Semis de poivrons et aubergines 5 : confiance et zénitude...

Publié le par Annick Boidron

Parfois, mon esprit d'aventure l'emporte sur mon pragmatisme... et parfois aussi je me casse la figure! Hé bien, ça fait partie des joies du jardinage. Si, si ! Dans quel autre domaine peut-on se permettre de prendre des risques, rater des trucs, sans que cela porte à conséquences ? C'est ce qui fait que le jardin me déstresse : je n'ai aucune obligation de résultat...

Mais j' aime bien quand ça marche, quand-même.

Vous allez comprendre où je veux en venir, mais d'abord, regardez mon plateau de repiquage des poivrons :

Vous avez vu ? Trois rangées sont vides : les graines n'ont pas germé ! Bon, j'aurai largement assez de plants à repiquer dans la serre, mais quand même...

Vous avez vu ? Trois rangées sont vides : les graines n'ont pas germé ! Bon, j'aurai largement assez de plants à repiquer dans la serre, mais quand même...

ça m'apprendra à semer des vieilles graines ...

Graines mal conservées, mal récoltées, trop vieilles... les raisons de l'échec peuvent être multiples. Je sais que je vais devoir m'appliquer un peu plus si je veux conserver les graines de mes variétés préférées d'une année sur l'autre. 

... mais j'ai quand-même recommencé !

Ces variétés qui n'ont pas germé, j'y tiens. Si seulement je pouvais faire germer une seule graine, cela me permettrait de conserver la variété. Oui, je sais, je pourrais très bien en commander... mais voilà, j'ai pas envie ! Alors, je refais un essai : j'ai congelé mes graines pendant quelques jours, il paraît que ça facilite la germination. (voir article précédent)

Quelques jours un congélateur, histoire d'offrir une dernière chance à mes vieilles graines...

Quelques jours un congélateur, histoire d'offrir une dernière chance à mes vieilles graines...

Des tests

Alors, je précise tout de suite que ces tests n'ont aucune valeur scientifique : le nombre de graines est bien trop faible et il est bien possible qu'elles aient toutes perdu leurs capacités germinatives. Mais qui sait ? Cela me donnera peut-être quelques indications. J'ai donc préparé deux boite : l'une selon la méthode sopalin et l'autre, classique, est un semis dans du terreau.

Graines congélées ou non, sur sopalin ou dans le terreau : j'ai utilisé toutes mes vieilles graines. Je n'ai pas grand espoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer !Graines congélées ou non, sur sopalin ou dans le terreau : j'ai utilisé toutes mes vieilles graines. Je n'ai pas grand espoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer !
Graines congélées ou non, sur sopalin ou dans le terreau : j'ai utilisé toutes mes vieilles graines. Je n'ai pas grand espoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer !Graines congélées ou non, sur sopalin ou dans le terreau : j'ai utilisé toutes mes vieilles graines. Je n'ai pas grand espoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer !

Graines congélées ou non, sur sopalin ou dans le terreau : j'ai utilisé toutes mes vieilles graines. Je n'ai pas grand espoir mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer !

J'ai mis le tout sur le radiateur, pour obtenir la température de 28°C, optimale pour la germination des poivrons... et j'attends...

Allez, germez, petites graines...

Allez, germez, petites graines...

Et les autres

Quant aux graines des variétés qui ont germé, je les ai repiquées dans du terreau, sous un éclairage artificiel. Elles se développent bien, mais lentement. Par ce temps froid, les plantules doivent se contenter d'une température d'environ 20°, ce qui est un peu frais pour des poivrons en début de croissance, mais suffisant.

18 jours après le "semis" sur le sopalin, les premiers poivrons commencent seulement à développer leurs premières vraies feuilles. Si c'était une course, je serais dans les derniers... mais je reste sereine et confiante. Si, si !

18 jours après le "semis" sur le sopalin, les premiers poivrons commencent seulement à développer leurs premières vraies feuilles. Si c'était une course, je serais dans les derniers... mais je reste sereine et confiante. Si, si !

Jardiner n'est pas une course

Ni un concours. Ce qui est amusant c'est d'essayer, d'observer, de chercher la bonne méthode, se planter ou réussir, recommencer...il n'y a pas de recette qui marche à tous les coups. Ça ne veut pas dire que l'expérience des autres n'est pas intéressante : on ne peut pas réinventer la roue à chaque saison.

La recherche "comment semer les poivrons" dans google ramène  74 300 résultats... avec des constantes, mais aussi de grandes différences. Comment s'y retrouver ? En faisant ses propres expériences.

La recherche "comment semer les poivrons" dans google ramène 74 300 résultats... avec des constantes, mais aussi de grandes différences. Comment s'y retrouver ? En faisant ses propres expériences.

Mais ce n'est pas toujours facile de ne pas se comparer aux autres. J'ai ressenti dernièrement un petit pincement au cœur en constatant que certains avaient déjà des plants de poivrons bons à repiquer dehors alors que les miens mesurent à peine deux centimètres de haut. Dans ces cas-là, je sais que je dois réagir et me souvenir de la raison pour laquelle je jardine : m'amuser, apprendre, contempler... et pas être celle qui a les plus gros poivrons !

Poivrons et aubergines le 18 mars 2017. Ils n'étaient pas énormes mais ont donné une bien belle récolte. J'espère qu'il en sera de même cette année.

Poivrons et aubergines le 18 mars 2017. Ils n'étaient pas énormes mais ont donné une bien belle récolte. J'espère qu'il en sera de même cette année.

Précoce ne veut pas dire doué

C'est valable pour les enfants, mais aussi pour les plante : a côté des premiers plants de tomates et poivrons bientôt disponibles dans les jardineries, les nôtres paraitront bien riquiquis ! Pas de panique : un plant élevé un peu "à la dure" sera bien plus résistant et rattrapera plus tard ses congénères boostés à la poudre de perlimpinpin. Ce fut le cas, l'année dernière, avec le plant de tomates dont il est question ci-dessous ... dont je vais m'inspirer aujourd'hui pour faire une petite expérience. Je vous raconte ça demain.

C'est promis, aujourd'hui je mets à jour la page consacrée aux semis variété par variété. Dès ce soir (sauf catastrophe), vous pourrez donc aller voir comment évoluent les piments piri-piri, les aubergines greenapple, les poivrons alpina... et les autres.

A bientôt, alors.

Les articles précédents :

Publié dans Semis, Serre, Légumes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

naniland 89 01/03/2018 06:55

en voilà de beaux résultats en effet !!
moi je commencerai très bientôt je l'espère bien
depuis hier soir il neige dans ma bourgogne
et ce matin .... il neige encore
un beau manteau blanc nous a fait Mr Hiver grrrrrr !!

Annick Boidron 01/03/2018 09:28

Ici en Belgique il fait très froid (-12 la nuit passée) mais heureusement la végétation n'avait pas encore commencé à se développer : les dégâts ne devraient pas être trop importants. Mais vivement le dégel qu'on puisse enfin aller un peu grattouiller dans les massifs.

Rahir Pascale 28/02/2018 20:29

Eh oui tester, tester, et re-tester. Telle est aussi ma devise. En plus comment avoir des recettes uniques alors que nous avons des climats des terres des ensoleillements différents. Je suis d'accord avec toi. C'est pas le résultat qui compte mais le plaisir qu'on a eu à l'obtenir.
Concernant ta tomate rustique... c'est drôle mais j'ai eu le même coup l'an passé. Alors que les gelées d'avril avaient eu raison d'une bonne partie de mes semis de tomates dans la serre (heureusement j'en garde toujours un exemplaire de chaque à l'intérieur) l'une d'entre elle a résisté à la vague de froid de ce mois là. Si j'ai bonne mémoire c'est Verna Orange. J'ai trouvé cela dingue ! Au fil du temps, il y a peut-être une adaptation...Bises

Pascale Rahir 01/03/2018 15:25

Là pour l'instant je ne tente pas le coup MDR. Mais oui effectivement je voulais retester cette année celle là dehors pour voir si elle est aussi résistante ou si c'était un coup de chance. On verra !

Annick Boidron 01/03/2018 09:32

Oui, il y a peut-être des tomates plus "anti-gel" que d'autres... bizarre qu'il n'existe aucune étude sérieuse à ce sujet (en tout cas à connaissance) ce serait pourtant intéressant pour les régions plus froides. Est-ce que tu vas teser la résistance de "verna orange" cette année ?

mariejoclaude 28/02/2018 14:39

Je marque toujours la date de récolte de mes graines et en fonction de la longévité de chaque espèce , mais cependant , même après cette date , les graines lèvent avec un pourcentage moindre !!! je vais semer ces toujours ci , tomates aubergines poivron , basilics !!!!
bonne soirée

Annick Boidron 28/02/2018 14:42

C'est bien ce que j'espère... mais avec les poivrons c'est toujours un peu aléatoire... Je vais aussi semer mes tomates ces jours-ci. Je pense que désormais, je garderai ces graines dans le congélateur. Bonne soirée aussi (et un peu d'après-midi quand même ;-D )

catherine 28/02/2018 14:29

après un deuxième semis de pis de senteurs, certaines variétés ne sortent pas, j'ai essayé le sopalin, rien, rien !!
alors je me dis que j'ai vraiment du mal conditionné mes graines, j'ai du les laisser au soleil, au chaud, ou je ne sais quoi..je vais commander très vite des graines en Angleterre, car je trouve que les graines anglaises sont de très bonne qualité..
tu vois, il n'y a pas que toi qui fait des expériences plus ou moins réussies..
(j'ai réussi les semis de pois de senteur de "Royal wedding", et de "Beaujolais", je n'y comprends plus rien!)
bonne chance pour tes derniers semis!
bon après midi, ici 5°C je caille!!!

Annick Boidron 28/02/2018 15:02

Ah ben de toutes façons, je comptais me renseigner (sérieusement) alors, ce sera avec plaisir. Note que pour les graines de tomates, il me semble qu'elles se conservent mieux et plus longtemps que celles de poivrons. A bientôt

catherine 28/02/2018 14:51

je t'envoie très vite les graines de tomates que je t'ai promises, car je vais semer dans quelques jours, je ne garde pas dans mon congélateur les graines (trop froid, moins 24°C) mais dans le frigo à plus 5°C
si un jour il te prend l'envie de chercher comment conserver les graines, je te lirai avec plaisir et grande attention (LOL, je te lance un challenge)

Annick Boidron 28/02/2018 14:45

Ben oui, avec les graines, rien n'est jamais joué d'avance et on a parfois de bêtes surprises (parfois des belle aussi, heureusement !). C'est vrai que les anglais sont des dingues de pois de senteur, j'imagine qu'ils ne se laisseraient pas refiler de la "camelotte". Ici, -4 en plein soleil et -12 cette nuit, avec le vent glacial, ça ne donne pas trop envie de mettre le nez dehors. Ou alors, juste le nez ! MAis ça va se radoucir et alors... on y va !
Bonne journée Catherine