Journal du 2 août : 100% légumes

Publié le par Annick Boidron

Aujourd'hui on devait aller balader. Mais Alain a mis son miel en pots. Alors, je me suis retirée dans mon potager : j'avais quelques petites choses à y faire et notamment... repiquer des radis d'hiver. De la haute voltige ! (ou de l'inconscience).

Radis d'hiver "violets de Gournay" semés en terrine le 20 juillet.

Radis d'hiver "violets de Gournay" semés en terrine le 20 juillet.

Ils sont beaux, ils ont deux vraies feuilles : il est temps ! Mais il fait chaud, le sol est sec, ce n'est pas gagné. En conséquence, je leur ai préparé la suite VIP, vous allez voir :

 Journal du 2 août : 100% légumes

Les fèves et les pois ayant terminé leur production (il reste des fèves pour un seul repas), j'ai pu libérer de la place : j'ai tout coupé en bas de la tige, enlevé les perches, arraché quelques "mauvaises herbes". Et me voilà avec une belle place libre pour repiquer mes radis :

 Journal du 2 août : 100% légumes

Pas question de laisser la terre toute nue comme ça : j'ai concocté un petit paillage "maison" : consoude et tiges de fèves coupées en morceaux mélangées avec un peu d'herbe sèche. J'ai mis les petits plats dans les grands.

 Journal du 2 août : 100% légumes

J'ai bien arrosé mes petits plants, je les ai prélevés avec le plus de terre possible. Et puis, vite, je les ai repiqués

En principe, on ne repique pas les radis, on les sème en place. Mais je ne le sentais pas et j'ai eu envie de tenter le semis en terrine suivi d'un repiquage. En principe, on ne repique pas les radis, on les sème en place. Mais je ne le sentais pas et j'ai eu envie de tenter le semis en terrine suivi d'un repiquage.
En principe, on ne repique pas les radis, on les sème en place. Mais je ne le sentais pas et j'ai eu envie de tenter le semis en terrine suivi d'un repiquage. En principe, on ne repique pas les radis, on les sème en place. Mais je ne le sentais pas et j'ai eu envie de tenter le semis en terrine suivi d'un repiquage.

En principe, on ne repique pas les radis, on les sème en place. Mais je ne le sentais pas et j'ai eu envie de tenter le semis en terrine suivi d'un repiquage.

Et voilà ! Il y en avait 15. Ce n'est pas avec ça qu'on nourrira le monde, mais si seulement dix d'entre-eux reprennent, ça nous fera tout de même quelques repas pour cet automne. Ils font de grandes racines, ces radis violets... quand tout va bien !

Mais ce n'est pas gagné !  On annonce 30 degrés et plus pour la semaine prochaine, ce n'est pas vraiment le temps préféré des radis. Je leur ai arrangé un petit ombrage avec les pois qui doivent sécher avant que je récolte leurs graines.

 Journal du 2 août : 100% légumes Journal du 2 août : 100% légumes

Voilà, je ne pouvais pas faire plus.

J'ai aussi récolté les graines de chou vivace nine star. J'en ai déjà parlé (ici). Les graines de ce chou-fleur vivace ne sont pas faciles à trouver, aussi j'en ai sacrifié un plan : celui-ci meurt, parait-il, lorsqu'on le laisse monter à graines. Je lui ai pourtant laissé la vie sauve, malgré son tronc tout vieux et creux.

Les tiges sèches sont mises à sécher dans la serre. Quant à la plante, il parait qu'elle va mourir. Je n'ai pourtant pas voulu hâter sa fin : on ne sait jamais.
Les tiges sèches sont mises à sécher dans la serre. Quant à la plante, il parait qu'elle va mourir. Je n'ai pourtant pas voulu hâter sa fin : on ne sait jamais.Les tiges sèches sont mises à sécher dans la serre. Quant à la plante, il parait qu'elle va mourir. Je n'ai pourtant pas voulu hâter sa fin : on ne sait jamais.

Les tiges sèches sont mises à sécher dans la serre. Quant à la plante, il parait qu'elle va mourir. Je n'ai pourtant pas voulu hâter sa fin : on ne sait jamais.

Grâce au départ des fèves et des pois, j'ai pu libérer pas mal de place dans le potager. Mes quinze radis ne suffiront pas pour tout occuper... je déciderai demain de ce que je vais y installer. En attendant, j'ai bien tout paillé pour ne pas laisser s'évaporer le peu d'humidité qui reste dans le sol (s'il en reste !)

Une des zones libérées. Vous saurez demain ce que je vais en faire (en fait, je n'en sais rien du tout moi-même !)

Une des zones libérées. Vous saurez demain ce que je vais en faire (en fait, je n'en sais rien du tout moi-même !)

C'est tout ce que j'ai fait au potager (c'est déjà pas mal). J'ai aussi un peu bricolé dans la serre.

Ce plant de concombre "kiwano" m'embête. Enfin, il m'embêtait. J'avais bien l'intention de lui faire son affaire :

Un tout petit peu exubérant, ce kiwano ! Et encore, vous le voyez après la "taille".

Un tout petit peu exubérant, ce kiwano ! Et encore, vous le voyez après la "taille".

Il est immense et envoie des ramifications dans tous les sens ! Mais en le taillant (enfin, en coupant ce qui dépassait), voilà que j'ai aperçu ceci :

 Journal du 2 août : 100% légumes

Oui, des fleurs femelles : ce sont des cucurbitacées, la fleur femelle se trouve au-dessus d'un ovaire qui ressemble, en miniature, au futur fruit. Regardez comme c'est mignon :

Merci Florence ! (C'est elle qui m'a donné les graines de kiwano).

Merci Florence ! (C'est elle qui m'a donné les graines de kiwano).

Le voilà sauvé : je me réjouis de voir grossir les fruits et de les goûter.

Je vous donne rendez-vous demain pour la suite : il parait que, comme aujourd'hui, le temps sera supportable avant les fortes chaleurs de la semaine prochaine : je vais en profiter pour travailler encore un peu dans le potager. Quel bonheur !

Publié dans Légumes, Potager, Serre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rahir Pascale 03/08/2020 21:51

Merci de me faire penser au chou chinois. J'en sèmerai à la place des pois de senteurs (j'ai enfin pu les enlever et récolter pleeeeiiiin de graines. Et pour les fèves, elle sont grosses et noires pourpres. Je ne les mangerai pas je les garde pour semer l'an prochain. Bises

Chardon 03/08/2020 19:09

La "suite VIP" ! Le terme est bien choisi :-)