Cette semaine, c'était semis !

Publié le par Annick Boidron

Voilà ce qui arrive quand on participe à des échanges et qu'on a des amis jardiniers : une montagne de graines attend que je m'occupe d'elles.

Une petite montagne, mais quand-même... toutes ces graines proviennent d'échanges ou sont des cadeaux.

Une petite montagne, mais quand-même... toutes ces graines proviennent d'échanges ou sont des cadeaux.

Impressionnant, n'est-ce pas ? Et je ne vous montre que les graines de fleurs ! Vous voulez voir ce que ça donne côté tomates ? Voilà :

Chez les tomates, j'ai dû faire des choix. Elles sont semées depuis lundi, j'attends qu'elles germent pour vous en parler.

Chez les tomates, j'ai dû faire des choix. Elles sont semées depuis lundi, j'attends qu'elles germent pour vous en parler.

Comme il est hors de question que je laisse périmer des graines que l'on m'a données, j'ai décidé de tout semer... progressivement. Le week-end dernier et cette semaine, je me suis attelée aux fleurs et autres plantes ornementales (et ce n'est pas fini !). Ce n'est pas tellement le semis en lui-même qui m'a pris du temps mais cette année, devant l'ampleur de la tâche, j'ai décidé d'être un peu plus organisée. En conséquence, j'ai réalisé un petit tableau reprenant toutes les variétés semées, le nom des personnes qui me les ont données, la date prévue pour le semis, etc...

Ne râlez pas parce que vous n'arrivez pas à lire : c'est normal, je veux juste vous montrer le principe.

Ne râlez pas parce que vous n'arrivez pas à lire : c'est normal, je veux juste vous montrer le principe.

Alors, c'est pas beau, ça ? Un tableau de toutes les graines à semer, classées par ordre chronologique, et en couleurs :

  • En vert : ce qui est fait,
  • En orange : les prochains semis à réaliser,
  • En blanc : ceux qui peuvent encore attendre et seront réalisés plus tard.
Oui mais, semer quoi ?

En ce moment, on peut semer deux sortes de plantes ornementales : les (très) lentes et délicates (à l'intérieur) et les solides rustiques (dehors ou en serre froide).

Les lentes et délicates : à chaud, dedans

Ce sont les plantes, le plus souvent annuelles, qui ne supportent pas la moindre gelée et poussent lentement. Elles ont un peu le même comportement que les poivrons et les tomates. Je sème très peu d'annuelles habituellement, mais il faut bien avouer qu'elles présentent l'avantage de fleurir longtemps et certaines ont un petit côté "jardin de grand-mère" qui me plait bien. Et puis, j'ai reçu des graines...

Quelques godets suffiront dans un premier temps.

Quelques godets suffiront dans un premier temps.

Comme je suis "grande débutante" (pour ne pas dire nulle) en annuelles délicates, j'ai cherché des informations à leur sujet. J'ai trouvé un outil vraiment pratique : c'est un tableau réalisé par "le jardinier paresseux" : il indique les dates de semis en fonction des dernières gelées. C'est bien pensé car on peut l'adapter à sa région... Dommage que j'y aie pensé trop tard : je m'étais déjà un peu trop précipitée.

Chez moi en Ardenne comme dans beaucoup d'autres régions, on attend en général les "Saints de glace" (11,12,13 mai) pour sortir les plantes fragiles. Bien-sûr, ce n'est qu'une indication et on peut encore avoir "des blagues" jusqu'en juin.

Les Saints de glace, c'est dans 9 semaines : ce n'était donc pas la peine de se presser mais ce qui est fait est fait...

Les tagètes "burning amber" de Marie Noëlle et les Callistephus "lavender" de Pascale ont germé après quelques jours : j'aurais pu les semer un bon mois plus tard.

Les tagètes "burning amber" de Marie Noëlle et les Callistephus "lavender" de Pascale ont germé après quelques jours : j'aurais pu les semer un bon mois plus tard.

Il y a toutefois quelques variétés qu'il vaut mieux semer très tôt (genre maintenant ou même avant) : ce sont les tabacs d'ornement ou les bégonias.  J'ai lu ça sur le blog d'Isabelle Olikier-Luyten (ici). Je n'ai pas semé de bégonias mais je me félicite d'avoir semé les nicotiana.

Les robustes : au froid, dehors

Si je patauge un peu avec les annuelles délicates, je suis beaucoup plus à l'aise avec les vivaces et les annuelles rustiques : je les sème dans des terrines ou des petits godets que je place dans la serre froide. 

Il ne faut pas avoir peur : les graines ne sont pas détruites par le gel. Certaines germent même plus facilement après une période de froid intense. Et si la germination intervient en automne ou pendant l'hiver, pas de panique : les plantules, parfois minuscules, supportent très bien les températures négatives.

En semant des vivaces à tout bout de champ, j'ai toujours une multitude de plants à ma disposition pour remplir les parterres ou pour faire plaisir aux amis.

En semant des vivaces à tout bout de champ, j'ai toujours une multitude de plants à ma disposition pour remplir les parterres ou pour faire plaisir aux amis.

En réalité, la plupart des plantes vivaces peuvent être semées "quand ça nous arrange" ! Si j'avais eu les graines à ma disposition, j'aurais déjà pu réaliser ces semis à l'automne (voir les semis "rouf-rouf", ci-dessous) ou en plein hiver. Mais j'en fais aussi en juin ou même pendant été. Dans ce cas, il faut bien veiller à les tenir à l'ombre et à les arroser de temps-en-temps. Une seule condition : être patient ! la levée a lieu selon le bon-vouloir des graines et ce n'est pas la peine d'essayer d'accélérer les choses.

Je pourrais parfaitement laisser mes semis dehors, idéalement à exposition Nord, au pied d'un mur, par exemple. Mais en hiver, je préfère les stocker dans la serre pour les garder "à l’œil" et les protéger des trop fortes pluies Dans ce cas, il ne faut pas oublier d'arroser de temps en temps pour que la terre ne se dessèche pas : on oublie facilement quand il pleut sans cesse ! En général, les graines semées au cours de l'hiver ou au début du printemps commencent à germer dès que les températures remontent.

Dans la serre froide : mes derniers semis de vivaces.Dans la serre froide : mes derniers semis de vivaces.

Dans la serre froide : mes derniers semis de vivaces.

Vous avez certainement remarqué qu'un godet sur deux était recouvert de petits graviers. Ce n'est pas pour l'esthétique. J'ai semé deux godets de chaque variété : l'un couvert de graviers et l'autre non. Je voudrais comparer ces deux façons de semer.

 

Cette semaine, c'était semis !

Ces semis sont en général inratables et on peut les réaliser tous quasiment de la même façon : disposer les graines à la surface du pot puis les recouvrir d'à peu près trois fois leur hauteur de terreau... ou pas ! En effet, certaines graines ont besoin de lumière pour bien germer : ce sont en général les plus fines mais pas toujours.

Les graines de penstemon sont fines comme de la poussière et préfèrent germer à la lumière alors que celles du polemonium, plus grosses, germeront mieux si elles sont recouvertes.

Les graines de penstemon sont fines comme de la poussière et préfèrent germer à la lumière alors que celles du polemonium, plus grosses, germeront mieux si elles sont recouvertes.

Quand des graines ont besoin de lumière pour germer, on se contente de les déposer sur le sol et d'appuyer un peu pour  les faire adhérer. C'est un embêtant pour arroser : il faut faire ça "par en dessous" sinon toutes les graines fichent le camp et on les retrouve toutes agglomérées dans un coin.

D'où l'intérêt des graviers : j'en dépose une petite couche sur le terreau puis je répands les graines par-dessus : elles s'infiltrent dans les interstices et reçoivent tout de même une dose de lumière suffisante. J'ai pu constater que c'était très efficace pour les semis de penstemons réalisés cet automne. (Ça marche aussi avec de la vermiculite, de la lave, etc... mais les graviers, c'est bien moins cher et ça ne part pas dans tous les sens quand on arrose).

Les graines de penstemon semées à l'automne ont bien germé dans les graviers.

Les graines de penstemon semées à l'automne ont bien germé dans les graviers.

Si vous voulez savoir quelles sont les graines qui ont besoin de lumière (ou d'obscurité pour germer), j'ai fait autrefois un tableau assez pratique à ce sujet.

Dans la catégorie "vivaces et annuelles rustiques", j'ai semé ÉNORMÉMENT de variétés différentes. Beaucoup trop ! Mais au moins, je me suis appliquée à semer peu de graines de chaque sorte. Semer, ça va vite mais ensuite, il faut tout repiquer en godets individuels. C'est très gratifiant mais ça prend énormément de temps !

Suffit pas de semer : il faut repiquer. Vous imaginez le nombre de petits pots nécessaires pour  toutes ces petites Gilenia trifoliata ?

Suffit pas de semer : il faut repiquer. Vous imaginez le nombre de petits pots nécessaires pour toutes ces petites Gilenia trifoliata ?

A part ces deux grandes catégories, d'autres graines demandent des soins un peu particuliers comme les hémérocalles, les Calycanthus, le poivre du Sichuan, les rosiers...

Je ne sais pas encore si je vais réussir leur semis mais si ça marche, je consacrerai un petit article à chacun d'entre eux. (Et si ça rate, j'irai me cacher derrière le tas de compost).

Maintenant, je vous laisse, j'espère que je ne trainerai plus autant avant d'écrire un prochain article. Entre parenthèses, si vous avez des idées de thèmes ou des sujets qui vous intéresseraient, n'hésitez pas à me faire des suggestions en commentaire.

Bon week-end.

Publié dans Semis, technique, Fleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marie 24/04/2021 19:54

Bonjour, je voulais simplement vous dire que je découvre votre blog depuis hier et que j'en suis... Dingue ! Je me reconnais tellement dans ce que vous écrivez et dans votre passion pour tout ce que vous racontez, je dévore chacun de vos articles, je les trouve d'une qualité incroyable et le ton est parfait (pour moi en tout cas, vraiment je me sens en symbiose :D ), et vous m'inspirez et me donnez envie de tout faire tout de suite (alors que je sors à peine d'une journée complète de jardinage, je n'ai qu'une envie c'est d'y retourner quand je me pose et lis vos articles :'D). Alors vraiment, merci... :-)

Fabienne 11/04/2021 16:14

Bonjour, contente de lire ton article qui va me permettre de refaire certains semis un peu différemment. J'étais tellement impatiente cette année que j'ai commencé un peu trop tôt. A bientôt. Fabienne

Pantoufle 03/04/2021 14:07

Ici j'ai fini les semis, tout juste cette semaine, mais je m'y suis prise en 3 fois. Et heureusement avec le nombre que j'ai fait ! Je ne sais pas si j'aurai beaucoup de succès, mais j'aime tellement ça, que peu importe :) C'est le plaisir de voir lever de bébés d'abord, puis la joie gratifiante de connaitre chaque plante de son jardin, comment elle a grandi etc. C'est très maternelle comme activité, pour moi qui ne veut pas d'enfants, c'est étrange ;P
Et puis si il y en a trop, comme tu dis, on peut partager, et ça aussi c'est gratifiant :)
Je trouverai de bons parents adoptifs à mes bébés, j'en suis sure :P
Bises Annick !

Rahir Pascale 15/03/2021 10:44

Excellent résumé et très pratique. J'admire ton tableau d'organisation, plus pratique n'est-ce pas ? J'étale aussi mes semis, moins de travail à fournir. Bisous et vive les semis ! (et les copines du jardin)

Chardon 14/03/2021 20:31

Bonjour, quel que soit le thème traité, c'est toujours un plaisir de lire un article sur ce blog. Merci ! Un thème qui m'intéresse en ce moment, si le coeur t'en dit, c'est les plantes grimpantes, quelles plantes as-tu si tu en as, est-ce qu'elles demandent beaucoup d'attention, et comment les encourager à grimper ? Il y a quelque chose qui coince dans mon jardin de ce côté-ci, même les haricots (à rame) l'an passé sont restés tout petits...

Marie Poly 14/03/2021 10:27

Je suis admirative pour ton organisation, j'avais été bluffée de voir tes graines arriver à la maison. Rangées , notées dans et sur des petits sachets. Merci encore, Je commence aussi des semis pour mon jardin et celui des Hérissons (partagé avec 9 autres personnes) Tous mes vœux de réussite pour tes semis....ET ENCORE MERCI.

Martine Lambillotte 13/03/2021 18:46

Merci de partager vos astuces: je vais mettre en pratique celle des graviers! Merci également pour votre humour: excellent remède contre la morosité :-)
Il y a un sujet sur lequel j'aimerais être plus éclairée: le pinçage des plantules afin que la future plante se ramifie. Je n'ai jamais osé pratiquer cette technique mais je voudrais l'utiliser sur les semis de cette année. Je crois savoir que l'on peut pincer les pois de senteur, les zinnias et certainement beaucoup d'autres encore. Mais, il y a-t-il des cas où le pinçage est à proscrire? Quid des mufliers, des soucis, des scabieuses?
Courage pour vos semis et bravo pour l'organisation!

Dominique 13/03/2021 13:49

Oh Annick
j' admire toujours ton organisation pour les semis !!
Cette année j'ai décidé de semer des annuelles pour ne plus être prise au dépourvu en cas de reconfinement .
merci pour toutes tes infos que je vais suivre ainsi que celles du jardinier paresseux(blog que je suis quotidiennement ) !
Bon weekend Annick !

Cat COLLIN 13/03/2021 11:33

Bonjour et merci pour le lien du tableau, voila qui va me freiner un peu dans mes semis!
Belle journée

delphine 13/03/2021 11:24

j'oubliais, pourrais-tu nous faire un article sur le semis de graines de vivaces capable de fleurir l'année du semis ? enfin si tu as un retour d'expérience sur le sujet....