Un cassissier sur tige à partir d'une bouture : sympa et enfantin

Publié le par Annick Boidron

Cette technique simplissime convient aux cassissiers, aux groseilliers à grappes ou à maquereaux, aux casseilles et aux groseilliers décoratifs.

Un arbuste à petits fruits sur tige n'est pas seulement esthétique : il occupe peu de place au sol, ce qui permet de faire pousser toutes sortes de choses à son pied. Ce n'est pas la peine d'en acheter un bien cher ou de se lancer dans des greffes compliquées : on peut le réaliser soi-même très facilement à partir d'une bouture. Je vais vous expliquer comment j'ai fait pour obtenir ce joli petit cassissier sur tige.

Un petit cassissier sur tige dans le potager. Il a été bouturé en hiver 2016. Il a donc trois ans.

Un petit cassissier sur tige dans le potager. Il a été bouturé en hiver 2016. Il a donc trois ans.

Première année : hiver

Pour avoir un beau tronc bien droit, l'idéal est de démarrer à partir d'une belle bouture bien droite ... et bien longue. On utilise du bois de l'année. Il se reconnaît facilement : il est plus clair et plus souple. Si vous pouvez en trouver qui partent de la souche, choisissez celles-là, il parait qu'elles s'enracinent (encore) mieux.

Toutes les branches marquées d'une flèche sont des rameaux  de l'année et conviennent bien pour faire des boutures. Mais je ne vais pas les utiliser toutes : je vais en garder quelques-unes pour remplacer les vieilles branches lors de la taille... ceci est une autre histoire...

Toutes les branches marquées d'une flèche sont des rameaux de l'année et conviennent bien pour faire des boutures. Mais je ne vais pas les utiliser toutes : je vais en garder quelques-unes pour remplacer les vieilles branches lors de la taille... ceci est une autre histoire...

C'est bien connu : pour faire une bouture, il faut couper juste sous un œil. Ensuite, ne croyez pas que je sois sadique : j'aime la blesser un petit coup.

Explication : les nouvelles racines vont se former à partir du cambium : une mince pellicule verte située juste sous l'écorce où les cellules se divisent gaiement pour former l'écorce et le bois (c'est ainsi que le tronc grossit). Mais si la branche est subitement séparée de la plante, le cambium change de boulot : il se met à fabriquer des racines !

Ces petites racines vont devoir traverser une épaisseur d'écorce avant d'être opérationnelles. En mettant le cambium à nu sur une petite surface, on facilite l'émission des racines.

Attention de ne pas exagérer quand même car si les racines sortent plus facilement, les "maladies" entrent plus facilement aussi !

Il suffit de gratter avec l'ongle pour faire apparaître le cambium et faciliter la formation des racines.Il suffit de gratter avec l'ongle pour faire apparaître le cambium et faciliter la formation des racines.

Il suffit de gratter avec l'ongle pour faire apparaître le cambium et faciliter la formation des racines.

Les groseilliers, cassissiers, etc... font partie des plantes les plus faciles à bouturer. Avec eux, pas besoin d'hormones de synthèse (je n'en utilise jamais) ni d'eau de saule. En revenche, je frotte toujours la "blessure" avec mon pouce : c'est un truc que j'ai lu quelque part il y a longtemps mais qui semble relever plus de la superstition que de l'observation.

Presque tous les groseilliers et cassissiers du jardin sont issus de boutures récupérées chez mes parents ou chez des amis.

Presque tous les groseilliers et cassissiers du jardin sont issus de boutures récupérées chez mes parents ou chez des amis.

Cette aisance qu'ont les groseilliers à produire de nouvelles racines permet de faire toutes sortes d'expériences... Par exemple : bouturer du bois de deux ans. Mes (autres) cassissiers ont peu grandi en 2018 : leurs pousses de l'année mesurent à peine 15 cm... c'est un peu court pour un tronc. Alors, aujourd'hui, j'ai fait un test avec une branche plus âgée...

Cette branche a deux ans et a déjà porté de fruits. Prendra-t-elle racine ? Je ne risque rien à essayer.

Cette branche a deux ans et a déjà porté de fruits. Prendra-t-elle racine ? Je ne risque rien à essayer.

Bon, il ne reste plus qu'à planter la bouture, soit en pot, soit directement dans la terre. Perso, je préfère un grand pot, ce qui présente au moins deux avantages :

  • On peut facilement les surveiller
  • Elles s'enracinent mieux contre la paroi du pot
  • Elles sont "coincées" et risquent moins d'être dérangées par le vent ou... une jardinière distraite.
Boutures de cassissiers : plusieurs petites boutures et une grande pour former un tronc (photos 2019 : je n'ai pas pris de photos du bouturage en 2016).

Boutures de cassissiers : plusieurs petites boutures et une grande pour former un tronc (photos 2019 : je n'ai pas pris de photos du bouturage en 2016).

Première année : printemps - été

Dès le printemps, j'ai pu repiquer ma bouture déjà bien développée au potager. Pendant toute la période de végétation, j'ai enlevé systématiquement tous les petits rejets qui se sont développés le long du tronc. Je n'ai laissé que les trois pousses du haut... ça va très très vite !

Nous sommes en juin 2016 ! Cette bouture a été réalisée il y a quelques mois seulement.

Nous sommes en juin 2016 ! Cette bouture a été réalisée il y a quelques mois seulement.

Le même mois, j'ai taillé les jeunes branches juste au-dessus de la troisième feuille. De nouvelles ramifications sont apparues avant l'automne.

Un cassissier sur tige à partir d'une bouture : sympa et enfantin

La deuxième année

A partir de la deuxième année, je n'ai plus eu grand-chose à faire. Les ramifications apparues l'automne précédent avaient formé la charpente d'un petit arbre. Pour lui garder une belle forme et limiter sa vigueur, je me suis contentée de couper l'extrémité des tiges pendant l'été (j'ai enlevé environ 1/3 de leur longueur). Ce n'est pas une façon de faire classique : elle est inspirée de la méthode qu'emploient Gilbert et Josine Cardon aux jardins ouvriers de Mouscron (1).

A partir de la deuxième année, mon cassissier sur tige avait déjà des allures de petit arbre. Ce sont des radis qui poussent à son pied.

A partir de la deuxième année, mon cassissier sur tige avait déjà des allures de petit arbre. Ce sont des radis qui poussent à son pied.

La troisième année... et les suivantes.

Cet été, j'ai pu enlever le tuteur car mon petit cassis sur tige est assez enraciné (enfin... j'espère). Je vais le conserver dans des dimensions raisonnables : je ne veux pas d'un grand arbuste et je préfère éviter que la ramure devienne trop grande et rende ma plante instable.

Troisième année (été 2018) : il y a déjà des cassis. J'ai choisi de bouturer un individu qui, pour une raison inconnue, porte des fruits bien plus gros que les autres.

Troisième année (été 2018) : il y a déjà des cassis. J'ai choisi de bouturer un individu qui, pour une raison inconnue, porte des fruits bien plus gros que les autres.

Les plantes ainsi formées ont un avantage : elles occupent peu de place au sol et on peut planter à leur pied. Cette année, je compte y mettre des pois chiches ou des haricots nains et aussi quelques salades ou de la tétragone. Enfin, des légumes qui ne poussent pas trop haut ! (Pas comme le chervis, ok !  Mais non, je n'oublie pas d'en parler, ça va venir...)

A propos, c'est le moment de faire les boutures à "bois dormant". Et pourquoi pas, de tester quelques méthodes différentes. Ce sera pour cette semaine.

Alors, bonne semaine...

A propos du jardin des fraternités ouvrières de Mouscron voici une synthèse pas mal faite :

(1) Benjamin LISAN, Jardin des fraternités ouvrières de Mouscron (Belgique), Site : Documents pour le développement durable de l'Afrique à l'usage des ONG, 01/02/2015. Consulté le 13 janvier 2019. URL : https://www.doc-developpement-durable.org/documents-agronomiques/jardin-des-fraternites-ouvrieres-Mouscron.pdf

Publié dans Potager, Boutures, Fruits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

audrey 13/02/2019 05:05

Merci pour ton article tres bien écrit.

Florence 16/01/2019 19:33

Super intéressant ton article. Mon groseillier a végété cette année, ce sera un bon moyen de le "réanimer". Et puis une forme qui donnera plus de peps dans un coin du jardin. Merci Annick, bonne soirée. Bises

Lydie 15/01/2019 13:26

Bonjour Annick,
De nouveau tu nous offres un article fort intéressant. J'y apprends des techniques que je mettrai en pratique lors de mes prochains bouturages. Cependant une question me tracasse sur ce sujet en arbre c'est les tailles futures ?
Bonne journée
Lydie

Annick Boidron 16/01/2019 10:30

Bonjour Lydie,

Au sujet de la taille, voici comment je compte m'y prendre : je vais me contenter des raccourcir les branches en été 2019 et 2020. Si nécessaire, j'enlèverai aussi les petites ramifications qui partent vers l'intérieur. Ensuite, je pense remplacer une ou deux "vieilles branches" chaque année tout en continuant à raccourcir la "ramure" en été. Bon, je fais ça un peu au feeling. Mais je sais que ces petits arbustes sur "tronc" ne posent pas de problèmes car l'enracinement est bon et le tronc s'épaissit d'année en année. Note qu'on peut faire la même chose à partir d'un plant acheté dont on ne garde qu'une seule branche. Une toute bonne journée.

Sophie 15/01/2019 11:46

Bonjour Annick,

Merci pour ton article très intéressant.
Cherchant plus d'info, notamment à savoir s'il était encore temps de bouturer le cassissier, j'ai trouvé ceci "https://terre-humanisme.org/wp-content/uploads/2014/04/Fiche_Peda_11_Le_bouturage.pdf?x24651" en rapport également avec ton prochain article ;-)

Bonne journée

Annick Boidron 16/01/2019 10:35

Et, j'oubliais, merci pour ce lien vers ce site très intéressant.

Annick Boidron 16/01/2019 10:35

Bonjour Sophie,

Je peux te dire d'expérience que les cassissiers/groseillers se boutures quasiment toute l'année en évitant tout de même les périodes de gel intense ou de croissance (dès mars jusqu’après la récolte des fruits). Donc, pour le moment, il nous reste encore un bon gros mois pour nous amuser ! Bonne journée.

mariejoclaude 15/01/2019 09:58

bonne méthode pour les petits jardins ,, moi pour gagner de la place je les ai palissés contre la clôture !bonne journée .Annick !!!

Annick Boidron 16/01/2019 10:36

Ah oui, génial les petits fruits palissés. Et c'est très beau. Bonne journée à toi aussi

Pantoufle 14/01/2019 16:15

Très intéressant ! Je vais essayer de bouturer à partir des 2 cassissiers déjà présents au jardin. Ils n'ont quasi rien donné l'an passé, ils ont du vivre longtemps en concurrence avec le lierre et les ronces, mais c'est fini tout ça ! Dois je les tailler et si oui comment ? Je pense créer un nouvel espace pour fruitiers de toutes tailles donc pourquoi pas quelques cassissiers, j'aime leur fleurs (bien que je crois qu'il en existe des espèces spécifiques à floraisons très parfumée ?). Merci aussi pour les conseils sur les framboisiers que tu donnes à Babou, je note aussi ! On va récupérer des pieds de framboisiers très bientôt, mais c'est vrai qu'à la saison on ne voit pas grand chose :/ Je dois aussi récupérer un pied de rhubarbe, as tu un conseil particulier pour elle ? Merci d'avance ! Bises fleuries Annick !

nanie 14/01/2019 06:27

ahhhhhhhh et bien cela me donne très envie d'essayer
je te remercie pour tes conseils
bonne continuation !!

Annick Boidron 14/01/2019 09:42

Vas-y Nanie ! Bon bouturage !

Mamina 14/01/2019 03:56

Bonjour Annick, j'apprécie beaucoup lire tes billets qui répondent souvent à mes questionnements sur le potager. Ton espace est simple et bourré de bonnes idées. Merci ! Ton pas à pas sur le bouturage du cassissier est top. J'aimerais beaucoup avoir des petits fruitiers,J'ai acheté un groseillier, un cassissier et un framboisier en 2016 et les ai plantés dans mon potager. Novice en la matière je n'ai pu sauver que 2 sur 3. Le cassissier est encore tout petit. Une bouture si j'en avais aurait mieux fait l'affaire sauf que ça ne courre pas les rues .... Mais je ne désespère pas, je vais bien avoir un jour une bouture....Le groseillier quant à lui est mort. Par contre le framboisier m'offre 3 tiges en ce moment ! Je suis ravie ! J'espère des framboises pour cette année ! J'aime aussi écouter les bons conseils du jardin des fraternités ouvrières. Merci et belle journée à toi.
Je t'envoie le soleil et le beau ciel bleu du jour.

Annick Boidron 14/01/2019 09:36

Bonjour Mamina,

Je ne suis pas sûre que les groseilliers, cassissiers, etc.. apprécient le climat de la Réunion, ce sont plutôt des arbustes de pays frais. Mais qui sait... savez-vous si d'autres personnes arrivent à en cultiver dans la région ? dans ce cas, ils doivent probablement les tailler et avoir plein de branches qu'ils mettent au compost. Ils pourraient certainement vous en donner quelques-unes pour faire des boutures. Puisque les saisons sont inversées par rapport à l'Europe, vous devriez faire en cette période des boutures à partir des nouvelles pousses. Ce sont des boutures faciles à réaliser également si vous laissez les pots à l'ombre. Je veux bien tenter de vous envoyer quelques boutures mais d'une part elles arriveront à "contre saison" et puis je ne sais pas dans quel état elles seront en arrivant. Mais pourquoi pas... Bonne journée également sous un ciel bleu aussi... mais froid.

Babeth 14/01/2019 00:22

Bonsoir Annick, et bien en voilà une bonne idée! J'ai deux casseillers (issus aussi de boutures que l'on m'a donné), ils partent dans tous les sens et prennent de la place: je ne sais pas les tailler!!. Cette méthode me plait bien! Je m'en vais la réaliser dès cette semaine !
Merci Annick pour toutes ces astuces et tes articles toujours passionnant !

Mamina 16/01/2019 09:07

Merci pour les conseils et ta proposition de boutures. Je sais que ce sont des arbustes de pays frais.
Je reviens au climat de chez moi, J'habite depuis 2016 une région des hauts de l'Est de la Réunion à 1100 m d'altitude . Entre juillet et septembre c'est l'hiver (enfin austral !) des petites températures de 8°...la nuit c'est loin d'être comme chez vous. Avant de garnir notre jardin, j'ai beaucoup observé autour de moi et dans les forêts environnantes. J'ai vu des mûres sauvages galoper dans les fossés et sur les fougères arborescentes. Nous avons des'agrumes, des prunes, des azalées, camélias et hortensias, chèvrefeuilles. Ça serait top d'avoir quelques petits fruits rouges. Je ne baisse pas les bras et suis très confiante. J'imagine qu'il leur faudra plus de soin de palissage et de taille ??!!
Je suppose que c'est le temps des semis pour toi ?
Belle journée à toi.

Annick Boidron 14/01/2019 09:39

Bonjour Babeth,

Je trouve aussi que les casseilliers sont assez fantaisistes quand on leur laisse un peu de liberté ! Tu peux peut-être essayer de supprimer deux ou trois grosses branches mal placées (à leur base). Bonne journée et... bon bouturage.

delphine 13/01/2019 20:46

coucou Annick ! merci pour ces explications limpides ! il ne me reste plus qu'à trouver un cassissier à bouturer !