Semis de poivrons. Quelle est la meilleure méthode : terreau ou sopalin ?

Publié le par Annick Boidron

Si vous êtes un(e) habitué(e) du blog, vous savez que depuis quelques années, je fais germer mes graines de poivron sans substrat sur du sopalin (alias papier essuie-tout). Comme ça :

Semis de poivrons par la méthode sopalin germination
Photo prise en 2018

C'est une façon de faire assez sympa et efficace, mais je suis pourtant prise d'un doute : ne serait-il pas plus simple de semer (bêtement) dans du terreau ? Pour en avoir le cœur net, j'ai décidé de faire un petit essai comparatif des deux méthodes. J'en profite pour vous détailler les deux façons de faire (même si beaucoup connaissent déjà).

La méthode "sopalin"

L'idée consiste à faire germer les graines "hors sol" dans une atmosphère saturée en humidité puis à repiquer les plantules. Voici EXACTEMENT comment j'ai fait.

Semis de poivrons facile par la méthode sopalin - papier essuie-tout

J'ai empilé quelques couches d'essuie-tout dans le fond d'une "mini-serre". Ici, c'est une boite en plastique récupérée mais on peut prendre une assiette creuse recouverte d'un film plastique, une boite de rangement, un bocal, etc... C'est tout de même mieux d'avoir un récipient transparent : ça facilite la surveillance. La germination ne nécessite pas de lumière mais les petites plantules en auront besoin.

Tant que le sopalin est sec, on peut dessiner des cases avec le nom de chaque variété. C'est pratique. Je découpe les sopalins à la taille de la boite pour éviter les plis.

Semis de poivrons facile par la méthode papier essuie-tout

Ensuite, j'ai humidifié le "sopalin" avec de l'eau tiède. Quand il est bien imbibé, il est important de vider l'eau non-absorbée.

Semis de poivrons disposition des graines

J'ai déposé cinq graines de chaque variété par case, en prenant soin de bien les séparer :  l'année passée, j'ai souvent eu des problèmes pour démêler les plantules.

Semis de poivrons par la méthode sopalin plantules emmèlées

Voici une photo prise l'année passée après la germination : vous imaginez la patience pour séparer les plantules sans les abîmer !

Méthode sopalin grille terminée semis poivrons

Et voilà ! J'ai aussi semé des aubergines (Variété green apple : c'est la meilleure !). Deux cases sont réservées aux coquerets du Pérou et aux tomatillos : en principe, je les sème plus tard mais j'ai eu envie de tenter un semis précoce cette année dans l'espoir d'en manger un peu plus tôt dans la saison.

Germination des graines de poivron au chaud

Il ne reste plus qu'à fermer la boite et à poser le tout au chaud. Les poivrons ont besoin d'une température comprise entre 25 et 30° pour bien germer. Je place la boite sur un radiateur, isolée par une planche pour que les graines ne grillent pas ! le chauffage ne fonctionne pas la nuit mais ça marche quand-même.

Dès l'apparition des premiers cotylédons, il faudra repiquer les plantules dans le terreau et les mettre à la lumière. Je vous montrerai ça au fur-et-à-mesure... comme chaque année !

----------------------------------------------------------------

Semis dans le terreau

Voilà qui est extrêmement classique. C'est moins amusant que la méthode sopalin car on n'a pas le plaisir d'assister à la germination.

Semis de poivrons dans des rouleaux de papier hygiénique

Pour éviter de devoir manipuler les plantules lors du repiquage, j'ai choisi de semer dans des rouleaux de papier hygiénique remplis de substrat. Celui-ci est composé pour moitié de terreau universel bio tamisé et pour moitié de "sable de rivière". J'ai ajouté un tout petit peu de terre du jardin, afin d'apporter un peu de vie à tout ça (je ne suis pas certaine que ce soit une bonne idée).

Je n'utilise que les rouleaux de papier toilette en carton gris, non-blanchis et non-parfumés. Je les ai recoupés un peu pour qu'ils tiennent dans la boite et j'ai disposé les différentes variétés selon la même grille que pour la méthode sopalin.

Et oui, toute la famille me les garde !

J'ai bien humidifié le tout à l'eau tiède, sans détremper.

Semis de poivrons

J'ai également mis cinq graines par case et je les ai recouvertes d'environ un demi-centimètre de substrat.

Poivrons semis dans le terreau

Encore un petit arrosage léger pour faire adhérer la terre aux graines... et en avant pour un petit hammam sur le radiateur.

Semis de poivrons au chaud

J'ai recouvert le tout d'un foulard pour maintenir une bonne température. Après germination, les petites plantes auront besoin de lumière. Je pourrais les mettre simplement derrière mes fenêtres orientées au Sud... Mais la place est réservée pour les tomates. J'ai donc été contrainte de prévoir un éclairage artificiel. Je vous montrerai mon montage dès la première germination.

Quoi qu'il en soit, mes semis sont sous bonne garde !

Et la suite des opérations ?

Je compte sélectionner, pour chaque variété, la graine "sopalin" et la graine "terreau" ayant germé en premier. Si toutefois celle-ci était malformée, je prendrais la deuxième. Je les identifierai soigneusement et je suivrai leur évolution au cours du temps.

Vous avez compris que cette petite expérience n'avait rien de scientifique. Pour qu'elle le soit, je devrais réaliser ce test sur un grand nombre de plantes et ce n'est pas à ma portée. Mais je pourrai, j'espère, estimer si les résultats sont similaires et déterminer si une méthode est plus pratique que l'autre.

A suivre...

Publié dans Semis, Poivrons, technique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline 27/04/2020 10:48

Bonjour Annick, et félicitations pour votre site, que j'ai découvert il y a peu et dont je me régale depuis !

J'avais justement plusieurs paquets de graines dont je doutais de la validité (et Dieu sait que cette année on doit faire avec ce qu'on a et qu'il est galère de racheter des graines 'neuves'), et après avoir lu l'un de vos articles sur la méthode 'scottex', et le fait qu'elle était efficace pour vérifier des graines dont on doutait, j'ai essayé.

Verdict : Votre article a probablement sauvé mes choux pour cette année ! Merci du conseil !
Les graines n'ont pas toutes germé, comme je le craignais, mais certaines m'ont fait en quelques jours de belles petites plantules que j'ai pu transvaser en godets de terreau hier. Pas de gâchis, les 'mauvaises' graines ont pu être éliminées et les vivantes conservées. Et s'ils prennent bien, j'ai le nombre de plantes qu'il me fallait, hors d'un sachet de graines qui allait finir au compost.
La technique me semble super, je vais rapidement faire de nouveaux tests avec mes courges qui ont bien du mal à germer, mais à priori, tout cela me semble concluant !

Grand merci pour ce partage de technique !

François 03/03/2020 21:40

Bonjour,
Avez-vous déjà essayé ce truc ?
https://www.cecotec.eu/catalogue/maraichage-et-jardinage/presse-motte/presse-motte-5-x-38-mm/
(honneur aux belges pour l'occasion, il existe évidemment d'autres fournisseurs)
Je l'utilise depuis plusieurs années pour (presque) tout. Ça fonctionne avec quasiment tous les terreaux (inutile de faire des mélanges), gros gain de place, pas de godet.
Bon, voilà. Félicitations pour vos articles, toujours de grande qualité.

Annick Boidron 07/03/2020 08:37

Bonjour François et merci pour votre message,
En effet, je connais cet appareil et j'ai eu l'occasion de le tester il y a quelques années, mais je n'arrivais pas à avoir des mottes bien compactes. Je m'y suis sans doute mal pris puisque je vois que vous utilisez toutes sortes de terreaux et que ça marche. Merci de m'avoir rappelé ce système, je viens d'en commander un chez Semailles. Si j'ai des problèmes pour réaliser les mottes, je me permettrai de vous demander des conseils. Bon week-end.

Pascale Rahir 28/02/2020 17:34

J'aime ton coté scientifique. Cela nous permet de bien voir et comparer les choses. D'un autre coté, ta boite sopalin est moins gourmande en place surtout quand on veut tester des graines. C'est une idée que j'ai déjà utilisée à plusieurs reprises. Merci à toi.

Annick Boidron 28/02/2020 18:30

Effectivement, Pascale, c'est un point en faveur de la méthode "sopalin" le gain de place. D'un autre côté le repiquage est parfois délicat. Bisous

christine 28/02/2020 14:52

coucou Annick
Perso j'ai testé dans du terreau maintenu humide dans ma cuisine, température entre 20 et 21 °, sur les deux graines une à germé, la seconde semble vouloir suivre le même chemin donc ça fait 100 % de réussite
Par contre l'année passée j'avais aussi semé des poivrons et trois ont réussi à passer ces derniers mois dans la verrière, ils subissent les aléas des températures avec beaucoup de résistance et j'ai encore trois petits poivrons accrochés aux tiges, je les aient rempotés voila une bonne dizaine de jours, avec un peu de chance j'espère les voir tenir jusqu'au printemps où ils seront repiqués dans des pots enfoncés dans le sol histoire de les protéger des rongeurs indélicats
J'attends demain pour semer les graines de tomates, la sélection va être difficile car je ne vais en tester que 6 tout au plus, j'ai donc intérêt à sélectionner des variétés productives et intéressantes pour leur goût
Vivement la suite de ton aventure
des bises

Annick Boidron 28/02/2020 18:37

Bonjour Christine, effectivement, les plans passent bien l'hiver s'ils n'ont pas trop froid. Je l'ai déjà fait avec des plants dont les fruits n'avaient pas eu le temps de mûrir et ça a bien marché. L'hiver passé, j'ai voulu recommencer l'expérience avec un plant qui avait bien produit hors de la serre mais a un moment donné, j'ai remarqué qu'il était couvert de pucerons. IL était déjà trop tard et tous mes plants de poivrons 2019 ont été envahis par les pucerons. Heureusement, ils s'en sont remis mais leur développement a probablement été gêné. A bientôt, bisous.

lulu 28/02/2020 14:15

Je suis curieuse de connaitre le résultat ! Je vais semer les tomates demain. Bon week-end !

Annick Boidron 28/02/2020 18:38

Ah, déjà les tomates ! C'est vrai que nous sommes déjà début mars. Le temps passe vte. Bons semis.

mariejoclaude 28/02/2020 11:14

Exceptionnellement j'ai semé plus tot , jeudi soir de semaine dernière , en petit godets , tomates , aubergines , poivrons et basilic , au chaud dans ma salle d'eau (21 °) et lundi matin j'ai sorti mes tomates a la lumière dans ma véranda , elles sont bien levées (3 à 4 cm ) le basilic et poivrons commencent à pointer ,,, pour faire durcir mes plants , je les sors dehors quelques heures lorsqu'il fait un beau soleil ,,, voilà ma méthode , mais touts les méthodes sont bonnes , et c'est bien d'expérimenter !!! bonne journée Annick

Annick Boidron 28/02/2020 18:40

Sortir les tomates pour les endurcir, je trouve aussi que c'est très important car ça permet d'avoir de beaux plants très trapus. cela dit dans mon cas, mis à part le fait que je n'ai pas encore semé (les tomates), il fait encore bien trop mauvais pour les mettre dehors. C'est tout même gai de pouvoir recommencer à parler "semis", non ? Bon week-end.

catherine 27/02/2020 22:29

les miens sont semés depuis quelques jours et le premier "porto" est sorti; ce sont soit des graines que tu viens de m'envoyer, soir des graines récoltées ce dernier été dans ma serre (pour la plupart des plantes, issues de tes graines, LOL!)
mais tous en pot, je n'ai pas la patience que tu as de les semer sur papier sopalin..
j'adore tes expériences, et je suivrai tes compte-rendus avec plaisir!
bonne nuit Annick, bises

Annick Boidron 28/02/2020 18:42

Hello Catherine, t'aurais-je envoyé deux fois des graines des mêmes poivrons ? Il est bien possible qu'il s'agisse cette fois d'une autre variété ramenée de Porto : de petits piment appelés piri-piri assez piquant mais parfumés (j'ai dû l'indiquer sur le sachet). Bon, ce sera une surprise... en attendant, bonne soirée.