L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Publié le par Annick Boidron

Je n'y ai (presque) pas mis les pieds pendant plusieurs mois, j'avais des occupations plus urgentes. Et voici le résultat : mon jardin est dans un état calamiteux !

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Vu de loin, ça pourrait encore aller. Les vivaces aux tiges desséchées (ou plutôt, vu le temps "détrempées"), ne sont pas du plus bel effet. Mais elles offrent un abri aux petites bêtes, alors elles restent en place. Cependant, quand on y regarde de plus près, c'est la désolation.

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Mon portique s'est effondré

Je le trouve très joli en été mais il n'a plus supporté le poids des ans ! C'est normal : les piquets de châtaignier ont fini par pourrir (oui, même le châtaignier).

Des pots cassés

En hiver, je rentre la plupart de mes pots en terre dans la serre. Cette année, malheureusement, le temps m'a manqué et je ne les ai pas rentrés tous à temps : j'aimais bien celui-ci mais un coup de gelée lui a été fatal !

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Des plantes moches

Certaines plantes, comme les hellébores, commencent à fleurir et pourraient être jolies... à condition de couper leur feuillage abîmé.

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Le potager au bord du naufrage

C'est au potager que le manque d'entretien se fait le plus sentir :

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Depuis le mois d'octobre, je n'ai plus eu l'occasion d'y "travailler". Résultat : le sol commence tout doucement à se découvrir et ça, ce n'est pas bon. Un sol nu se compacte et s'appauvrit. Ce sera mon premier travail de "restauration".

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Le retour de la mouche mineuse du poireau

Et voilà un truc horrible qui m'avait échappé : certains poireaux ont été contaminés par la "mouche". L'été passé, les ciboulettes installées dans les planches pour m'avertir d'une attaque sont restées indemnes. Ou alors, c'est possible : je ne les ai pas surveillées d'assez près. En conséquence, je n'ai pas pris la précaution de couper les fûts des poireaux pour empêcher les mouches de pondre (si vous ne comprenez rien à ce que je raconte, lisez les explications ici). J'avais pourtant semé des poireaux réputés résistants : les Saint Victor. Et voilà ce que je trouve aujourd'hui :

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Sans en être sûre à 100%,  je pense qu'il s'agit d'une éclosion de mouche mineuse du poireau. Bizarre à la fin du mois de janvier ? Oui, bizarre ! Selon tous les articles scientifiques, les adultes émergent en mars ! Mais quoi qu'il en soit, le fût strié de galeries confirme mes suspicions : ce poireau a bien subit une attaque de la mineuse.

L'état (lamentable) du jardin fin janvier

Des légumes asiatiques bien peu vaillants

Côté test de légumes Chinois, ce n'est pas brillant non plus. Du moins à l'extérieur : certains ont carrément disparu et d'autres sont dans un état qui fait pitié ! Les pluies de cet hiver ne sont sans doute pas étrangères à ce fiasco car les températures sont restées douces. Ces légumes poussent joliment dans la serre où ils sont à l'abri des intempéries.

Vous ne voyez rien ? Normal, il n'y a rien (ou pas grand-chose).Vous ne voyez rien ? Normal, il n'y a rien (ou pas grand-chose).

Vous ne voyez rien ? Normal, il n'y a rien (ou pas grand-chose).

Mais pourquoi je vous montre ce qui ne va pas ?

Ce n'est pas pour me faire plaindre. Mais je commence à éprouver une sorte de nausée à force de regarder ces blogs et, encore plus, ces vidéos dont les auteurs réussissent toujours tout ! A qui veulent-ils faire croire ça ?

Quand on est une personne normale, de surcroit avec d'autres occupations que le jardinage, il y a forcément des choses qui ne vont pas comme on voudrait qu'elles aillent... les plantes, c'est vivant et compliqué. On peut, certes, améliorer ses résultats par l'expérience et en suivant les bons conseils mais... la recette du "jardin inratable" n'existe pas.

Croyez moi ou pas, ça me fait mal quand j'entends des gens affirmer "je n'ai pas la main verte" parce que leurs premières plantations de laitues se sont fait manger par les limaces ou que leurs carottes ne lèvent pas. Moi, après 30 ans de jardinage, alors que j'ai la réputation de "m'y connaître", j'ai toujours des laitues qui se font manger par les limaces et des carottes qui lèvent pas... c'est la vie !

Là-dessus, je vais me retrousser les manches et remettre un peu d'ordre (pas trop !) dans tout ça. A bientôt pour un nouvel article sur... ce qui va bien.

Bisous à tous les jardiniers et jardinières pas-parfaits... et aux parfaits aussi, si toutefois ils existent !

Publié dans Potager, Reflexions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SQuaLine 19/05/2020 11:57

J'ai fait plusieurs années du jardin, en aventurière, un peu comme vous. C'est un challenge ludique de tester des légumes peu connus de nos jardins franchouillards. Mais quand le jardin est une parcelle associative et parmi des jardiniers à la retraite ça ronchonne de tous les côtés donc après avoir changé plusieurs fois de secteurs, j'ai laissé la place à un autre perfectionniste qui va empoisonner les limaces et escargots etc et sans doute calquer ses cultures sur les autres. Bon à savoir : les poireaux aiment bien la colocation avec les carottes en général, l'un préserve l'autre et j'ai constaté que ça marche assez bien. J'allais aussi ramasser des coccinelles vers les champs pour les répandre sur mes rosiers et dans tout le jardin et si l'on me reprochait des mauvaises herbes ici et là - > Un peu nostalgique en découvrant votre blog, votre joli jardin plein de vies qui me fait penser aux heures à admirer et observer le mien - autrefois. Bonne continuation

Annick Boidron 19/05/2020 12:06

Bonjour, c'est vrai qu'on sent la nostalgie dans votre commentaire. c'est dommage qu'une personne comme vous doive abandonner le jardinage pour cause d'intolérance des voisins. Mais c'est vous qui avez raison. N'existe-t-il pas, dans votre région des gens qui partagent vote point de vue et qui seraient d'accord de s'associer pour cultiver "autrement" , Nous avons la chance dans notre petite ville de Bouillon d'avoir un groupe de citoyens qui ont crée un jardin collectif basé sur l’expérimentation de différentes méthodes (et non-méthodes). Le plupart n'avaient jamais planté une graine de leur vie et il faudrait voir les résultats après deux ans seulement ! C'est peut-être une idée pour chez vous ? IL y a parfois des personnes qui ont hérit d'un terrain dont ils ne savent que faire et seraient heureux de le prêter à une association; Enfin, quoi qu'il en soit, j'espère pour vous que vous aurez bientôt l'occasion de jardiner "à votre sauce" pour le plaisir.

Malorie Hicorne 09/02/2020 22:54

J'ai abandonné les poireaux... La mouche les a avant moi! ;)
Je ne trouve pas ton jardin lamentable avec toutes ces belles graminées qui le structurent encore! Je suis sûre qu'un jour de soleil, il te paraîtrait tout de suite plus beau! Quelques vis pour réparer le portique, quelques tiges sèches coupées, quelques floraisons printanières bientôt, et ce sera à nouveau ton petit paradis sur terre!

Florence 07/02/2020 19:46

On est encore en hiver même si la météo est parfois trop douce, alors ton jardin est das un état...naturel. Et zut pour les poireaux, je me souviens très bien de tes recherches et essais. Le portique cest l'occasion de faire du nouveau. Plus embêtant le pot, il est difficile d'en trouver de jolis à prix raisonnable. J'ai fait les tailles mais commence seulement les nettoyages, la terre n'est pas très réssuyée. J'ai déjà trouvé des vers, chenilles, et limace, reste à tomber sur une pyrale ! la première 20 février l'an dernier. Le jardin n'est jamais parfait, quel ennui ce serait ! Une photo en 3d ? Figée ? Beurk. Bon week-end. Bises

ESTELLE 03/02/2020 11:01

Même comme ça ton jardin me plait ;-)
Mais je comprends ta frustration... Tu vas remettre tout ça en ordre en deux temps trois mouvements ;-)

Marie POLY 02/02/2020 17:06

Merci pour de travail pour les attaques des poireaux. Mon père faisait tremper les poireaux dans l'eau de javel avant repiquage. mais je ne suis pas pour. Bon dimanche.

Pascale Rahir 01/02/2020 20:48

J'adore ! Tellement vrai en plus
Bises

Pantoufle 31/01/2020 16:03

Rien de lamentable, juste un jardin vivant en hiver, donc un peu en hibernation. Pas mieux ici, j'ai juste commencé à tailler quelques tiges qui faisaient justement tomber des petites barrières en noisetier. La pluie permanente rend tout boueux, et peu esthétique, mais on s'adapte, et on essaye déjà de ne pas glisser et tomber dans les allées quand on se promène :P C'est déjà un début !
Pas de panique, le jardin sera prêt quand il sera prêt, de toute façon la nature fera (presque) tout le boulot ;) Bisous Annick et pas de panique, nobody's perfect, je montrerai le jardin bientôt, tu verras, rien de glorieux ici non plus, mais ça ne m’empêche pas de m'y promener et d'apprécier :)

marie 31/01/2020 14:33

Bonjour mon jardin est dans le même état et vivement les beaux jours pour repartir de plus belle .ayant des poules rien de mieux pour vous nettoyer un potager quand il n y a rien pour l instant elles font le nettoyage de tous ces mauvais insectes qui n attendent qu une chose les nouveaux légumes les poules sont pré ieuses dans un jardin bonne journée au plaisir de vous lire

marie 31/01/2020 14:33

Bonjour mon jardin est dans le même état et vivement les beaux jours pour repartir de plus belle .ayant des poules rien de mieux pour vous nettoyer un potager quand il n y a rien pour l instant elles font le nettoyage de tous ces mauvais insectes qui n attendent qu une chose les nouveaux légumes les poules sont pré ieuses dans un jardin bonne journée au plaisir de vous lire

Angelique 31/01/2020 08:01

Dans quelques jours avec un peu d’huile de coude ça ira mieux. Il n’y a pas de secret des qu’on lache 5 mn tout part à vau-l’eau. Et je suis d’accord dans un jardin rien n’est parfait et pourtant les blogs nous font montrer ou plutôt le bloggeur nous montre que si. Avec un peu de soleil en plus tout parait plus beau, chez moi aussi c’est pas top, il y a du boulot pour preparer le printemps. Bon courage