La fin du grand épicéa

Publié le par Annick Boidron

Si vous n'avez pas de nouvelles, c'est parce que j'ai pris la décision héroïque de terminer au plus vite mes travaux de peinture afin de me consacrer entièrement au jardin. Mais aujourd'hui, rien à faire : il fallait couper le grand épicéa qui "penchait du côté qu'il va tomber", comme disait ma grand-mère. Autant vous dire que ce n'est pas le genre de truc qu'on peut faire soi-même. Nous avons fait appel à une entreprise et moi, j'ai pris des photos. (Pas terribles, d'ailleurs, désolée).

Le fameux épicéa vu d'en bas : s'il tombe par ici, c'est sur le potager, ou la serre, ou... enfin, s'il tombe par ici, c'est une catastrophe.

Le fameux épicéa vu d'en bas : s'il tombe par ici, c'est sur le potager, ou la serre, ou... enfin, s'il tombe par ici, c'est une catastrophe.

Le même, vu depuis le haut du terrain : l'idéal serait de le faire tomber par ici. Oui, mais ce n'est pas par ici qu'il penche.

Le même, vu depuis le haut du terrain : l'idéal serait de le faire tomber par ici. Oui, mais ce n'est pas par ici qu'il penche.

Ça devait arriver : l'épicéa est complètement déséquilibré probablement à cause du charme voisin qui a grandi et a fait mourir les branches de son côté. Ajoutez à cela un sol détrempé et des tempêtes à répétition et voilà ce qui arrive !

Bien sûr, ça s'est passé un dimanche. Vous imaginez la suite : recherche frénétique d'une entreprise qui pourrait intervenir rapidement, engueulades ("je te l'avais bien dit"), etc... Tu parles d'un repos dominical ! Enfin soit, lundi matin, nous recevions une réponse et aujourd'hui mardi, deux bucherons étaient à pied-d ’œuvre... sous mon regard anxieux !

D'abord, poser un tirefort : pas facile avec le lierre ! Mais après quelques déconvenues, c'est fait ! L'idée est de faire tomber l'arbre juste entre les deux rangées d'arbustes ! J'avoue que j'étais assez sceptique...

D'abord, poser un tirefort : pas facile avec le lierre ! Mais après quelques déconvenues, c'est fait ! L'idée est de faire tomber l'arbre juste entre les deux rangées d'arbustes ! J'avoue que j'étais assez sceptique...

Voilà ce que c'est un tirefort : un genre de treuil à crémaillère qui permet de ... tirer fort ! Ce qui est curieux, c'est qu'il n'est pas du tout placé dans l'axe de chute voulu (mais c'est normal !)

Voilà ce que c'est un tirefort : un genre de treuil à crémaillère qui permet de ... tirer fort ! Ce qui est curieux, c'est qu'il n'est pas du tout placé dans l'axe de chute voulu (mais c'est normal !)

Pendant ce temps, le tronc est savamment tronçonné. J'ai affaire à des pros ! Sorry pour la photo "de loin", mais j'ai préféré ne pas trop m'approcher du théâtre des opérations.

Pendant ce temps, le tronc est savamment tronçonné. J'ai affaire à des pros ! Sorry pour la photo "de loin", mais j'ai préféré ne pas trop m'approcher du théâtre des opérations.

A un moment donné, on a entendu un grand "crac" caractéristique de l'arbre qui va tomber. J'ai beau vivre dans un pays forestier où l'on entend régulièrement le bruit de la tronçonneuse et des arbres qui s'abattent, ça me fait toujours mal au coeur. Alors, vous pensez-bien, quand c'est un arbre que je connais...

Et voilà ! (diaporama)
Et voilà ! (diaporama)
Et voilà ! (diaporama)
Et voilà ! (diaporama)

Et voilà ! (diaporama)

Bien que ça me fasse mal de voir un arbre à terre, je dois avouer que je suis maintenant plus détendue : en tombant, mon épicéa aurait pu faire bien des dégâts. Ouf !

Mais le plus beau dans l'histoire, c'est que bûcherons l'ont fait tomber EXACTEMENT là où ils avaient dit qu'il tomberait et ça, c'est fameux !

Tout juste le long des arbustes ! Aucun dégât.

Tout juste le long des arbustes ! Aucun dégât.

J'ai bien compris que couper un arbre, ce n'est pas couper une laitue : c'est vraiment une technique compliquée qui tient compte de l'ancrage des racines et de multiples paramètres.

Chaque angle et profondeur de coupe a un objectif. La partie "déchirée" correspond à une grosse racine qui a "retenu" le tronc et a permis de le faire tomber au bon endroit (explication du spécialiste).

Chaque angle et profondeur de coupe a un objectif. La partie "déchirée" correspond à une grosse racine qui a "retenu" le tronc et a permis de le faire tomber au bon endroit (explication du spécialiste).

Il ne me reste plus qu'à dire adieux à ce grand arbre qui a partagé ma vie pendant 32 ans. Il était déjà là quand nous sommes venus nous installer dans cette maison. Je l'aimais beaucoup : les graines de ses nombreux cônes nourrissaient les oiseaux et il abritait quantité de nids. Ses branches formaient une sorte d'arche marquant le passage d'une partie du jardin à l'autre.

Ça, c'était avant.

Ça, c'était avant.

Et ça, c'est maintenant : va falloir arranger quelque chose.

Et ça, c'est maintenant : va falloir arranger quelque chose.

Et puis, surtout, en été quand il faisait chaud, il embaumait l’atmosphère d'un délicieux parfum de résine.

Et le voilà maintenant.Et le voilà maintenant.

Et le voilà maintenant.

La fin du grand épicéa

J'ai compté 48 cernes : il approchait de la cinquantaine. Ce n'est pas bien vieux pour un arbre, mais il n'était probablement pas planté à un endroit qui lui convenait. Je ne vais pas le remplacer mais laisser l'un ou l’autre arbuste spontané pousser naturellement. Ce sera quoi ? Un noisetier, un charme, un sureau ? On verra !

Allez, c'était un article un peu triste, mais nous sommes passés à côté d'une catastrophe (oui, ok, tout est relatif !). Alors, j'ai tout de même le sourire.

Et pour ceux qui habitent dans la région ( Bouillon) et qui se trouveraient dans le même situation, voici les coordonnées de l'entreprise Nollevaux de Graide, qui s'est chargée du travail pour ma plus grande satisfaction :

abattage élagage arbres ardennes
Cliquez sur l'image pour accéder au site

Pendant ce temps, comme j'étais bloquée à la maison, j'ai commencé mes semis de poivrons. Je vous raconte ça bientôt. Bisous

Publié dans technique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne fontaine 02/03/2020 14:42

bonjour,
sage décision d'en finir avec cet arbre, il faut être raisonnable.
moi je tremble à chaque tempête et en Février il y en a eu toutes les semaines sur ma Bretagne. Ma voisine a un épicéa de 15 mètres de haut à 6 mètres de ma maison. cet arbre me fait peur par grands vents surtout quand j'ai mes petits-enfants. je lui ai proposé de le faire étêter à mes frais ou l'abattre mais elle ne veut rien savoir. ma peur piment sa triste vie. un expert l'a estimé "de dangerosité faible" à condition que les vents ne dépassent pas 74km/h. donc celà n'a pas de sens et je ne sais plus quoi faire ???? j'aimerais avoir une voisine qui te ressemble. amicalement.

Pantoufle 26/02/2020 13:23

Oui c'est toujours triste la fin d'un arbre :( mais comme tu le dis, il aurait pu faire beaucoup de dégâts en tombant de lui même ! Tout est bien qui fini presque bien, allez ! :)
Tu gardes le bois coupé, que vas tu en faire de beau ? ça doit faire de beaux petits tabourets :)
Ici aussi il va falloir attaquer les semis potager, mais demain je me réapprovisionne en barquettes, et après, c'est parti !!! Bisous Annick !

Fab 25/02/2020 22:26

Malheureusement pour lui tu as pris la bonne décision pour éviter d’éventuels ennuis.

christine 25/02/2020 20:10

Coucou Annick
tu as fait le bon choix, un jour ou l'autre il aurait pu tomber et faire de gros dégâts, même si c'est un crève coeur parce que couper un arbre c'est toucher à un équilibre établi, c'était quelque chose de nécessaire et maintenant tu pourras dormir sur tes deux oreilles
ça me fait penser aux immenses sapins des voisins qui depuis l'année dernière ont tendance à pencher pile poil vers la route, je me dis qu'avec les vents forts qui sévissent ici depuis de longues semaines ils vont être fragilisés et un jour ou l'autre il y aura bien un soucis
Dans mon jardin je n'ai pas voulu planter des arbres trop haut et trop large, je ne veux pas me retrouver un jour avec ce genre de problèmes, quelle galère franchement et puis c'est une dépense conséquente, lorsque j'ai fait abattre mes thuyas ça m'a couté un bras, avec le recul je me dis que j'ai pris la bonne décision même si ça nous a couté cher
Passe une bonne soirée
des bisous

christine 25/02/2020 20:10

Coucou Annick
tu as fait le bon choix, un jour ou l'autre il aurait pu tomber et faire de gros dégâts, même si c'est un crève coeur parce que couper un arbre c'est toucher à un équilibre établi, c'était quelque chose de nécessaire et maintenant tu pourras dormir sur tes deux oreilles
ça me fait penser aux immenses sapins des voisins qui depuis l'année dernière ont tendance à pencher pile poil vers la route, je me dis qu'avec les vents forts qui sévissent ici depuis de longues semaines ils vont être fragilisés et un jour ou l'autre il y aura bien un soucis
Dans mon jardin je n'ai pas voulu planter des arbres trop haut et trop large, je ne veux pas me retrouver un jour avec ce genre de problèmes, quelle galère franchement et puis c'est une dépense conséquente, lorsque j'ai fait abattre mes thuyas ça m'a couté un bras, avec le recul je me dis que j'ai pris la bonne décision même si ça nous a couté cher
Passe une bonne soirée
des bisous

Natacha 25/02/2020 19:27

Impressionnant cet abattage !
Ici, dans le jardin, depuis 12 ans, on plante des arbres... Mais je me dis qu'un jour, le saule par exemple, il deviendra surement trop grand... Pas facile la gestion de la croissance des arbres dans un jardin "moyen".
Bonne fin de semaine.

Natacha 25/02/2020 19:27

Impressionnant cet abattage !
Ici, dans le jardin, depuis 12 ans, on plante des arbres... Mais je me dis qu'un jour, le saule par exemple, il deviendra surement trop grand... Pas facile la gestion de la croissance des arbres dans un jardin "moyen".
Bonne fin de semaine.

michel 25/02/2020 16:09

Comme beaucoup, je nourris une relation presque affective avec mes arbres et ce, une fois, qu'ils dessinent le paysage. Je viens de perdre la semaine dernière 2 bouleaux, certes malades, dont un s'est écroulé chez le voisin et un autre sur mon abri de jardin : cela pourrait être pire ! En 15 ans, cela fait ..si je compte biens 15 arbres adultes que j'ai perdu dans mon jardin, bien entendu il se redessine autrement avec des essences sans doute plus adaptées à mon terrain, il me reste malgré tout des "chicots" de troncs, vestiges en témoignage d'une atmosphère très différente ! Pour le principal, il me reste un bouleau malmené par les vicissitudes du passé, agressé par des arbustes magnifiques à l'assaut de son gîte et de son couvert alors qu'un lierre essaie de l'étrangler mais en vain et tout se termine dans une harmonie sublimée par l'opulence de chaque protagoniste ! Que la nature est parfois difficile à appréhender !

Cat 25/02/2020 16:09

Le roi est mort.... Vive le roi.
C'est ainsi. Belle journée à vous

Monique D (Maransart) 25/02/2020 15:43

A la fois de la peine et du soulagement lorsqu'il faut faire abattre un arbre. Je te comprends fort bien.
Ici (en Brabant Wallon) je crains à chaque fois qu'une tempête est annoncée que le Cèdre bleu, qui a environ 35 ans, ne se couche sur le sol mais et cela en fonction de l'orientation du vent sur... la maison.
Je suis cependant de nature optimiste (mais mon mari encore plus) cela ne m'empêche pas de ne pas être trop rassurée. Qui vivra verra...