Journal du 19 août : un coup de pied au cul

Publié le par Annick Boidron

Est-ce que, vous aussi, parfois, vous avez des "coups de mou" ? Ces moments où vous vous posez des questions positives du genre "à quoi bon ?". Je traverse une période comme ça en ce moment : après les grosses chaleurs, il fait plus frais, mais toujours aussi sec. Pourtant, une belle averse m'avait redonné espoir.

Journal du 19 août : un coup de pied au cul

Mais la terre a si soif qu'en quelques minutes, le sol était redevenu tout sec et que mes plantes recommençaient à ramollir de la feuille. Pourquoi s'acharner dans ces conditions ? A quoi bon semer, repiquer, bouturer, tailler si c'est pour ne pouvoir profiter de son jardin que pendant deux mois, au printemps ? Vous voyez où j'en étais !

C'est une question de regard, me direz-vous. Ces couleurs blondes, ce petit côté aride peuvent avoir leur charme. Mais l'auto-persuasion a ses limites.
C'est une question de regard, me direz-vous. Ces couleurs blondes, ce petit côté aride peuvent avoir leur charme. Mais l'auto-persuasion a ses limites.

C'est une question de regard, me direz-vous. Ces couleurs blondes, ce petit côté aride peuvent avoir leur charme. Mais l'auto-persuasion a ses limites.

Il était temps de se reprendre en mains, de redresser la barre, bref ! de se donner un coup de pied au cul. Baisser les bras serait bien tentant mais je sais que je vais le regretter dans quelques semaines, lorsque, la fraîcheur aidant, les plantes vont recommencer à pousser (enfin, c'est ce qui devrait se passer si tout va bien). Dans ces cas-là, je sais ce qu'il faut faire... encore faut-il le faire : se secouer sans exagération, ne pas vouloir tout régler d'un coup, se fixer un objectif raisonnable et s'y tenir. J'ai commencé par mon petit talus à l'ouest de la maison.

C'est ici, à droite

C'est ici, à droite

Cette zone mesure une dizaine de mètres de long et un ou deux mètres de large. La pente est orientée vers l'Est mais elle profite de l'ombre de la maison pendant toute la matinée. On est à la mi-ombre mais ce n'est pas ça qui empêche certaines plantes de souffrir de la sécheresse : quand il n'y a pas d'eau, il n'y a pas d'eau ! Même à la mi-ombre.

La plupart des plantes survivent mais en journée, leur feuillage est tout flagada.

La plupart des plantes survivent mais en journée, leur feuillage est tout flagada.

Bon, allez. C'est moche pour le moment, mais avec un peu d'imagination on peut rêver à ce que ça pourrait donner en septembre : j'ai enlevé tout ce qui était sec... et il y en avait !

En fait, rien que de ce petit talus de 10 mètres, j'ai enlevé toute une brouette de tiges sèches et défleuries.

En fait, rien que de ce petit talus de 10 mètres, j'ai enlevé toute une brouette de tiges sèches et défleuries.

Il était temps : il y avait vraiment du laisser-aller. Mais que voulez-vous, quand il fait plus de 30 degrés, le jardin pourrait encore se consumer à petit feu que je ne mettrais pas le nez dehors : je hais la chaleur excessive. On est Belge ou on ne l'est pas !

L'érodium de Manescau n'est pourtant pas difficile à entretenir : il suffit d'enlever ses tiges défleuries pour que la floraison se poursuive jusqu'en novembre. Oui, mais si on a la flemme....

L'érodium de Manescau n'est pourtant pas difficile à entretenir : il suffit d'enlever ses tiges défleuries pour que la floraison se poursuive jusqu'en novembre. Oui, mais si on a la flemme....

Les gaillardes fleurissent aussi très longtemps... à condition d'enlever les fleurs fanées.

Les gaillardes fleurissent aussi très longtemps... à condition d'enlever les fleurs fanées.

Les thanacétums parthéniums (grande camomille en version "dorée") sont couverts de graines et leurs tiges sont toutes sèches. Autant les couper.

Les thanacétums parthéniums (grande camomille en version "dorée") sont couverts de graines et leurs tiges sont toutes sèches. Autant les couper.

Ces tanacetums sont décidément des plantes pleines de ressources : une fois les tiges sèches coupées, j'ai découvert une belle petite floraison toute mignonne.

Journal du 19 août : un coup de pied au cul

Mais avant de jeter toute la végétation coupée sur le compost, j'ai récupéré ce qui pouvait l'être : j'ai récolté des graines, j'ai secoué les tiges un peu partout au-dessus du talus et, par sécurité, j'ai fait quelques petits semis.

Il faut encore recouvrir un peu les graines.

Il faut encore recouvrir un peu les graines.

Il y a tout de même de jolies choses dans ce talus, comme ces echinaceas, semées l'hiver dernier, qui restent imperturbables sous un soleil de plomb : la classe !

Journal du 19 août : un coup de pied au cul

Et voici la dernière survivante d'une belle touffe de marguerites échevelées que j'adore. J'espère qu'elles me feront une petite remontée avant l'hiver.

Journal du 19 août : un coup de pied au cul

Voilà, c'était une première étape dans la reprise en mains de mon jardin. Chaque jour, je vais m'occuper d'une petite zone. A fond ! J'espère en avoir terminé en une dizaine de jours à raison d'une heure ou deux de travail quotidien. Et pour me motiver, promis, je vous raconte tout ça au fur-et-à-mesure. Alors, à demain !

Publié dans Journal du jardin, Fleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pantoufle 21/08/2020 13:37

Alala, j'aimerai bien pouvoir partager l'eau qu'on a ici, le plein est fait dans tout nos réservoirs, et la terre est bien rechargée et humide à souhait, ce serait tout de même sympa de pouvoir faire des colis d'humidité ;)
Pour l'énergie en revanche, je vais avoir besoin de toute la mienne, car le nombre de plantes croit de jour en jour ici, et les plantations d'automne (que je vais peut être commencer avec un peu d'avance) seront très très nombreuses ! Plein de remaniement de massifs, et des créations en tout genre aussi ! Il y aura de quoi faire... je suis fatiguée rien que d'y penser :P Mais le jeu en vaut la chandelle, avec les nouvelles merveilles qui vont s'installer, le jardin devrait être plus beau que jamais :)
Gros bisous et bon courage Annick !

Annick Boidron 24/08/2020 11:02

Bisous à toi aussi et merci pour ton commentaire. A bientôt

Dominique 20/08/2020 14:36

bonjour Annick
Du découragement pour moi aussi pendant cette canicule ! beaucoup de plantes ont grillé (quand même pas autant que l'année dernière ). Heureusement les orages sont arrivés avec la pluie tant attendue .On a eu de bons cumuls !(Si on m'avait dit que j'attendrais la pluie avec impatience lorsque j'étais jeune je ne l'aurais jamais cru !!)
De ce fait j'ai fait du nettoyage ,j'ai coupé tout ce qui était grillé et fané et ça va beaucoup mieux ,j'ai
même pris des notes pour faire quelques changements en automne si le sol devient un peu plus souple
Maintenant changement d'activité ,je repeins quelques meubles ....
Bonne journée !

Rahir Pascale 20/08/2020 11:51

Même sentiment que toi. Ayant vécu comme un ermite pendant la canicule, j'ai eu du mal à m'y remettre. Mais bon "coup de pied au cul" comme tu dis et me revoilà partie. Récoltes de graines, nettoyage et réduction de tout en petit morceau pour laisser sur place pour former un nouveau paillis. Projets d'un nouveau parterre consacré au iris mais là je m'emballe. Le sol est encore trop sec. Grrr

Bisous

Serge 19/08/2020 22:35

Bonsoir Annick, j'en suis au même point que toi : Je nettoie, je coupe, j'arrache, je récupère des graines, j'envisage de nouvelles implantations pour la saison prochaine... Bref, le jardin n'est pas dans sa plus belle période mais ça va s'arranger, ça manque d'eau surtout et d'un peu de fraicheur. Ne désespérons pas, continuons à semer, planter, bouturer, nous en serons récompensé sous peu. Amicalement, Serge.