Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

Publié le par Annick Boidron

Faut déjà être bête, hein ! Mais qui pourrait croire que cette mauvaise-herbe, fausse ortie à fleurs violettes, est comestible ? Et son odeur ! Elle se rapproche, au choix, de celle d'une serpillère humide, d'une punaise ou d'une belette...mouillée !

Et pourtant, depuis que j'ai goûté une soupe à l'épiaire chez Nathalie, grâce à Pierre Claessens et que j'en ai (re)dégusté une autre pendant l'atelier cuisine aux herbes sauvages d'Anne ce dimanche, mon avis sur la (pas) belle a beaucoup changé.

Il faut bien avouer que l'épiaire, avec ses faux-airs d'ortie mal soignée, n'a pas beaucoup d'allure.

Il faut bien avouer que l'épiaire, avec ses faux-airs d'ortie mal soignée, n'a pas beaucoup d'allure.

Je la connaissais vaguement de nom. Mais elle me paraissait complètement dénuée d'intérêt. Figurez-vous que je n'avais même pas réalisé qu'elle poussait dans mon jardin. Je l'arrachais bêtement, sans savoir ce que je faisais, quand elle me gênait. Et voilà que depuis une semaine, j'en vois partout ! Tant mieux !

Stachys sylvatica a de jolies fleurs mais elles sont très discrètes

Stachys sylvatica a de jolies fleurs mais elles sont très discrètes

Au fait, vous savez comment on appelait toutes ces plantes qui ressemblent aux orties mais ne piquent pas, autrefois ? Des orties mortes. Amusant non ?  Bon, en ce qui concerne l'épiaire des bois, c'est plus souvent ortie puante.

Une "ortie" aux feuilles douces comme du velours.

Une "ortie" aux feuilles douces comme du velours.

Mais venons-en plutôt à mon souper d'hier soir : pâtes aux épiaires et au yogourt. Une tuerie ! Il faut absolument que vous goutiez ça.

La recette

D'abord, j'ai ramassé une passoire de feuilles d'épiaires, que j'ai lavées à grande eau, c'est toujours mieux !

Les plus observateurs auront remarqué quelques graines d'ail des ours

Les plus observateurs auront remarqué quelques graines d'ail des ours

Puis je les ai découpées en petits bouts. Ça pue la serpillère humide, la punaise et la belette (mouillée). Mais je suis courageuse (et gourmande), alors j'ai continué...

Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

Après avoir fait revenir un oignon, j'ai ajouté les feuilles d'épiaire et... tout à coup, une douce odeur de cèpe a envahi la cuisine ! La réaction attendue a eu lieu. On peut arrêter la cuisson.

Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

J'ai ajouté un bon yogourt nature, puis mixé le tout.

Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

Ah oui, j'ai oublié de dire que pendant ce temps, j'ai fait cuire les pâtes (al dente). Dans la poêle, j'ai ajouté les pâtes à la sauce. Puis j'ai appliqué une technique entendue récemment à la radio : j'ai terminé la cuisson des pâtes dans la sauce en ajoutant de temps en temps une louche d'eau de cuisson et en laissant réduire à chaque fois : de cette façon les pâtes s'imprègnent de la sauce qui s'épaissit et les nappe bien.

Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

Et hop ! dans le plat. Comme j'aime le gratin, je les ai fait gratiner.

Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !Et dire que j'arrachais l'épiaire des bois !

Bon appétit. Avant de vous quitter, je tiens tout de même à préciser que l'épiaire des bois, qui peut difficilement être confondue avec autre chose à cause de son odeur de serpillère humide, punaise et... enfin vous savez, possède toutes sortes de vertus médicinales.

Elle permettrait de traiter les blessures et les problèmes gynécologiques.

Elle éloignerait aussi les sorcières. Ça tombe bien, il y en a une qui m'embête, ces temps-ci !

Et dire qu'avant, j'arrachais l'épiaire ! Faut être bête, hein ?

Sources

Rosamond Richardson, Britain's Wild Flowers: A Treasury of Traditions, Superstitions, Remedies and Literature, Pavilion Books - Aperçu gratuit sur google play : https://books.google.be/books?id=irGoDgAAQBAJ

Jean-Baptiste de Lamarck, Flore française, Volume 3, 1805, Livre gratuit sur google play : https://books.google.be/books?id=f1o_AAAAcAAJ

Stachys sylvatica - Hedge Woundwort. URL : https://www.first-nature.com/flowers/stachys-sylvatica.php. Consulté le 17/06/2018.

Publié dans Cuisine, Plantes sauvages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 13/05/2020 16:04

Je cherchais à identifier cette "ortie" qui ne pique pas et que j'ai chez moi en relative abondance. J'ai trouvé son nom assez récemment, sans savoir qu'elle était comestible.
Je l'ai découvert aujourd'hui même et j'ai cherché une recette. Celle-ci m'a séduit. Je crois que j'utiliserai plutôt de la crême fraîche qu'un yaourt... question de goût.
Merci.

Annick Boidron 13/05/2020 20:07

eh bien, j'espère que c'était bon.

Nathalie 01/07/2018 18:56

L'épiaire s'est installée toute seule dans le fond de mon jardin, je l'y ai observée il y a peut être 2-3 ans. Sans la connaitre, je lui ai tout de suite trouvé un certain charme, avec ses discrètes petites fleurs violacées et ses feuilles toutes douces. Alors, je veille à ce que les graminées ne l'étouffe pas pour qu'elle puisse s'étoffer. J'en ai même récolté des graines l'année dernière. Cet hiver, j'en préparerai de petits sachets pour les partager. Si quelqu'un en souhaite, n'hésitez pas à me le faire savoir.

Capucyne 23/06/2018 14:52

Reste à l(identifier sans se tromper. je vais ouvrir l’œil, car là, tu me tentes !!

Carine 22/06/2018 20:47

Je n'en ai pas au jardin malheureusement mais si j'en croise je ne manquerai pas d'en ramasser. Elle me tente bien moi cette recette de serpillère à la punaise.
MERCI pour cette nouvelle découverte et surtout pour votre humour.
A bientôt bon week-end

catherine 21/06/2018 08:46

il faut que je cherche cette plante au jardin, mais je ne sais pas si j'en ferai une recette, trop peur de m'intoxiquer, ouioui ! oups...
mais merci pour ta recette, qui sait, un jour je tenterai peut être? en tout cas encore une belle découverte!
bonne journée Annick bises

Florence 20/06/2018 23:02

Entre l'oignon qui me fait pleureur même sans l'éplucher et l'odeur des feuilles, pas sûre d'arriver jusqu'au délice garanti. Et pour les sorcières, ça marche comment ? Bises