Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Publié le par Annick Boidron

Je vous mets tout de suite une photo, comme ça vous savez où vous mettez les pieds :

 

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Peut-être que vous y verrez plus clair si on fait le tour ?

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"
Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"
Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Voilà : je ne peux pas faire mieux. Photographier cet endroit pour qu'on y comprenne quelque chose relève de l'exploit. Il faut dire que tout y est mélangé. Oui, encore plus que dans l'autre potager. Mais je vais détailler, rassurez-vous. C'est une bande qui fait environ 6 m de long sur un peu plus d'un mètre de large. Pas immense, donc. Et pourtant il en pousse des choses à cet endroit ! Commençons par l'extrémité Nord :

Tout au début : un petit parterre d'ocas du Pérou (oxalis tuberosa).

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Et puis après, bien au-dessus, sur un "tipi", du cyclanthère. Le très fin feuillage que vous apercevez entre les feuilles découpées du cyclanthère est celui des asperges qui ont produit ce printemps. Cette association, testée depuis quelques années, est très pratique et permet de valoriser l'emplacement des asperges.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Quand on y regarde de plus près, on peut déjà apercevoir les premiers fruits. Une fois qu'on est à ce stade, ça va vite et il y aura bientôt des cyclanthères farcis sur la table des Quatre moineaux.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Derrière : deux pieds de tomatillos qui, eux-aussi, seront bientôt prêts à être consommés.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Vous voyez : c'est dense ! A côté des tomatillos, mes premiers artichauts... enfin ! C'est vrai qu'ils ne sont pas encore bien gros, mais c'est la première fois que j'en ai ! Les premiers ont été mangés par des campagnols et mon semis de l'année passée s'est révélé être... un semis de cardons ! Il y a trois pieds.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

On avance encore un peu pour découvrir, entre les artichauts, quelques pieds de Léonurus sibiricus. C'est une jolie plante annuelle avec laquelle on fait une tisane "qui détend".

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Ça va, vous tenez le coup ? Un petit pas plus loin, émergeant de la végétation, voilà mes trois gros pieds de poire de terre ou yacon. Ces plantes sont toujours d'une vigueur extraordinaire ! Les fleurs mauves sont celles d'un galega, qu'il ne faut surtout pas manger, mais qui est bien joli. Comme il ne gêne pas, je le laisse.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Mais ce n'est encore fini (loin de là !). Après les poires de terre, j'ai encore planté des maïs. Ceux-ci sont une petite déception : la description de chez Semailles, où j'ai acheté les graines, disait : "une magnifique variété dont la plante et le grain sont violet-rouge". Les voilà :

Vous avez repéré les maïs ? Pas vraiment rouges, n'est-ce pas ?

Vous avez repéré les maïs ? Pas vraiment rouges, n'est-ce pas ?

Sans que je m'en aperçoive, nous sommes passés de l'autre côté en contournant les hélianthis. Ceux-là, il faut que je les surveille car ils s'étendent à toute vitesse. Je les arrache simplement en tirant dessus quand ils exagèrent. Plusieurs fois pendant la saison, je les coupe. Style "Chelsea chop". Ça les freine un peu et ce n'est pas ça qui les empêche de produire des tubercules, pour l'hiver. Il serait d'ailleurs de les calmer un peu.

Et voilà ! Bien-sûr, si vous adorez les hélianthis et que vous voulez faire une énorme récolte, ne suivez pas mon exemple et laissez-les se développer comme ils veulent.

Et voilà ! Bien-sûr, si vous adorez les hélianthis et que vous voulez faire une énorme récolte, ne suivez pas mon exemple et laissez-les se développer comme ils veulent.

Les hélianthis ressemblent aux topinambours mais leurs tubercules allongés et moins "cabossés" sont plus faciles à cuisiner. Mais il faut avancer. Vous avez déjà repéré le plant de potimarrons qui pousse entre les maïs. Celui-là a décidé de partir vers le Nord en égrainant ses beaux fruits jaunes tout au long de sa trajectoire. Je le laisse aller où il veut car il se faufile avec beaucoup de délicatesse, malgré ses grandes feuilles.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Et puis (les "mots de liaison commencent à me manquer), vous vous souvenez peut-être des plants de tomates que je vous ai montrés en mai : ils avaient gelé.

J'ai remplacé les deux plus atteints mais j'ai simplement recoupé le plant de "glacier" qui est reparti vigoureusement de la base. Brin de muguet, qui n'avait pas gelé, s'étend dans tous les sens et est couvert de fruits.

Pas encore de mildiou sur les tomates cultivées à l'extérieur : je croise les doigts.Pas encore de mildiou sur les tomates cultivées à l'extérieur : je croise les doigts.

Pas encore de mildiou sur les tomates cultivées à l'extérieur : je croise les doigts.

J'étais tellement pressée de vous montrer les tomates que j'ai oublié au passage de vous parler du huacatay. Il est vrai qu'il n'est pas facile à photographier dans tout ce fatras. Mais il est tout beau.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Cet huacatay est en fait un tagète que l'on utilise comme plante (très) aromatique au Pérou. Je viens de découvrir qu'il fallait dire UN tagète.

En parlant de tagète, en voici une autre sorte, toute jolie et toute fine. Merci Annie, de m'avoir fait découvrir cette variété.

Quelques tagètes entre les tomates, c'est toujours joli !

Quelques tagètes entre les tomates, c'est toujours joli !

On a presque fini le tour mais je m'aperçois que j'ai oublié de vous montrer une nouveauté de cette année : les lupins aux graines douces comestibles. J'en reparlerai de ceux-là !

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Cela peut paraitre compliqué de cultiver un tel enchevêtrement de plantes. Pourtant, ce n'est pas du tout le cas. Il y a bien un peu de travail en mai-juin avec les plantations, comme dans tout potager puis, en début de croissance, le paillage du sol avec les tontes d'herbe. Ensuite, ça pousse tout seul : il me suffit de surveiller les hélianthis et de remettre dans le droit chemin toute plante qui aurait envie de s'étendre sur la pelouse (sinon, couic : ce n'est pas moi qui tonds).

La prochaine fois, on ira dans la serre (ça faisait longtemps et j'ai deux ou trois petites choses à y règler). A bientôt.

Journal du 22 juillet : une nouvelle bande "potagère"

Publié dans Journal du jardin, Potager

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pantoufle 24/07/2020 12:21

Encore de belles nouveautés à découvrir ! Tu as testé la tisane relaxante ? Car j'ai aussi cette plante, mais ici j'ai repiqué trop tard, et elles ne sont pas bien grandes, j'espère pouvoir les voir grandir encore. Quand je ois tes plantations, je me dis aussi que tout est trop nu chez moi, et qu'elles auraient aimé être entourée de copines pour paraitre moins "sèches" !
Je te disais que je ne t'avais rien demandé comme graines, mais puisque j'ai encore perdu les cyclanthères sans piquant par les limaces, je te réserve quelques graines des tiens, parce que les miens sont un délice, mais c'est petit tout de même comme variété, et j'aimerai bien enfin gouter les tiens, les dodu :P
Pour les héliantis, puisque tu ne sembles pas en manquer non plus, je t'en réserverai bien aussi un ou 2 bulbes, si ça ne te dérange pas, pour l'année prochaine. J'adore les topinambours, mais je n'ai que les roses tout biscornus. Cela ne nous dérange pas car la plupart du temps on les cuit en "cheminade" (notre barbecue d'hiver, grille avec 4 pieds et 1 poignée, posée dans la cheminée), dans le l'alu, et c'est fondant, pas vraiment besoin d'épluchage.
Bon voila, j'arrête mon roman, ce commentaire sera bientôt plus long que l'article :P
Je cours au suivant ! Bises Annick !

Annick Boidron 24/07/2020 17:54

Bon, je viens de lire un peu sérieusement sur Léonurus, je vais tout de même éviter d'en faire boire à mes invités, d'autant plus qu'il parait que c'est très amère. Je ferai déjà une petite dégustation légère toute seule. A côté des propriétés anti-stress qui semblent effectives, il y a peut être d'autres effets indésirables. A approfondir !

Annick Boidron 24/07/2020 12:47

Tu te rends compte que je cultive cette plante depuis des années et que je n'ai même pas été f.... de me faire une petite tisane avec ! J'i des amis ce soit, je vais réparer ça (et ils me serviront de cobayes!). Je crois que mes photos ne rendent pas bien compte de la taille des cyclanthères, chez moi. Pour les manger crus comme des radis, ils mesurent 2 ou 3 cm et les plus avancés, que nous mangeons farcis mesurent tout au plus 10 cm. J'en ai semé de plus gros une année mais je n'aimais pas et je suis revenue à mon ancienne varié avec des "piquants mous". Ok pour les graines et les hélianthis. Nous en mangeons en hiver.... mais pas tout ! Bisous.

Nanimo 23/07/2020 13:04

Touffu et joli. Presque un animal de compagnie.

Annick Boidron 24/07/2020 12:49

Quand j'ai cherché un titre pour l'article, je n'ai eu d'inspiration pour donner un nom à cette "bande potagère". Je l'appellerait bien le potager touffu ! Et oui, mon jardin a des points communs avec un animal de compagnie... mais mon chat comprend mieux ce que je lui raconte !

Babeth 22/07/2020 22:46

Magnifique ce potager, waouh! Depuis que j'ai découvert la poire de terre grâce à ton blog, j'en suis fan. La dernière photo est splendide, sur quelle plante la sauterelle est-elle perchée ?

Annick Boidron 24/07/2020 12:56

Bonjour babeth : la sauterelle est sur un bouton d'agapanthe pret à s'ouvrir. Il y en a qui savent se mettre en valeur ! As tu essayé de goûter les poires de terre. Pour ma part il faut absolument que j'y pense avant que la saison ne soit une fois de plus terminée.

Hirondelle 22/07/2020 21:43

Magnifique, luxuriant et amusant à lire ; quel chouette blog !

Annick Boidron 24/07/2020 12:57

Merciiiiiiiiiii!

Babou 22/07/2020 21:24

Ah ! ce que j'aimerais que mon petit potager soit aussi beau et productif que le vôtre !! Quel est votre secret ? fumier - engrais - purin ? en dehors des tontes d'herbes et des légumes laissés sur place.

Annick Boidron 24/07/2020 12:59

Non non, promis, il n'y a pas de secret, à part le sol toujours couvert et les plantes "mélangées". IL faut tout de même dire que cette année, le temps convient bien chez nous pour la plupart des légumes : il pleut de temps en temps, il fait doux... tout pour le plaire. J'utilise du purin de consoude pour les tomates dans la serre mais comme je n'aime pas trop ça (l'odeur), j'avoue que je ne le fais pas assez souvent. Les tomates dehors ne reçoivent rien du tout, je les trouve déjà largement assez vigoureuses comme ça !

Rahir Pascale 22/07/2020 19:57

Ce qui m'épate toujours c'est la luxuriance de ton potager. Je ne suis aux balbutiements. Tout est inspirant et me donne des idées pour l'année prochaine. Bises

Annick Boidron 24/07/2020 13:00

IL me semble pourtant avoir aperçu quelques légumes en pleine forme dans ton potager "balbutiant" Pascale !

Catherine 22/07/2020 17:42

C'est sympa comme potager varié !
L'an dernier j'avais semé/plante les cyclenthères que tu m'avais envoyés, mais je n'avais pas eu de gros fruits, juste des petits mangés comme des courgettes, en ratatouille, je n'ai pas renouvelé, je n'ai pas les doigts aussi verts que toi au potager ????

Annick Boidron 24/07/2020 13:04

Dommage pour les cyclanthères. Peut-être que l'air marin ne leur convient pas ? Ils ne sont jamais bien grands (une dizaine de cm de long maxi) mais si on attend aussi longtemps ils deviennt un peu coriaces pour être cuits en ratatouille. Le mieux, si on veut les cuire est de les couper encore petits (2-3 cm) de toutes façons plus on en coupe, plus il en vient ! Après, il vaut mieux les farcir et les cuire au four. Mais bon, je ne voudrais pas non plus insister lourdement, on n'est pas obié de tout aimer, n'est-ce pas ? Bisous.