Vous voulez un petit pois spécial ? Choisissez Golden Sweet

Publié le par Annick Boidron

C'est mon petit pois mangetout préféré et pas seulement pour sa couleur. Il est bon, il est beau, il est productif et... il a (peut-être) une histoire. Je vous raconte ça un peu plus bas mais commençons par les présentations.

On comprend tout de suite pourquoi il s'appelle "golden". Pour le côté "sweet", il faut goûter.

On comprend tout de suite pourquoi il s'appelle "golden". Pour le côté "sweet", il faut goûter.

Une cueillette facilitée

C'est un pois à rames qui ne monte pas trop haut (1m20). Ses belles gousses jaunes facilitent encore plus la cueillette. On conseille parfois de les récolter très jeunes mais tant qu'ils restent bien plats, les Golden sweet restent croquants et sans fils.

Comme tous les pois, les gousses de Golden sweet doivent être récoltées régulièrement, sinon la production diminue. Si elles sont devenues immangeables, coupez-les quand même et donnez-les aux poules, il en. Ou alors laissez tout mûrir : ce sont des pois qui peuvent être séchés pour la soupe.

Des gousses bien visibles à hauteur des yeux : impossible de les rater.

Des gousses bien visibles à hauteur des yeux : impossible de les rater.

Et les fleurs...

Avez-vous vu comme elles sont belles ?  Elles pourraient presque remplacer les pois de senteur.

La jolie fleur est aussi comestible, comme toutes les fleurs de pois.

La jolie fleur est aussi comestible, comme toutes les fleurs de pois.

Une saison de production plus longue

Ce qui fait aussi l'intérêt de ce petit pois spécial, c'est sa longue saison de production. Alors que les autres, atteints par l'oïdium et tout recroquevillés ont jeté l'éponge depuis longtemps, Golden sweet reste pimpant et productif une bonne partie de l'été.

Car voyez-vous, contrairement aux autres pois qui aiment le froid, le Golden sweet vient d'un pays où il fait très chaud :

Le Pois Mangetout Golden Sweet est une variété ancienne, originaire d'Inde

Promesses de Fleurs

Cette citation se retrouve copiée et collée sans autre précision sur les sites de jardinage ou de vente par correspondante. Pourtant, ce n'est pas courant, un petit pois qui vient d'Inde et on aimerait en savoir plus.

75 exciting vegetables for your garden Jack StaubA force de chercher, j'ai trouvé un début de réponse dans ce livre intitulé 75 légumes excitants pour votre jardin 1.

Maintenant, je sais que c'est Kent Whealy qui a "découvert" le beau pois jaune sur un marché à Delhi dans les années 1990. Il l'a ramené à la Seed Saver Exchange aux Etats-Unis où il l'a multiplié puis partagé avec d'autres passionnés. Et voilà !

Les petits pois de Mendel ?

Il reste cependant un mystère : la plupart des sites qui mentionnent Golden sweet affirment que c'est la seule variété à cosse jaune. Or, regardez un peu cette planche :

Les croisements de pois de mendelHé oui, vous voyez bien. Mendel, alors qu'il étudiait la transmission des caractères héréditaires a croisé des pois à gousses vertes avec des pois à gousses jaunes !

Ho Ho, mais c'était au 19e siècle ça ! A cette époque, Kent Whealy n'avait pas encore découvert Golden Sweet sur un marché en Inde....

Ce n'est pourtant pas ce qui empêche certains d'affirmer avec beaucoup d'aplomb que le pois qu'il s'agit

" d'une des variétés utilisées par le père de la génétique, Gregor Mendel, dans ses expériences sur l’hérédité 3 "

J'ai retrouvé cette affirmation à plusieurs reprises mais j'ignore sur quoi elle se base.

Alors, question : ce pois aurait-il existé en Europe au 19e siècle pour disparaître ensuite... sauf en Inde ?

Ou bien existait-il d'autres variétés à cosses jaunes à l'époque, disparues aujourd'hui ?

Bingo ! Dans Description et culture des principaux légumes des climats tempérés de Vilmorin-Andrieux, paru en 18834, on trouve la description de deux pois à cosse jaune :

Le pois jaune d'or de Blocksberg : une variété à écosser qui "se distingue surtout par la teinte jaune cire de ses cosses et de ses grains frais" et...

Le pois sans parchemin à cosse jaune : Variété à rames, demi-hâtive ; feuillage ample, d’un vert blond; fleurs blanches teintées de jaune, réunies par deux. Cosses longues, assez larges, franchement sans parchemin, de couleur jaune verdâtre. Le grain est un peu allongé, jaune blond.

Dans les deux cas, il ne peut pas s'agir de Golden sweet : l'un est à écosser et l'autre a des fleurs blanches.

En 1844 et les années suivantes, il est aussi question dans un almanach appelé "le bon jardinier" 5 d'une variété de pois "sans parchemin" à cosse jaune obtenue par Monsieur Galland, un amateur de Ruffec en Charente. C'est un pois à rames mais il n'y a pas de précisions sur la couleur de ses fleurs !

La description de ces variétés nous prouve qu'il existait bel et bien des pois à cosses jaunes au 19e siècle mais il est très probable qu'il ne s'agissait pas de Golden Sweet.

Même aujourd'hui, Golden sweet n'est pas le seul pois à cosse jaune !

J'en ai trouvé au moins deux autres sortes : l'une ancienne et l'autre moderne :

Le pois de Saint Désirat est une vieille variété française sauvée et commercialisée (mais épuisée pour le moment chez Semailles)

L'autre, Opal Creek est une variété récente crée par Alan Kapuler, de Peace Seeds en Oregon. Vous pouvez lire un hommage qui lui est consacré sur le site de KOKOPELLI

Je n'ai pas pu résister : j'en ai commandé... histoire de comparer !

Que conclure de tout cela ?

Ben qu'on ne sait pas... et quand on ne sait pas, on n'invente pas ! J'aimerais bien pouvoir rêver devant mes pois en pensant à ce moine qui passait son temps à compter des petits pois pour en tirer des conclusions sur l'hérédité. Mais rien n'indique que c'étaient bien ceux-là.

En attendant, je peux toujours rêver aux bons petits plats que je vais me faire mijoter... dans quelques mois.

Mais j'ai aussi une autre idée qui me trotte en la tête. Vous voulez un indice ? Allez faire un tour par ici...

Bonne semaine.à toutes et tous.

Les sources

1Jack Staub , 75 Exciting Vegetables for Your Garden, Gibbs Smith, 2009

2.   La planche des croisement de Mendel vient d'un diaporama en ligne dont l'adresse est la suivante : https://www.slideshare.net/kindarspirit/14-mendel-and-the-gene-idea .

3. Semis Urbains,. lien : https://www.semisurbains.com/produit/pois-golden-sweet-snow-pea/

4.  Vilmorin-Andrieux, Les Plantes potagères - Description et culture des principaux légumes des climats tempérés, Read Books Ltd, 16 avr. 2013 -Parution originale, 1883

5. Le bon jardinier: almanach pour l'année 1848,...Librarie Agricole de la Maison Rustique p 407

Publié dans Légumes

Commenter cet article

mariejoclaude 07/03/2017 09:24

article riche en descriptions , ton golden sweet me plait bien je vais essayer de le trouver , je cultive le "bamby " pas toujours à la hauteur !
bonne journée ! sous la pluie ce matin , hier nous avons eu une grosse tempéte ( quelques dégâts dans ma petite serre )

Annick Boidron 08/03/2017 20:26

Bonsoir, le golden sweet se trouve assez facilement, il y en a chez promesses de fleurs ou sur les sites américains comme http://www.rareseeds.com ça ne revient pas plus cher et c'est l'occasion de découvrir des légumes inhabituels. Aïe pour la serre. J'espère que les dégâts sont réparables. Pas de tempête ici à 300 km de la mer mais question pluie... ben c'est la Belgique ! A bientôt et vivement un petit rayon de soleil pour aller au jardin !

nonette 07/03/2017 09:18

Bonjour Annick, c'est passionnant cette enquête ! merci d'avoir mis les liens des sources cela permet de prolonger cette captivante lecture. Merci et belle journée

Annick Boidron 08/03/2017 20:28

Merci Nonette. C'est incroyable le nombre de sites et de personnes passionnants que je découvre depuis que je fais ce blog. J'y prends un grand plaisir et tant mieux si je peux en faire profiter d'autres. Bonne soirée à toi

Nat 06/03/2017 23:36

Superbe le blog du dernier lien :o) merci pour tes articles si passionnants !

Annick Boidron 08/03/2017 20:34

Oui hein ! Je trouve cette femme extraordinaire. Elle a l'air de beaucoup s'amuser avec ses croisements et ça donne envie d'essayer dans son propre jardin. Le jardin, on n'en a jamais fini avec lui, c'est un sujet inépuisable. A bientôt bonne soirée

Catherine 06/03/2017 21:09

Que j'aime tes billets, vraiment j'apprends plein de choses intéressantes ! Je n'ai pas encore planté les haricots bien sûr mais je vais rechercher ta variété

catherine 11/03/2017 13:46

vivi!! c'est surtout que je déteste écrire sur ma tablette de voyage..LOL

Annick Boidron 08/03/2017 20:35

Merci beaucoup Catherine, ça me fait plaisir. Mais heu.... c'est un petit pois ! L'air Italien ?