Journal du 24 septembre : un site génial pour trouver les plantes qui supportent la sécheresse

Publié le par Annick Boidron

J'ai consacré cette semaine à mon (fameux) grand talus, très ensoleillé, très caillouteux et orienté plein Sud. Il est d'autant plus sec qu'il est surmonté par les branches de la grande haie libre située du côté Nord. Été après été, canicule après canicule les plantes, pourtant costaudes, qui y poussaient autrefois (géraniums vivaces, hémérocalles, etc.) rendent les armes. J'essaye de les remplacer par d'autres plus résistantes à la sécheresse.

La première photo a été prise le 28 septembre 2016 et la seconde, le 24 septembre 2020. Quand je vous disais que la sécheresse avait fait des ravages...
La première photo a été prise le 28 septembre 2016 et la seconde, le 24 septembre 2020. Quand je vous disais que la sécheresse avait fait des ravages...

La première photo a été prise le 28 septembre 2016 et la seconde, le 24 septembre 2020. Quand je vous disais que la sécheresse avait fait des ravages...

Voici ici un article écrit à propos de ce talus en juin 2019... quand je ne savais pas encore ce qui m'attendait !

Je suis assez désemparée, mais pas encore désespérée ! Je recherche activement des plantes qui ne se contenteraient pas de survivre à la sécheresse mais qui constitueraient un ensemble présentable en toutes circonstances (ou presque). Ce n'est pas gagné : quelques nouvelles-venues sont vraiment parfaites mais d'autres m'ont déçue. J'avance un peu par essais et erreurs... ce qui pourrait vite me coûter cher ! Heureusement que je multiplie beaucoup moi-même.

J'ai beau avoir planté des espèces plus résistantes à la sécheresse, une fois que j'ai eu coupé tout ce qui était sec, le talus était bien vide !

J'ai beau avoir planté des espèces plus résistantes à la sécheresse, une fois que j'ai eu coupé tout ce qui était sec, le talus était bien vide !

Parmi les plantes qui m'ont réservé une belle surprise, en voici une petite, achetée au printemps dernier à la Feuillerie de Celles sur le stand de Lowgardens nurseries.

C'est un Buddleia salvifolia. Il était là, tout en haut du talus, précisément à l'endroit où le sol est le plus sec ! Caché derrière les plantes plus grandes, je l'avais complètement oublié. Mais regardez comme il est tout beau tout frais !

Faut-il préciser qu'il s'agit de la plante à l'allure de sauge qui se trouve derrière les sédums ?

Faut-il préciser qu'il s'agit de la plante à l'allure de sauge qui se trouve derrière les sédums ?

Juste une petite parenthèse à propos de Lowgardens Nurseries qui, comme son nom ne l'indique pas, est une pépinière des Pays-Bas. Ils proposent des plants tout jeunes (et donc pas chers du tout).

Mes achats au stand de Lowgardens Nurseries ce dimanche au "Marché aux Plantes Rares et de Collection" à La Feuillerie. A ce prix-là, on peut se laisser tenter !

Mes achats au stand de Lowgardens Nurseries ce dimanche au "Marché aux Plantes Rares et de Collection" à La Feuillerie. A ce prix-là, on peut se laisser tenter !

Mais reprenons notre histoire de plantes résistantes à la sécheresse : C'est en cherchant des infos sur mon joli buddleia salvifolia que je suis tombée sur un site extrèèèèèèèèèèèèmement bien fait : celui de la pépinière Filippi. C'est un petit bijou ! Ce site s'appelle "Jardins secs"

Lien vers le site "jardins secs"
Voilà des pépiniéristes dont la façon de voir les choses me plait énormément.

Un moteur de recherche très performant

La pépinière est située à Mèze, c'est-à-dire entre Montpellier et Béziers. Aïe ! A priori, pour les gens du Nord, ça ne va pas aller. Eh bien pas le moins du monde : grâce à un moteur de recherche extrêmement précis et bien conçu, on peut sélectionner les plantes correspondant à notre climat :

Même en se limitant aux plantes supportant les fortes gelées, le choix reste très vaste.

Même en se limitant aux plantes supportant les fortes gelées, le choix reste très vaste.

Parmi les autres critères de sélection, il y en a un qui est particulièrement intéressant :  c'est le "code sécheresse". Le chiffre correspond simplement au nombre de mois pendant lesquels la plante peut supporter la sécheresse.

Tout le fonctionnement du moteur de recherche (très intuitif, cela dit), est expliqué dans un pdf que l'on peut télécharger.

Tout le fonctionnement du moteur de recherche (très intuitif, cela dit), est expliqué dans un pdf que l'on peut télécharger.

Une fiche très détaillée pour chaque plante

La liste obtenue présente une petite photo de chaque plante et quelques infos sommaires. Mais on peut aller plus loin en cliquant sur le lien "fiche technique". Celle-ci s'ouvre dans un nouvel onglet, ce qui est très pratique. Ces fiches sont très bien faites, très détaillées avec de nombreuses informations sur l'utilisation de la plante, ses particularités, etc...

Journal du 24 septembre : un site génial pour trouver les plantes qui supportent la sécheresse

Je n'ai jamais commandé dans cette pépinière, découverte aujourd’hui. Je ne peux donc pas vous donner un avis sur la qualité des plantes.  Mais je trouve les prix très raisonnables et la qualité du site laisse présager le meilleur.

On y trouve aussi de très belles photos et de nombreux conseils intéressants que je vous laisse découvrir. Pour ma part, comme il pleut (enfin !) aujourd'hui, je sens que je vais y passer quelques heures.

Pour la première fois depuis des semaines, il pleut "pour du vrai" pas de jardinage aujourd'hui.

Pour la première fois depuis des semaines, il pleut "pour du vrai" pas de jardinage aujourd'hui.

J'ai aussi acheté un livre : toutes les plantes supportant la sécheresse que nous conseillait Luc Noël dans un des derniers "Jardins et Loisirs". Il n'est pas mal du tout : épais, bien illustré, avec des explications et un classement des plantes intelligent en fonction de leur utilisation, de leur taille et des conditions qu'elles préfèrent. Mais je suis tout de même restée sur ma faim : il s'agit plus d'une énumération par critères que de conseils de culture. Son gros défaut : l'index dans lequel on ne retrouve qu'une partie des plantes citées dans le livre.

Quel temps fera-t-il en 2021 ?

Ces trois dernières années ont été vraiment pénibles à cause des fortes chaleurs et de la sécheresse. Alors que nous nous efforcions jusque-là de trouver des plantes résistant à la pluie et à son cortège de calamités (mildiou, racines et fleurs qui pourrissent, plantes qui s'effondrent), voilà maintenant que nous nous jetons sur les plantes "de jardin sec". Quel changement en quelques années !

Mais sommes-nous certains que ça va continuer ? Le réchauffement de l'atmosphère terrestre implique-t-il automatiquement des étés chauds et secs en Belgique et dans le Nord de la France ?

Je me souviens qu'il y a quelques années (quatre ou cinq ans, pas plus), les météorologues nous expliquaient que le changement climatique était synonyme de dérèglement et que nous devions nous attendre désormais à des étés pluvieux ! J'ai même entendu parler de mousson !

Alors, est-ce une bonne idée de tout changer ? Si j'arrache aujourd'hui mes hydrangea paniculata qui souffrent tant en l'absence de pluie, est-ce que je ne vais pas le regretter l'année prochaine ? Et si j'enlève mes géraniums vivaces pour les remplacer par du thym et du romarin, ces derniers supporteront-ils un été pluvieux ?

Quel casse-tête !

Oulààààààà ! J'ai failli oublier que je jardinais pour le plaisir ! Je vais faire pour un mieux et on verra. A dimanche.

Sources

Pour ceux que ça intéresse : l'IRM (Institut Royal Météorologique) publie sur son site un article intitulé "Le climat à l'horizon 2100" assez intéressant à lire mais qui ne concerne malheureusement que la Belgique.

Publié dans Fleurs, Sécheresse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique 27/09/2020 14:48

Bonjour Annick
Chez moi aussi la pluie tant attendue a fait son retour et tout revit !
Je connais cette pépinière Filippi de réputation mais j'ai toujours pensé que ce n'était pas pour moi qui vit dans le nord de la France ,mais je vais m'y intéresser !

Pour l'instant je ne change pas grand chose à mes plantations .Je repense souvent au printemps et début d'été 2016 qui a été extrêmement pluvieux avec des inondations catastrophiques !
De plus ma terre est plutôt lourde et je crains de perdre ces plantes de terrain sec en hiver .
Je n’achète pas non plus de plantes en masse ;Je teste et déplace si ça ne va pas .Après je divise et bouture !
Bon dimanche !

capucine 27/09/2020 14:12

Bonjour. Il y a aussi le site "senteurs du quercy" qui propose des plantes résistant à la sècheresse mais toutes les plantes ou presque sont pour les terres calcaires et moi j'ai une terre acide et je cherche désespérément une pépinière spécialisée pour les végétaux de terre de bruyère . Le livre dont vous parlez au-dessus propose aussi très peu de plantes de terrain acide.
https://www.senteursduquercy.com/

Valérie 26/09/2020 19:53

Merci Annick pour ces informations. Sur mon balcon en été, les températures sont torrides. Je n'ai donc pas seulement des plantes résistant à la sécheresse mais aussi à la chaleur. Je vais aller faire un petit tour...
Amicalement
Valérie

Claire Felloni 26/09/2020 11:58

Merci du tuyau; le site "Jardins secs" est très passionnant même pour s'informer seulement! Rien que pour les sauges il y a 45 réponses!

Naniland89 26/09/2020 06:30

Merci pour tous ces précieux conseils j'en ferai bons usages

Rahir Pascale 25/09/2020 20:44

Oh mais quelle bonne trouvaille. Si tu permets je partage l'info. Et je suis d'accord avec toi j'attends de voir un peu avant de tout arracher. Je remplace uniquement ce qui est mort. Ça ne me dérange pas cela laisse de la place pour des nouvelles acquisitions ! J'achète rarement beaucoup de plantes d'un coup. Je préfère tester pas à pas. Bises