J'ignorais complètement que le séneçon Jacobée était toxique, et ça m'énerve !

Publié le par Annick Boidron

C'est une jolie plante qui présente une multitude de petites fleurs jaunes étincelantes. Jusqu'à hier, je favorisais sa présence dans les prairies non-tondues que nous ne fauchons qu'une fois par an.

Le séneçon jacobée apporte une touche de couleur bienvenue dans les hautes herbes.

Le séneçon jacobée apporte une touche de couleur bienvenue dans les hautes herbes.

Cette herbe fauchée, bien qu'elle soit peu nutritive, nous la laissons sécher puis nous la donnons à manger à nos quatre chèvres et à notre âne Séraphin. Nous en stockons aussi une partie pour l'hiver. Ils adorent ce foin.

Il y en a même dans l'enclos des poules

Il y en a même dans l'enclos des poules

Mais voilà qu'en faisant une recherche à son sujet, j'ai découvert qu'elle était toxique. Et pas qu'un peu ! Pour faire simple, l'ingestion de cette plante provoque des lésions irréversibles du foie, notamment chez les équidés et les caprins. Elle n'agit pas en une fois mais petit à petit, au cours de la vie de l'animal. De ce fait, on ne se rend pas forcément compte de son effet. Selon certaines sources, il suffirait qu'un cheval ingère 10 kg de ce séneçon pour qu'il en meure.

Une bien jolie plante sauvage, pourtant.

Une bien jolie plante sauvage, pourtant.

Pas de panique, cependant. Il semble que les animaux boudent la plante quand elle est fraîche, à condition qu'ils aient autre chose à manger. Mais si le séneçon est sec, comme dans du foin par exemple, il devient alors plus appétant et les animaux le mangent avec le reste.

Le séneçon arraché est laissé au soleil afin qu'il se déssèche et éviter ainsi qu'il reprenne vigueur une fois ajouté au compost.

Le séneçon arraché est laissé au soleil afin qu'il se déssèche et éviter ainsi qu'il reprenne vigueur une fois ajouté au compost.

En conséquence, nous avons arraché tout le séneçon qui pousse dans les zones fauchées. C'est très facile : il suffit de tirer dessus ! Cependant, il reste de petits morceaux de racines dans le sol et aussi, très certainement, une multitude de graines qui attendent leur heure pour germer. Il faudra donc recommencer l'arrachage régulièrement.

Quand la plante est en fleur, elle s'arrache très facilement en tirant dessus.

Quand la plante est en fleur, elle s'arrache très facilement en tirant dessus.

Comment la reconnaître ?

On reconnaît le séneçon Jacobée très facilement à ses corymbes de fleurs jaunes et ses feuilles aux formes particulières. Si un doute subsiste, il suffit de regarder les toutes petites feuilles à la base du calice : elles sont minuscules chez le séneçon jacobée (voir les liens ci-dessous).

Fleurs jaunes composées en corymbes, feuilles à la forme caractéritique et  calicules minuscules : il s'agit bien de séneçon jacobée.Fleurs jaunes composées en corymbes, feuilles à la forme caractéritique et  calicules minuscules : il s'agit bien de séneçon jacobée.Fleurs jaunes composées en corymbes, feuilles à la forme caractéritique et  calicules minuscules : il s'agit bien de séneçon jacobée.

Fleurs jaunes composées en corymbes, feuilles à la forme caractéritique et calicules minuscules : il s'agit bien de séneçon jacobée.

Et aussi cette fiche réalisée par Association pour le développement de la culture fourragère, en Suisse, et qui est très complète

Je suis vraiment "sur le cul" : je pensais savoir beaucoup de choses sur les plantes mais la toxicité de ce séneçon m'avait complètement échappée. J'espère qu'il n'y en avait pas trop dans le foin donné à nos animaux jusqu'à présent, que ce soit dans le nôtre ou dans celui que nous achetons. Est-ce que j'étais la seule à ignorer la toxicité du séneçon jacobée ?

Commenter cet article

nonette 22/06/2017 11:50

encore une information très intéressante. merci je l'ignorais, et il y en a partout dans ma campagne.poules, ane et chèvre ho comme j'aimerai avoir tout cela, mais pas la place, juste deux adoptés à la spa et qui prennent tout l'espace ! belle journée , bon jardinage.

mariejoclaude 19/06/2017 11:47

Moi aussi j'ignorais sa toxicité ! merci pour ton article
bonne journée

Annick Boidron 19/06/2017 20:58

de rien, je l'ignorais aussi jusqu'à hier !

catherine 19/06/2017 11:07

je connais cette plante, mais absolument pas sa toxicité, encore de la lecture édifiante!
il doit y avoir quantité de plantes toxiques, on en recense beaucoup au jardin fleuri, tel le laurier, et la digitale (dans tout bon jardin),
je n'ai pas de chèvres ni d'âne, mais je t'envie très fort d'en avoir, j'aimerais des moutons et des poules, hélas la place nous manque;
il y a un âne dans les parages, et lorsqu'il brait, on l'entend bien fort! :-)
bonne journée Annick,

,

catherine 20/06/2017 14:43

euh, j'ai déjà quantité de chats à faire garder quand on part en vacances, alors si je rajoute des poules, je vais avoir du mal à trouver quelqu'un!! dommage, ça sera pour plus tard, quand l'envie des voyages nous aura quitté (et c'est pas pour demain) :-)

Annick Boidron 19/06/2017 20:53

Coucou Catherine, C'est vrai qu'un âne ou des chèvre, ça demande de l'espace et du temps... d'autant plus que si les chèvres se sentent à l'étroit elles franchissent la clôture pour aller voir ce qu'il y a de l'autre côté. Par contre, élever quelques poules, ce n'est pas très compliqué, ça prend peu de place et...on a de bons oeufs frais. Franchement, ça vaut le coup.