Jiaogulan : la plante d'immortalité

Publié le par Annick Boidron

Cette plante aurait la propriété de faire des centenaires (à ne plus que savoir en faire... ?) !

Je l'ai achetée à la foire aux plantes de Beez il y a quatre ou cinq ans. Installée à l'ombre du seringat dans le potager, elle était très discrète jusqu'à l'été passé. Et puis, elle s'est installée : l'ombre lui convient bien. La voici dans toute sa splendeur.

Jiaogulan : la plante d'immortalité

Elle est plutôt décorative. Ses feuilles découpées rappellent celles du cannabis. Mais rien à voir, il ne s'agit pas de la même famille.

La feuille du jiaogulan

La feuille du jiaogulan

Le jiaogulan, alias plante d'immortalité, alias thé des centenaires, alias Gynostemma pentaphyllum est une liane qui s'accroche à son support par des vrilles.

Jiaogulan : la plante d'immortalité

C'est le nom sur l'étiquette qui m'a incitée à l'acheter : "thé d'immortalité". J'ai fait une recherche en vitesse en rentrant de la foire aux plantes et je suis tombée sur de nombreux sites commerciaux qui utilisent la médecine traditionnelle chinoise comme argument de vente. A les croire, le jiaogulan est LA solution à tous nos problèmes de santé, quels qu'ils soient. Bien-sûr, aucune source vers des études ou des recherches scientifiques n'est jamais citée !

Méfiance donc... et j'ai oublié la "plante d'immortalité" dans son coin !

Seulement voilà, cette jolie liane prend beaucoup de place dans mon minuscule potager et j'ai envisagé de la supprimer.

Jiaogulan : la plante d'immortalité

Mais je ne voulais pas la condamner sans preuves. Alors j'ai décidé de pousser mes investigations un peu plus loin et je me suis procuré un petit ouvrage qui semble scientifique : Jiaogulan - China's 'Immortality Herb' ,  Dr Jialiu Liu, Michael Blumert , Torchlight Publishing Inc. (12 décembre 2012)

Jiaogulan : la plante d'immortalité

A 2,99€ , format kindle, je ne risquais pas grand-chose.

Point positif : les auteurs citent les sources de toutes les études et recherches citées. Par contre, comme sur les sites commerciaux, on a l'impression qu'ils veulent nous convaincre des effets quasi-miraculeux de cette plante. Après lecture, même si ma curiosité était éveillée, je n'étais pas encore convaincue mais j'avais envie d'en savoir plus.

Très renommée, PUBMED/MEDLINE  est une banque de données bibiliographique de l' US National Library of Medicine National Institutes of Health qui recense les articles parus dans (presque) toutes les revues médicales du monde entier. Une recherche sur l'expression "gynostemma AND pentaphyllum" renvoie une liste de 279 publications dont on peut lire au moins un résumé. Parmi celles-ci, 52 articles sont disponibles en entier. Je ne les ai pas tous lus ! Mais à priori, ces recherches semblent montrer que les saponines contenues dans la plante pourraient constituer une piste intéressante dans la prévention de nombreuses maladies.

Bon, il faut rester prudent : la plupart des études ont été réalisées in-vitro ou sur des souris et des rats ! De plus ce sont des extraits réalisés en laboratoire qui ont été testés et non une tisane une décoction de feuilles.

A titre d'exemple, on peut lire le compte-rendu ici d'une étude Coréenne réalisée sur un échantillon de 80 personnes : elle conclut qu'une molécule (l'actiponine) contenue dans la plante a un effet significatif sur la réduction de la masse graisseuse de personnes en surpoids.

Jiaogulan : la plante d'immortalité

De là à affirmer que la consommation régulière de thé de jiaogulan va nous protéger à la fois du stress, du cancer, de l'hyper et/ou de l'hypotension, de l'obésité, du diabète et de bien d'autres problèmes de santé, il y a une marge. Mais quand même, ça parait intéressant...et mon gynostemma pentaphyllum est sauvé !

Une petite décoction du centenaire ?

Faute de trouver une recette sur internet pour utiliser les feuilles fraiches, je me suis inspirée de celles qui utilisent la plante séchée. Résultat : c'est plutôt fade ! Le principe édulcorant qui serait à l'origine des recherches sur la plante n'est pas vraiment évident à percevoir.

Conclusion : je mélange le jiaogulan avec d'autres plantes, par exemple la mélisse citronnelle dont j'ai une grosse touffe dans le potager.

La mélisse citronnelle : à raser régulièrement pour éviter qu'elle fleurisse !

La mélisse citronnelle : à raser régulièrement pour éviter qu'elle fleurisse !

Une décoction plutôt qu'une tisane

Décidément, écrire un blog est une bonne façon de s'instruire : il ne faut pas raconter n'importe quoi, alors je me renseigne.

C'est ainsi que j'ai appris que, pour extraire les saponines d'une plante, il fallait la laisser pendant une dizaine de minutes dans l'eau bouillante. Ce traitement ne pourrait-il pas un peu les détruire ? Je n'en sais rien !

La recette
  • Une bonne poignée de feuille des jiaogulan
  • Une bonne poignée de feuilles de mélisse citronnelle
  • Un litre d'eau

Je mets l'eau et les feuilles de jiaogulan sur le feu, dans une casserole jusqu'à ébullition.

Lorsque l'eau bout, je réduits le feu et je laisse encore bouillir 10 minutes puis j'enlève la casserole et j'ajoute la mélisse.

Encore une vingtaine de minutes de macération puis je filtre.

Voilà le résultat (la petite branche, c'est pour faire joli)

Jiaogulan : la plante d'immortalité

Rendez-vous dans 41 ans et demi pour savoir si ça marche !

Publié dans Potager, Plantes originales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florence 10/05/2017 10:38

Merci Annick pour toutes ces infos! J'en ai acheté une hier ...

Annick Boidron 13/05/2017 08:48

Alors toi aussi tu vas devenir immortelle. Bonne culture et bisous

Annick Boidron 30/06/2016 07:17

Merci Ivette. Heu...je ne sais pas ? ptg, peut-être ?

Ivette 29/06/2016 21:42

Super.J'adore ces petites découvertes.La curiosité dont tu as fait preuve.Et..........devine....?