Brussel’s tomato festival

Publié le par Annick Boidron

Sur le chemin de la mer du Nord, j'ai fait une pause, de six heures quand même, à la ferme "Nos Pilifs" qui accueillait, ce dimanche, le BRUSSELS’ TOMATO FESTIVAL.

Je parlerai plus tard de la Ferme Nos Pilifs, ses potagers, son épicerie et son projet social mais, pour ne pas tout mélanger, je vais commencer par...

Brussel’s tomato festival

Les tomates !

Il y a tant de variétés que c'est un peu étourdissant. On voudrait les faire pousser toutes dans son jardin (enfin moi ! ). Mais avant de venir, je m'étais forgé un mental d'acier : pas question d'ajouter encore la moindre nouvelle variété à celles que je possède déjà ! Je n'ai plus de place pour la moindre petite tomate supplémentaire.

Brussel’s tomato festival

Ça, c'est possible, au prix de réels efforts, tant qu'on se contente de regarder sans adresser la parole aux exposants. Oui, mais Il y a toujours bien une petite question qui nous chiffonne. Et puis, n'oublions pas que ce sont des passionnés : ils repèrent vite la femme qui reste en admiration devant une "Solar Flake" ou la "Dark heart Copia" et c'est parti pour des explications détaillées sur leur origine, leur goût, leur conservation et la façon de les cuisiner !

Solar flare et Dark Heart Copia sur le stand de "Tom@tofifou"Solar flare et Dark Heart Copia sur le stand de "Tom@tofifou"

Solar flare et Dark Heart Copia sur le stand de "Tom@tofifou"

J'adore ! Ces échanges sont passionnants et j'ose à peine avouer à ces dingues qui cultivent plus de 300 plants, mais possèdent "environ" 1200 variétés de graines, que j'ai juste une petite serre de 6 m de long et une dizaine de variétés différentes. Pour eux, ce n'est pas grave : celui qui cultive ne serait-ce qu'un plant de tomates cerises sur son balcon est déjà "un bon" à qui on peut donner tout un tas de judicieux conseils.

Les tomates à la plage

Les tomates à la plage

Je tiens d'ailleurs à remercier en particulier cette dame, qui cultive sa collection de tomates du côté d’Amber en Auvergne (site : tom@tofifou). Elle m'a fait goûter des tomates déshydratées, juste un peu salées. Un régal ! ... Je me suis déjà commandé un déshydrateur.

Une collection très riche et haute en couleur : tom@tofifou

Une collection très riche et haute en couleur : tom@tofifou

Je me suis quand même laissé un peu tenter

Un tout petit peu, juste un petit sachet de graines. C'était au stand de Jean-Michel Rouffiance du site info-tomates que je vous conseille vivement d'aller visiter, on y trouve une mine d'informations ! Je vous recommande particulièrement l'onglet "médias".

La liste des anciennes variétés belges est sur le site d'info-tomates.com.  Attention, tentations fortes !

La liste des anciennes variétés belges est sur le site d'info-tomates.com. Attention, tentations fortes !

Une fois que j'ai vu le panneau " Anciennes variétés Belges", j'étais perdue ! Mais je me suis limité à une seule variété : la Charnue de Huy. J'ai appris dans la foulée qu'elle était sans doute une parente de la célèbre "Marmande".

La charnue de Huy : une variété belge ancienne à la belle forme classique de tomate rouge et ronde

La charnue de Huy : une variété belge ancienne à la belle forme classique de tomate rouge et ronde

Bon, du coup, j'ai reçu en cadeau une autre variété super-originale : la "Lucky Tiger". Je ne pouvais quand même pas dire non !

Le concours de la meilleure tomate

Je pensais que c'était une tradition purement "British", mais il semble bien que non : un jury très sérieux dont faisait partie de chef David Martin ont dégusté les plus belles productions des exposants et leur ont attribué une note en fonction de leur beauté, de leur texture et de leur goût ! Je ne sais pas qui a gagné, mais est-ce bien important ?

Les juges en plein travail : que la meilleure gagne !

Les juges en plein travail : que la meilleure gagne !

Le ferme "Nos Pilifs"

Rien que pour l'ambiance, les dégustations, les stands, les conseils, le Brussel's Tomato Festival valait déjà le détour. Mais il y avait aussi au programme des visites guidées de la ferme, et plus particulièrement de ses potagers... C'est pour demain.

Publié dans Légumes, Ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Capucyne 31/08/2016 13:48

Cela fait rêver ! Et comment résister ! ?

Sylviane 31/08/2016 11:26

Si j'avais su... j'y serais allée !