Le potager en juillet

Publié le par Annick Boidron

Allez, je vous emmène dans le coin du jardin que je préfère, là où je me sens si bien, ou j'essaye des trucs en toute liberté : mon potager. Il n'est pas bien grand, vous le savez : il mesure sept mètres sur sept. Quand on enlève les passages entre les planches il ne reste pas grand-chose. Et pourtant, c'est tout un univers... enfin, selon moi !

Vive l'été et vive le potager !

Vive l'été et vive le potager !

Mon potager est plus en ordre et mieux entretenu que ma maison. C'est normal, je lui consacre bien plus de temps. Et puis une maison, c'est bien utile, mais ça ne vit pas beaucoup. Un potager, ça change tout le temps !

Avril, mai, juin...
Avril, mai, juin...
Avril, mai, juin...

Avril, mai, juin...

Quand j'écris "en ordre", c'est une façon de parler : un chien n'y retrouverait pas ses jeunes. Mais moi, qui ne suis pas un chien, j'y retrouve tout. Je connais le développement de chaque légume et je peux voir du premier coup d’œil qui a grandi et qui a du mal à pousser.

Le potager en juillet
Le potager en juillet

J'avoue aussi que, parfois, j'ai un peu tendance à faire passer l'esthétique avant la production. J'aime tellement regarder mes légumes pousser que, parfois, j'hésite à les récolter ! Regardez celui-ci, par exemple, n'est-il pas joli ?

Chou rave "early purple vienna" : une beauté !

Chou rave "early purple vienna" : une beauté !

J'en ai une dizaine comme ça. C'étaient mes dernières graines et je me trouve devant un dilemme : est-ce que je les mange ou est-ce que je les laisse monter en graines pour en ressemer l'année prochaine ? J'en mangerai peut-être deux ou trois...

A propos de graines, vous savez que j'aime les récolter. J'y trouve toutes sortes d'avantages, entre autres, et ce n'est pas le moindre, celui d'agrémenter le potager d'une multitude de jolies fleurs de légumes.

Fleurs de carottes

Fleurs de carottes

Fleurs de cardon : elles ont commencé à s'épanouir aujourd'hui

Fleurs de cardon : elles ont commencé à s'épanouir aujourd'hui

Fleurs de radiccio et de laitue "devil's ear" dont j'ai reçu les plants de Dominique et que je veux absolument ressemer l'année prochaine.

Fleurs de radiccio et de laitue "devil's ear" dont j'ai reçu les plants de Dominique et que je veux absolument ressemer l'année prochaine.

Pour continuer dans les fleurs, reconnaissez-vous celles-ci ?

Oui, ce sont des platycodons.

Oui, ce sont des platycodons.

Dans certains pays, le platycodon est considéré comme un légume, c'est pourquoi il a sa place au potager. Ceux-ci ont été semés... l'année passée. Ils ne poussent pas vite. Pour occuper l'espace resté libre, j'y ai repiqué de la ficoïde glaciale. Enfin... j'ai essayé !

J'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois et ruser avec les oiseaux et les chats pour qu'elles arrivent à s'installer. Enfin bon, certaines semblent avoir repris. Tant mieux, parce que la ficoïde glaciale, j'aime ça !

La ficoïde glaciale est croquante, rafraîchissante et a un bon petit goût légèrement salé mais elle a toujours du mal à s'installer. En tout cas chez moi.

La ficoïde glaciale est croquante, rafraîchissante et a un bon petit goût légèrement salé mais elle a toujours du mal à s'installer. En tout cas chez moi.

Le fait de recouvrir constamment le sol de matière organique a de nombreux avantages mais aussi un gros inconvénient : ça marche si bien que la nourriture y abonde pour les merles et les grives. A tel point qu'il m'est difficile de réaliser le moindre semis en pleine terre sans qu'il soit immédiatement chamboulé. Je préfère donc semer en godets, en terrines ou en n'importe quoi, puis repiquer. Cela représente un peu plus de travail, mais vu la taille de mon potager, ça reste raisonnable.

Pour le moment, j'utilise une grande bassine en zinc que je protège par un tamis.
Pour le moment, j'utilise une grande bassine en zinc que je protège par un tamis.

Pour le moment, j'utilise une grande bassine en zinc que je protège par un tamis.

Mais j'ai tout de même tenté un semis en pleine terre :

Avant, ici, il y avait quelques plants de pommes de terre. Après la récolte, je les ai remplacées par ce semis d'un mélange composé de carottes d'Amsterdam, d'oignons ciboule et de radis... mauves ! La toile qui le recouvre sert à décourager les oiseaux mais aussi à garder l'humidité.

Le potager en juillet

Il y a encore tant de choses que j'aimerais vous montrer, mais le temps passe, l'article s'allonge et j'ai des agapanthes à repiquer. Alors, je vous montre encore deux ou trois petites choses sans trop d'explications, juste pour le plaisir et un peu au hasard :

Le poireau Saint Victor : vous vous souvenez, je vous en ai parlé à propos de la mineuse du poireau. J'avais envisagé toute une stratégie mais pour l'instant je ne vois pas la moindre trace de piqûre, ni sur leurs feuilles, ni sur la ciboulette. Ils grossissent à leur aise : ce sont des poireaux d'hiver.

Les poireaux sont disséminés un peu partout entre des légumes plus bas. Ici, ils sont en compagnie de jeunes plants de pourpier doré.

Les poireaux sont disséminés un peu partout entre des légumes plus bas. Ici, ils sont en compagnie de jeunes plants de pourpier doré.

Voici une association qui marche bien et que je reproduits tous les ans : de la tétragone sous les courgettes . Je vous ai parlé de cette association il y a longtemps (voir ici).

Cette variété de courgette est une "blanche de Virginie", ce sont de très bonnes courgettes fermes et productives. Nous en avons déjà mangé plusieurs fois cette année.

Cette variété de courgette est une "blanche de Virginie", ce sont de très bonnes courgettes fermes et productives. Nous en avons déjà mangé plusieurs fois cette année.

Au centre du potager, grand classique parmi les classiques, voici l'association haricot-maïs-gourges aussi appelée "milpa". Mais c'est une milpa surpeuplée. Cependant ça marche. Enfin, ça a marché les années précédentes. Cette année, c'est encore un peu tôt pour se réjouir. Mais il y pousse déjà de petits pâtidoux, quelques courges spaghetti, des pieds de maïs vigoureux (mais assez petits) et de beaux haricots carminat.

Le potager en juillet

Voici quelques photos de détails : si vous voulez les agrandir, cliquez dessus.

Le potager en juilletLe potager en juillet
Le potager en juillet
Le potager en juilletLe potager en juillet

En parlant de haricots, voici la grande déception de l'année : Si les haricots carminats sont bien productifs, il n'en va pas de même pour les autres grimpants sur leurs tipis. Que s'est-il passé, je l'ignore. Toujours est-il que très peu de fleurs ont produit des haricots. Problème de fécondation ? Trop chaud, trop sec, trop froid certaines nuits ? ça reste à élucider. Enfin, maintenant, les haricots commencent à apparaître mais c'est bien tard et la récolte ne sera pas glorieuse... tout ne peut pas être parfait !

Pas brillant les haricots d'Espagne... pour la deuxième année consécutive, ça commence à devenir inquiétant.

Pas brillant les haricots d'Espagne... pour la deuxième année consécutive, ça commence à devenir inquiétant.

Mais on ne pas finir sur une note triste : voilà deux petits mélanges qui vont bien.

Vous reconnaissez de la tétagone (encore !) des amarantes, l'un ou l'autre petit chou chinois (qui a eu un peu trop chaud), du pourpier, quelques fraisiers et encore des petits poireaux Saint Victor.

Vous reconnaissez de la tétagone (encore !) des amarantes, l'un ou l'autre petit chou chinois (qui a eu un peu trop chaud), du pourpier, quelques fraisiers et encore des petits poireaux Saint Victor.

Et ici, ce sont des pois chiches sous un plant de pâtissons vert pâle de bennings, semé en place (sous une cloche)..

Et ici, ce sont des pois chiches sous un plant de pâtissons vert pâle de bennings, semé en place (sous une cloche)..

Bon, cette fois, je m'arrête. On y reviendra ! A bientôt alors, et bonne soirée !

 

PS : si vous louez signer la pétition adressée au gouvernement français pour l'interdiction des pesticides dont parle Philippe ci-dessous, je vous mets le lien ci-dessous :

Et pour la Belgique, c'est ici :

Publié dans Potager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jardin et plantes 11/08/2019 21:56

Le travail accomplie se ressent réellement juste en regardant vos photos !

Tien 06/08/2019 20:44

Bonsoir Annick,

J'ai un tout petit jardin. Bruxelles est cher. En général les jardins sont petits de 40 à 50m2.
Je plante un peu de tout pour avoir un peu de verdure et de légumes. J'ai l'arbre de kaki cultivar Vaniglia que j'ai acheté à la pépinière de Boitsfort.

Tien 06/08/2019 14:23

Bonjour,

D'après La Libre et IRM météo, une partie de la Wallonie près de la frontière avec la France, le sud de la Wallonie a toujours soif. Je suppose que Bouillon a besoin beaucoup d'eau pour les potagers.

Il ne pleut pas assez à Bruxelles non plus. Le samedi 27/7/2019 il a plu pendant 6 heures. Depuis lors, pratiquement il ne pleut plus ou bien très peu de quelques gouttes.

https://www.lalibre.be/planete/environnement/secheresse-le-sud-de-la-wallonie-a-toujours-soif-5d4964949978e254e252ac6c

https://www.meteo.be/fr/meteo/previsions/secheresse

Annick Boidron 06/08/2019 15:39

Bonjour Tien,

Effectivement ici c'est la sécheresse. J'arrose ce qui doit être sauvé dans le jardin de fleurs. dans le potager heureusement, j'avais bien tout paillé et la terre ne sèche pas trop. Je suis en train de couper tout ce qui a grillé, le les coupe en petites morceaux et je les mets au pied des plantes. J'espère ainsi sauver le maximum jusqu'à la pluie mais on a beau nous en annoncer, rien ne tombe ! Quand on regarde la carte animée de IRM, on voit que tout passe à côté. Trop de pluie, ce n'est pas gai, mais pas de pluie du tout, ça devient vraiment embêtant, d'autant que les plantes, ici, n'ont pas du tout l'habitude. Bon on s'adapte, mais ce n'est pas facile.Vous avez un jardin à Bruxelles ?

catherine 05/08/2019 22:15

ton potager est un monde à part! j'ai peine à imaginer le boulot que tu as, mais te connaissant, tu dois être particulièrement heureuse parmi toutes ces plantes potagères ;-)
En tout cas ce potager me parait bien achalandé, j'admire sa diversité et sa beauté!
miam, tu vas te régaler..
j'ai signé il y a longtemps cette pétition, je suis heureuse de voir qu'elle circule avec plus de 700 000 sigatures!
bonne soriée Annick, bises

Annick Boidron 06/08/2019 15:43

Coucou Catherine, c'est vrai que je passe du temps dans mon potager, mais c'est un plaisir et je ne considère pas ça comme un boulot. Par contre, ce que je suis obligée de faire dans le jardin "décoratif" est plus lourd : beaucoup de plantes ont grillé ou se sont desséchées, sans compter celles qui ont terminé leur floraison. je coupe tout ! ça fait mal car il reste une fleur ici et là mais j'espère que tout cela va reprendre et reverdir. Cette année, la sécheresse est un réel problème dans notre petit coin de Belgique : toutes les averses passent à côté ! Bisous et bonne journée.

Philippe D 05/08/2019 21:51

Quelle luxuriance dans ce potager ! Le mien est bien minable cette année alors qu'au printemps il était très beau ! Trop chaud et manque de pluie ! Un désastre ! Entre les plantes qui montent en graines, celles qui pourrissent et celles qui ne poussent pas, il ne reste pas grand-chose ! Ah si ! les tomates sont belles !

Annick Boidron 06/08/2019 15:48

Effectivement, ce n'est pas facile pour nos jardins en cemoment. Comme mon potager est situé plus ou moins à l'ombre et que j'avais bien paillé, il en sort pas mal. Mais il faut dire qu'avec une aussi petite surface, j'ai la possibilité de le chouchouter. j'espère que le votre va reprendre des forces et que vous pourrez faire de belles récoltes en fin de saison. Et si les tomates sont belles, c'est génial ! Bonne journée. je suis allée faire un tour sur votre blog, il m'intéresse beaucoup car je suis toujours à la recherche d'idées de lecture. J'y retournerai.

Tien 02/08/2019 22:24

La courgette "blanche de Virginie", d'après vous, ce sont de très bonnes courgettes fermes et productives.
En effet, Semailles indique que la courgette "blanche de Virginie" est très productive.
J'ai acheté la courgette "blanche d'Egypte" (graines) de Semailles à la Ferme Nos Pilifs qui est probablement moins productive que "blanche de Virginie". Aujourd'hui nous mangeons la première fois "blanche d'Egypte" cette année 2019.

Courgette Blanche de Virginie
Variété buissonnante très productive. Fruits moelleux, allongés, blanc crème parfois légèrement mouchetés de vert. Culture facile

https://www.semaille.com/courgette/478-courgette-blanche-de-virginie-5415166007162.html

Courgette blanche d'Egypte :
Variété buissonnante, aux fruits presque ovales, blanc crème à vert pâle. Chair dense et savoureuse. Culture facile

https://www.semaille.com/courgette/486-courgette-blanche-d-egypte-5415166014368.html

Annick Boidron 02/08/2019 23:21

Bonjour Tien, j'ai essayé les deux variétés mais chez moi la courgette blanche d'Egypte a plus de mal. J'imagine que les deux variétés sont sans doute voisines J'achète aussi mes graines chez Semailles.

mariejoclaude 01/08/2019 15:49

Je me demande , comment tu fais pour mettre tout çà dans 50 m2 ? j'ai aussi le platycodon (qui est une capucine de la même famille , ) je ne savais pas qu'il était comestible , je pensais l'inverse , avec sa sève blanche collante !,,, bonne journée , plus fraiche pour ce 1er aout !!

Annick Boidron 02/08/2019 23:41

Bonsoir,

En fait je ne mets que quelques plants de chaque sorte car je préfère l variété à la quantité.Le platycodon est comestible, oui : les pousses et les fleurs. Après tout, les laitues ont aussi une sève blanche. Bonne journée à toi aussi, un peu de fraicheur ça fait vraiment du bien.

Philippe 01/08/2019 11:30

Je nsais pas si vous avez entendu parler de l'appel des coquelicots pour lutter contre l'usage des pesticides :

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

Annick Boidron 01/08/2019 11:45

J'ai signé pour la Belgique où le même problème se pose, bien-sûr.

Annick Boidron 01/08/2019 11:35

Non, je ne connaissais pas. Comme je suis Belge, j'imagine que ce serait sans doute inutile de signer la pétition. Par contre je mets le lien vers celle-ci à la fin de l'article afin qu'on puisse cliquer dessus plus facilement car les liens ne sont pas cliquables dans les commentaires.
Merci pour l'info, le site en question est très bien fait, riche en informations et, ce qui ne gâche rien, très réussi esthétiquement, je trouve. Bonne journée

CHRISTINE 01/08/2019 07:55

Oui cette année le haricot c'est un peu la soupe à la grimace, les graines qui pourrissent, les tiges qui se flétrissent et point de fleurs, ici ça vaut pour tous les légumes même si j'ai semé des cosmos et de la bourrache un peu partout et planté des pieds de rue et de consoude, ça en plus d'autres plantes mellifères.. aussi symptomatique que le changement climatique certain le manque d'insectes pollinisateurs est inquiétant, à force de bombarder sur nos champs des produits chimiques tout le biotope a disparu, les papillons sont inexistants, les abeilles quasi éteintes, les colonies de coccinelles décimées, depuis le début de l'année c'est une véritable extinction en masse à laquelle il n'est malheureusement plus possible de remédier, tant qu'il n'y aura pas une véritable prise de conscience et des changements drastiques ce qui reste encore de vie ne sera bientôt plus au rythme où vont les choses, est-ce voulu ou non, chacun se fera son idée, la mienne est déjà faite...
Ton potager est magnifique et productif apparemment, dit moi, tu sèmes un peu à l'envie en mélangeant les légumes ou tu fais des carrés avec des semis qui s'accordent les uns les autres ??
ça m'intrigue
Passe une belle journée au jardin
des bises

Annick Boidron 01/08/2019 08:27

Bonjour Christine,

C'est vrai : la raréfaction des insectes est angoissante. 'ai la chance de vivre dans une région d'élevage où on utilise peu d'insecticides (j'aimerais dire "pas" mais je ne suis pas certaine). Malgré tout, cet été mais encore plus au printemps, nous avons remarqué qu'il y avait très peu d'insectes dans notre jardin pourtant très hospitalier. Par exemple, on ne voit presque pas de bourdons, ce qui, chez nous, est du jamais-vu. La prise de conscience dont tu parles dans ton commentaire semble tout de même avoir lieu... mais si lentement et avec de tels enjeux économiques et politiques que je me demande comme toi, s'il n'est pas déjà trop tard. Mais il vaut mieux parier que c'est encore réversible et agir en faisant (malgré tout) confiance à l'Humanité... on ne sait jamais.
Pour ce qui est des associations de légumes, je me base surtout sur leur encombrement, la façon dont ils poussent et comment ils peuvent se soutenir les uns-les-autres, couvrir le sol. je tiens aussi compte de leur durée de culture et de leur vitesse de croissance, etc... Je ne m'occupe pas trop des "tableaux d'associations" (je l'ai fait autrefois) car ça devient compliqué quand on associe plusieurs variétés et ils sont souvent contradictoires. IL n'y a qu'une association que j'évite : ce sont les légumineuses avec les alliacées qui me semblait défavorable mais maintenant je commence à avoir des doutes et je vais vérifier. Bisous et bonne journée.

Philippe 01/08/2019 07:11

Concernant les haricots d'Espagne, nous avons le même problème depuis deux ans en Touraine. Les fleurs se dessèchent sans être fécondées ... manque d'insectes ?

Annick Boidron 01/08/2019 08:13

Bonjour Philippe, il est vrai que j'ai vu très peu de bourdons cette année alors que d'habitude ils sont très nombreux dans notre jardin mais nous avons des ruches, donc beaucoup d'abeilles (et la chance de ne pas avoir de champs traités dans les environs). Cela dit, je viens de lire un peu sur le sujet et il apparait que la fécondation se fait souvent avant même l'ouverture des fleurs et ne nécessite donc pas l'intervention d'un insecte... mais peut-être de vibrations, comme les fleurs de tomates (?). la suggestion de Christine dans le commentaire ci-dessous (jet doux) aurait alors tout son sens. Mais ce ne sont que des hypothèses, il faudrait creuser un peu le sujet.