La ferme "à La Source" à Redu : un potager pour penser...et agir

Publié le par Annick Boidron

Redu, c'est tout près de chez moi. Alors, pourquoi ne pas aller voir de plus près cette "Source" dont plusieurs personnes m'avaient parlé ? Je savais que j'allais y trouver de beaux légumes mais à vrai dire, l'expression "ferme permacole" ne me disait rien qui vaille : tu fais une butte, que tu appelles "design" et hop ! tu deviens "maraîcher en permaculture". Mais ici, ce n'est pas ça, pas du tout. Le projet de Laura Delfosse est sérieux, politique dans ses fondements, et ça se sent. (Sérieux et politique ne sont pas des insultes !)

Laura Delfosse à l'œuvre dans son potager. Aucun doute : ici, on sait cultiver !

Laura Delfosse à l'œuvre dans son potager. Aucun doute : ici, on sait cultiver !

Du maraîchage...mais pas que !

J'avais bien remarqué, en arrivant, quelques panneaux portant des citations auxquelles je n'avais jeté qu'un regard condescendant : les citations ça fait ado attardé. Mais un peu plus loin, en entrant dans le jardin, il fallait carrément en enjamber une. Impossible de l'ignorer : "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux". Le Petit Prince !  La philosophie avec les enfants ne date pas d'aujourd'hui. Quand j'avais 7 ou 8 ans, à l'école primaire, mon institutrice avait soumis ce texte de Saint Exupéry à nos réflexions  ... ça a laissé des traces.

Des petites phrases partout ... et pas pour "faire malin".

Des petites phrases partout ... et pas pour "faire malin".

Allez, j'avance. Et j'arrive au "Mandala". C'est ici que John et sa femme accueillent les visiteurs. Tout en enlevant une mauvaise herbe par-ci ou en recouvrant les ocas par-là, ils fournissent des explications et répondent aux questions. John est un des administrateurs de Jardins du Nord, le forum dont je vous ai déjà parlé. Il en connaît un rayon ! 

L'accueil et le partage des connaissances : on sent immédiatement qu'ici, ces valeurs sont des plus importantes... et on est tout de suite à l'aise.

L'accueil et le partage des connaissances : on sent immédiatement qu'ici, ces valeurs sont des plus importantes... et on est tout de suite à l'aise.

Mais ça vous intéresse sans doute d'en savoir plus sur ce mandala ? Il a été construit sur le modèle des "buttes de permaculture". De nombreux jardinier-permaculteurs remettent en question l'idée d'enterrer de la matière organique et John est de ceux-là : dans un milieu pauvre en oxygène, la décomposition ne peut pas se faire correctement. J'avais déjà entendu cet argument à la ferme "nos pilifs" près de Bruxelles où l'on pratique également un maraîchage inspiré entre autres de la permaculture.  Cela dit, tout pousse bien dans ce mandala qui mélange harmonieusement les formes et les couleurs (Ok, c'est un peu l'idée d'un mandala !)

Le mandala vu de loin. Le portique invite à s'approcher.
Le mandala vu de loin. Le portique invite à s'approcher.

Le mandala vu de loin. Le portique invite à s'approcher.

Ce mandala est composé d'une partie centrale entourée d'un cercle extérieur où poussent toutes sortes de plantes, des plus ordinaires aux plus inhabituelles. Tout cela est mélangé joyeusement et le résultat est d'une grande beauté. C'est le centre du potager : les autres zones s'organisent tout autour.

Ricin, bettes, choux dans le cercle extérieur.

Ricin, bettes, choux dans le cercle extérieur.

L'épinard-fraise : décoratif mais insipide

L'épinard-fraise : décoratif mais insipide

Quelques plants de tomates. Ici : "petit moineau" dans sa cage.

Quelques plants de tomates. Ici : "petit moineau" dans sa cage.

A gauche, un thitonia (tournesol mexicain) : une plante que je ne connaissais pas mais qui me semble très intéressante.

A gauche, un thitonia (tournesol mexicain) : une plante que je ne connaissais pas mais qui me semble très intéressante.

Au centre, aux pieds des haricots cultivés en tipi, une association d'amarante et d'arroche rouge du plus bel effet.

Au centre, aux pieds des haricots cultivés en tipi, une association d'amarante et d'arroche rouge du plus bel effet.

Et le "pois asperge" aux jolies fleurs rouges comestibles.

Et le "pois asperge" aux jolies fleurs rouges comestibles.

Vous aurez compris que tout ce qui compose ce mandala se mange ! C'est une bonne idée d'aménagement : belle, pratique et productive. Peut-être la démarche est-elle plus philosophique ? Peut-être constitue-t-il un symbole inspiré de la pensée Bouddhiste ? J'aurais dû demander. Ce sera pour la prochaine fois. C'est en tout cas un motif souvent utilisé en permaculture

Allez, on quitte le mandala. Vous voulez aller où ? Dans la serre à tomates ? Bonne idée !

La voici. Elle est grande, hein ?

La voici. Elle est grande, hein ?

On entre ? Comment résister ?

On entre ? Comment résister ?

Si mes souvenirs sont bons, ici, il y a plus de 700 pieds de tomates.

Si mes souvenirs sont bons, ici, il y a plus de 700 pieds de tomates.

J'ignore le nom de cette variété mais sa couleur est prometteuse !

J'ignore le nom de cette variété mais sa couleur est prometteuse !

Allez maintenant, on va aller faire un petit tour à l'extérieur. C'est grand et, surtout, c'est très varié ! Il y tellement de choses à voir que je ne pourrai pas tout vous montrer.

Des artichauts dont les pieds sont "paillés" avec des toisons de mouton. C'est déjà la deuxième récolte cette saison

Des artichauts dont les pieds sont "paillés" avec des toisons de mouton. C'est déjà la deuxième récolte cette saison

Un très bel alignement de tournesols.

Un très bel alignement de tournesols.

Des légumes en pleine forme. Ce que j'avais pris pour du maïs (à droite) est en fait du sorgho !

Des légumes en pleine forme. Ce que j'avais pris pour du maïs (à droite) est en fait du sorgho !

Des fleurs un peu partout...et des papillons
Des fleurs un peu partout...et des papillons

Des fleurs un peu partout...et des papillons

"Un désordre très organisé". L'expression n'est pas nouvelle mais je trouve qu'elle s'applique bien à cet endroit.

"Un désordre très organisé". L'expression n'est pas nouvelle mais je trouve qu'elle s'applique bien à cet endroit.

Vous l'avez compris, je suis repartie enthousiasmée. Ce qui est particulièrement intéressant ici, c'est la démarche.  Laura se présente elle-même (voir les liens ci-dessous), comme une révolutionnaire. Son projet repose sur des valeurs qui ne sont pas seulement affirmées mais mises en pratique : la confiance, l'ouverture, l'engagement.

Pour terminer, voici une petite galerie de "phrases" ...à méditer et, plus bas, tout une série de liens pour en savoir (beaucoup) plus.

 

La ferme "à La Source" à Redu : un potager pour penser...et agir
La ferme "à La Source" à Redu : un potager pour penser...et agir
La ferme "à La Source" à Redu : un potager pour penser...et agir

Commenter cet article

Ivette 30/07/2017 15:35

Tu dois t'y être senti un peu chez toi,non?//Merci pour la visite,vais y aller.

Annick Boidron 31/07/2017 20:47

Hello Ivette. Tu as bien raison, vas-y, ça va te plaire. Choisis plutôt un samedi pour avoir des explications et tout ça. Bisous

Annick Boidron 25/07/2017 11:47

Pour répondre un peu à tout le monde je pense qu'il est important de faire la différence entre un potager "maraîcher" comme celui de "A La Source", où il est important d'obtenir des beaux et bons légumes en quantité, histoire de gagner sa vie et nos potagers d'amateurs où nous pouvons expérimenter et rater sans trop de risques. Tous les conseils donnés ici et là ne sont jamais que des conseils, souvent précieux car ils donnent des idées mais ce ne sont pas des "recettes". Comme dit Agnes, visiter des jardins (ou potagers) est "inspirant" car on en revient toujours enrichi d'une façon ou d'une autre.
Pour moi, le jardinage doit rester un plaisir c'est pourquoi tout ce qui permet de limiter les efforts ou les travaux qu'on aime moins est bon à prendre et surtout, on n'a pas d'obligation de résultat : ça pousse, chouette ! ça ne pousse pas : pourquoi ? Il y a toujours bien un truc qui pousse et qui est délicieux ! Et puis, tout ne dépend pas que de nous non plus : il y a le temps (qu'il fait et celui dont on dispose...) et toutes sortes d'autres éléments que nous ne contrôlons pas. Selon moi, il n'y a pas de solution toute prête, de "méthode" qui marche à tous les coups. Je pense plutôt que chacun construit "sa" solution petit à petit et sans certitudes.
Mais je voudrais aussi réagir à cette idée qu'il n'y a pas d'oxygène dans le sol ! C'est peut-être vrai dans les terres très compactées ou gorgées d'eau. Mais à 20 ou 30 cm de profondeur dans les sols "normaux", il y a de l'oxygène : les racines en consomment, les vers de terre les champignons et autre organismes du sol aussi. La décomposition des matières organiques est donc possible en profondeur. Ce qui ne veut pas dire pour autant que ça vaille vraiment la peine de déplacer des m³ de terre et d'enterrer des troncs d'arbres pour avoir de bonnes récoltes.
Enfin, je trouve formidable l'engouement actuel pour le potager, les nourriture saine et la consommation responsable. ça nous permet de passer du bon temps au jardin tout en rendant (un peu) le monde. Mais petit à petit...
Bon, j'espère que je n'ai pas trop fait ma prof de morale. Bonne journée et merci pour vos commentaires bien intéressants

Agnès - Esprit Laïta 25/07/2017 10:06

Il est magnifique ce méga potager. Toutes ces plantes, tout ce mélange, c'est beau et inspirant!

Eveliotis 25/07/2017 09:21

Merci pour ce témoignage Annick. En effet il y a beaucoup à voir et à dire, et j'insiste surtout sur l'inspiration permaculture qui repose dans ce jardin sur l'observation de la nature, l'absence d'intrants au profit de l'utilisation des ressources naturelles présentes sur place, et le travail à la main. Les buttes telles que celles du mandala sont à l'origine du projet. Depuis la réflexion et l'observation ainsi que le volume de production ont évolué. Impossible ou compliqué de sortir de tels volumes de la sorte et les zones de productions ont migrés vers l'extérieur du mandala, sous forme de buttes de cultures on ne peu plus simples. Juste des planches relevées sans aucun apport autre que purins divers. Enfin, petite précision, tout est comestible dans le mandala sauf le ricin ;) Ce dernier n'est présent que par goût personnel pour cette plante aux aspects exotiques. Se faire plaisir, partager et transmettre c'est l'universalité du jardinage ! Merci

Annick Boidron 25/07/2017 10:54

Heu oui, effectivement. Pour le ricin il vaut mieux pas en manger ! Merci pour ces informations complémentaires et aussi d'insister sur l'importance de observation et de la réflexion. Enfin merci pour le bon accueil A La Source.

catherine 24/07/2017 10:17

lorsque je vois un jardin comme celui ci j'ai "honte "du mien, petit, peu productif, et pas beaucoup de variétés..mais j'ai lu aussi le billet de Mariejoclaude (ci dessous) et je suis requinquée, en fait on fait avec ce que l'on a, je ne me casse pas trop la tête, et je mange quand même des tomates délicieuses.. alors qui a raison? je cherche la solution
merci de ce billet parce qu'il m'a fait réfléchir sur différentes méthodes de jardinage au potager..
bonne journée Annick, bises bretonnes