Pourquoi c'est mal d'écraser les cloportes

Publié le par Annick Boidron

Je voulais juste dire un mot sur les cloportes, parler un peu du rôle qu'ils jouent dans le recyclage des matières organiques et de leur importance au jardin. Je vous aurais dit que c'était un crustacé, qu'il ne piquait pas, ne sentait pas mauvais et qu'il ne transmettait pas de maladies. Mais ce sujet, une fois de plus, m'a fait découvrir un monde inconnu, certes un peu glauque et caverneux, mais si passionnant que j'ai eu envie de noter tout ça avant d'oublier, et de vous le faire partager.

Il préfère les lieux sombres, humides...voire un peu pourris. Mais il est tout gentil : c'est le cloporte

Il préfère les lieux sombres, humides...voire un peu pourris. Mais il est tout gentil : c'est le cloporte

En réalité, quand on les connait un peu, les cloportes sont des êtres délicieux : ils fascinent les enfants et font l'objet de croyances, d'usages bizarres et d'études scientifiques sérieuses aux résultats surprenants. Voilà pourquoi c'est mal de les écraser.

Certains ont de jolies couleurs, d'autres des formes originales : il faut juste les regarder de tout près. (On peut agrandir les photos en cliquant dessus).Certains ont de jolies couleurs, d'autres des formes originales : il faut juste les regarder de tout près. (On peut agrandir les photos en cliquant dessus).

Certains ont de jolies couleurs, d'autres des formes originales : il faut juste les regarder de tout près. (On peut agrandir les photos en cliquant dessus).

On peut jouer avec eux

Alice au payx des merveilles, Lewis Caroll

"De notre temps", chacun sait ça, les gosses n'étaient pas pourris-gâtés comme aujourd'hui. Ma tante Nelly (82 ans et en pleine forme), se souvient très bien que lorsqu'elle était petite, elle et ses amies jouaient aux billes avec des cloportes. Des cloportes roulés en boule, bien-sûr : c'est ce qu'ils font spontanément en cas de danger (parait-il). On imagine bien que pour un cloporte, se retrouver entre les mains d'une une bande de petites filles, constitue un danger. Par contre, ça ne devait pas être super-pratique : j'imagine la situation si l'un d'entre eux se sentait tout à coup rassuré et prenait la poudre d'escampette !

Souvenez-vous d'Alice au pays des merveilles, quand elle joue au criquet avec des hérissons en guise de balle !

Cela dit, j'ai des doutes : tous les cloportes que j'ai rencontrés dernièrement se contentent de se recroqueviller comme ils peuvent quand ils sont embêtés. Aucun n'a jugé bon, ou n'a été capable, de former une petite boule avec laquelle on pourrait jouer. Ce mystère reste à creuser : peut-être est-ce une question d'espèce ou d'engourdissement par le froid hivernal.

Allez jouer aux billes avec ça !Allez jouer aux billes avec ça !

Allez jouer aux billes avec ça !

Une activité amusante :  recenser tous les noms du cloporte

Pour ma grand-mère, il n'y avait pas de cloportes mais des crau pourcias. C'est du wallon et ça veut dire porc gras. Les Wallons se moquent même des cloportes. .

Signe de la tendresse (ou du dégoût) qu'ils inspirent, les cloportes ont été affublés d'une multitude de noms tels que Porcelet de Saint Antoine (1) ou woodlouse (2). Certains se sont appliqués à les recenser.

La carte ci-dessous est extraite d'un ouvrage paru en 1938 : l'auteur, Jean Haust, a récolté toutes les appellations du cloporte en Wallonie, village par village (3). Le document peut être consulté gratuitement en suivant le lien suivant :  http://hdl.handle.net/2268.1/2728

Les noms des cloportes village par village en Wallonie. On peut agrandir la carte en cliquant dessus mais si ça vous intéresse vraiment, consultez plutôt le document numérisé par l'Université de Liège, il est très intéressant.

Les noms des cloportes village par village en Wallonie. On peut agrandir la carte en cliquant dessus mais si ça vous intéresse vraiment, consultez plutôt le document numérisé par l'Université de Liège, il est très intéressant.

Ils ont une personnalité affirmée (enfin, plus ou moins)

Saviez-vous que les cloportes pouvaient être timides ou téméraires ? C'est une question de personnalité. Des chercheurs Tchèques très sérieux ont passé leur temps à toucher, pincer et laisser tomber des centaines de cloportes classés par tailles afin d'observer leurs réactions. Hé bien (je vous passe les détails), apprenez que face à ces situation stressantes tous les cloportes ne se comportent pas de la même façon : certains vont rester longtemps immobiles alors que d'autres reprendront presque tout de suite leurs activités de cloportes.

On pourrait presque appeler ça des traits de caractère. Maintenant, à quoi tiennent ces différences de personnalité : génétique, expérience... éducation ? Les recherches sont en cours.(4),(5).

Rester sans bouger ou continuer ses activités tranquillement ? tout dépend de la personnalité du cloporte.Rester sans bouger ou continuer ses activités tranquillement ? tout dépend de la personnalité du cloporte.

Rester sans bouger ou continuer ses activités tranquillement ? tout dépend de la personnalité du cloporte.

Leurs cacas sont très nourrissants

Voilà ce qui se passe avec les cacas des cloportes : dès leur émission, une multitude de microorganismes, bactéries, mycélium, se précipitent dessus pour s'en nourrir. Ces crottes, enrichies de toute une microflore/faune, sont alors (re)consommées par leurs producteurs. Ils peuvent faire ça plusieurs fois de suite. Elles ont même une forme spéciale, en forme de gouttière, qui retient l'eau et forme un milieu attrayant pour les microorganismes. Encore mieux que les toilettes sèches, ce recyclage est admirable dans le cadre d'un projet "zéro déchets". Je ne sais pas vous, mais moi, je ne suis pas encore prête ! (6)

Un cloporte entouré de ses crottes : il ne mourra pas de faim !

Un cloporte entouré de ses crottes : il ne mourra pas de faim !

Parfois, malheureusement, il faut bien les sacrifier. Mais c'est en dernier recours :

Pour se nourrir

Quand on est perdu en forêt et qu'on n'a rien à se mettre sous la dent, quelques cloportes bouillis peuvent combler un petit creux. Après tout, on mange bien des crevettes... qui sont des crustacés...comme les cloportes !(8)

Gros avantage des cloportes sur les limaces et les escargots : on peut les consommer sans les faire dégorger. Par contre, je ne sais pas quel goût ça a...

Je vous mets une belle vidéo en lien pour vous montrer comment faire, on ne sait jamais !

Pour se soigner (ou essayer)

Les remèdes ci-dessous ne semble efficaces que pour lutter contre des maladies dont le nom a disparu depuis belle-lurette. Par exemple : les écrouelles, la fièvre lente ou l'esquinancie (si vous ne connaissez pas ces maladies, voyez en fin d'article). D'un ouvrage à l'autre, pour une même méthode,  les maladies soignées varient. (Notez que je donne l'info pour ce qu'elle vaut, à votre place, je ne testerais pas).

remède contre lesquinancie

Il faut enfermer des cloportes vivants (certains avancent le nombre de 9), dans un petit sac en toile que l'on suspend autour du cou du malade. Quand les cloportes meurent, ils emportent la maladie... et on est guéris.

Il est aussi possible de les réduire en poudre, qu'on mélange avec un peu de miel...histoire de faire passer, j'imagine. La poudre de cloportes remplace ainsi avantageusement la crotte de chien, un peu moins appétissante (Voir l'extrait ci-contre - Source N°11).

Lorsqu'on souffre d'un ulcère de la peau, on peut aussi déposer quelques cloportes dessus ... ils la nettoieront à fond ! (10)(11)

OK, la médecine a évolué depuis le 19e siècle, et peut-être ces méthodes sont-elles un peu...obsolètes ? Mais le cloporte est toujours utilisé aujourd'hui : le remède homéopathique Oniscus asellus est préparé avec des cloportes.(12)

Sur cette représentation datant de 1606, Henry IV est occupé à guérir les écrouelles... les cloportes font ça tout aussi bien...et sont plus facilement accessibles.

Sur cette représentation datant de 1606, Henry IV est occupé à guérir les écrouelles... les cloportes font ça tout aussi bien...et sont plus facilement accessibles.

Beaucoup de cloportes femelles...sont des mâles

Bon, ça va être long et (un peu) compliqué, c'est pourquoi j'ai gardé ça pour la fin. Mais si vous avez le courage de lire, vous allez voir, c'est époustouflant.

Sinon, en très résumé, disons qu'une bonne partie des cloportes femelles sont en fait des mâles...devenus femelles par l'intervention d'une bactérie...

Comme chez l'humain, le sexe des cloportes est déterminé par une paire de chromosomes sexuels. En conséquence, comme chez l'humain, quand un cloporte devient parent, il devrait donner naissance grosso modo à 50% de jeunes femelles et 50% de jeunes mâles.

Mais parfois (souvent) on observe qu'un couple de cloportes n'a (presque) que des filles ! Étrange, non ?

Déjà, fallait le remarquer ! Mais le plus extraordinaire, c'est qu'une partie de ces filles ont en fait des chromosomes...de garçons ! Un peu comme certaines athlètes d'une époque révolue.

On a remarqué que ces mâles-femelles apparaissaient lorsque leur maman était infectée par une bactérie qui porte de doux nom de wolbachia. La maman cloporte infectée la transmet à ses embryons. Et wolbachia a un pouvoir : tous les embryons qu'elle infecte développent une anatomie de femelle, même ceux qui ont des chromosomes de mâles. Le mécanisme est plus ou moins compris : il implique des hormones féminisantes. Mais ça devient un peu long à expliquer et je vous renvoie aux documents ci-dessous. Ces mâles féminisés sont capables de s'accoupler avec des mâles "normaux"... et donnent ainsi naissance à une génération composée uniquement de mâles...féminisés. (13)(14)

 

Ceux qui écoutaient au cours de biologie doivent se demander pourquoi un mâle de cloporte féminisé, qui fait des petits avec un mâle de cloporte "normal", donne naissance à 100% de mâles (féminisés).

Très bonne remarque ! En effet, chez les humains, les hommes et les femmes ont une paire de chromosomes qui détermine le sexe (les chromosomes sexuels). On les désigne par XX chez la femme et Xy chez l'homme. Chaque enfant hérite d'un des chromosomes sexuels de son papa (X ou y) et d'un chromosome sexuel de sa maman (forcément X, puisqu'elle n'a que des X)

Il y donc deux combinaisons possibles : XX (et on a une petite fille) ou Xy (et on a un petit garçon)

Mais imaginons un instant que deux hommes (Xy et Xy) puissent avoir un enfant ensemble (ce qui n'est jamais arrivé !)

Il y aurait alors TROIS combinaisons possibles :

  • XX : une petite fille
  • Xy : un petit garçon
  • yy : un ... de toutes façons ce n'est pas viable !

Mais chez les cloportes, c'est différent :

C'est le mâle qui a "deux chromosomes sexuels les mêmes", en l'occurrence ZZ et la femelle a deux chromosomes différents : ZW (ce n'est pas leur forme, on les a appelés comme ça)

Et donc, si un mâle cloporte (ZZ) est fécondé par mâle cloporte (ZZ) féminisé (ça arrive souvent),

Il y a UNE SEULE combinaison possible :

  • ZZ : un cloporte mâle

Le côté "féminisé" vient de la présence de Wolbachia, bien sûr.

cqfd. Merci qui ?

 

Mais ce n'est pas tout : chez certains cloportes, on ne trouve pas trace de wolbachia. Cependant, et c'est inattendu, ces individus donnent quand même naissance à des mâles-femelles...exactement comme s'ils étaient infectés. C'est une grande découverte d'une équipe de chercheurs de l'Université de Poitiers.

Que s'est-il passé ? On le sait depuis peu : un ancêtre de ces cloportes a été, à un moment donné, infecté par wolbachia ... et une partie de l'ADN de celle-ci s'est insérée dans l'ADN de l'ancêtre en question. Ce petit bout d'ADN fait le même travail que la bactérie : les petits embryons génétiquement mâles, développent un corps de femelles. Comme tout bon ADN, celui-ci se transmet de génération de cloporte en génération de cloporte. Et donc, de génération en génération, on n'a plus que des cloportes femelles ou...mâles féminisés.

Mais alors, c'est la catastrophe ! Bientôt, il n'y aura plus de cloportes mâles ! L'espèce va disparaitre !

Hé bien non : d'une part parce que certains cloportes génétiquement mâles ont un gène qui... annule l'effet de la bactérie Wolbachia et d'autre part, parce que les cloportes mâles qui subsistent malgré tout préfèrent les "vraies" femelles, avec lesquelles ils s'accouplent plus fréquemment.

Quand on sait qu'un seul accouplement suffit pour assurer la fécondation de la femelle pour toute sa vie, on est rassurés. Ouf !

Alors, évidemment, certains voient déjà l'usage qu'ils vont pouvoir faire de toutes ces découvertes : pourquoi ne pas utiliser Wolbachia (qui infecte aussi les insectes) pour insérer dans leur patrimoine génétique l'un ou l'autre gène qui nous arrange...pour des raisons économiques... Aïe ! (15)

Et ce n'est pas tout...

Il y aurait encore beaucoup à raconter sur le cloporte : sa vie "sociale", sa résistance à la pollution, sa façon d'élever ses petits, son adaptation à la vie terrestre (pas évidente pour un crustacé) et il faudrait aussi développer un peu sur son rôle (important) au jardin. Mais je crois que cet article est déjà assez long comme ça : je complèterai en été quand je pourrai prendre plus facilement les cloportes du jardin en photo.

Ha oui, encore une chose : j'ai parlé ici de "cloportes", sans autre précision. Mais il existe de nombreuses espèces assez compliquées à identifier : j'ai préféré m'abstenir plutôt que d'écrire des bêtises.

A bientôt tout le monde et merci de lire mes élucubrations.

Les maladies "soignées" par les cloportes

Les écrouelles : maladie d'origine tuberculeuse provoquant des fistules purulentes localisées sur les ganglions lymphatiques du cou. Les rois de France, une fois oints, avaient le pouvoir de guérir les écrouelles rien qu'en les touchant. Le métier de Roi de France n'était pas si amusant que ça !

La fièvre lente : est (était) une maladie qui affectait les petits enfants et les rendait grincheux. De la façon dont le terme était employé, on pourrait facilement penser que c'était une maladie "honteuse". Quand un enfant (moi, par exemple) était difficile ou ne comprenait pas assez vite, ma grand-mère, énervée, l'accusait d'avoir la "fièvre lente" ou quelque chose comme "t'as l'fiv lent, por mi". Et ce n'était pas un compliment !

L'esquinancie : était une maladie de la gorge, genre angine ou croup.

Les sources

Les différents noms portés par les cloportes
  • (1) En France : A. Chaix, Croyances et légendes du centre de la France: souvenirs du vieux temps, coutumes et traditions populaires comparées à celles des peuples anciens et modernes, Volume 2, 1 janvier 1875, page 246  Consultable sur google play.
  • (2) En  Angleterre : A. D. Barber, VERNACULAR NAMES OF WOODLICE WITH PARTICULAR REFERENCE TO DEVONSHIRE, Rathgar, Exeter Road, Ivybridge, Devon, PL21 0BD, UK.pdf.
  • (3)http://3 En Wallonie : Haust, Jean, Les noms du "cloporte" en Belgique romane, Belgique - Tongres, 1938 Numérisé par l'Université de Liège url : http://donum.ulg.ac.be/retrieve/14162.
Sur la personnalité des cloportes
Sur les crottes de cloportes
Manger des cloportes
Soigner les maladies
  • (9) Fièvres et maladies infectieuses Un bel article du Cercle Généalogique de Charentes-Poitou qui liste toutes les (nombreuses) maladies de nos ancêtres.
  • (10) Noel Chomel, Dictionnaire oeconomique: contenant l'art de faire valoir les terres ... l'établissement, l'entretien et le produit des prés ... avec une idée sommaire de ce qui concerne les droits seigneuriaux ...chez Ganeau ... Bauche ... [e.a.], 1770. Consultable gratuitement sur Google Play.
  • (11) Robert James , Dictionnaire universel de médecine, de chirurgie, de chymie, de botanique, d'anatomie, de pharmacie, d'histoire naturelle, ... /: précédé d'un discours historique sur l'origine & les progrès de la médecine, Volume 2, Briasson, David, Durand, 1746. Consultable gratuitement sur Google Play.
  • (12) Usage du cloporte en homéopatie.
    Sur le changement de sexe et wolbachia
    Articles généraux sur les cloportes

    Publié dans Animaux du jardin

    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

    Commenter cet article

    Léa 27/03/2019 22:37

    Bonjour, je pense que les enfants jouaient jadis aux billes avec des gloméris, myriapodes souvent confondus avec les cloportes. Ils possèdent un nombre de paires de pattes un peu plus grand et peuvent se mettre en boule contrairement au cloporte.
    Merci pour vos articles passionnants et sourcés!

    joe bin 25/01/2019 02:59

    Des bebittes denmerdeuse

    richardunord 09/10/2018 15:50

    Bravo pour cette vulgarisation… Je viens de photographier une mue de cloporte dans mon jardin… Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2018/10/09/un-cloporte-qui-mue/

    Annick Boidron 13/10/2018 09:34

    Bonjour, grâce à votre commentaire, j'ai découvert votre site. Quelle mine de renseignement sur les araignées (mais pas seulement). je suis en admiration devant vos photos. C'est un site sur lequel je retournerai fréquemment.

    Ivette 25/01/2018 14:32

    A lire absolument!

    Ivette 25/01/2018 14:32

    Ha bin ça!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Jusqu'où iras-tu? // J'ai adoré!,merci!

    Mademoizellezou 14/01/2018 09:47

    C'est une des rares bestioles qui ne me dérangent pas dans le jardin, comme tu dis: ça pique pas! c'est déjà bien...Ça n'apporte pas de maladies, et ça ne bouffe pas mes salades! Pour un peu, on en ferait un animal de compagnie :-)!
    Bon dimanche, Véro.

    Rahir Pascale 11/01/2018 20:56

    Mais quel article ! Waouw ! Absolument génial, j'ai ri et j'ai appris ! Et cloporte toi bien !

    la luciole 10/01/2018 07:01

    Passionnant!
    *une belle journée*
    Cécile

    Annick Boidron 10/01/2018 08:57

    Merci. Belle journée à toi aussi, Cécile

    Michel3280 08/01/2018 19:03

    Je ne verrai plus ces "tatous" de la même manière !
    Merci

    Annick Boidron 09/01/2018 19:12

    Juste ! POurquoi est-ce que je n'ai pas vu qu'ils ressemblaient à des tatous ! (PLus qu'à des cochons, en tout cas). bonne soirée

    catherine 08/01/2018 16:24

    j'avais aussi fait un article sur les auxilliaires au jardin :
    http://côtéterres.com/blog/des-auxiliaires-dans-mon-jardin-publication/
    c'est en faisant ce résumé de livre que j'ai beaucoup appris sur les cloportes, depuis que j'en rencontre, je les salue avec déférence..j'en trouve beaucoup au jardin, mais aussi dans mon grenier-atelier, dommage ils sont tous plus ou moins morts, LOL!
    merci pour ce billet très instructif, très didactique, mais qui m'a fait bien rire!!!
    bonne soirée Annick, bises ensoleillée

    Annick Boidron 09/01/2018 19:11

    Bonsoir Catherine, je n'avais pas lu ton message. je vais aller voir ton article, je ne me souviens pas de l'avoir lu. Figure toi que, moi aussi, je peux t'envoyer des bises ensoleillées ! Ce n'est pas le grand beau temps mais il y a plus de lumière et de temps en temps un coin de ciel bleu : ça fait du bien. A bientôt