En 2019, j'aurai de beaux poireaux

Publié le par Annick Boidron

Depuis quelques années, je n'ai pas de chance avec les poireaux. Il faut dire que je fais un peu n'importe quoi. Avant, je me contentais de repiquer de jeunes plants, et c'était très bien comme ça. Mais j'ai voulu produire mes plants moi-même et c'est là que les ennuis ont commencé : semis trop serré, infestation de mineuses et... oubli pur et simple : tout ce qui pouvait arriver à des poireaux leur est arrivé ! Mais ils n'auront pas ma peau ! j'ai décidé qu'aux Quatre Moineaux, 2019 serait l'année du poireau... enfin, je fais tout pour...

Semis de poireaux 2018 : tout avait bien commencé. Vous serez peut-être étonnés par la présence des tomates : c'était un test pour sélectionner les plus résistantes au gel. Comme il n'a pas gelé, l'expérience a tourné court... mais j'ai eu beaucoup de plants de "black cherry" à donner.

Semis de poireaux 2018 : tout avait bien commencé. Vous serez peut-être étonnés par la présence des tomates : c'était un test pour sélectionner les plus résistantes au gel. Comme il n'a pas gelé, l'expérience a tourné court... mais j'ai eu beaucoup de plants de "black cherry" à donner.

Les malheurs d'Annick

L'année passée, j'ai semé en mars des graines bien serrées mélangées, qui plus est, avec des graines de tomates. Quand le moment est venu où ils auraient dû être repiqués, ils étaient encore tout fins. On s'est dit... "on va attendre encore un peu". Et puis voilà, c'était l'été, il faisait chaud, on avait un peu la flemme. Résultat : Alain a cru que j'avais repiqué des poireaux... et j'ai pensé qu'il s'en était chargé. Bon, cet hiver nous mangeons des poireaux du maraîcher : ils sont bons mais ce ne sont pas MES poireaux.

La dernière fois que mes poireaux 2018 ont été vus, c'était ici.

La dernière fois que mes poireaux 2018 ont été vus, c'était ici.

"Quelqu'un" aurait-il pensé que ce vieux bac en plastique ne contenait plus rien d'intéressant ? Mon semis de poireaux aurait-il fini au compost ? J'ai quelques soupçons mais, hélas, pas de preuves.

Notez que ce n'est peut-être pas une mauvaise chose, vu mes malheurs de l'année précédente : après m'être angoissée pour rien, j'avais tout de même réussi à avoir de beaux petits poireaux à repiquer en temps et heure.

En 2019, j'aurai de beaux poireauxEn 2019, j'aurai de beaux poireaux

Je les ai donc installés plic-ploc dans le potager comme je fais toujours. Ils ont bien poussé... jusqu'à ce qu'à l'automne, je remarque leur allure bizarre.

En 2019, j'aurai de beaux poireaux

Hé oui ! l'horrible mouche mineuse du poireau, cet envahisseur venu de l'Est, était passée par là. Et un poireau plein de pupes de mouche du poireau, ce n'est pas appétissant. Je me suis renseignée sur cette sal--é et ce que j'ai trouvé m'a paru si intéressant que je vais lui consacrer un prochain article.

Bon, ça, c'était pour les malheurs. Mais pas question de se résigner : j'ai pris une série de mesures, que je partage ici avec vous, sans garantie aucune que "ça marche".

Je veux retrouver dans mon potager, de beaux poireaux comme ici en 2015.

Je veux retrouver dans mon potager, de beaux poireaux comme ici en 2015.

Mon choix s'est porté sur Saint Victor, le plus beau des poireaux

Enfin, c'est un article de The independant qui le dit. Ça peut vous paraitre secondaire mais j'attache beaucoup d'importance à l'esthétique de mes légumes. Je ne veux plus de ces poireaux vert pâle et languissants. Moi, ce que je veux, ce sont des poireaux qui ressemblent à des palmiers et qui émergent tels Vénus sortant de l'onde d'un tapis de légumes couvre-sol.

Oui, je sais, je vous l'ai déjà montré... mais on ne sait jamais, il vous avait peut-être échappé.. Il est beau, n'est-ce pas ? Les graines viennent de Germinances, via Semailles

Saint Victor serait le plus résistant au "ver"

C'est en tout cas ce qu'on peut lire sur certains sites de vente par correspondance comme La ferme de Sainte Marthe ou Promesses de fleurs. D'où tiennent-ils cette information ? Mystère et boule de gomme : je n'ai rien trouvé à ce sujet. Par ailleurs, le "ver" et la mouche mineuse, ce sont deux choses différentes. Mais s'il résiste à l'un, pourquoi pas à l'autre ?

Pas facile de trouver des informations sur le poireau Saint Victor. En revanche, le Bleu de Solaise, dont Saint Victor est "une amélioration" est plutôt renommé.

Saint Victor, un poireau d'hiver

Ça ne m'intéresse pas vraiment d'avoir des poireaux à récolter en été. Dans mon esprit, ce sont des légumes d'hiver. Voilà pourquoi j'ai choisi une variété très résistante au froid. Mais quand le semer ? Selon les sources, ça va de janvier jusqu'en... juin.

Moi, je vous le dis, si je ne les sème pas en février, limite début mars, je n'aurai jamais de poireaux assez gros pour être repiqués en été dans le potager. Voilà pourquoi je les ai semés aujourd'hui :

Comme je compte les laisser dans ce cageot le plus longtemps possible, j'en ai choisi un bien profond, que j'ai doublé avec un sac de terreau vide.

Comme je compte les laisser dans ce cageot le plus longtemps possible, j'en ai choisi un bien profond, que j'ai doublé avec un sac de terreau vide.

Pourquoi repiquer le plus tard possible ? Parce que la mouche du poireau effectue son premier vol au printemps jusqu'au mois de juin (ça dépend des températures). C'est à ce moment qu'elle pond ses œufs dans les feuilles. En repiquant vers la mi-juillet, j'espère laisser ces sales bêtes sur leur faim. Notez que je repiquerai quelques poireaux un peu plus tôt... pour voir !

J'ai mis une bonne couche de drainage car, tant que le semis restera à l'intérieur, je ne percerai pas le fond.

J'ai mis une bonne couche de drainage car, tant que le semis restera à l'intérieur, je ne percerai pas le fond.

Comme substrat, j'ai fait un mélange terreau/sable auquel j'ai ajouté du marc de café.

Comme substrat, j'ai fait un mélange terreau/sable auquel j'ai ajouté du marc de café.

J'ignore si ce mélange sera assez nutritif pour assurer un bon développement de mes poireaux en attendant leur repiquage. J'envisage de les arroser une fois ou deux avec un purin ortie/consoude pendant leur croissance.

J'ai essayé de ne pas semer trop serré : environ 1cm entre les graines et 4 cm entre les rangs

J'ai essayé de ne pas semer trop serré : environ 1cm entre les graines et 4 cm entre les rangs

Une dernière petite couche de graviers pour garder le tout bien humide et voilà !

Une dernière petite couche de graviers pour garder le tout bien humide et voilà !

Les poireaux ont besoin d'un sol à plus de 12° pour bien germer. Dans ma région (Ardennes Belges) on ne peut atteindre de telles températures que vers le mois de mai à l'extérieur et un peu plus tôt dans la serre. Voilà pourquoi je les sème à l'intérieur dans un cageot que je pourrai déplacer dans la serre vers le mois d'avril. Je compte les y laisser jusqu'au moment de les repiquer. Heureusement, je n'ai besoin que de quelques dizaines de plants !

Encore faudra-t-il, si tout se passe comme je veux jusque-là, qu'ils échappent aussi aux attaques automnales de la mouche du poireau. Il me reste quelques mois pour me documenter sur le sujet et... me préparer.

Et puis, bien-sûr, si vous avez déjà essayé des trucs qui marchent pour avoir de beaux poireaux... pensez à moi !

Publié dans Semis, Légumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mamefoise 03/05/2019 18:16

Pour les poireaux, je ne sais pas. Je pense qu'il faudrait les "disperser" dans le jardin. ce serait moins facile pour la mouche !
Pour les chenilles des choux, par contre, le savon noir est efficace !

Pantoufle 05/02/2019 23:49

Mais oui, voila Annick ! Positive attitude et les poireaux pousseront d'eux même :)
Ici j'avais fait quelques semis dans un petit bac dans la serre, et évidement la poulette qui aime à s'y mettre au sec/chaud, a décidé de faire sa toilette de poussière dans cette partie n'y voyant rien de flagrant (ça je lui accorde). Heureusement que mes beaux-parents nous ont offert un lot de graines du potager, c'était mes dernières de poireaux :P Je vais persévérer, les seuls autres semis que j'avais fais étaient directement en place, et après les avoir oubliés, ils avaient poussé au milieu des mauvaises herbes, mais on avait finalement mangé des poireaux, comme quoi !
Bises Annick !

Sophie 05/02/2019 14:23

Bonjour Annick,

non, ma maman n'essaye pas de truc ;-) Elle sème bien des carottes sur la même "parcelle" (des nantaises améliorées) et pour les poireaux ce sont des bleus de Solèse.. Par contre, elle ne sème de céleri.
Pour ma part, je n'ai pas encore essayer la culture des poireaux chez moi.
Par contre, il y a 2 ans j'avais repiqué qlq choux de Bruxelles, et qui dit choux dit chenilles ;-/ bref, les feuilles ont bien été mangé. L'année dernière, j'ai donc fait un test, j'ai planté un chou-fleur dans mon carré d'aromatiques. Il était entouré de lavande, absinthe, sauge ciboulette, et un peu plus loin thym et hysope, et les feuilles n'ont pas été attaqué :-)

michel 05/02/2019 08:39

J'ai voulu dire inefficaces et pas efficaces, en attendant, je suis curieux de voir le résultat de sa culture et sa résistance aux parasites !

Annick Boidron 05/02/2019 08:49

Bonjour Michel. J'avais bien compris que tu voulais dire inefficace (dommage d'ailleurs.) Je suis curieuse aussi mais plus je lis sur la mouche du poireau plus j'ai des doutes car a part sur des sites commerciaux je ne vois rien a ce sujet. Or il y a pas mal de recherche s en cours sur le sujet. Enfin c'est un beau poireau c'est déjà ça.

Michel 04/02/2019 16:12

Voilà un beau poireau que je ne connaissais pas, même problème avec la teigne du poireau. Je n'ai pas de solution satisfaisante,les cultures associés ont été totalement efficaces, à noter que pour les carottes, il suffit de les cultiver dans un carré ouvert d'une trentaine de cm de haut pour empêcher le ver de la carotte !

mariejoclaude 04/02/2019 09:40

les vers de carrottes et poireaux sont ma hantise , j'attends ton article qui traite sur le sujet , je note ta variété résistante au ver , comme il existe pour les carottes : Resistafly F1 , une variété Nantaise , c'est dommage que c'est une hybride F1 ,,,
bonne semaine Annick

Naniland89 04/02/2019 06:03

j'ai beaucoup aimé cet article sur le poireau j'a appris plein de petites choses je t'en remercie
je vais essayer cet année
on verra bien et je te dirai mon expérience

Annick Boidron 04/02/2019 09:05

Bonjour Naniland, ça c'est chouette, je me réjouis de lire ton exprience avec les poireaux. ON trouve énormément de conseils qui vont dans tous les sens mais je crois que le plus intéressant c'est essayer et voir ce qui marche... ou pas ! Une toute bonne journée et bises

catherine 03/02/2019 22:17

j'en ai semé il y a très longtemps, à mon tout début de potager, et j'ai perdu mes semis, car j'ai trop tardé à les repiquer! et depuis, je les achète à un petit producteur bio en juillet/août et les repique dans un de mes carrés. En ce moment, j'en ai encore pour quelques soupes, et comme il n'a pas gelé fort, ils sont bien "vivants"! je n'ai pas encore eu de dégâts de la mouche ici, mais ça arrivera bien un jour? alors je vais lire ton prochain billet avec attention!
je vais faire comme toi, commander des bleus, pour changer, et et copier, oui, parce que si tu donens ta façon de faire, c'est pour te copier, LOL!
bonne fin de soirée Annick, à bientôt
bises

Annick Boidron 04/02/2019 09:03

Oui oui, c'est pour copier tant qu'on veut mais concernant les poireaux, j'ai encore de gros doutes sur la meilleure façon de procéder (si elle existe). Je n'ai même jamais vu un "Saint Victor" en vrai mais j'ai été séduite par les photos (et la description). J'espère pouvoir les admirer dans le potager la saison prochaine. Bisous Catherine et bonne semaine.

delphine 03/02/2019 20:51

Coucou Annick ! intéressant ton article sur le poireau. J'ai la même variété à semer. Par contre, je vais attendre encore un peu, chez moi il fait doux plus vite. J'ai acheté mes graines à la ferme Ste Marthe et ils disent de le semer entre février et mai. L'idéal serait peut-être d'échelonner le semis pour avoir des poireaux le plus longtemps possible. Mais aurais-je assez de place dans mon petit potager ? En tous cas, il est vraiment beau ! As-tu essayé de le planter à côté de la carotte ? Elle éloigne la mouche du poireau et vice versa. Je me suis achetée deux petits bouquins très bien sur les associations utiles au potager. On s'en parle si tu veux....

Annick Boidron 04/02/2019 09:00

On s'en parle quand tu veux Delphine. J'ai lu aussi pour le céleri et la carotte. ça ne coûte rien d'essayer. Tuas raison de faire des semis échelonnés, ne serait-ce que pour trouver la période de semis qui convient le mieux. Je ferai sans doute aussi quelques petits semis un peu plus tard, mais mais trop car mon potager aussi, est tout petit. Cela dit comme je plante les poireaux en mélange avec les autres légumes, ils prennent peu de place. A bientôt et bonne semaine.

Sophie 03/02/2019 19:26

Bonsoir Annick,
je ne veux pas anéantir toud tes espoirs..???? mais ma maman les repique au 14 juillet (semis d'abord en pleine terre) et elle a malgré tout des petits vers dedans... Par contre, j'ai lu que le céleri planté à côté éviter cela... A tester..????
Très bonne soirée ???? ????

Annick Boidron 04/02/2019 08:56

Bonjour Sophie, je vais essayer le céleri et la carotte, qui sont souvent indiquées comme plantes compagnes. je ne suis malheureusement pas sûre de l'efficacité. Est-ce que ta maman a déjà essayé des "trucs" pour éviter le ver ? Merci pour ton message, bonne semaine.