Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

Publié le par Annick Boidron

Ça faisait un bail, n'est-ce pas ? Je suis contente de vous retrouver. J'ai des tas de choses à vous raconter : le jardin a bien évolué, même si les fleurs se font attendre. Et puis je vais quand-même un peu vous parler de mon séjour au Maroc, dans un endroit extraordinaire situé dans le Haut-Atlas, qui s'appelle TOUDA. Je vous laisse le découvrir par vous-mêmes et après, je vous parle des menthes.

Pourquoi parler des menthes ? Il n'y a rien d'autre à raconter sur le Maroc ? Si bien-sûr ! Mais ici, c'est un blog de jardinage. Alors, je parle jardin. Et puis la menthe, j'aime ça : le thé à la menthe, la sauce à la menthe, le mojito et tout simplement l'odeur de la menthe froissée entre les doigts. Aussi, quand j'ai remarqué la menthe qui poussait dans le jardin de Touda, J'ai demandé timidement à notre guide Ahmed (le meilleurs guide du monde) si je pouvais prélever quelques tiges pour les replanter dans mon jardin. Il a aussitôt proposé de me préparer un petit paquet.

Voilà un emballage compact et efficace !

Voilà un emballage compact et efficace !

Je vous le dis, les menthes, c'est costaud !  Calées dans une chaussure, écrasées dans ma petite valise de cabine, elles ont fait le chemin Touda-Marrakech en voiture puis Marrakech-Bouillon en avion sous une température souvent supérieure à 40°. Deux longues journées de voyage à étouffer dans l'obscurité ! Moi, à leur place, je n'aurais pas enduré.

Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

En arrivant à Bouillon, elles avaient l'air aussi fraîches qu'au départ de Touda. On ne peut pas toujours en dire autant des plantes reçues par correspondance dans des emballages plastiques sophistiqués.

Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

Regardez à l'intérieur comment c'est fait :

Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

Cette technique, qui consiste à envelopper les racines dans de la terre argileuse humide, semble super-efficace pour conserver la fraîcheur des plantes à repiquer. Sur un marché, Ahmed a acheté des plants de tomates qui étaient emballés comme ça : ils ont tenu toute la journée dans la chaleur de la voiture garée en plein soleil. Quand je pense à toutes les précautions que je prends avec mes petits plants...

Plants de tomates achetés sur un marché de l'Aït Bouli

Plants de tomates achetés sur un marché de l'Aït Bouli

Enfin, pour en revenir aux menthes, en rentrant aux Quatre Moineaux, je les ai tout de même fait un peu tremper avant de les planter en pots.

Je les ai arrosées avec l'argile de la motte délayée en me disant que ça leur rappellerait peut-être leur terre d'origine.
Je les ai arrosées avec l'argile de la motte délayée en me disant que ça leur rappellerait peut-être leur terre d'origine.

Je les ai arrosées avec l'argile de la motte délayée en me disant que ça leur rappellerait peut-être leur terre d'origine.

Pourquoi trois pots ? Hé bien parce qu'il y avait trois sortes de menthes dans le paquet : parmi celles-ci se trouve de la menthe "sauvage" prélevée par Ahmed dans la montagne. Elle sent merveilleusement bon. Cependant son odeur est assez différente de la menthe que nous connaissons.

Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

Et aussi deux sortes de menthes cultivées qui servent à faire le thé :

Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise
Retour du Maroc avec de la menthe dans la valise

Vous aurez remarqué que pour le moment, toutes trois s'appellent "menthe de Touda". C'est que je ne connais pas leur nom exact. J'attends qu'elles fleurissent pour tenter de les déterminer. Mais ce n'est pas le plus important ! Les voir et respirer leur parfum ranime en moi les émotions ressenties lors de mon séjour dans l'Aït Bougmez. Je n'aurais pas pu trouver un plus beau "souvenir" à ramener à la maison !

A bientôt...

Un lien qui parait pas mal pour déterminer les menthes

https://www.afblum.be/bioafb/especes/clementh/clementh.htm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariejoclaude 27/05/2019 16:49

le fameux thé à la menthe , n'a pas son pareil au Maroc , j'ai parmi ma douzaine de menthes , la menthe marocaine mais qui n'a pas le mème parfum de la bas !! beau voyage , mais maintenant au boulot , au jardin !!!

Annick Boidron 28/05/2019 21:40

Hé oui, une menthe transplantée n'a peut-être pas le goût de "la-bas". C'est sans doute le même phénomène que le vin de pays qui parait si bon sur place et semble avoir perdu toute sa saveur quand on le goûte à la maison. n'empêche que celles-ci sentent rudement bon !

Elise 27/05/2019 14:14

Super souvenir ! :-) En plus comme les menthes normalement c'est du costaud, tu vas pouvoir revivre encore et encore olfactivement ton périple.

Annick Boidron 28/05/2019 21:41

Tu n'imagines pas comme se sont déjà développées. Bisous Elise.

Agnès - Esprit Laïta 27/05/2019 13:17

Pour essayer de retrouver le goût du thé marocain, j'ai planté une menthe nana dans mon jardin et crois qu'en effet c'est bien celle là que j'achetais en grosse botte au supermarché. Mais je n'arrive pas à maîtriser la pousse pour qu'elle soit bien tendre comme là-bas. Ici elle est vraiment coriace et je n'en ai pas de la consommable toute l'année. Peut être que je n'en consomme pas assez...Je devrais faire plus de thé! Bonne journée Annick.

Annick Boidron 28/05/2019 21:42

oui,ou alors essaye de lui parler (en berbère). oui, je sais, je dis des bêtises.

Pantoufle 27/05/2019 12:21

Génial cette technique de boule de terre ! Et génial de lire à nouveau ;)
Tu as l'air d'avoir bien profité, et c'est temps mieux. Ça donne envie d'aller visiter le Maroc !
Et les menthes, quel bonheur ! J'en ai une petite collection, si tu veux quelques parfums que tu n'as pas, je serai ravie de t'en envoyer !
Bises Annick et bon retour parmi nous !

Pantoufle 28/05/2019 21:59

J'ai de la menthe glaciale qui est top, et une chocolat et une autre agrume, et j'ai ananas aussi, issu de semi de graines prélevées à Azay-le-Rideau. Leur collection de menthe était dingue ! Mais j'ai remarqué que tout ses parfums sont bien plus fort sur une plante jeune. Pour avoir récemment laissé une tige dans un verre d'eau à la maison, la bouture dans l'eau semble très facile.
J'ai visité le sud Tunisie quand j'étais jeune, avec mes parents, c'était très très beau et sauvage, mais si pauvre, c'est vrai que c'est troublant...
Je veux bien tester pomme et gingembre, c'est toujours un bonheur de sntir les menthes au jardin :)
Bises Annick, je te fais un colis pour bientôt !

Annick Boidron 28/05/2019 21:46

Si tu décides d'aller au Maroc, vas à Touda. Oui, j'ai bien profité et je reviens avec plein de souvenirs et aussi de questions (pas toujours confortables). on peut faire des échanges de parfums si tu veux. J'ai de la menthe gingembre et de la menthe "pomme" en plus des menthes de Touda

catherine 27/05/2019 12:11

contente de te revoir sur le blog :-)
il est vrai que emballées comme cela, les plantes n'ont aucun mal à voyager..j'ai fait de même avec des papaver pris chez ma maman le dernier WE, racines entourées de la terre bien argileuse de son jardin, et bien, au bout de 3 jours, nickel!
j'adore la menthe, et j'en ai quelques variétés, du genre "menthe verte du Maroc", et d'autres, chocolat, etc..mais aucune n'aura la saveur que tu trouveras à celles de l'Atlas..je t'envie un peu !!
bonne reprise à tes plantes, et bonne semaine, grosses bises
continue avec tes carnets de voyage, tu sais que j'adore!

catherine 28/05/2019 22:50

moi aussi, bientôt LOL!

Annick Boidron 28/05/2019 21:48

bisous Catherine. J'essayerai de faire un album de voyage mais voilà que je repars après-demain pour l'Angleterre (et ses jardins !). Quelle vie ! Enfin, c'est ce que j'aime. Bisous et à bientôt.

Estelle 27/05/2019 12:01

Et bien j'espère que mes pépinières verront ton article et que cela les inspirera !
Voilà une belle façon de faire voyager des plantes.
Heureuse de ton retour et de te lire ici :-)

Annick Boidron 28/05/2019 21:49

C'est vrai que ça pourrait être une alternative pour les pépinières de vente en ligne. ça viendra sans doute. A bientôt Estelle