Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

Publié le par Annick Boidron

Décidément, les tomates sont pleines de surprises ! Hier matin, en faisant une petite inspection dans la serre, alors que je me réjouissais de voir rougir les premiers fruits, voici ce que j'ai trouvé :

Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

Quelques petites taches claires sur trois ou quatre feuilles de "charnue de Huy", ça n'a pas l'air bien grave...

Oui, mais j'ai eu la curiosité de retourner la feuille. C'est déjà beaucoup plus laid !

Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

Je n'avais encore jamais vu ça ! C'est quoi ? Sûrement pas le mildiou : je le connais. Un petit passage par le site de l'INRA m'a permis de trouver la réponse : mes tomates ont la cladosporiose !

C'est une maladie due à un champignon qui aime la chaleur et l'humidité... il porte trente-six noms différents, j'en ai choisi un pour faire simple : Passalora fulva. Est-ce que c'est grave ? Selon certains, c'est une catastrophe. Selon d'autres, il y a moyen de s'en sortir. Mais comment ? En principe, les feuilles atteintes se nécrosent, se recroquevillent, sèchent et finissent par tomber... On le comprend, ce n'est pas ça qui fait grimper les rendements ! Que faire, rester les bras croisés à contempler le désastre en espérant l'arrivée d'un sauveur (voir plus bas : des sauveurs existent) ou bien agir ? J'ai décidé d'agir mais je ne suis pas sûre d'avoir choisi la meilleure solution.

Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

A l'attaque !

Apparemment, il n'existerait pas de traitement efficace contre la Cladosporiose. Ça commence mal. Je vais tout de même tenter de limiter les dégâts, sur base de ce que j'ai pu trouver sur la bête (enfin, le champignon). Voici la stratégie que je compte employer. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques si vous relevez des incohérences ou si vous avez de meilleures idées.

Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

Mesure N°1 : enlever les feuilles attaquées

Les spores se trouvent dans les taches brunes sous les feuilles. Il semble logique de les éliminer afin qu'ils n'aillent pas se répandre sur mes autres tomates. Lors de cette opération, j'ai pris de grandes précautions...

  • Je n'ai touché que la partie de la feuille enlevée
  • J'ai directement déposé les dites feuilles enlevées dans un carton, avec délicatesse.
  • J'ai fermé le carton et j'ai jeté le tout à la poubelle
Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !Taches claires sur les feuilles, taches brunes sous les feuilles : la cladosporiose s'attaque à mes tomates !

Mesure N° 2 : Pulvériser un produit contre les champignons

Bon, pas un fongicide toxique, bien-sûr ! Mais, puisque le bicarbonate de soude semble être efficace contre le mildiou et autres s@{#^*µ[*s fongiques, pourquoi ne pas essayer ? Avec un peu de savon noir pour que ça accroche bien et quelques gouttes d'huile essentielle de tea tree connu pour son effet désinfectant, ça pourrait fonctionner. On trouve cette recette partout sur le net, mais j'ai voulu être complète. La voici en images :

Verser dans une bouteille d'un litre environ 100 ml de savon noir puis 50gr de bicarbonate de Soude.

Verser dans une bouteille d'un litre environ 100 ml de savon noir puis 50gr de bicarbonate de Soude.

Ajouter de l'eau chaude et laisser tout cela se dissoudre. On peut mélanger mais sans visser le bouchon (ça dégage du gaz! )

Ajouter de l'eau chaude et laisser tout cela se dissoudre. On peut mélanger mais sans visser le bouchon (ça dégage du gaz! )

On a ainsi une solution à 5% environ de bicarbonate de soude que l'on peut conserver. Il suffit de le diluer ensuite à raison d'une part pour 10. On obtient une solution à 5 : la concentration recommandée par la plupart des sites "jardiniers" quand il est question de lutter contre les maladies dues à des champignons, comme le mildiou. Encore quelques gouttes d'huile essentielle de Tea tree. Je ne connais pas les doses recommandées, alors j'ai mis une dizaine de gouttes pour 5L ... au pif !

Et hop ! Pulvérisation...

Et hop ! Pulvérisation...

Tous les jours pendant plus de 15 jours

J'avoue que j'ai des doutes sur la fréquence. Tous les jours, ce n'est pas trop ? Ou pas assez ? Voici mon raisonnement :

  • Le bicarbonate de soude ne tue pas le champignon responsable de la maladie mais bloque son développement (Notez que je ne suis pas sûre que ce soit vrai pour cette maladie en particulier).
  • La contamination s'effectue en 24 à 48 h : les spores germent sur la feuille, s'insinuent vicieusement à l'intérieur via les stomates, puis l'envahit en toute discrétion.
  • L'incubation dure une quinzaine de jours : il faut tout ce temps entre la germination des spores et les premières taches sur les feuilles

Du coup, il me semble logique de penser que :

  • En pulvérisant tous les jours, j'empêcherai la germination des spores qui se trouvent sur les feuilles et, ce faisant, la contamination.
  • En pulvérisant pendant plus de 15 jours, j'empêcherai la production de spores par les champignons installés sur les feuilles déjà atteintes

En pulvérisant le matin, j'espère que les feuilles sécheront rapidement : je ne voudrais tout de même pas faire plaisir à ma cladosporiose en lui rendant la vie encore plus facile !

Ensuite, si de nouvelles taches continuent à apparaître... j'aviserai !

Il faut un œil de lynx, ou une nature obsessionnelle,  pour déceler les première traces d'infection sur les feuilles.

Il faut un œil de lynx, ou une nature obsessionnelle, pour déceler les première traces d'infection sur les feuilles.

Attention : pas sur les fleurs !

Le bicarbonate de soude, c'est bien, c'est naturel, mais ce n'est pas pour cela qu'il est inoffensif. Pulvérisé sur les fleurs, il provoque leur "coulure". Plus simplement dit : leur mort. Il faudra donc que je fasse bien attention de ne pas toucher les fleurs des tomates, ni celles des poivrons et des aubergines.

Mesure N°3 : arrêter d'arroser l'allée centrale

J'arrose l'allée centrale pour faire baisser la température dans la serre de quelques degrés. Mais ça fait monter le taux d'humidité. Les plants touchés par Passalora fulva sont justement situés tout au fond, là où la ventilation est la plus mauvaise. Maintenant qu'il fait plus frais, ce n'est plus nécessaire !

Malgré les lucarnes de toit et la porte constamment grande ouverte, l'humidité n'est pas bien évacuée dans le fond de la serre.

Malgré les lucarnes de toit et la porte constamment grande ouverte, l'humidité n'est pas bien évacuée dans le fond de la serre.

82% d'humidité au fond de la serre contre 48% à l'extérieur : il y a clairement un problème de ventilation !82% d'humidité au fond de la serre contre 48% à l'extérieur : il y a clairement un problème de ventilation !

82% d'humidité au fond de la serre contre 48% à l'extérieur : il y a clairement un problème de ventilation !

Mesure N°4 : arrêter de secouer les plants

Je secoue les plants tous les jours pour favoriser la pollinisation. Ça me prend deux secondes : je tapote les câbles sur lesquels sont attachées mes ficelles "porte-tomates". C'est bien facile mais j'imagine qu'en faisant cela, je dissémine aussi les spores de Passalora fulva. On va donc ressortir la brosse à dents électrique !

En tapotant un petit coup les câbles horizontaux, je fais vibrer toutes les tomates, ce qui libère le pollen... et peut-être aussi les spores de "Passalora fulva".

En tapotant un petit coup les câbles horizontaux, je fais vibrer toutes les tomates, ce qui libère le pollen... et peut-être aussi les spores de "Passalora fulva".

Mais voilà que tout à coup, j'ai des doutes...

Il existe un "bon" champignon : Il s'appelle Hansfordia pulvinata et est un parasite de Passalora fulva dont il inhibe le développement. D'après certaines sources, ce parasite de parasite pourrait apparaître "spontanément". Il a été observé notamment dans les serres en Bretagne. On peut détecter sa présence : les taches brunâtres deviennent blanchâtres.

Hansfordia pulvinata, parasite de Passalora fulva
Source de l'image : Tomato Diseases: Identification, Biology and Control: A Colour Handbook, Second Edition Couverture CRC Press, 15 août 2012 - 688 pages

Et voici pourquoi, tout à coup, je ne sais pas ce qui est le mieux : en enlevant les parties malades, en pulvérisant du bicarbonate de soude, je lutte aussi, probablement, contre Hansfordia et probablement aussi contre d'autres micro-organismes qui ont le même effet. Est-ce que ce ne serait pas mieux de ne rien faire en espérant qu'un équilibre se crée et que le "prédateur" ait une chance de s'installer. C'est ce que je fais, finalement, quand je ne traite pas contre les pucerons en attendant l'arrivée des coccinelles et des syrphes... et ça marche !

Et vous, vous connaissez cette maladie. Que faites-vous ?

Pff ! C'est compliqué de prendre une décision mais je crois que je ne suis pas la seule à supporter cette engeance : la cladosporiose, bien qu'elle sévisse depuis longtemps dans les régions tropicales et dans les serres, semble être une maladie qui a le vent en poupe ! Ce serait peut-être l'occasion de lui trouver un nom plus facile à retenir. Pour ma part, c'est une nouvelle découverte... dont je me serais volontiers passée. Et chez vous, ça se passe comment ?

Sources

Ephytia, Passalora fulva (Cooke) U. Braun & Crous, (2003), Cladosporiose de la tomate,

Peresse, M. & Le Picard, D. Mycopathologia (1980) 71: 23. https://doi.org/10.1007/BF00625309

Dominique Blancard, Tomato Diseases: Identification, Biology and Control: A Colour Handbook, Second Edition, CRC Press, 15 août 2012 - 688 pages (extrait consultable ici : https://www.sciencedirect.com/topics/agricultural-and-biological-sciences/passalora-fulva ).

Publié dans tomates, Maladies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christine 29/07/2019 16:13

coucou Annick
tu sais que j'ai rigolé en lisant ton article, non pas qu'il avait un ton rigolard mais plus parce que je me suis rappelée d'une maladie étrange qui soit disant se développait lorsque les plantes étaient déplacées, spot publicitaire diffusé à grande échelle à la radio la semaine dernière, au début j'ai cru à un gag mais ça n'en était pas un...
Aujourd'hui grâce à ton article j'ai découvert une nouvelle maladie que je ne connaissais pas et que je vais laisser à demeure dans ton jardin si tu le veux bien ;-) sinon pour un traitement efficace tu peux aussi saupoudrer du charbon de bois (c'est laborieux et volatile) ou ajouter dans ta concoction de l'huile essentielle de cannelle à raison d'une dizaine de gouttes dans un flacon d'un litre, c'est vraiment très efficace sur les plantes et imparable pour traiter les champignons, ça marche très bien pour les mycoses humaines (toutes sans exception) mais aussi pour les ongles infectés et même pour les dérèglements intestinaux lorsqu'ils sont accompagnés de démangeaisons, je ne te ferais pas un dessin tu me comprendras
Au pire tu peux toujours faire appel aux connaissances de ton nouvel ami DD qui saura bien aller spoiler quelque part un moyen de traiter les maladies (rires)
Ici les tomates sont inexistantes et je ne suis même pas sure que nous aurons la possibilité d'en manger vu le temps et les températures caniculaires
Haut les coeurs
des bises

Annick Boidron 29/07/2019 17:30

Moi aussi, Christine, j'ai rigolé en lisant ton commentaire ! Excellente l'idée de l'huile essentielle de cannelle. je vais m'en procurer illico. Cela dit, après voir enlevé les parties abîmées, je ne vois plus rien sur les feuilles... j'espère que la maladie n'est pas partie chez toi ! J'ai lu quelque part un article qui conseillait aux débutants de commencer par des tomates car c'était le légume le plus facile à cultiver... je crois qu'ils ont oublié d'ajouter : les bonnes années ! Enfin, il reste pas mal de légumes tout aussi délicieux et bien plus accommodants. Une toute bonne journée.

Pantoufle 28/07/2019 12:11

Je ne connaissais pas, et j'espère ne pas le rencontrer :P Je te souhaite bon courage, surtout si tu dois pulvériser chaque jour ! J'espère que tu finiras pas manger de bonnes tomates malgré toutes ces péripéties. Bon courage et bon dimanche ! Bises !

Laurence 28/07/2019 07:59

Bonjour, même soucis chez moi dans la serre. Je l'ai eu l'année passée en fin de saison donc je ne m'en suis pas vraiment inquiétée d'ailleurs je pensais que c'était le mildiou. Mais cette année à peine le printemps arrivé il s'est de nouveau installé et je me bats avec lui, régulièrement je coupe les feuilles, j'ai pulvérisais la mixture avec du bicarbonate à laquelle j'ai rajouté également de l'huile essentielle de tea tree. Puis j'ai arrêté en me disant que je ferais peut être mieux de laisser les tomates se défendre seules, mais hier beaucoup de feuilles tâchées du coup j'ai tout coupé et pulvériser. Je ne sais pas trop comment m'y prendre non plus avec ce champignon. Ce qui me fait peur c'est l'année prochaine car il risque fort de refaire son apparition comme cette année au début de printemps. Du coup j'ai pensé, à la fin de la saison, enlever la terre sur 10 cm et tout le paillage puis semer de la moutarde blanche et ensuite la faucher et l'incorporer légèrement au reste de la terre pour faire une fumigation. Et espérer en être débarrasser pour l'année prochaine. A bientôt et merci pour ce blog que je viens de découvrir vraiment très intéressant.

catherine 27/07/2019 14:14

Tu es la première à me faire connaitre ce vilain champignon..encore un..
Comme khaz ci dessous, je ne ferai rien, sauf bien sûr, enlever les feuilles atteintes.
Dans notre serre en verre, l'an dernier, il a fait si chaud ((48°C) que les tomates avaient arrêté de produire des fruits (plus d'insectes et zone d'inconfort thermique)
alors mon chéri a enlevé un des grands carreaux du fond de la serre, ce qui a entrainé un courant d'air et baissé les t°. Porte ouverte, et fenêtres également, il y fait plus agréable, mais j'ai mis un grand drap blanc sur la serre.
en hiver, mon mari a reposé le carreau.
J'espère de tout coeur que tu arriveras à juguler cette maladie fongique. Reprends ta brosses à dents !(je vais aussi faire ça cet après midi)
Tu nous donneras de nouvelles?
grosses bises

Annick Boidron 05/08/2019 07:44

Bonjour catherine, je me rends compte que je n'ai pas répondu à ton commentaire Merci pour ton conseil d'enlever une vitre. C'est idiot, mais je n'y avais pas pensé La maladie est toujours là sans grandes conséquences jusqu'à présent. On verra Bisous et bonne journée

khaz 27/07/2019 13:45

e ne connais pas cette maladie, mais ayant pas à pas suivi vos réflexions j'en suis arrivé à la conclusion qu'il vaut mieux ne rien faire. En tout cas ce serait mon choix. Amicalement.

Annick Boidron 05/08/2019 07:45

Merci Khaz, je ne fais plus rien... on va voir mais je pense effectivement que le mieux est encore de ventiler et de ne rien faire.