Mes fleurs de tomates meurent et tombent, que faire ?

Publié le par Annick Boidron

Cette année, il s'est passé un phénomène étrange sur mes plants de tomates : sur certains bouquets, quelques fleurs ne se sont pas développées en fruits. Ce n'est pas rare, mais c'est interpelant !

Plant de tomates charnue de Huy avec moins de fleurs au deuxième bouquet.

Sur ce plant de tomates Charnue de Huy, le deuxième bouquet est moins fourni que les autres. En y regardant de plus près, on se rend compte que quelques fleurs sont tombées sans former de fruits :

Ce n'est pas une catastrophe : les bouquets suivants se développent normalement. J'ai tout de même voulu comprendre ce qui s'était passé, en commençant par lister toute une série de causes possibles. Voici une synthèse de ce que j'ai trouvé :

C'est peut-être un problème de fécondation

Si elle n'est pas fécondée, la fleur ne développe pas de fruit*. Sur ce point, la tomate est un peu particulière : sauf exceptions rares, le pollen ne sort pas de la fleur dont il féconde les ovules (qui deviendront les graines). Ça se passe dans une petite chambre formée par les étamines, autour du pistil, loin des regards indiscrets (pour ceux qui aiment les beaux mots, on dit que la tomate est autogame).

J'ai ouvert une fleur pour vous montrer où ça se passe.

J'ai ouvert une fleur pour vous montrer où ça se passe.

Pour plus d'explications sur la fécondation des fleurs de tomates et les risques d'hybridation, vous pouvez aller lire ceci. Mais ce n'est pas indispensable pour comprendre la suite.

La fleur de tomate pourrait donc se débrouiller toute seule ? Hé bien pas tout à fait ! Elle a besoin de "vibrer" pour que le pollen sorte des étamines et tombe à l'extrémité du pistil.

Quand les tomates poussent à l'extérieur, le vent et les insectes, notamment les bourdons, se chargent de les secouer. Mais dans une serre il n'y a pas de vent et les bourdons qui y entrent pensent plus à en sortir qu'à butiner.

Que faire ?

Il suffit souvent de secouer (délicatement) le plant pour provoquer la libération du pollen. Mais on peut aussi s'amuser à "faire le bourdon" avec une brosse à dents électrique.

Une brosse à dents électrique vibre à une fréquence proche de celle du bourdon et provoque l'émission du pollen dans la chambre formée par les étamines... et un peu à l'extérieur, comme vous pouvez le voir sur la photo..

Une brosse à dents électrique vibre à une fréquence proche de celle du bourdon et provoque l'émission du pollen dans la chambre formée par les étamines... et un peu à l'extérieur, comme vous pouvez le voir sur la photo..

Notez au passage qu'une fleur de tomate ne reste "fécondable" que pendant 50 heures environ après son épanouissement (1). Il est donc utile de "faire le bourdon" tous les deux jours environ, de préférence entre 10h et 16h (5). On peut aussi acheter une "ruche de bourdons" sur internet, mais c'est cher : je n'en ai pas trouvé à moins de 70€.

Peut-être qu'il a fait trop chaud ou trop froid, ou trop humide ou alors trop sec !

Il n'y a pas que l'absence de "secousses" qui peut gêner la pollinisation :

Il suffit que la température soit supérieure à 30°C le jour et à 21°C la nuit pendant plusieurs jours d'affilée pour que les grains de pollen soient malformés ainsi que, dans une moindre mesure, les ovules (2).

Et ce n'est pas tout : une exposition à des températures supérieures à 40°C pendant une  période de quatre heures seulement empêchait le grain de pollen de germer et de féconder les ovules (3). Idem quand la température descend sous 12°C (2). Notez que ces valeurs sont approximatives et dépendent de la variété.

S'il fait trop sec, voilà un autre problème : les grains de pollen n'adhèrent pas bien au stigmate et si l’atmosphère est par contre trop humide, le pollen reste dans les étamines ou s'agglomère(2).

Ce que vous voyez ici, est un ovaire de tomate "cœur de bœuf" qui ne s'est pas développé et ne donnera pas de fruit.

Ce que vous voyez ici, est un ovaire de tomate "cœur de bœuf" qui ne s'est pas développé et ne donnera pas de fruit.

Que faire ?

A l'extérieur, il n'y a pas grand-chose à faire, sinon ombrager ses plants quand il fait très très chaud. Dans une serre on peut faire descendre la température de quelques degrés en aérant au maximum et en ombrant. Si on dispose d'assez d'eau, le fait d'arroser le sol des allées permet de gagner un ou deux degrés grâce à l'évaporation. Ça peut faire toute la différence !

Je suis de plus en plus consciente de l'importance d'une bonne aération ! Portes et fenêtres ouvertes évitent une multitude de problèmes dont le mildiou et, dans une certaine mesure,  les températures excessives.

Je suis de plus en plus consciente de l'importance d'une bonne aération ! Portes et fenêtres ouvertes évitent une multitude de problèmes dont le mildiou et, dans une certaine mesure, les températures excessives.

Arroser l'allée centrale permet de gagner quelques degrés. A faire toutes portes et fenêtres ouvertes !

Arroser l'allée centrale permet de gagner quelques degrés. A faire toutes portes et fenêtres ouvertes !

Les toiles d'ombrage m'énervent et je les ai enlevés mais les plantations de vivaces du côté Sud de la serre permettent de limiter l'ensoleillement pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Les toiles d'ombrage m'énervent et je les ai enlevés mais les plantations de vivaces du côté Sud de la serre permettent de limiter l'ensoleillement pendant les heures les plus chaudes de la journée.

C'est peut-être normal, après tout

Ah ! Comme j'aimerais que chaque fleur de Grosse Véro devienne une belle grosse Véro juteuse et dodue. Mais vous imaginez le poids de la grappe ! Jamais mon plant ne pourrait porter tout ça ! Ni alimenter autant de kilos de tomates ! On peut observer sur les plants de tomates le même phénomène que chez les pommiers : ils limitent naturellement le nombre de leurs fruits à ceux qu'ils peuvent "nourrir".  C'est surtout vrai pour les tomates à gros fruits (4).

Combien de Grosses Vero un plant peut-il porter (oui, je sais, je dis toujours que je ne pèse pas mes récoltes... me voici prise en flagrant délit). Photo 2018.

Combien de Grosses Vero un plant peut-il porter (oui, je sais, je dis toujours que je ne pèse pas mes récoltes... me voici prise en flagrant délit). Photo 2018.

Que faire ?

On pourrait être tenté de "nourrir" davantage ses pieds de tomates. Il existe toutes sortes d'engrais plus ou moins organiques et plus ou moins chers. Cependant, leur utilisation est assez délicate (les explications viendront plus loin) et la plupart sont chers.

Dans ma serre, en cours de végétation, je n'apporte aucune "nourriture" à mes plants à l'exception d'un arrosage au purin de consoude environ une fois toutes les deux ou trois semaines. J'ai peut-être des récoltes un peu moins abondantes mais je suis sûre de ne pas faire pis que bien.

La consoude ne fait pas seulement un bon purin : elle a de jolies fleurs et est appréciée des insectes.

La consoude ne fait pas seulement un bon purin : elle a de jolies fleurs et est appréciée des insectes.

Peut-être que c'est moi qui m'énerve pour rien ?

Tant qu'il y a de la fleur, il y a de l'espoir ! Souvent, sur une même grappe, les tomates proches de la tige principale se développent en premier. Les suivantes prennent le relais quelques temps plus tard. Il suffisait d'attendre un peu...

Sur cette jeune grappe de Charnue de Huy, les tomates proches de la tige se développent en premier. Les autres suivront le mouvement un peu plus tard !

Sur cette jeune grappe de Charnue de Huy, les tomates proches de la tige se développent en premier. Les autres suivront le mouvement un peu plus tard !

Que faire ?

Ben ne pas s'énerver trop vite ! Cela dit, quand les fleurs sont tombées, c'est foutu !

C'est peut-être un manque d'azote... ou trop d'azote

C'est ça le truc délicat concernant l'engrais dont je vous parlais plus haut. Des études ont montré qu'un sol trop pauvre en azote produisait des plants trop maigrichons pour porter une quantité raisonnable de tomates. La solution consisterait alors à apporter de l'azote. Que du contraire ! Un excès d'azote produit exactement le même phénomène : les fleurs avortent et tombent ! La seule différence, c'est que ça se passe sur des plants à la végétation (trop) luxuriante !(1,4).

Que faire ?

Peut-être se calmer un peu avec le fumier, les amendements et les engrais de toutes sortes. Un sol en bonne santé, sain, vivant et paillé est souvent bien plus équilibré que tous les savants mélanges souvent conseillés. C'est aussi bien plus simple pour le jardinier. Je vous propose un peu de lecture ci-dessous à ce sujet.

Mon Dieu ! Mais c'est peut-être une maladie ?

Certes, les tomates peuvent être sujettes à bien des maladies. Les fleurs aussi sont parfois victimes de maladies fongiques. Dans ce cas, elles deviennent toutes grises et ont un aspect "moisi". Certains conseillent de traiter préventivement au soufre. Je ne le fais pas : je n'ai jamais observé ce phénomène sur mes plants. Je pense que c'est, une fois encore, grâce à une bonne aération.

En conclusion

C'est toujours difficile d'évaluer exactement les causes d'un problème. Plusieurs éléments peuvent interagir, ce qui complique encore les choses. Mais dans mon cas, l'explication semble assez simple : le problème vient sans doute de la courte vague de chaleur que nous avons connue en juin.  Pendant trois jours, il a fait jusqu'à 45°C dans la serre. C'est le genre d'aléas que j'accepte d'autant plus facilement que je ne peux pas y changer grand-chose.

Mais finalement, est-ce vraiment grave de récolter quelques tomates en moins ? Est-ce que ça vaut la peine de traiter "préventivement" au soufre ou à la bouillie bordelaise, à se ruiner en systèmes hors-sol ou en engrais, même "bio" ? Pour ma part, je ferai toujours le choix de la simplicité... et je mangerai de bonnes tomates goûteuses et saines. Enfin, je croise les doigts...

Enfin, les premières tomates commencent à rougir. C'est qu'on n'est pas en avance du côté de Bouillon. La première est une Ditmarsher revenue au pays après un passage chez Catherine en Bretagne et la seconde est une rouge de Namur à laquelle je reste fidèle depuis qu'Hanna m'en a donné les graines.Enfin, les premières tomates commencent à rougir. C'est qu'on n'est pas en avance du côté de Bouillon. La première est une Ditmarsher revenue au pays après un passage chez Catherine en Bretagne et la seconde est une rouge de Namur à laquelle je reste fidèle depuis qu'Hanna m'en a donné les graines.

Enfin, les premières tomates commencent à rougir. C'est qu'on n'est pas en avance du côté de Bouillon. La première est une Ditmarsher revenue au pays après un passage chez Catherine en Bretagne et la seconde est une rouge de Namur à laquelle je reste fidèle depuis qu'Hanna m'en a donné les graines.

Sources

(1) Ozores-Hampton, Monica & Kiran, Fnu & Mcavoy, Gene. (2012). Blossom Drop, Reduced Fruit Set, and Post-Pollination Disorders in Tomato. University of Florida, Institute of Food and Agricultural Sciences, Electronic Data Information Source. Lien vers l'article

(2)Picken, A. J. F. (1984). A review of pollination and fruit set in the tomato (Lycopersicon esculentumMill.). Journal of Horticultural Science, 59(1), 1–13. doi:10.1080/00221589.1984.11515163 url to share this paper: sci-hub.se/10.1080/00221589.1984.11515163 Sci-Hub is a project to make knowledge free.

(3) Mills, L. Johnson, W. (1988), Common tomato disorders under desert conditions. Fact sheet - College of Agriculture, University of Nevada-Reno, Nevada Cooperative Extension (USA). Lien vers l'article 

(4)Ozores-Hampton, Monica & Mcavoy, Gene. (2010). What causes blossom drop in tomatoes?. The Tomato Magazine. 8. 4-5. Lien vers l'article.

(5)Larry Hodgson, Pollinisez vos tomates avec une brosse à dents! Le blog du jardinier paresseux.

(6) Jacqueline Philouze. Parthénocarpie naturelle chez la tomate. I. - Revue bibliographique. Agronomie,EDP Sciences, 1983, 3 (7), pp.611-620. lien vers l'article

Note :

* Il peut arriver que des fruits se développent en l'absence de fécondation. On appelle ce phénomène la "parthénocarpie". Ces fruits sont souvent petits et malformés. (6)

Publié dans tomates, Serre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rheum 06/03/2020 10:19

Bonjour ,
Je viens de découvrir votre site , en cherchant des informations sur la variété black cherry , que je cultive , avec bonheur ( le goût ! ) depuis plusieurs années .
J'ai suivi dans le cadre de mon travail des cultures de tomate pendant plus de 30 ans !

Je veux donc répondre à la problématique des fleurs qui ne donnent pas de fruits. Il ne faut pas trop se poser de questions sur les différents facteurs agronomiques responsables de ce phénomène ( fertilisation , type de sol etc.) , la principale cause est la température élevée au moment de la fécondation des fleurs , on considère qu'à partir de 30 degrés , surtout si la température est associée à une hygrométrie de l'air trop faible ( c'est souvent le cas en été , et surtout ces derniers étés très chauds ) , les fleurs avortent , par bouquets entiers dans certains cas .
En serre les températures peuvent être très élevées , et surtout l'air peut être très sec ( par exemple avec un vent d'est ou du nord ) , les bourdons n'auront pas d'effet sur la pollinisation dans ces conditions

Talite 26/07/2019 12:38

Bonjour ! Je découvre ce blog poétique et ludique avec plaisir.
J'ai entendu récemment une émission de JC Amezene au sujet de tout un tas de plantes, dont les tomates, qui ne se pollinisent que grâce à certaines vibrations que seuls quelques insectes sont capables de produire.
Très joli jardin qui fait rêver, le nôtre, petit, est sec, calcaire et en plein soleil, situation problématique pour mon jiaogulan par exemple ;)
Nous projetons d'ajouter deux ou trois petits arbres cet automne et au pied des plantouilles du potager, nous laissons (en le coupant de temps en tenps) le sainfoin qui s'étale et reste bien vert pendant les fortes chaleurs : pas de terre nue, argh ! Amusez-vous bien dans votre petit paradis.

Tien 13/07/2019 14:10

Bonjour,

Normalement parmi des facteurs pour bien fructifier, on peut citer l'engrais K.
Les fruitiers et les plantes potagères pour les fruits (tomate, cucurbitacés) ont besoin de potassium (K de kalium).

Je n'ai pas de place pour faire du compostage. Du coup j'utilise des fumiers séchés bio (vache, poule cheval) et potassium naturel bio granulé. Je les achète au Brico Plan It Anderlecht, à la pépinière de Boisfort, à la Ferme Nos Pilifs, et ... Je téléphone ou demande par mail avant y aller.

Il faut attention de ne pas en mettre trop car ceci peut bruler les racines des plantes !!

Bonnes récoltes.

catherine 12/07/2019 22:57

encore un article qui m'intéresse! ici aussi j'ai eu des déboires comme dans ta serre, je pense que c'est les grosses chaleurs qui perturbent les fleurs qui tombent ensuite! dans ma serre en verre, il a fait plus de 45°C pendant la canicule..les i,sectes ne s'y risquent pas..
dans mes serres plastique (que j'ai ouverte des 2 côtés), je n'ai pas de soucis avec les pieds de tomates.!
on a déjà mangé des ditmascher il ya quelques jours, cette tomate est très précoce! tant mieux si tu as pu avoir un pied, retour à la maison ;-)
depuis l'an dernier, je passe une brosse à dent électrique (premier prix avec une petite brosse) sur la base des fleurs, et j'ai plus de tomates, ça fonctionne!! mais j'ai lu qu'il fallait le faire le matin , bizarre..j'ai trouvé le truc et astuce dans ton blog, l'an dernier!
j'arroserai aussi l'allée lors de ma prochaine séance d'arrosage des tomates!!
passe un bon WE et j'espère que tu n'auras plus de problèmes avec les tomates :-)
des bises!

Elise 12/07/2019 20:14

Excellente, la photo avec la brosse à dents où l'on voit le pollen. :-)
La récolte de tomates ne sera pas mirobolante ici cette année mais ça pousse tranquillement.
On est loin du mûrissement encore, cependant !
Elle est vraiment magnifique et bien intégrée à son environnement, cette serre, de quoi faire baver bien des jardiniers ! ;-p
Bises
Elise

Elise 12/07/2019 20:42

Avec plaisir. :-)
Si jamais vous avez envie de faire un petit tour par ici vous êtes les bienvenus.
Mais bon par contre c'est la jungle dehors (sans exagérer !).
J'ai une tendinite couplée à une névralgie cervico-brachiale, un mal de chien et je ne peux rien faire, les mauvaises herbes en profitent allégrement. Même pas fichue de tenir un sécateur pour tailler mes rosiers ! :'-(
Bonne soirée.
Elise

Annick Boidron 12/07/2019 20:36

Ah ben ça, il m'en a fallu des essais pour y arriver; Enfin, avec le mode "sport" ça va ! On n'est encore que début juillet, dans le fond, il y a quelques années je n'avais jamais de tomates mûres avant le mois d'août, alors, patience... Bonne soirée et à un de ces jours ?