Il pleut : je vais semer des vivaces

Publié le par Annick Boidron

S'il y a bien un activité réjouissante au jardin, c'est le semis de vivaces : découvrir après des jours ou des mois d'attente de petits germes qui, tout frais et fragiles, viennent à peine de sortir de terre, provoque chez moi une sorte de jubilation qui illumine ma journée (J'exagère ? à peine !).

Levée d'œillets des chartreux semés il y a quelques semaines.

Levée d'œillets des chartreux semés il y a quelques semaines.

On pense parfois que le semis des vivaces est plus compliqué que celui des annuelles mais c'est tout le contraire... il suffit de faire comme la nature

Semer dès la récolte

Dans la nature, quand les graines sont mûres, elles tombent sur le sol et là, soit elles germent tout de suite et passent l'hiver sous forme de plantule, soit elles attendent tranquillement et germent au printemps suivant.

Celles qui germent tout suite

J'ai récolté ces graines de baptisia fin juillet et je les ai semées quelques jours plus tard : elles ont germé presque tout de suite. Les plantules passeront l'hiver dans la serre pour ne pas être noyées par les pluies hivernales.

Une trentaine de jeunes baptisia qui seront replantés dans la prairie dès qu'ils seront assez costauds pour supporter la concurrence des herbes.

Une trentaine de jeunes baptisia qui seront replantés dans la prairie dès qu'ils seront assez costauds pour supporter la concurrence des herbes.

Et celles qui attendent le printemps

Celles-ci ont besoin de subir une période de froid pour pouvoir germer... il leur faut parfois même deux hivers ! Ce sont par exemple les géraniums vivaces ou les iris. Je laisse les pots de celles-ci à l'extérieur, au nord d'un mur ou d'une haie. Là, elles subissent le froid, l'humidité, le gel et le dégel : c'est tout ce qui leur faut pour germer.

Ces jeunes iris, semés à l'automne 2016 ont passé l'hiver dehors et ont germé au printemps. Je les ai repiqués dès qu'ils ont atteint cinq centimètres... sans déranger la terre car d'autres graines ont continué à germer par la suite !

Ces jeunes iris, semés à l'automne 2016 ont passé l'hiver dehors et ont germé au printemps. Je les ai repiqués dès qu'ils ont atteint cinq centimètres... sans déranger la terre car d'autres graines ont continué à germer par la suite !

La même méthode de semis pour toutes les vivaces

Est-ce par paresse intellectuelle ou tout simplement parce que je juge les résultats tout aussi satisfaisants qu'avec des méthodes sophistiquées ? J'applique la même méthode de semis pour toutes les graines de vivaces. Avec de minuscules variantes parfois.

Un mélange sable de rivière / terreau du commerce

Pour la plupart des graines, je fais un mélange moitié-moitié. Mais pour les plantes qui préfèrent un sol sec, je mets plus de sable. C'est le cas, par exemple pour les oeillets, les éryngiums, les lavandes, etc...).

Mais aujourd'hui, j'ai semé des crocosmias et des céphalarias, qui n'ont pas de besoins particuliers. J'ai donc fait un mélange 50/50.

Crocosmias lucifer et céphalarias cet été : les deux sont déjà issus de semis réalisés ici.Crocosmias lucifer et céphalarias cet été : les deux sont déjà issus de semis réalisés ici.

Crocosmias lucifer et céphalarias cet été : les deux sont déjà issus de semis réalisés ici.

Les mêmes aujourd'hui en graines, prêts à assurer une nouvelle génération.Les mêmes aujourd'hui en graines, prêts à assurer une nouvelle génération.

Les mêmes aujourd'hui en graines, prêts à assurer une nouvelle génération.

Je pose simplement les graines sur le substrat bien humide en appuyant un peu pour qu'elles adhèrent. S'il reste des morceaux d'enveloppe, ce n'est pas grave.Je pose simplement les graines sur le substrat bien humide en appuyant un peu pour qu'elles adhèrent. S'il reste des morceaux d'enveloppe, ce n'est pas grave.

Je pose simplement les graines sur le substrat bien humide en appuyant un peu pour qu'elles adhèrent. S'il reste des morceaux d'enveloppe, ce n'est pas grave.

Je recouvre ensuite les graines et... c'est fini !

Je recouvre ensuite les graines et... c'est fini !

Auparavant, je recouvrais tous mes semis avec du gravier d'un diamètre de 0.5 cm environ et c'était très bien. Mais voilà, je n'arrive plus à en trouver dans la région. Pour le remplacer j'ai utilisé de la lave concassée qui sert à alléger les terrains argileux : c'est léger, mais suffisamment lourd pour garder les graines en place. Je verrai bien ce que ça va donner. (8.4 euros pour 20 kg chez AVEVE).

Je n'attache pas trop d'importance à l'épaisseur de la couche de lave (ou de gravier) qui recouvre les graines. Disons environ 2 ou 3 millimètres pour les plus fines et jusqu'à 1 cm pour les plus grosses.

Est-ce que c'est une bonne idée d'utiliser de la lave pour recouvrir les semis ? L'avenir nous le dira.Est-ce que c'est une bonne idée d'utiliser de la lave pour recouvrir les semis ? L'avenir nous le dira.

Est-ce que c'est une bonne idée d'utiliser de la lave pour recouvrir les semis ? L'avenir nous le dira.

Que des avantages

Quand on a un grand jardin et que, comme moi, on aime les fleurs légères à l'allure naturelle, il en faut souvent un grand nombre pour obtenir un bel effet. A 4€ le godet (ou plus), c'est difficilement envisageable de les acheter tous. Le semis permet d'obtenir une grande quantité de plants gratuitement ou pour une dépense raisonnable. Et puis, c'est tellement gratifiant !

J'ai toujours une réserve de plantes à ma disposition (ici des iris ensata et des géraniums vivaces pour combler un vide ou faire plaisir à un visiteur).

J'ai toujours une réserve de plantes à ma disposition (ici des iris ensata et des géraniums vivaces pour combler un vide ou faire plaisir à un visiteur).

A demain ? 

Aujourd'hui, je n'ai parlé que du semis des graines récoltées sur place et que je peux semer immédiatement. Mais parfois, je commande des sachets de graines un peu originales, ou bien j'en reçois. Demain, oui DEMAIN, promis, je vous raconte ça.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Agnès - Esprit Laïta 02/10/2017 13:26

Je comprends bien ton plaisir à semer des vivaces. J'adore récolter des graines, les semer et les voir germer. ça n'a rien à voir avec l'achat d'une plante en jardinerie. Le bonheur est bien plus grand de faire ses plants soi-même. Mon mari ne comprend pas ça et râle après tous mes petits pots de semis et boutures. Merci pour l'adresse de Plant world Seeds.

Annick Boidron 04/10/2017 21:07

Héhé, je connais ce genre de mari...

Nonette 01/10/2017 11:48

Le printemps sera beau et coloré dans ton jardin. Merci pour ces belles images .bon dimanche

catherine 30/09/2017 22:43

je comprends! cette attente avec frénésie de la sortie des plantules, et la joie de voir que ça pousse bien! mais je pense que tu as porté au plus haut cette histoire de semis! je me rappelle l'an dernier (comme si c'était hier), lorsque tu en parlais, et comme j'appréciais tes billets!
continue, je lis tes aventures avec délectation..
bonne nuit!