Le légume du dimanche : la ficoïde glaciale

Publié le par Annick Boidron

Encore un légume décoratif ! Et excellent ! Si vous n'en avez jamais goûté, je vous conseille de tenter l'expérience. Croquante, juteuse, salée naturellement juste ce qu'il faut avec, en plus, un petit goût iodé, Mesembryanthemum crystallinum est un régal. Pas facile à trouver au supermarché du coin, cependant !

Le légume du dimanche : la ficoïde glaciale

C'est une petite plante rampante dont les tiges mesurent environ cinquante centimètres de long. On peut en récolter depuis le mois de mai jusqu'aux gelées. Ce sont les extrémités des tiges qui sont les plus savoureuses : il est intéressant d'en couper régulièrement pour que la plante se ramifie bien.

Pas facile à distinguer parmi les autres légumes couvre-sol : un pied de ficoïde glaciale dans la serre.

Pas facile à distinguer parmi les autres légumes couvre-sol : un pied de ficoïde glaciale dans la serre.

Certains conseillent de la cuisiner cuite "comme des épinards". Quelle erreur ! C'est crue qu'elle est la meilleure. J'en croque souvent un petit bout quand je passe à côté d'elle, lors de mes  balades au jardin. Quelques feuilles ajoutées au moment de servir rendent originale n'importe quelle "bête" salade. Mais si vous voulez "vous la péter" un peu, essayez donc la ficoïde glaciale en accompagnement d'un petit carpaccio de coquilles Saint-Jacques.

Pas besoin d’assaisonnement, bien au contraire : le liquide contenu dans les petites vésicules qui recouvrent la plante entière remplace avantageusement n'importe quelle vinaigrette.

Toute la plante est couverte de cellules spécialisées, gonflées d'eau salée.
Toute la plante est couverte de cellules spécialisées, gonflées d'eau salée.

Toute la plante est couverte de cellules spécialisées, gonflées d'eau salée.

La ficoïde glaciale pousse bien à l'extérieur en pleine terre mais je préfère la cultiver dans la serre ou en pot car elle ne supporte pas un sol détrempé et elle aime la chaleur. Il est vrai que cette année, elle n'avait rien à craindre!,

C'est une plante originaire d'Afrique et du Sud de l'Europe. Autant dire qu'elle disparait dès le premier gel. Pourtant, c'est une vivace. Comme j'en ai une qui pousse en pot en compagnie d'un plant de poivrons, je me demande si je ne vais pas tenter de la rentrer dans la maison cet hiver pour voir si elle survit.

Ficoïde en pot avec un plant de poivron.

Ficoïde en pot avec un plant de poivron.

J'ai aussi une autre motivation : je viens de me rentre compte que ce plant commençait à fleurir. J'ai bien peur qu'il n'ait pas le temps de former ses graines avant les gelées : ici, elles arrivent en général vers le 15 octobre. Je me suis dit que si j'arrivais à conserver ce plant à l'intérieur, je pourrais peut-être récolter mes propres graines.

Petite mais jolie, la fleur de la ficoïde glaciale

Petite mais jolie, la fleur de la ficoïde glaciale

Ceci dit, les graines de Mesembryanthemum crystallinum se trouvent facilement : j'achète les miennes chez Semailles. Je les sème vers le mois d'avril à l'intérieur puis je les repique lorsqu'il ne gèle plus. J'en reparlerai au printemps.

A propos de semis, voici une petite anecdote intéressante : vous aurez remarqué que les branches du bas portaient beaucoup de feuilles mortes alors que la plante pousse correctement. Il s'agit, d'après ce que j'ai lu, d'une adaptation machiavélique de la ficoïde glaciale : en tombant sur le sol, les feuilles mortes gorgées de sel augmentent la salinité du sol... empêchant les graines des autres plantes de germer. Quand les graines de ficoïde sont mûres, la place est dégagée et elles peuvent germer à leur aise. Elles sont parfaitement adaptées à un sol très salé, elles !

 

Le légume du dimanche : la ficoïde glaciale

On s'en doute rien qu'en la regardant, la ficoïde glaciale est particulièrement adaptée aux terrains secs. Elle se plait tout particulièrement dans des sols sablonneux riches en sel comme on en trouve près de la côte. Ses petites vésicules remplies de liquide constituent autant de mini-citernes mais ce n'est pas tout : en cas de sécheresse, un procédé de photosynthèse original lui permet de garder ses stigmates fermés pendant la journée et ainsi, d'éviter les pertes d'eau.

Si cette histoire de photosynthèse "spéciale sécheresse" vous intéresse, j'ai expliqué ça en détails par ici :

Voilà voilà ! Si vous ne connaissiez pas ce très bon légume, j'espère vous avoir donné envie d'essayer. On en sèmera ensemble ce printemps dans un pas-à-pas, si vous voulez.

Sources

Plants For A Future, Mesembryanthemum crystallinum - L., URL : https://pfaf.org/user/Plant.aspx?LatinName=Mesembryanthemum+crystallinum consultée le 14 septembre 2020

"Mesembryanthemum crystallinum L." Water for a Healthy Country. CSIRO  URL : http://www.anbg.gov.au/cpbr/WfH C/Mesembryanthemum/index.html mis à jour le 2 juillet 2004, consulté le 14 septembre 2020.

Rosario Vera‐Estrella, Omar Pantoja, Sang‐Yeol Lee, Hans J. Bohnert, Maheshi Dassanayake, Cell type‐specific responses to salinity – the epidermal bladder cell transcriptome of Mesembryanthemum crystallinum, 05 May 2015, https://doi.org/10.1111/nph.13414

Publié dans Légumes, Potager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 23/09/2020 18:34

Ah ça oui, ça donne envie d'essayer. Elle est toute mignonne cette ficoide (je n'ai pas de i tréma sur mon clavier ;-)) Incroyable ce que la nature peut inventer. J'aime bien aussi le "coup" des bulbes de fleurs qui se déplacent tout seuls pour s'installer à la bonne profondeur.
Enfin bref, si notre ficoide aime chaleur et sécheresse, elle est toute destinée à pousser sur mon balcon.

Amicalement
Valérie

Nanimo 21/09/2020 12:11

Une verdure supplémentaire pour égayer l'assiette et les papilles ! Jai hâte d'essayer, surtout si elle pousse bien en pot su ma terrasse. Merci pour ce billet très instructif

Rahir Pascale 21/09/2020 10:06

J'attends de lire tous tes articles avant de finaliser ma commande chez Semailles. J'adore tes tests de plantes peu courantes. Je vais me régaler l'an prochain. Bises

Babou 20/09/2020 20:12

J'ai bien envie de vous suivre et de tenter l'expérience au printemps prochain. C'est fou ce que certaines plantes peuvent développer comme stratégie pour se reproduire !!

Véro 20/09/2020 18:03

Je connaissais mais cela faisait bien longtemps que je n'en avais plus vu. Elle faisait partie de la nomenclature à étudier à l'école d'horticulture où elle était cultivée. Je n'ai jamais oublié ni son nom usuel, ni son nom latin. Donne t'elle des fleurs d'une seule couleur?
Cela me donne envie de l'essayer l'an prochain.....

jf basso 20/09/2020 15:10

merci pour cette rescription qui donne envie d'y goûter