Tubercules andins : les ocas

Publié le par Annick Boidron

Dans la famille de tubercules andins, je vous présente les ocas.

Je ne comprends pas pourquoi ce petit légume n'est pas plus cultivé chez nous. Comme chez la capucine tubéreuse, toutes ses parties sont comestibles : feuilles et tubercules. La plante est beaucoup plus discrète. Rampante, elle se faufile entre les autres légumes.  Ceci est très intéressant car le sol est ainsi protégé et garde son humidité. L'année passée, elles ont recouvert le sol au pied des poireaux et ceux-ci sont devenus énormes ! Je vais recommencer la même association cette année.

Sous nos climats, l'oca ne produit pas de graines mais ce n'est pas grave puisqu'il se multiplie très facilement par ses tubercules.

Il en existe de toutes formes et de toutes les couleurs, ça donne envie de les collectionner

Je cultive depuis plusieurs années la variété à tubercules rouges, la plus courante: j'ai gardé quelques beaux tubercules dans de la tourbe. Je viens de les planter en godets. Ils seront installés au jardin après les Saints de glace.

Cette année, je vais essayer deux autres variétés : Dylan keating (crème)  et Frank's white (blanc) achetées par correspondance chez Realseeds en Angleterre.

Au début, je cultivais les ocas dans la serre car je pensais qu'ils avaient besoin de beaucoup de chaleur. Mais je me suis rendu compte qu'ils poussaient bien mieux à l'extérieur.

Ces plantes ont une particularité : comme les ullucus et les capucines tubéreuses, elles ne produisent leurs tubercules qu'en fin de saison, quand les jours commencent à raccourcir. Pendant tout l'été, leurs tiges s'allongent sur le sol.

Contrairement aux pommes-de-terre, les nouveaux tubercules ne se forment pas autour de l'ancien mais le long des tiges lorsque celles-ci touchent le sol. C'est pourquoi il est intéressant de les  "marcotter"  de place en place avec une pelletée de terre. Cerains préconisent d'enterrer compltement les tiges au fur et à mesure de leur croissance en ne laissant dépasser que 15cm de feuilles mais moi, je trouve la technique des "marcottes" plus pratique et plus efficaces.

Les autres articles sur le même sujet

 

Avant Après

2016-01-23

Les ocas du Pérou : le début d'une collection

---

---

---

---

---

---

---

---

---

---

---

---

---

---

Publié dans Légumes, Potager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

John 08/04/2016 09:17

Salut Annick,
Peux tu mettre des recettes que tu fais avec toutes les parties des ocas stp car perso je ne sais pas ce que l'on peut faire ?
Merci

Annick Boidron 08/04/2016 09:37

Hello John,
bonne idée, je fais ça en fin de journée.

cocquet murielle 07/04/2016 08:21

Merci Annick pour toutes ces précieuses infos et merci surtout de nous faire partager avec simplicité et réalité votre aussi précieuse passion qu'est la vie ;-))
Au plaisir de vous lire.

Annick Boidron 07/04/2016 09:17

Coucou Murielle,
Merci pour votre message. C'est vrai que la vie au jardin est passionnante: même (et peut-être surtout) après des années de pratique, il reste des milliers de choses à apprendre, à découvrir, à partager... C'est inépuisable. Je pense que c'est pour ça que les jardiniers vivent plus longtemps ! Bonne journée à vous.