Le chervis attendra encore un an

Publié le par Annick Boidron

C'était décidé : ce week-end, j'allais arracher mon plant de chervis et le préparer avec une petite sauce blanche pour le souper de ce soir. C'est tout juste si je n'avais pas déjà la fourche en main lorsque, par acquis de conscience, je suis allée voir ce qu'on en disait dans mon (nouveau) livre de jardinage : le guide du parfait jardinier 1.

Le "guide du parfait jardinier" paru en 1866 : mon cadeau d'anniversaire.

Le "guide du parfait jardinier" paru en 1866 : mon cadeau d'anniversaire.

C'est la dernière phrase qui m'a fait tiquer : "on ne doit pas se servir de la graine que le chervis porte la première année". Ah bon ? Mais j'ai récolté des graines cette année, moi ? Elles seraient donc mauvaises ? Ou bien s'agirait-il là d'une superstition infondée datant d'une époque obscurantiste ? Je suis partie vérifier : rien à ce propos sur les sites récents. (Voyez par exemple le site ci-dessous, très documenté et complet sur les légumes anciens).

Par contre, dans tous les guides de jardinage anciens, on retrouve cette info :

  • 1770 : (Le chervis) monte en graine des la première année mais cette graine ne vaut rien il ne faut recueillir que celle qui vient sur des pieds de deux ans 2
  • 1783 : La plante graine dans le mois de septembre pour les pays méridionaux & par conséquent plus tard en Flandre. La graine de la première année ne vaut pas celle de la seconde & autant qu'il est possible on ne doit semer que celle-là 3
  • 1794 : (Travaux de septembre) Couper les tiges à graines des chervis de l'année, qui ne donnent de bonnes que la seconde année 4

On le voit, c'est l'unanimité... Après tout, c'est un légume ancien, alors pourquoi ne pas faire confiance, justement, aux anciens ? Oui, mais pas une confiance aveugle, quand même ! Cela mérite quelques vérifications sur le terrain !

Mais je me rends compte que j'ai oublié de vous présenter mon chervis ! Voici donc son histoire :

Une étiquette bien tentante chez Ortie-culture à Staves

Une étiquette bien tentante chez Ortie-culture à Staves

Ce n'est qu'au printemps dernier que je me suis décidée à planter un chervis dans mon potager. L'aspect du légume, ses nombreuses racines boursouflées et son encombrement ne me rendaient pas très sympathique. Mais j'ai fini par craquer lors d'une visite chez Ortie-Culture : on est curieuse ou on ne l'est pas.

Le jour même, mon petit chervis était repiqué dans le potager (photo prise de 17 avril 2016)

Le jour même, mon petit chervis était repiqué dans le potager (photo prise de 17 avril 2016)

Chervis, le 25 mai 2016Au début, il ne grandissait pas trop vite.

Pour ceux que ça intéresse, il pousse dans une terre qui n'a jamais été fumée mais reçoit une bonne couche de matière organique (paille, tiges de vivaces, etc..) chaque hiver.

Il n'a certes pas manqué d'eau (été pourri) et le sol est paillé.

A part ça, il pousse tout seul sans demander aucun soin.

En septembre, il avait déjà atteint une belle taille et commençait à faire des graines.

Cervis au potager en septembre 2017Comme on peut le remarquer, le chervis occupe très peu de place au sol. Il laisse donc de la place pour planter d'autres légumes tout autour.

Dès que possible, je lui donnerai des fèves pour compagnes.

Il apporte de la hauteur au potager.

Ses fleurs sont très jolies et, quand il ne pleut pas, elles attirent des insectes intéressants pour le jardinier, comme les syrphes dont les larves mangent les pucerons.

La fleur de chervis est très décorative, comme toutes les apiacées.

La fleur de chervis est très décorative, comme toutes les apiacées.

Graines de chervis récolte 2016Bref, esthétiquement, le chervis a sa place dans le potager. D'un point de vue gustatif, on verra, car j'ai décidé de ronger mon frein et d'attendre encore un an avant de l'arracher et de le goûter : je veux récolter de "bonnes graines de seconde année".

Un semis pour voir

Mais en attendant, je vais déjà faire un essai avec les graines que j'ai récoltées cet automne et qui me paraissent tout à fait correctes.

Comme il s'agit d'une vivace rustique qui, semble-il, a besoin d'une période de froid pour sortir de dormance, j'ai fait un premier semis aujourd'hui, que je vais laisser dans la serre.

Par ailleurs, j'aurai peut-être des semis spontanés : beaucoup de graines sont tombées sur le sol où j'espère qu'elles germeront.

Semis de graines de chervis dans la serre... juste pour voir.

Semis de graines de chervis dans la serre... juste pour voir.

Et des éclats de racine

En inspectant mon plant de chervis ce matin, j'ai constaté la présence de petites pousses vertes à son pied. Quand elles seront un peu plus grandes, je vais en prélever quelques-unes pour réaliser des boutures. Mais ça, c'est une autre histoire....

Est-ce que mes graines de première année donneront malgré tout un bon résultat ? Est-ce que celles de deuxième année s'avèreront meilleures ? Et en quoi ? Est-ce que le chervis vaut la peine d'être cultivé ? Je devrai attendre encore au moins deux ans avoir la réponse à toutes ces questions.

A moins que, vous aussi, vous ayez essayé ?

Déjà quelques petites pousses au pied du chervis

Déjà quelques petites pousses au pied du chervis

Commenter cet article

Marithé 11/02/2017 08:41

Je ne connaissais cette plante que de nom .
C'est toujours passionnant de découvrir de nouveaux légumes et leur mode de culture chez toi .
Tu me donnes envie d'essayer de planter quelques légumes qui pourraient pousser chez moi sans trop besoin d'arrosage .
Bises

Annick Boidron 05/02/2017 14:47

Tiens de pensais que ce légume était plus connu que ça ! Je me ferai un plaisir de raconter la suite mais, comme toujours en jardinage, il faut de la patience ! Bonne journée à tous et toutes et merci pour vos commentaires que j'ai toujours un grand plaisir à lire.

Nikki 05/02/2017 12:50

Je connaissais juste le nom, c'est tout ... Je suis curieuse de voir ce que cela va donner ... à suivre ;) ...

Roselyne 05/02/2017 11:18

C'est digne d'une enquête policière et le suspense est insoutenable, il me tarde de savoir la suite. Quant à moi j'ai déjà entendu parler du chervis mais je ne m'y suis jamais intéressée plus que ça. Donc il me tarde de savoir si tu peux le multiplier facilement, est ce que c'est bon et autre question existentialiste est ce que les campagnols aiment aussi...

Nonette 05/02/2017 10:37

C'est passionnant ! En effet il faut mener l'enquête. Je ne connaissais pas cette plante, merci de m'aider à me cultiver. Tes posts sont toujours riches et enrichissants. Merci et à tres bientot. Bon dimanche.