30-05-2017-Aide-mémoire des floraisons

Publié le par Annick Boidron

Une fois n'est pas coutume, ce n'est ni du froid, ni de la pluie dont les fleurs ont souffert cette semaine, mais de la chaleur ! Elles n'avaient pas l'habitude, les pauvres ! Mais elles s'en sortent plutôt bien même si certaines, qui préfèrent la fraîcheur, terminent déjà leur floraison. Comme, par exemple, cette ancolie.

Les ancolies se ressèment un peu partout. C'est une plante que j'aime beaucoup.

Les ancolies se ressèment un peu partout. C'est une plante que j'aime beaucoup.

Malgré tout, c'est l'explosion des couleurs. Le rafraîchissement relatif de la température (autour de 20° en journée) devrait nous permettre d'en profiter longtemps. Voici donc un aperçu des fleurs nouvellement écloses en cette fin du mois de mai

A la mi-ombre, les astrances rouges fleurissent toujours un peu après les autres, aux fleurs plus claires

A la mi-ombre, les astrances rouges fleurissent toujours un peu après les autres, aux fleurs plus claires

Le pavot du Pays de Galles se ressème partout. Il préfère la mi-ombre également.

Le pavot du Pays de Galles se ressème partout. Il préfère la mi-ombre également.

Restons dans les coins ombragés avec cette clématite bizarre (Yukiokoshi). Ses fleurs sont particulières avec leurs panachures vertes. C'est une des rares clématites qui ne soit pas un hybride.

Restons dans les coins ombragés avec cette clématite bizarre (Yukiokoshi). Ses fleurs sont particulières avec leurs panachures vertes. C'est une des rares clématites qui ne soit pas un hybride.

Certains rhododendrons (Sappho ?) ont recommencé à fleurir, un peu tard, après que leurs fleurs aient été détruites par le gel d'avril.

Certains rhododendrons (Sappho ?) ont recommencé à fleurir, un peu tard, après que leurs fleurs aient été détruites par le gel d'avril.

Allez, on quitte l'ombre avec ces géraniums pheum qui aiment avoir la tête au soleil mais sont bien plus beaux quand ils sont installés dans un sol toujours un peu frais.

Allez, on quitte l'ombre avec ces géraniums pheum qui aiment avoir la tête au soleil mais sont bien plus beaux quand ils sont installés dans un sol toujours un peu frais.

Le pavot rouge, qui vient du jardin de mes parents, adore le plein soleil pour s'épanouir. Mais ensuite, son feuillage devient malade et sec : il vaut mieux le couper à ras. Il revient toujours !

Le pavot rouge, qui vient du jardin de mes parents, adore le plein soleil pour s'épanouir. Mais ensuite, son feuillage devient malade et sec : il vaut mieux le couper à ras. Il revient toujours !

Plus il fait chaud, plus il embaume ! Cet hémérocalle a sans doute un nom mais je ne l'ai jamais connu : c'est une variété robuste qui se transmet de jardinier en jardinier. Il pousse partout, de la mi-ombre au talus le plus sec.

Plus il fait chaud, plus il embaume ! Cet hémérocalle a sans doute un nom mais je ne l'ai jamais connu : c'est une variété robuste qui se transmet de jardinier en jardinier. Il pousse partout, de la mi-ombre au talus le plus sec.

La digitale, que je croyais réservée aux sous-bois m'a démontré le contraire en se ressemant d'elle-même dans un talus exposé plein Sud qui reçoit le soleil du matin au soir (quand il y en a !).

La digitale, que je croyais réservée aux sous-bois m'a démontré le contraire en se ressemant d'elle-même dans un talus exposé plein Sud qui reçoit le soleil du matin au soir (quand il y en a !).

Encore une plante dont j'ai perdu le nom ! Une centaurée montana ? Elle en a tout l'air mais de quelle variété s'agit-il ? Mystère ! Quoi qu'il en soit, c'est aussi une costaude qui aime le plein soleil.

Encore une plante dont j'ai perdu le nom ! Une centaurée montana ? Elle en a tout l'air mais de quelle variété s'agit-il ? Mystère ! Quoi qu'il en soit, c'est aussi une costaude qui aime le plein soleil.

Encore une plante de soleil : la scabieuse. Elle aussi se ressème très facilement y compris dans la pelouse. Cette chenille est bien téméraire : je ne donnerais pas cher de sa peau si une des nombreuses mésanges qui nichent dans le coin passait par là.

Encore une plante de soleil : la scabieuse. Elle aussi se ressème très facilement y compris dans la pelouse. Cette chenille est bien téméraire : je ne donnerais pas cher de sa peau si une des nombreuses mésanges qui nichent dans le coin passait par là.

Voici le muscari à toupet en fleurs. Son bulbe est comestible (voir le lien ci-dessous).

Voici le muscari à toupet en fleurs. Son bulbe est comestible (voir le lien ci-dessous).

Allez, on termine par une petite note de fraîcheur avec ce petit nénuphar botanique tout simple.

Allez, on termine par une petite note de fraîcheur avec ce petit nénuphar botanique tout simple.

SI ça vous intéresse, vous pouvez trouver sur ce blog quelques informations supplémentaires sur deux plantes sont il est question ci-dessus.

Bon jardinage et à bientôt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annick Boidron 02/06/2017 07:15

Je regarderai si le muscari fait des graines et si oui, je ferai comme tu dis, MIchel. Ce serait peut-être aussi intéressant de séparer et replanter les bulbes quand ils seront fanés ? La touffe s'est un peu agrandie cette année. S'il y a des graines je partagerai avec plaisir.

mariejoclaude 31/05/2017 21:55

fleurs pleines de fraicheur ! c'est étonnant ce muscari comestible ! quel toupet !

Michel 31/05/2017 12:10

Magnifique et surtout original, je ne connaissais pas du tout le muscari à toupet ! Produit-il des graines et si oui, pourquoi pas les semer pour avoir une quantité suffisante de muscaris ?