'est par ici).

---------------------------

Bon, je m'arrête là. Il y a encore bien d'autres choses : des framboisiers, un cassissier, un "thé d'immortalité", des oseilles, de la rhubarbe et toutes sortes de plantes condimentaires... ça fait déjà pas mal de monde pour un petit potager de 50m², chemins compris. Pourtant, je compte bien y ajouter encore une multitude de plantes ! Mais ça, ce n'est pas pour tout de suite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nanie 11/01/2019 06:07

voilà qui me donne envie de faire comme toi
c'est grave docteur "Annick" ??
mais j'aime tant jardiner

Christine 10/01/2019 11:00

J'aime énormément lire vos billets, j'y apprends toujours quelque chose de nouveau. Et votre climat n'est pas très différent du mien, ce qui est utile aussi. Merci pour toutes ces bonnes idées - moi aussi je me dis que les légumes vivaces sont un bon plan, surtout quand on est curieux d'essayer des choses nouvelles et qu'on aime manger varié. Cet automne j'ai planté un chou perpétuel Daubenton pour commencer. Pour vos poireaux - il paraît que les poireaux classiques sont en fait vivaces. Ce monsieur l'explique très bien, je ne sais pas si vous connaissez son blog (https://jardinierparesseux.com/2019/01/04/perennisez-vos-poireaux/). J'ai remarqué des rejets à la base de mes plants de Romanesco. Au lieu d'arracher, j'ai laissé. On verra au printemps quand la neige aura fondu...

Annick Boidron 10/01/2019 11:14

Bonjour Christine, merci pour voter commentaire. j'adore aussi le blog du "jardinier paresseux", c'est une mine d'informations et l'article que vous m'indiquez est bien intéressant. Vous avez bien raison de laisser vos choux romanesco en terre car les jets de choux ont excellents au printemps. Pour ce qui est du chou Daubenton, je n'arrive pas à le garder plus d'un an ou deux. Je me demande bien pourquoi puisqu'il a la réputation d'être très coriace.... il y a des mystères comme ça ! En même temps, si tout était facile, on s'ennuierait ! Bon jardinage.

myriam vivier 09/01/2019 17:26

Non,jamais goûter,mais c'est du céleri que j'ai.à bientôt

Annick Boidron 09/01/2019 19:50

Ah oui, désolée, j'ai mal lu. Bonne soirée

myriam vivier 09/01/2019 15:00

Bonjour,chez nous,on a un plant rhubarbe et du céleri perpétuel,qui sent très fort ,une seule tige parfume la soupe.Egalement des hélianthus aux racines très fines et une amie m'a donné une autre sorte(que l'on voit plus couramment dans le commerce),de l'ail des ours,pour y faire de délicieux sablés(apéro).Je n'ai jamais goûté des crosnes!!.ai vu qu'il existait des capucines tubéreuses(comestible),je vais me renseigner pour en mettre.Merci pour tes partages et conseils.

Annick Boidron 09/01/2019 15:12

Bonjour Myriam,

Je te conseille vivement les capucines tubéreuses dont on peut manger le feuillage et les tubercules (voici un article que je lui ai consacré mais il faut faire un copier/coller de l'adresse : overblog n'accepte pas les liens directs dans les commentaires). En plus elles poussent facilement. J'aime aussi beaucoup le cerfeuil perpétuel. As-tu déjà goûté les graines ? Merci pour ton commentaire et bonne fin de journée.

catherine 09/01/2019 14:23

à part les rhubarbes (je ne pensais pas que c'était des "légumes" vivaces):-), de l'oseille (qui a bien 20 ans), des petits fruits (mais ne sont pas des légumes, LOL), je n'ai pas de légumes vivaces, donc je vais y remédier (si, j'oubliais, mes topinambours!)(merci pour les recettes!!)
l'hélianthis me tente, la mâche vivace, et peut être les poireaux vivaces. J'ai déjà essayé les crosnes, mais trop de travail en cuisine pour pas grand chose!
merci pour la liste, bonne fin de journée
bises fraiches d'ici

Annick Boidron 09/01/2019 15:16

Coucou Catherine,

Je en sais pas non plus si on peut classer la rhubarbe dans les "légumes" : je me suis un peu emportée en voulant citer tout ce qui reste dans le jardin. Pour les crosnes, il suffit de les laisser un peu tremper dans l'eau pour enlever l’excès de terre puis de les frotter dans un linge avec du gros sel (et de rincer après...). J'avoue que c'est un peu fastidieux mais comme j'aime bien... Bisous (légèrement) enneigés.