Augmenter et varier les récoltes dans la serre

Publié le par Annick Boidron

On apprend de ses erreurs mais aussi de ses réussites. L'été passé, je me suis rendu compte qu'il était possible d'augmenter les récoltes dans la serre en jouant sur les étages de végétation. Cette année, j'ai pensé l'organisation de la serre en fonction de cette observation afin d'obtenir plus de récoltes et, surtout, des récoltes plus variées. Je vous fais faire un petit tour ?

Voici à quoi ressemble la serre aujourd'hui. A gauche : le côté Sud, à droite, le côté Nord : c'est l'orientation inverse de celle d'une église mais n'y voyez aucune intention.

Voici à quoi ressemble la serre aujourd'hui. A gauche : le côté Sud, à droite, le côté Nord : c'est l'orientation inverse de celle d'une église mais n'y voyez aucune intention.

Les plantes hautes

Du côté Sud, qui reçoit toute la lumière, j'ai planté les grosses tomates : elles seront taillées sur une seule tige. Une expérience de non-taille m'a démontré l'année passée que la production n'était pas plus importante sur les plants non taillés que sur les taillés. En tout cas en ce qui concerne les "grosses" tomates.

Les grosses tomates, taillées sur une seule tige, occupent le côté Sud. Leur pied est à l'ombre et la tige au soleil : elles apprécient.

Les grosses tomates, taillées sur une seule tige, occupent le côté Sud. Leur pied est à l'ombre et la tige au soleil : elles apprécient.

Entre ces tomates viendront s'intercaler d'ici quelques jours (quand il fera moins chaud), quelques plants de concombre. Un nouveau venu est déjà en place : le concombre-serpent acheté à l'Ortie-Culture. Les autres seront des Marketmores, une variété bien productive à laquelle je reste fidèle.

Le "concombre-serpent" : j'attends de voir...

Le "concombre-serpent" : j'attends de voir...

Ces plantes constitueront la végétation haute mais laisseront passer la lumière vers le côté Nord où j'ai planté les tomates-cerises qui seront laissées un peu plus "libres". Je compte, malgré tout, contrôler leur croissance afin d'éviter l'anarchie de l'année passée.

Le Nord : c'est en général de ce côté que j'obtiens les meilleurs résultats. Il reçoit la lumière du soleil mais celle-ci est atténuée par les plantes qui poussent côté Sud.
Le Nord : c'est en général de ce côté que j'obtiens les meilleurs résultats. Il reçoit la lumière du soleil mais celle-ci est atténuée par les plantes qui poussent côté Sud.

Le Nord : c'est en général de ce côté que j'obtiens les meilleurs résultats. Il reçoit la lumière du soleil mais celle-ci est atténuée par les plantes qui poussent côté Sud.

Les plantes de hauteur intermédiaire

Dans cette catégorie, je mets les poivrons : les résultats de l'année passée avec Chocolat doux ont été encourageants. En conséquence, j'ai décidé de cultiver plus de poivrons cette année et d'essayer de nouvelles variétés (un article plus détaillé suivra).

Le poivron "King of The North" présente déjà de petits fruits mais ce n'est pas le plus avancé.

Le poivron "King of The North" présente déjà de petits fruits mais ce n'est pas le plus avancé.

Avec les aubergines, que je range aussi dans les plantes de "hauteur moyenne", je n'ai jamais eu beaucoup de succès. Mais je ne désespère pas et je recommence un nouvel essai ... à suivre.

Des aubergines "Slim Jim" à gauche et "Little finger" à droiteDes aubergines "Slim Jim" à gauche et "Little finger" à droite

Des aubergines "Slim Jim" à gauche et "Little finger" à droite

Les plantes plus basses et les couvre-sol

Le long des murs, il reste toujours une zone inoccupée : j'y ai planté mes ullucos. C'est une culture que je tente pour la deuxième fois. En 2016, j'ai essayé de les cultiver au potager et ma récolte a été... nulle ! Cette fois, je refais une tentative dans la serre où je peux plus facilement contrôler des paramètres comme l'humidité du sol et les limaces. Il y fait aussi plus chaud. Je devrai les recouvrir régulièrement de terre pour qu'ils tubérisent.

Une nouvelle tentative avec les ullucos

Une nouvelle tentative avec les ullucos

Et puis, tout une série de petites plantes ou de plantes peu gourmandes en espace comme des basilics de toutes sortes, des spilanthes, du "persil japonais" (Mitsuba) et quelques autres que je détaillerai plus tard.

Mitsuba, spilanthes et basilic occupent, avec quelques autres, l'étage de végétation le plus bas.Mitsuba, spilanthes et basilic occupent, avec quelques autres, l'étage de végétation le plus bas.Mitsuba, spilanthes et basilic occupent, avec quelques autres, l'étage de végétation le plus bas.

Mitsuba, spilanthes et basilic occupent, avec quelques autres, l'étage de végétation le plus bas.

Suppression des plantes "mangeuses d'espace"

Cette année, je ne cultive plus les maïs noirs du Pérou dans la serre : ils sont tellement hauts qu'ils atteignent le plafond et se plient. Je n'ai pas abandonné leur culture mais je les ai plantés au potager. J'en reparlerai. J'ai aussi supprimé une "plante mystère" que personne n'a jamais réussi à déterminer vraiment. Elle ne donnait ni fruit, ni tubercules et je n'ai jamais osé goûter ses feuilles de peur qu'elles soient toxiques. Exit donc : je ne saurai jamais ce que c'était.

Maïs morado et une plante restée à jamais indéterminée occupaient tout le fond de la serre où elles prenaient tout l'espace.Maïs morado et une plante restée à jamais indéterminée occupaient tout le fond de la serre où elles prenaient tout l'espace.

Maïs morado et une plante restée à jamais indéterminée occupaient tout le fond de la serre où elles prenaient tout l'espace.

Grace à ces suppressions, j'ai récupéré un grand espace dans le fond de la serre, que j'ai planté comme les côtés Nord et Sud.

J'ai récupéré pas mal d'espace dans le fond de la serre

J'ai récupéré pas mal d'espace dans le fond de la serre

Utiliser l'allée centrale

L'allée centrale est très large. Trop large, selon moi. L'idée était de pouvoir entrer dans la serre avec une brouette. Mais c'est très rarement nécessaire. Aussi, j'essaye de récupérer cet espace en y plaçant des pots. Cette année, je vais aussi essayer d'utiliser des plantes rampantes le long des bordures : ce sera d'un côté une patate douce et de l'autre des baselles tubéreuses.

La baselle tubéreuse en 2016 et la patate douce plantée cette annéeLa baselle tubéreuse en 2016 et la patate douce plantée cette année

La baselle tubéreuse en 2016 et la patate douce plantée cette année

Des pots et des plateaux alvéolés

Sur les tablettes qui font le tour de la serre, j'ai placé mes plateaux alvéolés. Je n'utilise presque pas le côté Sud mais au Nord se trouvent mes semis de cucurbitacées, de fleurs et de salades qui attendent d'être repiqués : c'est une autre façon de gagner de l'espace qui est toutefois provisoire car ces tablettes deviendront peu accessibles une fois que les plantes de la serre auront poussé.

Les plantes en attente de repiquage sur la tablette au NordLes plantes en attente de repiquage sur la tablette au Nord

Les plantes en attente de repiquage sur la tablette au Nord

Ce n'est qu'un début

J'ai encore beaucoup de choses à raconter sur la serre, les plantes qui y poussent, le sol, le paillage, les associations, etc... Voilà de la matière pour de futurs articles. Si ça vous intéresse, n'oubliez pas de vous abonner au blog afin de ne rien manquer. En attendant, je vous invite à explorer les liens ci-dessous. A bientôt et n'hésitez pas à me faire part de vos remarques et de vos souhaits.

Publié dans Serre, Légumes

Commenter cet article

michel 26/05/2017 19:06

Bonjour Annick, je pratique un peu de la sorte pour rentabiliser ma serre, malheureusement les limaces ont intégralement tout dévoré dans ma serre, il me reste néanmoins assez de tomates en réserve pour les remplacer et quelques poivrons...chocolat, toutefois j'ai racheté des graines de concombre .
Comme je dispose de pas mal de cendres de cheminée , j'ai mis 6 seaux de 10L pour ceinturer ma serre !
Pour les tomates, elle ont davantage besoin de chaleur que de soleil enfin je pense .....

Annick Boidron 27/05/2017 09:43

Tu n'as quand même pas de chance avec les limaces ! Je pense aussi que les tomates apprécient la chaleur et pas tellement le soleil. Surtout quand il est brûlant en plein milieu de la journée. J'ai lu quelque part que lorsque la température était trop élevée les tomates arrêtaient leur développement. ON va espérer que les limaces se calment un peu avec ces journées plus fraîches. Bon Week-end, profite !

catherine 26/05/2017 18:02

c'est trop drôle nous sommes soeurs jumelles de serre:même organisation (pour la serre en verre), même orientation, mes tomates ont aussi des tuteurs en bois, ensuite je tendrai une ficelle entre le haut de la serre et la tige etc..même le petit "siège" en bois au fond du couloir (idem chez moi)!
par contre je n'ai mis que des pieds de tomates avec des fleurs, ça suffit, et je n'ombre pas leurs pieds, devrais je?
j'ai repiqué les tomates issues de ton assortiment de graines, au potager, et pas en serre, je n'avais plus de place, je les montrerai un de ces jours..ils sont très robustes, j'en avais trop, j'en ai donné au jardin partagé de mon potier, j'attends les observations (et les miennes, en été)
bonen soirée Annick, bon plaisir avec tes légumes, bises du WE

Annick Boidron 27/05/2017 09:46

"Soeurs jumelles de serre", ça ce n'est pas rien ! C'est vrai qu'on a toujours trop de graines (et de plants) de tomates et c'est gai de les partager pour faire découvrir de nouvelles variétés. Je ne sais pas s'il faut ombrer les pieds, chez moi la base des plants l'est automatiquement puisque la serre est installée sur un muret qui crée une certaine ombre au sol, ce qui est parfois pratique et parfois un inconvénient. Bon week-end et bisous Catherine

Hanna 26/05/2017 15:31

Je viens de planter en pleine terre une de vos Thai Pink Eggs avec cette méthode, hâte de découvrir la suite de l'aventure (ps: je suis accro à votre blog) Bises

Annick Boidron 26/05/2017 16:43

Super : les thai pinks sont excellentes ! Elles sont aussi réputées (assez) résistantes au mildiou. Merci pour ton intéret; Bises

isa64 26/05/2017 13:07

J'ai planté, pour le plaisir, 6 pieds de tomates 3 "coeur de boeuf" et 3 "marmande". Ma question est: faut-il supprimer ou pas les pousses aux aisselles? je rajoute que les pieds installés en plein air. PS je récolte, depuis quelques jours, les petits pois mais je ne prends même pas la peine de les faire cuire je me régale à les déguster crus;-)) Bon après midi

Annick Boidron 26/05/2017 16:41

Bonjour Isa,
pour la taille, c'est compliqué de se faire une idée. Beaucoup de jardiniers, surtout ceux du Sud qui cultivent en pleine terre et n'ont pas de problèmes de mildiou préconisent de ne pas tailler. Leurs arguments : on ne blesse pas la plante (donc moins de portes d'entrée aux maladies) et la production est plus forte. Donc si tu as la place et qu'il fait assez sec et chaud chez toi, tu peux laisser les petites pousses aux aisselles, elles donneront de nouvelles tiges et tu obtiendras de gros buissons. J'en parle de façon toute théorique car il y a bien longtemps que j'ai abandonné la culture des grosses tomates dehors. Voici un lien intéressant de Damien Dekarz (http://www.permacultureetc.com/2015/08/comment-tailler-les-tomate.html) Bonne journée et bonne dégustation de petits pois (chez moi, ils n'ont même pas encore de fleurs et pourtant, ils sont chouchoutés !)

John 25/05/2017 15:15

Bonjour Annick,

Je souhaitais savoir. Pour le fil autour duquel tu fais tourner tes pieds de tomates... Tu le tends dés le départ ou tu laisses du lâche ?

Annick Boidron 25/05/2017 15:23

Bonjour John,
J'attache la ficelle au pied de la tomate (je fais une boucle de deux ou trois cm de diamètre). Si la tomate est encore toute petite j'attends un peu qu'elle grandisse (donc je laisse lâche). Si elle mesure déjà 20-30 cm, j'enroule la ficelle autour (délicatement à cette taille, un tour ou deux suffisent amplement) puis je tends la ficelle en déplaçant la pince à linge. Bien sûr, c'est juste pour maintenir le plant à la verticale, il ne faut pas trop tirer ! UN truc pour enrouler la ficelle sans abîmer les feuilles : replier celles-ci VERS LE HAUT avec la main gauche pendant qu'on enroule la ficelle avec la main droite... ou inversément. Mais ne jamais essayer de plier les feuilles vers le bas (Je ne te prends pas pour un idiot, je dis ça parce que'au début je n'avais pas compris ça !). Attention aussi de ne pas coincer des feuilles dans la ficelle. Il faut aussi une ficelle assez épaisse... et douce, si possible ! Voilà, je crois que j'ai tout dit; Bon congé