Tomates en extérieur et mildiou : Matt's wild cherry vs Petit moineau

Publié le par Annick Boidron

De tous mes essais de tomates à l'extérieur, une seule variété a vraiment tiré son épingle du jeu, détrônant ainsi Petit moineau rouge, la tomate la plus résistante de mon jardin jusqu'à présent. C'est un exploit étant donné la météo froide et pluvieuse du printemps et de l'été

Matt's wild cherry : grand vainqueur, et sans aucun traitement

Tomates Matt's wild cherry fin septembre 2016

Tomates Matt's wild cherry fin septembre 2016

Ses deux plants se faufilent avec beaucoup d'exubérance entre les arbres fruitiers miniatures, un plant de pâtisson et un potiron vert Kabosha. Les girondines (= ganivelles) qui délimitent cette mini-forêt comestible offrent un support à des Kiwaïs.

Les tomates Matt's wild cherry en situation.
Les tomates Matt's wild cherry en situation.

Les tomates Matt's wild cherry en situation.

Elle n'y a pas échappé : le mildiou l'a frappée. Dans ce cas, la plupart des tomates ne survivent pas à quelques jours de pluie continue. Mais Matt's wild cherry, malgré la maladie, a continué de produire ses nombreuses tiges bien vertes portant une multitude de grappes.

On peut voir sur ces photos (cliquez dessus pour faire défiler), que le mildiou reste très localisé sur les tiges de Matt's wild cherry. Les feuilles atteintes meurent et sèchent mais il en naît constamment de nouvelles
On peut voir sur ces photos (cliquez dessus pour faire défiler), que le mildiou reste très localisé sur les tiges de Matt's wild cherry. Les feuilles atteintes meurent et sèchent mais il en naît constamment de nouvelles
On peut voir sur ces photos (cliquez dessus pour faire défiler), que le mildiou reste très localisé sur les tiges de Matt's wild cherry. Les feuilles atteintes meurent et sèchent mais il en naît constamment de nouvelles

On peut voir sur ces photos (cliquez dessus pour faire défiler), que le mildiou reste très localisé sur les tiges de Matt's wild cherry. Les feuilles atteintes meurent et sèchent mais il en naît constamment de nouvelles

Je n'ai absolument pas traité les tomates à l'extérieur, même pas avec le mélange savon-noir/bicarbonate préconisé par Fred l'apiculteur qui, soit dit en passant, s'est révélé assez efficace sur les pommes de terre. Je pensais le combat perdu d'avance.

Est-ce qu'elle guérit toute seule ?

En prenant les photos pour illustrer cet article, j'ai été étonnée de constater que certaines tiges, très atteintes il y a quelques semaines, avaient retrouvé une belle couleur verte. Je me demande si ces tiges ne se sont pas "réparées", remplaçant la partie de tige noircie par du nouveau tissu sain. Pour le vérifier, j'ai repéré quatre portions de tiges malades afin de suivre leur évolution. Les résultats dans quelques semaines

Les quatre zones atteintes par le mildiou dont je vais suivre l'évolution
Les quatre zones atteintes par le mildiou dont je vais suivre l'évolution
Les quatre zones atteintes par le mildiou dont je vais suivre l'évolution
Les quatre zones atteintes par le mildiou dont je vais suivre l'évolution

Les quatre zones atteintes par le mildiou dont je vais suivre l'évolution

Quoi qu'il en soit, le centre de la tige est forcément bien vivant puisque celle-ci continue a s'allonger.

Matt's wild cherry n'est pas seulement résistante, elle est aussi précoce, productive et très bonne

Fin juin, les premières tomates apparaissaient et Matt's wild cherry a continué de produire pendant tout l'été. Aujourd'hui, fin septembre, la récolte est toujours régulière.et devrait continuer jusqu'aux gelées.

Les plants de Matts wild cherry produisent des lianes longues de plusieurs mètres chargées de grappes de fruits qui mûrissent progressivement

Les plants de Matts wild cherry produisent des lianes longues de plusieurs mètres chargées de grappes de fruits qui mûrissent progressivement

Une récolte chaque jour

Une récolte chaque jour

Les tomates Matt's wild cherry sont délicieuses quand elles sont croquées crues. Pour varier, on peut les utiliser dans des préparations chaudes comme par exemple dans ce clafouti (dont la recette est ici) que nous avons mangé hier soir accompagné d'une petite salade.

Clafouti aux tomates Matt's wild cherry

Clafouti aux tomates Matt's wild cherry

Et les autres ?

Petit moineau s'en sort sans éclat. C'était pourtant, jusqu'à cette année, la plus résistante au mildiou. Elle n'est pas morte, certes, mais elle n'est pas non plus en bon état !

Cependant depuis que le temps est plus sec, elle retrouve tout doucement la santé, recommence à pousser et à produire des fruits.

Tomate petit moineau rouge plantée entre les asperges qui lui servent (un peu) de tuteur mais l'empêchent peut-être de sécher rapidement.

Tomate petit moineau rouge plantée entre les asperges qui lui servent (un peu) de tuteur mais l'empêchent peut-être de sécher rapidement.

Clairement, les fruits de Petit moineau sont plus atteints que ceux de Matt's wild cherry.

A gauche : Petit moineau rouge, à droite : Matt's wild cherryA gauche : Petit moineau rouge, à droite : Matt's wild cherry

A gauche : Petit moineau rouge, à droite : Matt's wild cherry

Pour aller un peu plus loin dans la comparaison, au-delà de la différence de taille visible sur la photo, leur goût est bien différent. Douce et parfumée, Petit moineau fait un peu penser à un bonbon ou à un fruit rouge. Le goût de Matt's Wild Cherry est plus corsé : une vraie saveur de tomate rouge mûrie au soleil. Et juteuse, en plus ! Je la préfère largement à Petit moineau.

Extraordinaire en serre, Thaï Pink Egg, plantée en pot devant la façade, a bien résisté jusqu'au mois d'août avant de succomber. Ce n'est pas un échec total, des fruits ont mûri et ont pu être récoltés. Je pense que je referai un essai l'année prochaine.

Thai Pink Egg en juin ... et en aoûtThai Pink Egg en juin ... et en août

Thai Pink Egg en juin ... et en août

Pourquoi certaines résistent et d'autres non

Petit moineau blanc, semis spontanés dans le potager et "grosses" tomates plantées dans le potager du moindre effort n'ont pas résisté aux premières attaques de mildiou.

Après un petit tour sur d'autres blogs, des sites spécialisés "tomates" et les quelques études scientifiques (à la consultation gratuite) que j'ai pu trouver en ligne, plus on se rapproche de la "tomate originelle", plus sa résistance est grande. Ceci expliquerait pourquoi les tomates cerises, d'une manière générale, résistent mieux au mildiou que les "grosses".

Petit moineau rouge n'est pas une tomate comme les autres

D'abord, elle s'appelle en latin Lycopersicon pimpinellifolium. Et alors, me direz-vous ? Eh bien, les autres tomates que nous cultivons dans notre jardin s'appellent Lycopersicon esculentum.

Le premier nom, Lycopersicon, est le nom du genre (tomate, en gros) et le second nom (pimpinellifolium ou esculentum) est le nom de l'espèce. Petit moineau et les autres tomates de jardin n'appartiennent donc pas à la même espèce.

C'est chez les Lycopersicon pimpinellifolium que les chercheurs ont identifié en premier des gènes résistants aux maladies de la tomate, dont le mildiou. Il "suffisait" alors de les introduire dans les grosses tomates de jardin pour que celles-ci deviennent à leur tour résistantes (par croisements, par exemple).

Pourquoi ne pas se contenter de cultiver des Lycopersicon pimpinellifolium et abandonner les autres, me direz-vous ? Hé bien parce que ces tomates ne sont pas intéressantes commercialement : de toute petite taille, la plupart de ses variétés ont un goût qui les rendent immangeables. Petit moineau rouge constitue une exception mais ses fruits sont vraiment minuscules.

La vie n'est pas simple

Hé oui, car il existe différentes souches de mildiou et puis cette peste mute et de nouvelles souches de mildiou apparaissent. Ces souches de mildiou résistent à la résistance de pimpinellifolium (On suit toujours ?) Il faut alors rechercher d'autres gènes de résistance, ça prend du temps, puis de nouvelles souches de mildiou apparaissent, etc... c'est une lutte sans fin.

Et Matt's Wild Cherry, dans tout ça ?

Elle appartient à la même espèce que nos grosses tomates de jardin Lycopersicon esculentum MAIS descendrait d'une variété proche du type sauvage retrouvée au Mexique il y a peu. Quand ? mystère ! Je reste vague car je n'ai pas trouvé d'informations vraiment fiables à ce sujet (mais je cherche). Matt's wild cherry possèderait "d'origine" un gène de résistance au mildiou (le gène ph3 pour ne rien vous cacher). Mais, apparemment, ce n'est encore qu'une hypothèse.

Rester prudent

Une année n'est pas l'autre, les conditions de culture non plus. Ce n'est pas sur base de deux pieds de Matt's wild cherry et un seul de Petit Moineau qu'on peut tirer des conclusions définitives. Mais quand même, j'ai été séduite par toutes les qualités de Matt's wild cherry et, c'est certain, j'en ressèmerai l'année prochaine pour les essayer dans différentes situations.

Quelques documents intéressants :

Laurent Minet, La résistance au mildiou chez la tomate, Magazine trimestriel du Centre Technique Horticole de Gembloux (en ligne) - numéro 54 - avril 2016. http://www.cthgx.be/siberie-54.pdf

Zhang C, Liu L, Wang X, et al. The Ph-3 gene from Solanum pimpinellifolium encodes CC-NBS-LRR protein conferring resistance to Phytophthora infestans. TAG Theoretical and Applied Genetics Theoretische Und Angewandte Genetik. 2014;127(6):1353-1364. doi:10.1007/s00122-014-2303-1.

Aditya Pratap et Jitendra Kumar, 2014, Alien Gene Transfer in Crop Plants, Volume 2: Achievements and Impacts, p369.
Je n'ai pas acheté ce livre, qui coûte plus de 100€ et dont je n'ai pas vraiment l'usage ! Cependant, la page concernant la "MAtt's Wild Cherry" et les espèces sauvages est accessible gratuitement sur "google books" ici.
 

Appel à l'aide

SI quelqu'un trouve des documents intéressants sur le sujet et, notamment, sur la "découverte" de Matt's wild cherry au Mexique, ça m'intéresserait beaucoup. Merci

Publié dans Légumes, Potager

Commenter cet article

Annick Boidron 02/10/2016 15:13

Bonjour Catherine et Marithé, merci pour vos commentaires. Hé bien cette année, même les tomate en serre ont attrapé le mildiou. Heureusement, les conséquences s 'ont pas été trop gravse car le temps s'est réchauffé et il a fait plus sec presque tout de suite. Mais avec des spores de mildiou un peu partout dans le jardin et l'humidité persistante dans la serre, malgré l'aération, c'était prévisible. Je vais voir ton blog tout de suite Catherine car j'ai hâte de lire la saga des tomates. Pour envoyer des graines de Matt's wild cherry, pas de problème, il faut juste attendre un peu car mes graines ne sont pas encore bien sèches. Envoie moi ton adresse par le formulaire de contact. Bonne après midi

catherine 02/10/2016 14:24

oui un billet qui me passionne, moi qui plante des tomates depuis de nombreuses années..sur mon blog j'ai même fait une saga des tomates sur une année de "culture" ..
cette année pas de mildiou ici, de toute façon les pieds sont en serre..
bon dimanche!
PS pourrions nous faire un échange de graines? parce que ta Matt's wild cherry me plait beaucoup (via tes impressions), je pourrai t'envoyer des graines de grosses tomates absolument délicieuses aussi??

Marithé 01/10/2016 18:02

Passionnant cet article sur la comparaison de deux tomates , j'ai appris bien des choses .
Bonne soirée